Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Politique - Opinion17 janvier 2023
|Le parti Pajude – Intazimiza s’exprime…

Burundi - Sécurité16 janvier 2023
|Un corps sans vie découvert sur la rive du lac Tanganyika.

Burundi – Sécurité Routière14 janvier 2023
|Des policiers attrapés en flagrant délit de demande de pots de vin

Burundi – Sécurité13 janvier 2023
|Les populations se plaignent devant le ministre chargé de la défense nationale

Burundi – Sécurité12 janvier 2023
|La zone Kinindo menacée par un bandit de grand chemin

Burundi – Economie – Communication11 janvier 2023
|La Fomi organise un atelier d’échanges d’informations avec les professionnels des médias

Burundi – Sécurité10 janvier 2023
|Le ministre de la défense face aux anciens combattants dans la province de Bubanza

Burundi – Droits de l’Homme9 janvier 2023
|Election à l’assemblée nationale pour renouveler les organes de la Cnidh

Burundi – Justice7 janvier 2023
|Détention d’un mineur de 13 ans dans la province de Kayanza

Burundi – Sécurité6 janvier 2023
|Décès hier de deux personnes dans la capitale politique Gitega

Burundi – Sécurité5 janvier 2023
|Fouille-perquisition au quartier III de la zone de Ngagara

Burundi – Sécurité Routière4 janvier 2023
|La police de roulage renforce son contrôle des véhicules au centre-ville de Bujumbura

Burundi – Sécurité Routière3 janvier 2023
|Plus de 20 personnes tuées dans des accidents de roulage rien qu’au mois de décembre

Burundi – Sécurité Routière2 janvier 2023
|Deux accidents de roulage font des victimes dans la capitale économique

Burundi – Sécurité31 décembre 2022
|Arrêté pour avoir tué le gérant de la poste à Mutaho

Burundi - Sécurité30 décembre 2022
|Un Imbonerakure tué par un militaire pour une peccadille dans la province de Cibitoke

Burundi – Sécurité29 décembre 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune Kabarore

Burundi – Sécurité Routière28 décembre 2022
|Quand des policiers deviennent un danger public dans la capitale économique !

Burundi – Changement Climatique27 décembre 2022
|Le ciel se fâche au Sud de la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité26 décembre 2022
|Deux corps sans vie découverts dans une réserve forestière à Rumonge.

Burundi – Sécurité24 décembre 2022
|Des groupes armés de machettes gagnent plusieurs coins du pays

Burundi – Sécurité23 décembre 2022
|Une femme enfermée pour avoir brûlé à l’eau bouillante son enfant de 3 ans

Burundi – Justice22 décembre 2022
|Pourvoi en cassation contre la décision de libérer l’avocat Tony Germain Nkina

Burundi - Sécurité21 décembre 2022
|Deux personnes armées arrêtées dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité20 décembre 2022
|Les citadins de la zone Bwiza inquiets pour leur sécurité

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Ngozi : Deux femmes interpellées pour le trafic des médicaments frauduleux

28 septembre 2022

Ngozi, le 28 septembre 2022 (Net Press) . Deux femmes en provenance du Rwanda qui étaient en possession des médicaments frauduleux ont été arrêtées hier au centre-ville de Ngozi, au Nord du pays, rapportent des sources d’informations locales.

Elles indiquent qu’il s’agit de 200 boites de médicaments et de 15 flacons. Ces deux femmes ont été arrêtées dans la soirée de ce mardi au centre-ville de Ngozi et sont entre les mains de la police du commissariat provincial de Ngozi pour une enquête y relative. N.R.

Burundi - Justice

Affaire Sahabo : Deux arrestations qui inquiètent !

Bujumbura, le 28 septembre 2022 (Net Press). L’avocate Sandra Ndayizeye et le frère cadet du Docteur Christophe Sahabo,, gestionnaire de l’entreprise « Kira Hospital » aujourd’hui inquiété par la justice, ont été arrêtés hier avant d’être transférés au cachot de la zone. Une double arrestation qui inquiète

Sandra Ndayizeye, fille de l’ancien président de la République, Domitien Ndayizeye, une des avocats de l’ancien patron de Kira Hospital et Etienne Sahabo, le petit frère du Docteur Christophe Sahabo, ont été arrêtés, successivement dans la matinée et dans l’après-midi de ce mardi par un agent de service secret burundais, Joseph Mathias Niyonzima connu sous le sobriquet « Kazungu » et ont été auditionnés pendant de longues heures avant d’être admis au cachot de la Zone Kinindo, en commune Urbaine de Muha, au sud de la capitale économique.

Des sources sous couvert d’anonymat nous indiquent qu’après la nuit passée au cachot de la zone Kinindo, Maitre Sandra Ndayizeye et Etienne Sahabo sont déjà reconduits au parquet de Muha pour continuer les auditions. Maitre Sandra Ndayizeye est assistée par les avocats envoyés par le conseil de l’ordre au barreau de Bujumbura.

Des inquiétudes autour de ces arrestations !

Selon nos sources, Etienne Sahabo est accusé par les services secret burundais d’avoir participé à une réunion des actionnaires du Kira Hospital et le soupçonnent d’être à la solde de son grand frère Christophe Sahabo et de communiquer avec les actionnaires avant de faire des navettes au chevet de son grand frère à la prison centrale de Mpimba où il est détenus il y a quelques mois.

Ce dernier est poursuivi pour « avoir favorisé les actionnaires étrangers dans un hôpital où le gouvernement est actionnaire ». Mais Swiss Med International, actionnaire majoritaire de Kira Hospital, s’est toujours opposé à la détention de M. Sahabo que l’entreprise qualifie d’ « emprisonnement abusif à caractère politique ».

Nombreux témoignages s’inquiètent de cette arrestation du petit frère du Dr Christophe Sahabo aujourd’hui dans les quatre murs de la prison centrale de Mpimba et disent que quelques soient les motifs de l’emprisonnement du Dr Sahabo Christophe, il jouit de la présomption d’Innocence aussi longtemps qu’il n’a pas encore été condamné.

Par conséquent, il devrait déléguer qui il veut, fut-il son frère Etienne Sahabo, pour participer à une réunion des actionnaires et que cela révèle d’une affaire ni plus ni moins commerciale plutôt qu’une affaire qui rentre dans la loi répressive Burundais. Selon nos sources cela constitue « un deni de Justice » d’autant plus que seul le tribunal de commerce est compétent dans ce dossier.

Concernant Sandra Ndayizeye, cette avocate du Dr Sahabo Christophe, selon nos sources « son emprisonnement est une honte et risque de ternir l’image de la justice car un avocat est une personne qui porte secours à son client face au juge, donc il doit être libre pour le faire de façon efficace « et ajoute « que le citoyen n’a le droit d’aucune défense ».

Une autre version parle d’« un emprisonnement honteux depourvu d’immunité de robe, un privilège essentiel qui permet à la défense de pouvoir exercer pleinement sans crainte de représailles contre les propos qui auraient été tenus à l’audience ».

Cependant, d’autres versions trouvent que « l’ère Ndayishimiye sera fragilisée par cette affaire qui bascule vers un procès politique car l’avocate Sandra Ndayizeye, fille de l’ancien président de la République du Burundi, Domitien Ndayizeye, aujourd’hui président du conseil des sages de l’Union Africaine ».

Une autre opinion dit enfin que Charles Ndagijimana a montré de quel bois il chauffe car il a pu, contre toute attente de ses adversaires, transformer l’affaire commerciale en affaire pénale, une tournure du dossier qui peut décourager les potentiels investisseurs étrangers malgré les assurances des autorités politiques.

L’emprisonnement de sa fille risque d’attirer des curiosités au sein de l’Union africaine et la première personne ressource à qui l’on posera des questions sera bien sûr … Domitien Ndayizeye. A ce niveau, l’ancien président de la République peut faire des révélations qui font froid au dos du gouvernement de Gitega.

Cette parodie de justice en rappelle d’autres. En 1999, alors que me Isidore Rufyikiri est en prison, accusé d’avoir posé des mines dans la capitale Bujumbura, son avocat-conseil, Me Pacelli Ndikumana, l’y a tout simplement rejoint et les deux confrères cohabitaient au quartier Infirmerie A.

En 1971, alors que l’écrivain Marc Manirakiza et consorts étaient jugés et condamnés à mort, son frère aîné, Didace Nzohabonayo, accusé d’être dans la salle pour suivre le procès de son frère, fut condamné à 20 ans de prison. Heureusement pour les deux frangins, les jugements rendus n’ont pas été exécutés. N.R.

Burundi – Justice - Société

Arrestation d’un enseignant pour grossesse en milieu scolaire

Rumonge, le 28 septembre 2022 (Net Press) . Un enseignant du lycée islamique de Rumonge a été arrêté ce mardi par la police, trois autres enseignants sont sous interrogatoire tandis que deux autres enseignants sont en cavale dans cette province du Sud-ouest du pays, tous sont des présumés auteurs des cas de grossesses non désirées en milieu scolaire.

Les informations recueillies au lycée islamique de Rumonge indiquent qu’un enseignant du nom de Boniface Nkunzimana a été arrêté après une série d’enquêtes menées par la police et le parquet, enquêtes relatives aux grossesses non désirées enregistrées sur cet établissement scolaire au cours de l’année scolaire passée.

Les mêmes sources révèlent que trois autres enseignants sont sous interrogatoire pour la même infraction et ce, au moment où quatre élèves filles sont tombées enceintes sur cette école. Des sources administratives en zone de Kizuka de la commune de Rumonge indiquent que deux enseignants de cette localité sont pour le moment en cavale de peur d’être arrêtés après que des soupçons d’engrosser leurs élèves pèsent sur eux.

Certains parents demandent que ces enseignants soient directement révoqués de la fonction publique et que des sanctions judiciaires puissent suivre afin d’éradiquer ce fléau au sein de nos écoles.

Rappelons que le président de la République du Burundi, lors de sa visite en province de Rumonge au cours de juin de cette année, avait instruit le procureur de la République dans cette province, le commissaire provincial de la police et le responsable du service national de renseignement de mener des enquêtes pour identifier, arrêter et traduire en justice les enseignants accusés d’engrosser des élèves. F.N.

Burundi - Environnement

Un gorille abattu dans la réserve naturel de la Kibira !

Kayanza, le 28 septembre 2022 (Net Press) . Un gorille a été tué sur la colline Mfunda, de la zone Rwegura, en commune Muruta, en province de Kayanza, Nord du pays, dans la petite matinée de ce mercredi 28 septembre 2022. Six personnes accusées d’assassinat de ce primate sont entre les mains de la police du commissariat provincial de Kayanza

Ces personnes arrêtées indiquent qu’ils ont traqué ce primate dans la réserve naturelle de la Kibira avant de s’enfuir sur la colline Mfunda, poursuivis par un groupe de personnes munies de lances et de gourdins. Le gorille a été tué par des coups de lances et gourdins et trouvé la mort sur le champ.

Nous apprenons que 6 personnes accusés d’être derrière cet assassinat de ce primate ont été arrêtées et transmises au cachot du commissariat provincial de la police de Kayanza. Un procès de flagrance au tribunal de province de Kayanza est attendu d’un moment à l’autre.

Une opinion estime que peu de gorilles que regorge le Burundi sont régulièrement tués et sont en voie de la disparition suite à la négligence des milieux environnementalistes, ce qui laisse entendre que le tourisme burundais serait en berne.

Burundi – Guinée – Justice

« L’ex-président Dadis Camarra envoyé en prison à la veille du procès du 28 septembre », dixit Rfi

Conakry, le 28 septembre 2022 (Net Press) . L’ex-dirigeant Moussa Dadis Camara et cinq autres coaccusés ont été envoyés en prison ce mardi 27 septembre, avant d’être jugés à partir de mercredi pour les exactions commises dans un stade de Conakry le 28 septembre 2009. A peine rentré en Guinée, l’ancien président Moussa Dadis Camara est désormais prisonnier.

L’ancien chef de la junte a été arrêté et envoyé à la prison centrale ce mardi après-midi, au même titre que cinq autre coaccusés. Ils doivent être jugés à partir de ce mercredi pour les exactions commises le 28 septembre 2009 et les jours suivants lorsque des militaires, policiers et miliciens avaient brisé dans le sang une manifestation pacifique dans un stade de Conakry, faisant au moins 156 morts, des milliers de blessés et 109 femmes violées.

L’ancien dictateur, porté au pouvoir par un coup d’Etat militaire en décembre 2008, était rentré au pays dans la nuit de samedi à dimanche après des années d’exil au Burkina Faso, afin de « laver son honneur ». Lui et cinq de ses coaccusés avaient été convoqués ce mardi midi au greffe. La cour avait été placée sous bonne garde. Leurs avocats ont d’ailleurs pressenti une possible arrestation à l’issue de leur entretien, voyant le niveau de sécurité dans et autour du bâtiment.

Parmi les accusés placés en détention figurent les officiers Claude Pivi et Blaise Guémou, ainsi que le ministre de la santé de l’époque, Abdoulaye Cherif Diaby. Il lui est reproché de s’être opposé à la prise en charge des victimes. Selon l’un des avocats de la défense, Me Salifou Béavogui, les six hommes devraient rester à la prison centrale jusqu’à la fin de la procédure.

Les cinq autres accusés dans cette affaire se trouvaient déjà derrière les barreaux. Le procès qui s’ouvre ce mercredi est attendu depuis 13 ans par les centaines de victimes, proches de victimes, activistes, membres de la société civile. L’audience débutera à 10h heure au tribunal construit spécialement pour ce rendez-vous historique en Guinée. J.M. 

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !