Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Union Européenne - Politique8 juillet 2017
|L’Union européenne maintient les sanctions contre le Burundi

Burundi - Sécurité7 juillet 2017
|Quand des retraités ex-Fab posent des problèmes de sécurité

Burundi - Sécurité6 juillet 2017
|Tanzanie : base arrière pour les voleurs à main armée ?

Burundi - Sécurité - Justice - Médias5 juillet 2017
|Un journaliste bénévole de la radio Maria dans les cachots de la zone Buyenzi

Burundi - Sécurité4 juillet 2017
|Arrestation des présumés assassins du Dr. Franco de Simoné

Burundi - Sécurité3 juillet 2017
|Arrestation de personnes dans la commune de Mugamba

Burundi - Indépendance1er juillet 2017
|Célébration de la fête nationale de l’indépendance

Burundi - Sécurité30 juin 2017
|Une personne décapitée dans la commune de Gihanga

Burundi - Sécurité 29 juin 2017
|Quant les déclarations de nos dirigeants contrastent avec la réalité

Burundi - Sécurité28 juin 2017
|Un homme tue sa mère à Mwaro

Burundi - Sécurité 27 juin 2017
|Regain d’insécurité un peu partout dans le pays

Burundi - Sécurité26 juin 2017
|Arrestation d’un présumé voleur à main armée à Ruyigi

Burundi - Sécurité 24 juin 2017
|Un homme tué à Kirundo

Burundi - Sécurité23 juin 2017
|Une deuxième fouille dans le quartier Inss en trois jours

Burundi - Sécurité22 juin 2017
|Une personne tuée dans la province de Cibitoke

Burundi - Rwanda - Sécurité21 juin 2017
|Un Burundais appréhendé par l’armée rwandaise, selon la police burundaise

Burundi - Sécurité 20 juin 2017
|Une femme tuée à Kirundo

Burundi - Sécurité 19 juin 2017
|Une attaque à la grenade blessant une personne

Burundi - Sécurité17 juin 2017
|Le Fnl crie au secours

Burundi - Sécurité16 juin 2017
|La police investit la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité15 juin 2017
|Attentat à la grenade dans la zone de Musaga

Burundi - Sécurité14 juin 2017
|Des machettes pour tuer en silence

Burundi - Sécurité13 juin 2017
|Un Imbonerakure enlevé dans Gihanga

Burundi - Sécurité 12 juin 2017
|Un mort devant le commissariat de la police de Muramvya

Burundi - Sécurité10 juin 2017
|Quand la police s’entretue !

Archives

 

 

 



PROJET D’APPUI A L’AMELIORATION DE LA COMPETITIVITE DU SECTEUR CAFE (PACSC)

AVIS DE RECRUTEMENT

5 décembre 2016

1. Le Gouvernement de la République du Burundi a reçu Un Don de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour financer le Projet d’Appui à l’Amélioration de la Compétitivité du Secteur de Café (PACSC). Il est prévu qu’une partie des sommes accordées au titre de ces dons sera utilisée pour effectuer les paiements au titre de prestation de services du Personnel consultant à l’Unité Nationale de Coordination du Projet (UNCP) pour les postes ci-après :

- Un (e) Coordonnateur (trice) de l’UNCP,

- Un (e) Responsable Technique de l’UNCP,

- Un (e) Responsable administratif et financier de l’UNCP,

- Un (e) Spécialiste en passation des marchés de l’UNCP,

- Un (e) Responsable Suivi-évaluation de l’UNCP,

- Un (e) Auditeur (trice) Interne de l’UNCP,

- Un (e) Spécialiste Genre et inclusion sociale de l’UNCP,

- Un (e) Spécialiste Mesures de sauvegarde environnementale et sociale de l’UNCP,

- Un (e) Spécialiste en communication de l’UNCP,

2. Description des postes

2.1 Un (e) Coordonnateur (trice) de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Comité de pilotage du Projet

 Responsabilités

Le CP assure la direction de l’UC-PACSC, à ce titre il est responsable de la bonne marche du Projet sur le plan technique, financier et administratif. Il assure la coordination de toutes les activités du Projet au plan National et rend compte aux autorités nationales compétentes et aux partenaires au Développement. Il exerce toutes les actions entrant dans la mise en application des documents de base du PACSC en particulier les différents manuels.

 Tâches clés

Les principales tâches sont en rapport avec la Gestion de d’ensemble du projet, la Gestion administrative, la Gestion financière, la Gestion des approvisionnements, la Passation des marchés, l’Administration du personnel, le Suivi et contrôle, la Production des rapports et la Représentation du projet et la communication.
Chacune de ces principales tâches citées ci-hauts est décrite de manière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : diplôme universitaire en agroéconomie, agronomie, gestion avec des formations complémentaires à la gestion d’un secteur comme celui du café (25% des points)

 Expérience : 15 ans dans la filière café et ses différents maillons, notamment (50-60% des points suivant les postes occupés) :

 Gestion des activités d’unités de transformation ;

 Gestion / coordination des relations avec les marchés internationaux / commercialisation (demande, exigences, normes, améliorations prioritaires) ;

 Amélioration/gestion de la qualité pour répondre aux besoins du marché dans la perspective d’augmenter la présence des produits burundais sur les marchés de café de prestige

 Au sein des institutions publiques qui contribuent à la régulation de la filière

 Coordination des activités des différents maillons de la filière

 Bonne connaissance du secteur dans son ensemble : (15/25% des points basé sur des participations à des CA, équipes de réflexion, comme la stratégie de relance) :

 Stratégie et politique de relance de la filière café ;

 De l’évolution du rôle de l’autorité de régulation ;

 De la problématique d’amélioration de la productivité et de la qualité du café burundais dans le contexte de la privatisation et de la libéralisation de la filière ;

 Du fonctionnement de l’interprofession et des moyens pour en améliorer l’efficacité et l’efficience ;

 Du marché international du café et des circuits de commercialisation du café de spécialité.

2.2 Un (e) Responsable Technique de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

 Responsabilités

Sous l’autorité du Coordonnateur national du Projet, le ou la responsable technique assure les fonctions d’appui à la planification du PTA/PTBA de chacune des AEP ainsi qu’à l’intégration dans le PTA/PTBA global du projet. Il appuie les AEP pour élaborer leur diagnostic des besoins de formation, réaliser leur plan de formation, définir un cadre harmonisé de travail entre les trois AEP. Il les soutient également pour développer une approche, une méthodologie, des outils pertinents et les mettre en œuvre en synergie et en complémentarité les uns avec les autres avec l’appui de prestataires de services spécialisés. Il appuie aussi InterCafé dans ses activités d’amélioration de la Gouvernance de la filière Café.

 Tâches clés

Les tâches clés sont en rapport avec les appuis en matière de planification ainsi que celles relatives renforcement des capacités et sont décrites de manière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : diplôme universitaire en agroéconomie, agronomie, sociologie, gestion avec des formations complémentaires à la gestion d’un secteur comme celui du café (25% des points)

 Expérience : 7 ans dans la filière café et ses différents maillons, notamment dans les domaines suivant : (50-60% des points suivant les postes occupés)

 Gestion opérationnelle de projets ou de composantes de projets financées par les partenaires techniques au développement impliquant / nécessitant la préparation de plans de travail annuels détaillés et de budget ; la mise en œuvre et la coordination des PTA/PTBA avec l’appui de partenaires et prestataires de services, de préférence au sein de la filière café ;

 Gestion / Animation d’équipe de travail multidisciplinaire/de partenaires suivant des approches de faire-faire ou de transfert de la responsabilité de mise en œuvre ; expérience pertinente de trois (3) au moins à un poste de responsabilité dans la gestion d’équipes impliquées dans la mise en œuvre des projets de développement rural ;

 Expérience spécifique au sein de la filière café ou d’un de ses maillons (transformation et mise en marché notamment) ;

 Une longue expérience du terrain et en renforcement des capacités dans le contexte burundais : conduite de diagnostic des besoins de formation, élaboration de plan de formation adapté, de mandats pour les formateurs (prestataire de services), de coordination/harmonisation de programmes de formation

 Démontrer une bonne connaissance du secteur café dans son ensemble : (15/25% des points basé sur des participations à des CA, équipes de réflexion, comme la stratégie de relance) :

 Stratégie et politique de relance de la filière café ;

2.3 Un (e) Responsable administratif et financier de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

 Responsabilités

Sous la supervision et l’autorité du Coordonnateur National du Projet, le Responsable Administratif et Financier assure des fonctions de gestion administrative, financière et la comptabilité et le reporting selon les exigences du Projet. Il exécute les tâches clés suivantes.

 Tâches clés

Les tâches clés du Responsable Administratif et financier sont relatives à la Gestion administrative, Gestion financière ainsi que la Gestion comptable et reporting financier et sont décrites de manière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : diplôme universitaire en gestion financière, expertise comptable ou tout autre diplôme équivalent (25% des points)

 Expérience : Au moins dix (10) années d’expérience pertinente dont trois (3) au moins à un poste de responsabilité dans la gestion des projets de développement rural (50-60% des points) ;

 Une bonne connaissance des procédures de gestion fiduciaire de la Banque Mondiale ou de tout autre bailleur, En plus d’une bonne expression orale et écrite en français, la capacité de lire en anglais et de créer les conditions propices de travail en équipe, une maîtrise de l’outil informatique, (15/25% des points) :

 Démontrer la capacité de diriger une unité comptable.

 Avoir une bonne connaissance des règles de la comptabilité nationale.

2.4 Un (e) Spécialiste en passation des marchés de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet et Comité national de pilotage du Projet

 Responsabilités

Sous l’autorité du Coordonnateur du Projet, le Spécialiste en Passation des Marchés assure des fonctions de passation des marchés selon les dispositions du Bailleur et du Gouvernement dans la préparation des dossiers d’appel d’offres et du suivi du dépouillement des offres selon les exigences du Projet. Il exécute les tâches suivantes.

 Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplôme universitaire en économie, Gestion et Administration, ingénierie des travaux, Agronomie, agroéconomie ou tout autre diplôme équivalent (25% des points)

 Expérience : Au moins dix (10) années d’expérience minimum dont trois (3) au moins à un poste de responsabilité de la passation des marchés dans un projet de la Banque mondiale ou de structures équivalentes (50-60% des points) :

 Démontrer la capacité de diriger une unité de Passation de Marchés

 Avoir une bonne connaissance des politiques nationales de développement du monde rural ;

 Une bonne connaissance des procédures de la Banque Mondiale ou de tout autre bailleur, En plus d’une bonne expression orale et écrite en français, la capacité de lire en anglais et de créer les conditions propices de travail en équipe, Une maîtrise de l’outil informatique.(15/25% des points)

2.5 Un (e) Responsable Suivi-évaluation de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

 Responsabilités

Sous la responsabilité directe du Coordonnateur du projet, le Responsable du Suivi-Evaluation est chargé de mettre en œuvre, animer et de coordonner le système de suivi-évaluation du PACSC.

 Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplôme universitaire en économie, agronomie ou agroéconomie ou tout autre diplôme équivalent (25% des points)

 Expérience : Au moins dix (10) années minimum dont trois (3) au moins à un poste de responsabilité dans la gestion des projets de développement rural (50-60% des points) :

 Avoir la capacité de coordonner les équipes interprovinciales de suivi-évaluation,

 Avoir une bonne connaissance des politiques nationales de développement du monde rural ;

 Avoir une bonne connaissance des politiques nationales de développement du monde rural ;

 Une bonne connaissance des procédures de la Banque Mondiale ou de tout autre bailleur ; En plus d’une bonne expression orale et écrite en français, la capacité de lire en anglais et de créer les conditions propices de travail en équipe, une maîtrise de l’outil informatique (15/25% des points)

2.6 Un (e) Auditeur (trice) Interne de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet et Comité national de pilotage du Projet

 Responsabilités

Placé sous l’autorité du coordonnateur du Projet, il est responsable du contrôle du respect des procédures et de la sauvegarde des ressources mises à la disposition du projet pour qu’elles soient utilisées conformément aux dispositions légales et à l’accord de financement et du Manuel d’Exécution du projet (MEP). À ce titre, il est responsable des tâches suivantes.

 Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

 Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplôme universitaire en gestion financière, expertise comptable ou tout autre diplôme équivalent, (25% des points)

 Expérience : Au moins cinq (5) années d’expérience pertinente à un poste similaire ou de responsabilité dans la gestion des projets de développement (50-60% des points) :

 Démontrer la capacité de travail en équipe

 Avoir une bonne connaissance des règles de la comptabilité nationale, des principes et règles de gestion administrative, financières et de la passation des marchés

 Être de bonne moralité et en bonne condition physique

 Une bonne connaissance des procédures de gestion fiduciaire de la Banque Mondiale ou de tout autre bailleur ; En plus d’une bonne expression orale et écrite en français, la capacité de lire en anglais et de créer les conditions propices de travail en équipe ; Une maîtrise de l’outil informatique (15/25% des points)

2.7 Un (e) Spécialiste Genre et inclusion sociale de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

 Responsabilités

Dans ce contexte, et sous la supervision et la responsabilité du Coordinateur du Projet, le Spécialiste en Dimension Genre est responsable de s’assurer que la préoccupation « Dimension Genre » est pleinement prise en compte dans le cadre des travaux de planification et d’exécution de l’ensemble des activités du Projet. De façon plus précise, dans le cadre de ses attributions ses tâches seront telles que décrites ci-après.

 Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplôme supérieur équivalent à au moins un Bac + 4 années en Sciences Sociales, Socio-Économie Agroéconomie ou discipline équivalente (25% des points).

 Expérience : Bonne expérience (au moins 5 ans) dans la problématique du développement en zones rurales basée sur l’approche participative, l’analyse du milieu, la promotion féminine, l’emploi des jeunes, la prise en compte des groupes les plus vulnérables, etc. (50-60% des points) :

 Spécialiste en promotion des personnes vulnérables et genre ;

 Très bonnes connaissances du contexte du monde rural ;

 Capacités à suggérer et définir les voies pour impliquer sans exclusion les différentes communautés ;

 Facilité à évaluer le rôle et la place de la femme rurale en particulier dans les zones pastorales, à procéder à l’analyse socioculturelle et des comportements par genre ;

 Aptitudes à orienter les activités proposées vers une participation accrue des femmes et des groupes vulnérables au développement de la zone d’intervention du Projet ; Bonne condition physique avec aptitudes à effectuer de fréquents déplacements sur le terrain ; Aptitude de rédaction en français ; Bonne connaissance de l’outil informatique (15/25% des points).

2.8 Un (e) Spécialiste Mesures de sauvegarde, environnementales et sociales de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

 Responsabilités

Sous la supervision et la responsabilité du Coordinateur du Projet, le Spécialiste en sauvegarde environnementale et sociale doit s’assurer que toutes les mesures relatives aux aspects environnementaux et sociaux ont été prise en compte dans le cadre des travaux de planification et d’exécution de l’ensemble des activités du Projet. De façon plus précise, dans le cadre de ses attributions ses tâches seront telles que décrites ci-après.

 Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplôme supérieur équivalent à au moins un Bac + 4 années en Gestion de l’environnement ou disciplines des sciences de la Vie, des Sciences de la Terre ou en Socio-économie et géographie avec des formations supérieures en environnement (25% des points).

 Expérience : Une expérience avérée (au moins 5 ans) dans la réalisation des évaluations environnementales (CGES, EIES, PAR, CP) de projets de développement notamment dans le secteur rural ainsi que ceux financés par la Banque mondiale (50-60% des points) ;

 Une expérience dans la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale (PGES) et les plans de réinstallation des populations ; Une bonne connaissance (écriture) du français ; Une aptitude à travailler en équipe ; Une maîtrise de l’outil informatique (15/25% des points).

2.9 Un (e) Spécialiste en communication de l’UNCP

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur du Projet

Responsabilités

Sous la responsabilité directe du Coordinateur national et en étroite collaboration avec les AEP et les partenaires du projet, le spécialiste en communication devra assurer les tâches essentielles suivantes.

Tâches clés

Les tâches clés en rapport avec le poste sont décrites de minière détaillée dans les Termes de références qui sont disponibles au secrétariat du PACSC, situé provisoirement au PRODEMA.

Profil et expérience requis et notation pour le recrutement

 Formation : Diplômé des sciences sociales, sociologue, planificateur, communicateur, formateur (Bac + 4 ou 5) ou spécialiste de développement rural avec qualifications et/ou expériences avérées en formation et communication dans le domaine rural (25% des points) ;

 Expérience : Disposant d’au moins 10 ans d’expérience dans la mise en place d’un système d’information et de communication adéquat et dans l’élaboration d’une stratégie et d’un plan de communication interne et externe(50-60% des points) ;
Capacités de synthèse, d’analyse et de conceptualisation ; Facilités de rédaction ; Connaissance des méthodes, outils et techniques de communication et du cadre logique de la gestion axée sur les résultats ; Très bonne connaissance et maîtrise de l’outil informatique (notamment les logiciels Word, Excel, PowerPoint, etc.) et facilités à gérer des outils de communication (Avid, Final Cut) ; Bonne condition physique avec aptitudes à effectuer des déplacements sur le terrain ; Disposer d’une excellente capacité de communication orale et écrite en ce qui concerne les questions techniques en français (15/25% des points).

3. Le recrutement se fera sous la tutelle duMinistère de l’Agriculture et de l’Elevage et sous la supervision du PRODEMA conformément à l’Accord de Financement. Il fera appelle à une commission indépendante nommée à cet effet par le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. Il se fera selon les méthodes recommandées par les Directives de la Banque mondiale pour la sélection des consultants individuels.

La procédure de sélection comportera 02 phases :

- Une phase de présélection des candidat(e)s par l`établissement d’une liste restreinte des candidats (es) les plus qualifiés (es) pour la mission au regard de l`analyse des CV reçus et des critères de pré-sélection établis.

- Une phase de sélection par une interview des candidats (es) présélectionnés (es) sur la liste restreinte approuvée par la Banque mondiale pour déterminer les candidats à retenir pour chaque poste. Après avis de non objection de la Banque mondiale sur le rapport de sélection, les candidats retenus seront invités pour les négociations en vue de l`attribution du contrat.

Seul(e)s les candidat(e)s retenu(e)s seront contacté(e)s pour la suite du processus.

A l’issue du processus, il sera proposé au (à la) Candidat (e) retenu (e) un contrat d’une durée de deux (2) ans, renouvelable sur la base des performances.

4. Le Projet PACSC invite les candidats intéressés à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Ils doivent fournir les informations indiquant qu’ils sont qualifiés pour exécuter ces services en transmettant les documents suivants : lettre de réponse à la manifestation d’intérêt, un curriculum vitae détaillé, daté et signé, une copie de diplôme certifié conformes à l’original, des certificats obtenus, les attestations de services rendus et toute autre document de référence justifiant l’expérience concernant l’exécution des prestations analogues, etc.

5. Le candidat sera sélectionné en accord avec les procédures définies dans les directives : « Directives : Sélection et Emploi des Consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale dans le cadre des prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l’AID » en date de janvier 2011 et révisées en juillet 2014 ».

6. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse figurant au point 7 du présent avis et aux heures suivantes : de 8 H 00 à 15 H 30 min (du lundi-vendredi).

7. Les dossiers doivent être adressés sous plis fermé avec mention « Offre de service pour le Poste de ……… [préciser le poste] » au plus tard le 19/12/2016 à 10 heures, heure de Bujumbura à l’adresse suivante :

Projet d’Appui à la Compétitivité du Secteur Café (PACSC)

C/O : Projet PRODEMA

Boulevard du 1er Novembre

Immeuble L’OREE DU GOLF, 4ème Etage

B.P. 173 Bujumbura

Tél. 22 24 86 96/22 25 45 78

E-mail : coordepp@yahoo.fr

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.