Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Burundi - Droits de l’Homme30 juin 2020
|La situation des droits de l’homme de la semaine dernière selon les activistes

Burundi - Sécurité 29 juin 2020
|"Le sol burundais ne peut pas être le sanctuaire des éléments armés qui perturbent la sécurité", dixit le porte-parole de l’armée.

Burundi - Rwanda - Sécurité27 juin 2020
|Le Rwanda dénonce une attaque armée sur son sol en provenance du Burundi

Burundi - Politique - Nécrologie26 juin 2020
|Inhumation officielle de l’ancien président de la République

Burundi - Sécurité25 juin 2020
|Arrestation des personnes soupçonnées d’avoir tendu une embuscade

Burundi - Sécurité - Politique24 juin 2020
|Des Imbonerakure détenus au commissariat de la commune Buganda

Burundi - Sécurité23 juin 2020
|Un weekend peu tendre ici et là dans le pays !

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Archives

 

 

 



Burundi – Médias – Sécurité

Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

25 janvier 2015

Bujumbura, le 25 janvier 2015 (Net Press). Il s’appelle Vincent Nkeshimana, il est directeur de la radio Isanganiro depuis quelques années. Il est aujourd’hui en clandestinité car les responsables des médias, surtout privés, sont en disgrâce avec le régime de Bujumbura parce que la radio publique africaine a livré une autre piste de recherche relative à l’assassinat des trois religieuses italiennes à la paroisse Guido Maria Conforti de la commune de Kamenge.

En effet, très récemment, vers le 13 janvier de cette année, la radio publique africaine, via la voix de son directeur Bob Rugurika, a fait une série de reportages où il a informé l’opinion que le commanditaire principal de ces massacres est le général Adolphe Nshimirimana, patron du service national des renseignements, police présidentielle au moment des faits. Celui-ci est connu comme un criminel de renom et il est craint de tout le monde, y compris dans les milieux du Cndd-Fdd.

Ce journaliste avait été menacé par le pouvoir de Pierre Nkurunziza, jusqu’à se faire emprisonner le 20 janvier 2015, mais il avait eu le soutien de ses confrères, dont Vincent Nkeshimana, en tant que président de l’association burundaise des radiodiffuseurs, Abr, et Innocent Muhozi en qualité de président de l’observatoire de la presse burundaise, Opb.

Le régime avait trouvé en cela une solidarité négative des journalistes d’où la chasse à l’homme que l’on observe jusqu’à présent. L’on sent qu’il y a une grande nervosité dans les arènes du pouvoir qui veut à tout prix forcer un troisième mandat non autorisé par la constitution et l’accord d’Arusha. Les journalistes apparaissent dans ces conditions comme des porte-paroles de l’opposition, donc eux-mêmes des opposants.

C’est dans ce contexte que le responsable de la radio Isanganiro est en clandestinité au moment où son confrère de la radio et télévision Renaissance ne répond plus aux téléphones dont il ne connaît pas les numéros. Affaire à suivre !

Burundi - Economie

La journée du 27 janvier devrait être dédiée aux anciens commerçants du marché central

Bujumbura, le 25 janvier 2014 (Net Press). C’est ce qu’a proposé Pacifique Nininahazwe, président du Focode lors d’une rencontre du Syndicat général des commerçants(Sygeco) avec leurs membres. Ils étaient en train d’évaluer ensemble les stratégies qu’ils pourraient adopter pour redémarrer leurs activités. Pour lui, les commerçants constituent un groupe à ne pas négliger car, il s’agit d’un moteur du développement économique du pays. Sans leur apport, même les banques ou d’autres activités du pays ne peuvent pas tourner normalement. Selon le numéro 1 de ce forum, les salaires des dignitaires, les armes des militaires, tout ce qui fait marcher l’économie provient des contribuables parmi lesquels figurent les commerçants dont les marchandises ont été réduites en cendres par l’incendie du 27janvier 2013.

Pacifique Nininahazwe a déploré que ces victimes n’ont pas été assistées afin qu’elles continuent à engraisser le trésor public. A ses yeux, les commerçants burundais n’intéressent le pouvoir que quand il s’agit de percevoir des taxes et impôts. Or, a-t-il indiqué, dans les pays développés, lors de ses déplacements à l’étranger, le président de la République est accompagné par des acteurs économiques pour qu’ils signent des accords économiques avec le pays visité.

Revenant sur les enquêtes relatives à l’origine de l’incendie, M. Nininahazwe considère que le rapport des enquêteurs suscite une série d’interrogations en lieu et place des réponses. Pour lui, ceux qui ont été incarcérés dans ce dossier notamment le directeur de la Sogemac n’étaient pas nécessairement les premières cibles des enquêteurs. Il s’interrogeait plutôt pourquoi les camions-extincteurs n’ont pas intervenus rapidement. Le président du Focode a regretté également qu’aucune lumière n’a été donnée sur une opinion selon laquelle, un de ces camions étaient chez un Général habitant le quartier Gasekebuye. Pire encore, trouve-t-il, d’autres marchés de ce pays ont brûlé après celui de Bujumbura mais visiblement, l’Etat du Burundi ne fait rien pour prévenir de tels problèmes.

De son côté, M. Tatien Sibomana qui travaille depuis un temps relativement long dans le secteur des assurances, a indiqué que très peu de marchandises étaient assurées. Il a fait savoir que seulement une cinquantaine de commerçants avait pris l’assurance chez Socabu et ont été dédommagés. Il a alors appelé les commerçants burundais à faire assurer leurs biens pour qu’ils ne soient plus victimes du drame du 27 janvier 2013. Au niveau de la 2ème vice-présidence, on indique que plus tard, il sera construit un autre marché plus moderne que l’ancien. Une promesse qui ne convainc pas les anciens commerçants car, ils estiment que même l’argent utilisé pour construire le marché dit provisoire de Cotebu a été gaspillé.

Burundi – Politique

Le gouvernement américain soutien fermement la prolongation du mandat du Bnub

Bujumbura, le 25 janvier 2014 (Net Press). L’envoyé spécial des Etats-Unis, Russell Feingold l’a exprimé au président Pierre Nkurunziza lors de son passage pour le récent sommet régional des Chefs d’État sur la Conférence internationale sur la région des grands lacs (Cirgl), le week-end de l’autre semaine. Selon un communiqué de presse de l’ambassade des Etats-Unis au Burundi, le mandat devrait être prolongé jusqu’en 2015 afin que le Bnub aide le Burundi à relever les nombreux défis et apaiser les tensions potentielles dans le cadre des préparatifs du processus électoral de 2015.

L’envoyé spécial Feingold a également exprimé sa profonde préoccupation au sujet de l’opposition burundaise. Il a estimé que malgré que le Burundi ait fait des progrès depuis la fin de la guerre, les tensions restent une menace pour la stabilité du pays. Les États-Unis estiment que la présence du Bnub donne confiance aux donateurs internationaux et à d’autres partenaires qui investissent dans l’avenir du Burundi, quant à sa stabilité progressive. L’envoyé spécial Feingold a aussi exprimé sa gratitude pour la contribution des troupes burundaises aux missions de maintien de la paix en Somalie et en République centrafricaine.

Burundi – Coopération

Signature d’un accord sur le statut des forces entre Dawn Liberi et Laurent Kavakure

Bujumbura, le 25 janvier 2014 (Net Press). C’est hier que le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, M. Laurent Kavakure et l’ambassadeur des Etats-Unis, Mme Dawn Liberi ont signé cet accord sur le statut des forces (Sofa). Il s’agit d’une première dans les relations bilatérales entre le Burundi et les États-Unis d’Amérique, lit-on dans un communiqué de presse de son ambassade au Burundi.

L’Ambassadeur Liberi a félicité le ministre Kavakure, en précisant que « la mise en place d’un Sofa est une étape importante dans les relations bilatérales entre les États-Unis et l’un de ses partenaires. Le fait que le Burundi ait été désigné à la fois par le département d’Etat et le département de la défense comme pays prioritaire pour la mise en place d’un Sofa n’est pas un produit du hasard, a-t-elle indiqué. C’est plutôt parce que le Burundi a manifesté une volonté extraordinaire et une capacité croissante à venir en aide aux voisins en détresse.

Par conséquent, depuis 2007, souligne le communiqué, le gouvernement des Etats-Unis a fourni une assistance bilatérale en matière de sécurité s’élevant à 200 millions de dollars en appui à la participation du Burundi dans les missions régionales de maintien de la paix, y compris l’Amissom et celle de la République centrafricaine (Rca). Cette année, il prévoit un investissement de 63,5 millions de dollars, dont 3,5 millions d’aide directe allouée au transport aérien des troupes burundaises se rendant en Rca.

L’autre assistance comprend la formation spécialisée des Forces burundaises en génie combat, communications, secours des blessés de guerre, entretien des véhicules, logistique et renseignement militaire. Les États-Unis ont soutenu également la position du Burundi à prendre le commandement de la mission de l’Union africaine en Somalie. Le même communiqué signale enfin que cet accord permettra aux États-Unis de continuer à offrir de la formation et du matériel à la Fdn (Force de défense nationale) du Burundi afin d’améliorer ses capacités à promouvoir la paix et la sécurité dans la région.

Burundi – Rome – Confessions religieuses

Quelle est la différence entre le concile Vatican I et le concile Vatican II ?

Vatican, le 25 janvier 2014 (Net Press). La réponse à cette question a été donnée la nuit dernière par l’abbé Emmanuel Mugiraneza, le curé de la paroisse Cathédrale Regina Mundi qui a rappelé que jusqu’à la fin du Concile Vatican II (1963-1965) toutes les messes étaient célébrées en latin. Les prêtres avaient le dos tourné aux fidèles et récitaient des prières, toujours en latin, face au tabernacle, comme s’il était en conversation privée avec Dieu, qui n’intéressait pas du tout les fidèles.

Après 1965, les Pères du Concile ont totalement bouleversé les rites, estimant que la messe est d’abord et avant tout une affaire des chrétiens. Les prêtres ont alors cessé de tourner le dos, ont commencé à leur parler directement dans leur langue et à les associer à une partie des cérémonies.

Signalons que quand on rappelle aux générations des chrétiens actuels que leurs arrières-arrières grands-pères et grands-mères chantaient parfaitement en latin par cœur des chants religieux dont ils ne comprenaient pas la signification, ils éclatent de rire ou croient tout à un canular.

Burundi – France – Société

Première nuit passée seul dans sa chambre par François Hollande

Paris, le 25 janvier 2014 (Net Press). C’est par un coup de téléphone passé à l’Agence France Presse ce samedi 25 janvier que François Hollande et non le président français – il a tenu à cette précision dans son appel téléphonique - a informé nos confrères que sa vie commune avec sa campagne Mme Valérie Trieweller venait de cesser.

Les réactions dans l’ensemble sont positives, même de la part de l’opposition de l’Ump, d’habitude très critique à l’égard du chef de l’Etat. Il fallait clarifier la situation, a dit un des députés gaullistes car depuis le scandale « Julie Gayet » il fallait que l’on sache si le contribuable français allait continuer à entretenir une femme qui n’était plus la première dame de France.

C’est donc seul que François Hollande va être accueilli dans quelques jours à la Maison Blanche par le couple Barack Obama et Michèle Obama. Quant à la désormais ex-première dame de France, elle s’envole demain dimanche pour la ville de Bombay en Inde pour prendre part à une réunion de l’organisation humanitaire internationale « Action contre la faim », un voyage prévu de longue date.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.