Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

16 mars 2016

Bujumbura, le 16 mars 2016 (Net Press). Ils sont politiciens, ils sont gestionnaires de ce pays, ce sont des parents, ils sont également à l’origine de ces guerres interminables qui datent pratiquement de la période des indépendances, en 1962. Mais la particularité des troubles de nos jours c’est qu’ils n’épargnent même pas les enfants qui sont plutôt la cible des belligérants sur terrain, ce qui a fait dire à certains analystes du début d’un génocide au Burundi.

Depuis que les services de la présidence ont indiqué à demi-mot que le président briguera pour un troisième mandat, des menaces envers des opposants - y compris leurs enfants - à cette participation du président sortant, surtout de la ville, ne se sont pas fait attendre.

Ce n’est qu’en avril 2015, plus précisément le 26 avril de cette année, au lendemain de la présentation de sa candidature par son parti, que des manifestations se sont organisées dans presque toutes les zones de la capitale, du nord au sud, avec beaucoup d’entrain. C’est également en ce moment que le régime de Pierre Nkurunziza a commencé à mettre à exécution son plan d’extermination de toute personne opposée à son objectif.

Des jeunes ont également participé à ces manifestations que le pouvoir a vite qualifiées d’émeutes. L’on se souviendra que la toute première personne tuée le dimanche 26 avril 2015 est un jeune scout de la zone Cibitoke, quartier Mutakura, qui venait des rencontres avec ses collègues. Cet élève de la 9ème année s’était mis à genou pour supplier les policiers de ne pas le tuer, indiquant qu’il n’était pas de la partie, ce fut vain.

De fil en aiguille, les manifestations, tout comme la répression, gagnèrent toutes les zones de la capitale, mais surtout dans les zones de Musaga, de Kanyosha, de Kinama, de Nyakabiga et de Bwiza. Les policiers tiraient à balles réelles et tuaient tout ce qui sentait jeune de sexe male. Plus de tard, même le viol de jeunes filles a été observé car bon nombre de garçons avaient déjà quitté Bujumbura.

Dans le quartier de Kinanira, de jeunes garçons qui jouaient au basketball ont été tués à la grenade en date du 5 février 2016, un jour férié dans ce pays. Les auteurs de ce forfait portaient des uniformes policiers, ce qui pousse les populations de la place à soupçonner la police même s’il n’y a jamais eu d’enquêtes.

En date des 11 et 12 décembre 2015, ce fut la catastrophe dans les zones de Musaga et de Nyakabiga où hommes, femmes et enfants étaient indistinctement réprimés dans le sang par des militaires. L’on doit également mentionner que Cibitoke n’a pas été épargné car il avait un officier qui s’en occupait, le lieutenant-colonel Darius Ikurakure, tristement célèbre dans l’arrestation, la torture et l’assassinat de jeunes enfants.

Il faudrait également signaler que même le Hcr se plaint des conditions dans lesquelles vivent les enfants. Dernièrement, elle a fait part de son inquiétude quant aux enfants qui traversent les frontières en grand nombre. Plus grave, certains d’entre eux traversent les frontières sans leurs parents.

Dans certains cas, ce sont les familles des opposants au troisième mandat ayant fui le pays qui subissent les représailles et de façon générale, ce sont souvent les enfants qui paient le plus fort et subissent énormément les conséquences de la guerre qui sévit au Burundi depuis le mois d’avril de l’année dernière. Et pour le moment, personne ne voit le bout du tunnel, y compris ces mêmes politiciens qui ont provoqué cette crise somme toute politico-sécuritaire.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi