Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 10 mars 2017
|Makamba, mouroir de l’opposition ?

Burundi - Sécurité9 mars 2017
| Encore une autre personne assassinée

Burundi—Sécurité8 mars 2017
|Un Gitega qui n’arrête pas de compter ses morts

Burundi - Sécurité7 mars 2017
|Trois pêcheurs burundais auraient été tués par les militaires rwandais

Burundi - Sécurité 6 mars 2017
|Rugombo sous le joug de tous les démons du monde

Burundi - Sécurité 4 mars 2017
|Vers une "amélioration salariale" des putschistes

Burundi - Sécurité 3 mars 2017
|Burundi : mouroir de tout le temps ?

Burundi - Sécurité 2 mars 2017
|Encore des Imbonerakure qui font la justice de tous les temps

Burundi - Sécurité 1er mars 2017
|Serait-elle une manœuvre de pourchasser les Rwandais ?

Burundi - Sécurité 28 février 2017
|Quand le Burundi n’arrête pas de compter ses morts

Burundi - Sécurité 27 février 2017
|Deux attaques simultanées faisant 4 blessés

Burundi - Sécurité 25 février 2017
|Des enlèvements dans l’église

Burundi - Sécurité Routière24 février 2017
|Quand la police anti-émeute perturbe la sécurité routière

Burundi - Sécurité23 février 2017
|Deux personnes ont été arrêtées

Burundi - Sécurité 22 février 2017
|Transfert vers la prison de neuf membres du Fnl proches d’Agathon Rwasa

Burundi - Sécurité 21 février 2017
|Huit membres du Fnl pro-Rwasa interpellés

Burundi - Sécurité 20 février 2017
|Une fouille-perquisition dans Musaga

Burundi - Politique 18 février 2017
|L’action de Benjamin Mkapa n’est plus bénie sur Bujumbura

Burundi - Justice - Sécurité17 février 2017
|Fouille - perquisition à la prison centrale de Mpimba

Burundi - Sécurité 16 février 2017
|Une guerre fratricide qui débouche sur un assassinat

Burundi - Sécurité15 février 2017
|Des tueries qui dépassent l’entendement humain

Burundi - Sécurité14 février 2017
|Un enseignant tabassé par un élève, 4 enfants tués à Gihanga

Burundi - Sécurité13 février 2017
|Un ménage victime d’une attaque armée

Burundi - Sécurité11 février 2017
|Découverte d’un fusil à Rumonge

Burundi - Justice - Sécurité 10 février 2017
|La grève des transporteurs perturbe le trafic

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

Le parti Parena trouve du flou dans les invitations de la facilitation

16 janvier 2017

Bujumbura, le 16 janvier 2017 (Net Press) . C’est l’étonnement total de la part du président de cette formation politique, Zénon Nimubona, qui affirme avoir vu deux messages différents relatifs à la séance d’aujourd’hui à Arusha. Pour lui, alors que la facilitation lui avait envoyé un message indiquant que la rencontre d’aujourd’hui concerne le médiateur et les acteurs politiques de l’extérieur du pays en date du samedi le 14 janvier 2017, il affirme avoir vu un autre ce matin qui émane de l’Eac et qui invite les politiciens de l’’intérieur à cette rencontre. Il se pose la question de savoir qui est facilitateur et qui ne l’est pas entre le bureau de la facilitation et le secrétariat de l’Eac assuré par un Burundais proche du pouvoir, Libérat Mpfumukeko.

Dans un autre cadre, des messages sur les réseaux sociaux indiquaient ce matin qu’il y a un membre du Parena qui aurait été envoyé de force à Arusha, sous menace que l’on va fermer son entreprise en cas de refus, le président de cette formation politique a répondu que la rédaction est la première à lui en faire part mais qu’à sa connaissance, aucun membre de son parti n’a fait le déplacement d’Arusha.

Burundi - Politique

La séance de briefing aux politiciens burundais a démarré aujourd’hui

Arusha, le 16 janvier 2017 (Net Press) . Une vingtaine de politiciens ont pris part aux travaux de briefing qui ont débuté ce matin à Arusha. Selon des informations concordantes, il s’agit d’une rencontre essentiellement organisée pour ceux que le co-facilitateur n’avait pas pu rencontrer à Bujumbura au mois de décembre, lors de son déplacement. Les mêmes informations indiquent que la plupart d’entre eux sont des opposants politiques.

Certains parmi eux sont venus de l’Europe, de la France, de la Belgique et de la Suède au moment où d’autres ont participé en provenance de Bujumbura. Il s’agit entre autres de Léonard Nyangoma, d’Alice Nzomukunda, de Mathias Basabose, de Jean-Bosco Ndayikengurukiye, de Frédéric Bamvuginyumvira, etc. Du côté du Burundi, l’on peut citer notamment Agathon Rwasa, premier vice-président de l’assemblée nationale, Léonce Ngendakumana, vice-président du Frodebu, le président du Mrc Juvénal Ngorwanubusa ainsi que des formations politiques proches du Cndd-Fdd comme L’uprona, tendance Abel Gashatsi, le Frodebu Nyakuri, tendance Kefa Nibizi, tendance Jacques Bigirimana et Jean de Dieu Mutabazi du Radebu.

L’opinion à Bujumbura ne comprend pas pourquoi la facilitation perd du temps en rencontrant des groupes de politiciens au lieu de les réunir afin de trouver une solution dans les meilleurs délais. Elle pense que le peuple est trop fatigué des jeux sans fin et sans issu des politiciens dont l’intérêt personnel est nettement mis en avant. Malgré le déséquilibre ethnique et du genre, la même opinion demande au médiateur d’accélérer ce dialogue, à moins qu’il n’en a pas la compétence nécessaire.

Burundi – Sécurité

Deux morts dans une attaque armée

Bujumbura, le 16 janvier 2017 (Net Press) . Deux personnes qui rentraient chez elles ont été tuées dans une attaque attribuée aux hommes armés ce samedi le 14 janvier 2017 dans la localité de Kavumu, zone Kiyenzi de la zone urbaine de Kanyosha. Il semble que ces personnes seraient des membres sympathisants du Cndd-Fdd au pouvoir

Selon des sources sur place, après ce forfait, 6 membres fidèles à Agathon Rwasa ont été arrêtés par le commissaire provincial de la police et parmi eux, un enseignant du lycée communal de Kirombwe. Selon des membres du dernier carré proches d’Agathon Rwasa, en cas de décès des Imbonerakure ou autres membres du Cndd-Fdd, le Fnl tendance Agathon Rwasa est le suspect n° un, ce qui traduit une intolérance politique d’autant plus que les Fnl ne sont pas là uniquement pour tuer les membres du parti au pouvoir. Par ailleurs, d’autres personnes peuvent les tuer et non pas nécessairement ceux leur rang.

Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, indique qu’aucune mobilité politique ne serait derrière ces arrestations et que les enquêtes sont en cours pour élucider les commanditaires de ce forfait.

Sur un autre chapitre, les habitants de la zone Kinama sont inquiétés par des sujets qui taxent les frais de sécurité gravitant autour de 500 francs par ménage. Pourtant, le ministre de la sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni, à travers son rapport trimestriel, avait indiqué qu’elle est bonne la situation sécuritaire dans le pays avant de s’insurger contre ce comportement. Il avait indiqué que Kinama devrait s’unir comme un seul homme pour décourager ce comportement.

Burundi - Politique

"Le Burundi est riche et n’a plus besoin d’aide extérieure", dixit Ndayishimiye

Gitega, le 16 janvier 2017 (Net Press) . En visite dans sa province natale (Gitega), le patron du parti Cndd–Fdd, le général Evariste Ndayishimiye, lors d’échanges des vœux du nouvel an, en compagnie du ministre de l’intérieur et de la formation patriotique ainsi que le ministre de la défense eux aussi originaires de cette province, a dit que le Burundi est riche et n’a plus besoin d’aide extérieure car il parvient à nourrir tout le monde et payer sans problèmes les fonctionnaires de l’Etat malgré les sanctions économiques prise par l’union européenne.

Evariste Ndayishimiye s’en est pris aux, partenaires techniques et financiers du Burundi en l’occurrence l’Union européenne, l’Onu et l’Union africaine en ces propos : « ils n’ont rien à nous apprendre, ils ont toujours combattu le Burundi mais nous avons toujours vaincu et ces institutions parlent toujours des négociations et des projets de développement". Ndayishimiye est contre l’envoi des troupes étrangères avant d’ajouter que ces troupes ont une ambition de coloniser le Burundi. Ndayishimiye conclut que les maux que connait le Burundi sont dus à l’introduction des divisions sur base ethnique par le royaume de Belgique.

Burundi - Sécurité

Vers l’imminent projet de retrait des troupes en Somalie

Bujumbura, le 16 janvier 2017 (Net Press) . Selon la correspondance du chef de cabinet civil adjoint, Dr Sabine Ntakarutimana adressée au ministre des relations extérieures, Alain Aimé Nyamitwe du 10 janvier 2017 Le Dr Sabine Ntakarutimana invite le ministre des relations extérieures de collaborer avec le ministre de la défense nationale et des anciens combattants en vue d’envisager l’imminent retrait des troupes et retour immédiat au Burundi des hommes et matériels militaires de la Somalie.

Le Dr. Sabine Ntakarutimana indique que selon les consultations ad hoc dans les enceintes de la présidence de la République le 3 janvier 2017, ils ont fixé la date butoir de ce retrait au 8 janvier 2017 au cas où les salaires des militaires en mission de maintien de la paix en Somalie ne seraient pas versés.

Le gouvernement du Burundi constate avec amertume que ces salaires ne sont pas versés et que l’Union africaine s’est désengagée du mémorandum d’entente signé le 15 juillet 2011. Le Dr Sabine Ntakarutimana invite les deux ministères de collaborer en vue de déterminer les dommages dus à leurs troupes au gouvernement du Burundi en ne payant pas injustement les salaires en vue de formaliser une plainte auprès des juridictions compétentes contre la commission de l’Union africaine et de transmettre un rapport d’exécution desdites recommandations et ce, avant le 15 janvier 2017.

Burundi - Confessions Religieuses

La paroisse Regina Pacis de Kinindo à l’allure d’une fête

Bujumbura, le 16 janvier 2017 (Net Press) . Plusieurs facteurs ont poussé la paroisse de Kinindo à passer un dimanche pas comme les autres du fait que tout était joie. La messe de 10h30’ a été célébrée par la curé de la paroisse Regina Pacis de Kinindo, Agapit Nindorera, un excellent organisateur des activités de la paroisse, mais aussi des fêtes religieuses car il sait établir un état de bonheur permanent pendant tout le moment que l’on passe avec lui.

Mais ce dimanche était spécial pour au moins un événement. En effet, dans l’une de ses publications antérieures, la rédaction avait parlé d’une fête de la Nativité dans la paroisse qui avait été accueillie avec froid car une jeune fille de 20 ans, Olivia Sibomana, trouvait la mort en date du 24 décembre 2016, alors qu’elle venait de prier et de chanter pour la naissance de l’Enfant Jésus suite aux fils non isolés de la Regideso qui l’ont électrocuitée.

Dans la même dépêche du 26 décembre 2016, la rédaction avait également parlé d’une mère d’enfant qui a laissé un nourrisson à une fille assise à côté d’elle, faisant semblant d’aller aux toilettes pour ne plus revenir. L’on apprendra plus tard que la fille à qui on a confié le bébé en question est une bonne d’enfants de Kinindo qui assistait par hasard à la messe de 8 heures.

Après la messe, le curé ne sachant pas quoi faire - la messe suivante a commencé d’ailleurs avec retard -, il a sollicité l’aide des Sœurs Bernadette situées non loin de la paroisse Saint Michel pour qu’elles gardent momentanément l’enfant, ce qui fut accordé. Hier, l’enfant venait de recevoir son baptême et le curé de la paroisse a dû expliquer comment il a procédé pour y parvenir.

Du fait que l’enfant est née à Noël, elle a été donnée le prénom de Noëlla auquel l’on a ajouté Olivia, du prénom de cette jeune fille, par ailleurs de la chorale des jeunes de Kinindo, qui a trouvé la mort à la veille alors qu’elle venait de ses prières. Quant au nom, elle a été appelée Mugabekaziwamahoro, du nom de la paroisse Regina Pacis de Kinindo, Reine de la paix en français. Plus intéressant, l’enfant a trouvé un couple qui est prêt à l’adopter et l’on a appris que Noëlla Olivia Mugabekaziwamahoro a passé sa nuit de dimanche à lundi sous le toit de ce couple dont madame fait partie de la chorale de cette paroisse. Mais elle devra retourner aujourd’hui chez les Sœurs Bernadette car les procédures d’adoption sont très longues.

Lors des cérémonies de baptême, le curé a pensé également aux vrais parents de l’enfant qui pourraient avoir envie de la revoir. Lors de la réception qui a eu lieu au petit séminaire de Kanyosha, l’on a pensé également à inviter la bonne d’enfants à qui l’on a confié le bébé et qui l’a déclaré à la paroisse. Sinon, la chorale des jeunes fêtait ses 20 ans d’existence et les laïcs qui distribuent l’eucharistie avaient également leur fête. Ils étaient au départ 15 mais l’un d’entre eux est en Europe pour des raisons de santé, un autre est décédé et enfin, un troisième est en mission de service ailleurs.

Burundi - Droits de l’Homme

La campagne Sos-Torture sort son rapport n° 57

Bujumbura, le 16 janvier 2016 (Net Press) . Il couvre la période du 7 au 14 janvier 2017 et rend compte sur les violations graves des droits de l’homme qui se poursuivent en toute impunité. Pour ce rapport, au moins 13 personnes ont été assassinées dans différentes localités du pays, dont huit corps sans vie découverts dans un buisson de la zone Kanyosha au sud de Bujumbura.

Dans la province de Cibitoke, des assassinats ciblés, d’après toujours ce rapport, sont basés sur des allégations de sorcellerie qui se multiplient depuis plusieurs semaines. Il évoque également des arrestations arbitraires dont celle d’un officier encore en activité au sein de l’armée burundaise. Par ailleurs, le service national des renseignements mène régulièrement des arrestations de militaires alors qu’il n’est pas habilité à interpeller des militaires en activités, se plaint le rapport de la campagne Sos-Torture.

Pour ce rapport, seules la police militaire et l’auditorat ou l’auditorat général suivant la catégorie et le grade du militaire concerné ont les prérogatives de mener cette opération. Il s’étonne du fait que les instances judiciaires militaires restent silencieuses face à ces vices de procédure.

Burundi - Rdc - Sécurité

Encore une fois M23 sur le sol Congolais

Kinshasa, le 16 janvier 2017 (Net Press) . Plus de 200 rebelles de l’ancien mouvement rebelle M23 sont entrés sur le sol congolais en provenance du pays de Museveni. Selon le porte- parole du gouvernement congolais Lambert Mende joint par l’agence France presse, ces rebelles sont entrés sur le sol congolais dans la circonscription d’Ishasha à 155 km au nord est de Goma. Lambert Mende s’inquiète qu’il est impensable que le pays ami comme l’Ouganda puisse soutenir et héberger les rebelles du M23,dans le but de perturber la paix et la tranquillité du Congo avant d’affirmer que l’armée congolaise est prêt à mater ces rebelles.

Pour rappel, ces rebelles du M23 ont été combattus par l’armée congolaise de concert avec la Monusca avant de se rendre en décembre 2013 et un accord entre le gouvernement congolais avec les rebelles du M23 a été signé où le gouvernement congolais prévoyait la rentrée massive de ces rebelles pour les réhabiliter dans la vie socioprofessionnelle ; mais cet appel est resté lettre morte.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.