Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Politique6 février 2017
|Le Burundi souffle ses 26 bougies de l’unité nationale

Burundi - Politique 4 février 2017
|Du rififi au sein de l’Uprona de l’opposition qui a évolué vers les évictions

Burundi - Sécurité3 février 2017
|Plus de rumeurs que de réalités dans ce pays

Burundi - Sécurité2 février 2017
|Un policier tire sur ses collègues

Burundi - Sécurité1er février 2017
|Kinindo : les policiers et les élèves de la circonscription se regardent en chiens de faïence

Burundi - Justice - Sécurité31 janvier 2017
|Des polémiques toujours autour du procès de Muyinga

Burundi - Sécurité 30 janvier 2017
|Un weekend plutôt violent dans la capitale

Burundi - Sécurité 28 janvier 2017
|Des tueries dans un tous les coins

Burundi - Sécurité 27 janvier 2017
|Une attaque qui tente de révéler la vérité

Burundi - Sécurité26 janvier 2017
|Un officier meurt dans un camp militaire

Burundi - Sécurité25 janvier 2017
|Qui croire dans les informations sur l’attaque de Muyinga ?

Burundi - Administration24 janvier 2017
|Décidément, les choses se préicipitent au gouvernement

Burundi - Sécurité23 janvier 2017
|Les agriculteurs et les bergers se rentrent dedans dans Gihanga

Burundi - Sécurité 21 janvier 2017
|Arrestation d’un ex-Fab pour tentative d’homicide

Burundi - Sécurité - Justice20 janvier 2017
|Quatre Français arrêtés par le service national des renseignements à Kirundo

Burundi - Sécurité 19 janvier 2017
|Quand les crimes dépassent l’entendement humain

Burundi - Sécurité18 janvier 2017
|Des militaires arrêtent des policiers dans la zone de Kanyosha

Burundi - Sécurité17 janvier 2017
|Toujours des arrestations qui inquiètent

Burundi - Politique16 janvier 2017
|Le parti Parena trouve du flou dans les invitations de la facilitation

Burundi - Justice14 janvier 2017
|Libéré après une nuit de détention

Burundi - Sécurité13 janvier 2017
|Crise au sein de l’église catholique..., un prêtre introuvable

Burundi - Sécurité12 janvier 2017
|Les parlementaires élus dans la mairie en visite à Kanyosha

Spécial dialogue des Burundais à Arusha11 janvier 2017
|Burundi - Dialogue : Le co-facilitateur dans le conflit burundais tente de reprendre le dialogue

Burundi - Sécurité - Nécrologie10 janvier 2017
|Mise en terre de l’ancien ministre de l’environnement

Burundi - Sécurité 9 janvier 2017
|Des cadavres sans vies dans tous les coins

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand les crimes dépassent l’entendement humain

19 janvier 2017

Cibitoke, le 19 janvier 2017 (Net Press) . Joseph Maniragaba, âgé de 49 ans, de la colline de Maramvya, zone Buhoro, commune de Mabayi, dans la province de Cibitoke, a été décapité ce mercredi soir vers 18 heures, le 18 janvier 2017, les mobilités de son assassinat ne sont pas encore connues.

Veuf et père de 6 enfants, il a été ligoté avant d’être tué et son entourage indique qu’il était en bons termes avec tout le monde. Les auteurs de ce massacre ne sont pas encore identifiés et l’administration locale demande aux populations de ne pas se faire justice. Au moment où les membres de sa famille demandent qu’il y ait une enquête pour que les coupables répondent devant la justice, des voisins se plaignent du fait que la justice populaire existe là où il y a absence de la justice de l’Etat. Ils demandent qu’elle manifeste sa visibilité pour que de tels crimes, qui ont tendance à augmenter, cessent dans cette province En moins d’une semaine, deux autres personnes ont été sauvagement assassinées dans cette commune.

Sur un autre chapitre, dans Kirundo, il s’observe 4 barrières menant vers la frontière burundo- rwandaise où les membres de la ligue des jeunes Imbonerakure (le parti présidentiel ) traquent tous les passants en provenance du pays de Paul Kagame. Selon des sources administratives, ces Imbonerakure font la tâche de détecter les probables suspects qui viennent perturber la paix et la tranquillité du Burundi, de plus que la police .

Burundi - Droits de l’Homme

Des réactions contre la radiation des avocats burundais se poursuivent

Genève, le 19 janvier 2017(Net Press) . L’observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme (partenariat Omct - Fidh) s’insurge contre la décision de la cour d’appel de Bujumbura de radier définitivement du barreau de Bujumbura les avocats Armel Niyongere, Vital Nshimirimana et Dieudonné Bashirahishize. Il condamne également la suspension pour un an de Lambert Nigarura ainsi que son interdiction de siéger au conseil de l’ordre pendant cinq ans.

Pour cet observatoire, la décision fait suite à la participation des quatre défenseurs à la session d’examen du Burundi par le comité contre la torture (Cat) des Nations Unies. En effet, ils avaient tous participé à la production du rapport alternatif soumis au Cat sur la pratique généralisée de la torture au Burundi avec l’appui de l’Omct. Ils sont donc accusés de "participation à un mouvement insurrectionnel", de "tentative de coup d’Etat", de "trafic d’images" et de "prise de position en violation des règles déontologiques".

Cependant, l’ordre des avocats avait, en date du 29 septembre 2016, analysé la demande de radiation transmise en date du 29 juillet 2016 par le procureur général près la cour d’appel et l’avait trouvée "non fondée" avant de la classer sans suite. Gerald Staberock, secrétaire général de l’Omct, trouve que "sanctionner des avocats pour leur participation dans les mécanismes onusiens est aussi indigne qu’absurde car l’implication de la société civile est un fondement du système et une garantie de son efficacité", avant d’ajouter que cela est une démonstration que la justice burundaise n’est pas indépendante.

Burundi - Somalie - Sécurité

Le probable retrait des contingents en somalie quel impact ?

Bujumbura, le 19 janvier 2017 (Net Press) . Bujumbura parle d’impact négatif sur le retrait des troupes burundaises en Somalie car les militaires burundais sont payés un salaire de misère au Burundi. Nos hommes avait placé un espoir de se construire une maison après leur mission de maintien de la paix en Somalie et selon des sources sous couvert d’anonymat, l’envoi de ces soldats en somalie était emmaillé de beaucoup d’irrégularités car certains s’endettaient pour payer un pot de vin gravitant autour de 3 millions de nos francs afin de s’envoler pour Mogadiscio, ce qui risque d’agrandir des mécontentements au sein du milieu très délicat pour la survie de Bujumbura.

Serait –il une discorde qui trahit ?

Bon nombre de gens parlent d’une discorde entre l’Union européenne et le gouvernement burundais sur le versement des salaires des militaires en mission de maintien de la paix en Somalie. Dans l’entendement de l’Union européenne, le versement des salaires sur le compte du gouvernement est considéré comme une aide directe sous une autre facette à Bujumbura en pleine sanction économique de la part de l’union. Bujumbura considère que transiter les salaires des soldats burundais en mission de maintien de la paix en Somalie sur leurs comptes peut faire en sorte que les militaires ne soient plus fidèles au commandement de Bujumbura.

Une large opinion considère que ce duel a trahi les soldats burundais souvent victimes des attaques des terroristes El Shabab et qui risquent de rentrer main bredouille à cause des politiques. La même opinion lance un appel au gouvernement burundais de laisser l’Union européenne verser les salaires des soldats sur leurs comptes pour éviter des mécontentements qui risquent de s’alourdir dans tous les coins .

Burundi - Gambie – Politique

Yahya jammey entre le marteau et l’enclume

Banjul, le 19 janvier 2017 (Net Press) D’après la voix de l’Amérique, le président gambien qui a juré sur tous les toits qu’ il ne va pas céder le pouvoir au président élu Adama Barrow ce 19 janvier 2017 est entre le marteau et l’enclume.

Le chef d’état-major de l’armée gambienne, le général Ousmane Badjie qui était fidèle à Yahya Jammeh, a assuré dans la soirée d’hier qu’il n’ordonnerait pas à ses hommes de résister en cas d’intervention des troupes de la communauté des états de l’Afrique de l’ouest.

Selon une source partagée par la radio du monde, l’armée de l’air nigériane a annoncé avoir envoyé 200 hommes et des avions de guerre au Sénégal dans le cadre du mandat ouest africain conféré à Abuja pour chasser Yahya Jammeh au pouvoir. Dans la même foulée, des colonnes de l’armée sénégalaise ont pris la direction de la frontière avec la Gambie « nous sommes en train d’avancer vers la Gambie pour chasser Yahya Jammeh",a déclaré une source militaire à Dakar avant d’ajouter « nous nous sommes bien préparés, il va connaitre le même sort que l’ancien président ivoirien Laurent Koudou Gbagbo". Les habitants du village de Diouloulou et de Ziguinchor dans le sud du Sénégal indiquent qu’ils ont vu les mouvements des troupes vers la frontière depuis minuit.

Une médiation du président mauritanien à choux blanc

Le président mauritanien s’est entretenu vers minuit avec le Yahya Jammeh pour tenter de le convaincre de remettre le pouvoir, une médiation à choux blancs. Dans l’aube de ce jeudi, il a atterri sur Dakar pour s’entretenir avec le président sénégalais Macky Sall et le président gambien élu Adama Barrow en discrétion. Toujours sur le même chapitre, Yahya Jammeh a suspendu l’investiture d’Adama Barrow au moment où nous mettons sous presse, Banjul est devenu ville morte, un déploiement des militaires s’observe dans tous les coins de la capitale.

A la demande du Sénégal, le conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni ce mercredi à huis clos pour examiner la crise gambienne et il se réuni de nouveau pour adopter une déclaration réaffirmant l’exigence que Yahya Jammeh cède le pouvoir.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.