Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Archives

 

 

 



LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.

DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

18 juin 2015

A l’issue de la réunion du Conseil de paix et de Sécurité de l’Union Africaine qui s’est tenue le 13 juin 2015 à Johannesburg sur la situation au Burundi, les organisations de la Société civile burundaise engagées dans le vaste mouvement citoyen pour le respect de l’Accord d’Arusha et la Constitution, voudraient porter à la connaissance de la communauté tant nationale qu’internationale ce qui suit :

1. Les organisations de la société civile saluent la décision du Conseil de paix et de Sécurité de l’Union Africaine dans le sens qu’elle clarifie, complète et renforce davantage le contenu du Communiqué final pris à l’issue du Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est-Africaine tenu à Dar es salaam en date du 31 mai 2015 ;

2. Les organisations remercient l’Union Africaine pour avoir rappelé sa détermination à « assumer pleinement les responsabilités découlant de son rôle de Garant de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi d’août 2000, conclu après des efforts soutenus de la région et de l’Afrique dans son ensemble, avec le soutien de la communauté internationale ». A ce titre, ces organisations rappellent que l’Accord d’Arusha est totalement clair sur le nombre de mandats présidentiels qui se limitent à deux et demandent à l’Union Africaine, en sa qualité de garant, de contraindre le Président NKURUNZIZA à renoncer au troisième mandat qui est contraire à l’esprit et la lettre de l’Accord d’Arusha ;

3. Les organisations constatent avec satisfaction la décision selon laquelle la date des élections devra être fixée par consensus entre les parties burundaises, dans l’esprit du communiqué de la CAE du 31 mai 2015 demandant un report des élections, et sur la base d’une évaluation technique conduite par les Nations unies. Partant, les mêmes organisations appellent le Président NKURUNZIZA à renoncer au forcing électoral sans issue qui risque d’hypothéquer gravement la paix, et la stabilité du Burundi et de toute la région ;

4. Les mêmes organisations saluent également la décision prise de fixer un délai et des modalités précis pour le dialogue d’une part ainsi que pour le déploiement des observateurs des droits de l’Homme, des experts militaires pour le suivi du désarmement de la milice qui fait rage dans le pays ainsi que des experts sur les conditions de tenue des élections crédibles, transparentes et apaisées ;

5. A l’heure actuelle, les organisations condamnent le comportement du Gouvernement du Burundi tendant à continuer sa démarche solitaire qui va à l’encontre des pertinentes décisions qui viennent d’être prises par l’Union Africaine ainsi que celles du Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine, notamment le refus du retrait de la troisième candidature du Président NKURUNZIZA, du désarmement de la milice IMBONERAKURE et d’un calendrier électoral consensuel ;

6. Les mêmes organisations déplorent les propos du ministre des affaires étrangères tanzanien qui, au sortir d’une rencontre avec le Président NKURUNZIZA, a osé contredire les décisions du Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine et du Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine. Il y a lieu de noter que ses propos remettent en cause le principe du consensus sur le calendrier électoral ;

7. Les organisations rappellent au Président NKURUNZIZA que la démocratie burundaise est une démocratie consensuelle et que le dialogue est un mécanisme de résolution pacifique des conflits qui a déjà fait ses preuves au Burundi et que c’est par ce même canal que l’Accord d’Arusha pour la paix et la Réconciliation ainsi que les différents accords de cessez-le-feu ont été obtenus, permettant par là un ancien mouvement rebelle d’accéder au pouvoir ;

8. La société civile note avec intérêt la décision du Conseil d’impliquer les principaux partenaires de la Communauté Internationale qui n’ont ménagé aucun effort pour aider le Burundi à résorber la crise actuelle. Cependant, il importe de faire remarquer que des mesures permettant un vrai dialogue doivent être prises notamment la désignation d’un médiateur consensuel, la libération des manifestants emprisonnés, la réouverture des media indépendants, l’annulation des mandats d’arrêt des leaders de la protestation contre le troisième mandat de Pierre NKURUNZIZA et un espace neutre permettant à tous les acteurs de se sentir en sécurité pour ce dialogue ;

9. Les mêmes organisations réitèrent leur détermination à protester pacifiquement contre le troisième mandat et déclarent que toute solution amenant au troisième mandat sera inacceptable car elle serait contraire à l’esprit et à la lettre de l’Accord d’Arusha tel que cela a été par ailleurs démontré à travers le rapport des hauts responsables des ministères de la justice de la Communauté Est-Africaine ;

10. Les organisations de la société civile, fidèles à l’idéal pour lequel plus de soixante-dix martyrs de la dignité et la liberté se sont sacrifiés, profitent de cette même occasion pour saluer et encourager la détermination des burundais qui viennent de lutter plus de cinquante jours pour la dignité du peuple burundais et présentent une fois de plus leurs condoléances les plus émues aux familles éprouvées. Les mêmes organisations appellent tout le peuple burundais à redoubler de vigilance dans l’unité et la cohésion en cette période cruciale où la paix et la sécurité restent menacées au Burundi.

Fait à Bujumbura, le 17 juin 2015.
Pour la Campagne Halte au troisième mandat,
Maître Vital NSHIMIRIMANA
Délégué Général de FORSC

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur