Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Politique - Opinion17 janvier 2023
|Le parti Pajude – Intazimiza s’exprime…

Burundi - Sécurité16 janvier 2023
|Un corps sans vie découvert sur la rive du lac Tanganyika.

Burundi – Sécurité Routière14 janvier 2023
|Des policiers attrapés en flagrant délit de demande de pots de vin

Burundi – Sécurité13 janvier 2023
|Les populations se plaignent devant le ministre chargé de la défense nationale

Burundi – Sécurité12 janvier 2023
|La zone Kinindo menacée par un bandit de grand chemin

Burundi – Economie – Communication11 janvier 2023
|La Fomi organise un atelier d’échanges d’informations avec les professionnels des médias

Burundi – Sécurité10 janvier 2023
|Le ministre de la défense face aux anciens combattants dans la province de Bubanza

Burundi – Droits de l’Homme9 janvier 2023
|Election à l’assemblée nationale pour renouveler les organes de la Cnidh

Burundi – Justice7 janvier 2023
|Détention d’un mineur de 13 ans dans la province de Kayanza

Burundi – Sécurité6 janvier 2023
|Décès hier de deux personnes dans la capitale politique Gitega

Burundi – Sécurité5 janvier 2023
|Fouille-perquisition au quartier III de la zone de Ngagara

Burundi – Sécurité Routière4 janvier 2023
|La police de roulage renforce son contrôle des véhicules au centre-ville de Bujumbura

Burundi – Sécurité Routière3 janvier 2023
|Plus de 20 personnes tuées dans des accidents de roulage rien qu’au mois de décembre

Burundi – Sécurité Routière2 janvier 2023
|Deux accidents de roulage font des victimes dans la capitale économique

Burundi – Sécurité31 décembre 2022
|Arrêté pour avoir tué le gérant de la poste à Mutaho

Burundi - Sécurité30 décembre 2022
|Un Imbonerakure tué par un militaire pour une peccadille dans la province de Cibitoke

Burundi – Sécurité29 décembre 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune Kabarore

Burundi – Sécurité Routière28 décembre 2022
|Quand des policiers deviennent un danger public dans la capitale économique !

Burundi – Changement Climatique27 décembre 2022
|Le ciel se fâche au Sud de la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité26 décembre 2022
|Deux corps sans vie découverts dans une réserve forestière à Rumonge.

Burundi – Sécurité24 décembre 2022
|Des groupes armés de machettes gagnent plusieurs coins du pays

Burundi – Sécurité23 décembre 2022
|Une femme enfermée pour avoir brûlé à l’eau bouillante son enfant de 3 ans

Burundi – Justice22 décembre 2022
|Pourvoi en cassation contre la décision de libérer l’avocat Tony Germain Nkina

Burundi - Sécurité21 décembre 2022
|Deux personnes armées arrêtées dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité20 décembre 2022
|Les citadins de la zone Bwiza inquiets pour leur sécurité

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Quand les éléments de police en tenue civile troublent l’ordre au centre-ville

5 octobre 2022

Bujumbura, le 5 octobre 2022 (Net Press) . Nous sommes habitués à des situations où des éléments de la police courent après des vendeurs ambulants pour leur confisquer leurs biens ou alors pour les garder dans les différents cachots. Dans ces circonstances, les victimes de cette chasse policière doivent payer des amendes diverses pour se voir libérer.

Il arrive aussi que les vendeurs soient au courant de l’emplacement des policiers et ils se cachent, ce qui fait que ces derniers rentrent « bredouille ». Pour contourner cette « ruse » des vendeurs, les policiers se promènent au centre-ville de Bujumbura en tenue civile et ils arrêtent des gens qui ne se souciaient de rien.

Il arrive aussi que les forces de l’ordre se trompent sur les cibles. C’est ce qui s’est passé aujourd’hui à la galerie Flic en Flac, à côté de l’ancien immeuble « Le Cayor ». Une maman prénommée Chantal qui rangeait des ustensiles de cuisine a été prise comme une vendeuse par les policiers qui s’y sont introduits en tenue civile.

Avec un enfant de moins d’une année, elle a été maltraitée et a été bastonnée par des policiers en civil, allongée par terre, confondue à des vendeuses qui se seraient cachées dans cette galerie. Un photographe qui travaille dans les environs et qui connaît la victime est allé à son secours et les deux personnes ont été embarquées pour le cachot à la police judiciaire.

Ce n’est pas la première fois que les policiers se déguisent en civils pour appréhender des gens. Il y a quelques temps, devant la banque de crédit de Bujumbura, une personne a failli être cognée par une voiture qui transportait le commandant de ces policiers. En guise de réaction, il a embarqué les policiers en civil, arguant qu’ils doivent porter des uniformes pour arrêter le gens.

Des gens qui étaient sur place à la galerie Flic en Flac déplorent le fait que les policiers causent de l’insécurité alors qu’ils sont censés protéger la population. Il semble qu’il y en a qui sont soudoyés par les personnes appréhendées pour qu’ils ne les transportent pas jusqu’au cachot. J.M. 

Burundi – Justice

Quand la défense fait volte-face à 360° !

Bujumbura, le 5 octobre 2022 (Net Press) . Les différents avocats de la défense dans le dossier « Kira Hospital » viennent d’adresser des correspondances à différentes personnalités pour leur informer qu’ils retirent les contenus des documents qu’ils avaient rédigés et que par conséquent, ils présentent leurs excuses.

Tout d’abord, en date du 3 octobre, Me Sandra Nayizeye, pour le groupe des actionnaires divers et Me Jocelyne Niyongabire pour Suissmed International Limited, ont écrit au président du conseil du conseil de la société Socabu SM, pour l’informer qu’elles retirent leurs lettres des 01/08/2022 et 24/08/2022 réceptionnées par ses services.

La même date, Me Sandra Ndayizeye a adressé une correspondance au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Muha pour dire qu’elle retire la plainte réceptionnée par le tribunal. De leur côté, Me Sandra Ndayizeye et Me Emmanuel Nkezubumwe, ont à leur tour écrit au même procureur pour les mêmes raisons de retrait de leur plainte.

Signalons qu’en date du 4 octobre, Me Sandra Ndayizeye a adressé une correspondance au Dr. Christophe Sahabo pour l’informer de la fin de contrat de prestation qui les liait dans l’affaire Kira Hospital. Elle lui demandait par conséquent de se choisir un autre avocat-conseil. Son dossier physique peut être récupéré auprès de son assistante. D.N.

Burundi – Ouganda – Culture

Bras de fer entre les réfugiés burundais en Ouganda et l’ambassade autour du tambour

Kampala, le 5 octobre 2022 (Net Press) . L’ambassadrice du Burundi en Ouganda, dans la capitale Kampala, Mme Epiphanie Kabushemeye Ntamwana, est en conflit ouvert avec les réfugiés burundais se trouvant en Ouganda qui a trait avec l’exploitation du tambour burundais dans ce pays.

En effet, tout commence lors d’un festival du 15 au 18 septembre dans le district de Jinja où des Burundais basés dans ce pays mais, des non réfugiés, pour la plupart des femmes, ont animé le public avec le tambour alors que ces femmes étaient pratiquement nues, les seins et les parties intimes en l’air.

L’ambassadrice du Burundi en Ouganda a trouvé cela scandaleux, surtout que les femmes dans la culture burundaise n’ont pas ce droit. C’est dans ce contexte qu’elle a sorti une note interdisant le tambour sur tout le territoire ougandais. Elle a par cette même occasion demandé aux réfugiés burundais de conserver leurs tambours au sein de l’ambassade.

Elle a par ailleurs convoqué une réunion avec tous les clubs des tambourinaires basés dans ce pays. Mais les réfugiés se disent ne pas être concernés par cette mesure de l’ambassadrice car ils ne peuvent pas se mettre sous les ordres d’un pays qu’ils ont fui. Ils jurent même de ne pas se rendre à l’ambassade pour cette réunion.

Même son de cloche dans le camp des réfugiés de Nakivale. Les réfugiés indiquent que le tambour leur rappelle leur culture et que par conséquent, il est hors de question de remettre les tambours au sein de l’ambassade. Mais suite à cet incident de Jinja, même le ministère ayant la culture dans ses attributions avait fermement condamné cette « légèreté » des Burundais vivant en Ouganda. Ch.N.

Burundi – Enseignement

Journée internationale de l’enseignant, quel bilan ?

Bujumbura, le 5 octobre 2022 (Net Press) . La date du 5 octobre de chaque année, le monde entier commémore la journée mondiale des enseignants. Dans notre pays, cette journée n’a pas été à proprement parler fêtée, mais le constat est que le secteur de l’enseignement est submergé de plusieurs difficultés quasi insolubles. C’est le cas de la disparité des salaires, des redéploiements contre le gré des enseignants, etc.

Au niveau de l’archidiocèse de Bujumbura, les professeurs catholiques des universités de Bujumbura ont célébré la journée mondiale de l’enseignant sous le thème : « Enseigner aujourd’hui : quelle éthique ? ». Les activités se sont déroulées au centre culturel Bwenge Nyabwo, situé à Mutanga sud ce 5 octobre 2022.

Les activités devraient débuter vers 14 heures et composées de conférence-débat plus l’eucharistie de clôture. Ch.N.

Burundi – Ouganda – Kenya – Sécurité

« Après des tweets, le fils du président Museveni remplacé à la tête de l’armée de terre », dixit Rfi

Kampala, le 5 octobre 2022 (Net Press). Le ministère ougandais de la défense a annoncé mardi que le fils du président Yoweri Museveni, Muhoozi Kainerugaba, était remplacé par un autre militaire à la tête des forces terrestres du pays, quelques heures après qu’une série de tweets du fils a provoqué un tollé au Kenya.

Le lieutenant général Kayanja Muhanga « a été nommé commandant des forces terrestres », selon un communiqué du ministère, en remplacement de Muhoozi Kainerugaba, poste qu’il occupait depuis 2021. Le ministère a aussi annoncé que le président Museveni avait promu son fils de 48 ans au rang de général dans le même temps, mais sans poste.

La décision du ministère de la défense est intervenue après une polémique créée par des tweets du fils du président Museveni. Réputé discret, Muhoozi Kainerugaba a un tempérament volcanique sur Twitter. Le fils du président Museveni a suggéré qu’Uhuru Kenyatta aurait dû violer la constitution kényane en briguant un 3ème mandat.

Il a ensuite affirmé qu’avec son armée, ils prendraient Nairobi en moins de deux semaines. Avant de se demander dans quel quartier cossu de la capitale, il pourrait s’installer. Les Kenyans, très réactifs sur twitter, ont commenté des milliers de fois, avec des messages parfois acerbes, parfois humoristiques, sur lui, son père ou l’armée ougandaise, tournée en ridicule.

Un habitué des polémiques sur Twitter

Muhoozi Kainerugaba a ensuite semblé rétropédaler. « Je vous pardonne vos insultes », a-t-il écrit, sous-entendant que tout cela était une blague. Mais l’affaire est remontée jusqu’à la présidence puisqu’il a indiqué qu’il « ne battrait jamais l’armée kenyane parce que mon père m’a dit de ne jamais essayer ».

Pour éviter une crise diplomatique, la diplomatie ougandaise a dû publier un communiqué pour vanter les relations avec Nairobi. L’ambassadeur Kenyan a même été reçu hier au ministère. Muhoozi Kainerugaba est un habitué des coups d’éclat sur Twitter. En mars, il avait brutalement annoncé sa démission de l’armée, avant de revenir dessus.

Il avait ensuite soutenu l’invasion de l’Ukraine par la Russie ainsi que les rebelles tigréens face au pouvoir éthiopien. Chaque fois, le gouvernement ougandais avait dû se désolidariser de ses mensonges. D.N.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !