Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Huit membres du Fnl pro-Rwasa interpellés

21 février 2017

Rumonge, le 21 février 2017 (Net Press) . Après que le président du Fnl, Agathon Rwasa eut tiré une sonnette d’alarme, indexant que le pouvoir veut lui coller une rébellion qui était à l’état embryonnaire pour l’empêcher de participer au rendez –vous de 2020, huit personnes dont 3 femmes ont été arrêtées dimanche. Si ces dernières ont été relâchées hier soir, les 5 hommes ont passé la nuit dernière au cachot de la police de Magara.

Selon une source policière, ces membres du Fnl pro-Rwasa étaient accusés d’avoir tenu une réunion illégale. Les hommes ont été libérés sur ordre du gouverneur après l’intervention d’un député de la province de Rumonge (sud du pays). L’une des personnes arrêtées est un conseiller technique en charge des affaires administratives et sociales auprès de l’administrateur de Bugarama. Suite aux arrestations, le gouverneur a tenu une réunion de sécurité avec la population de Magara.

Burundi - Politique

Trois personnalités politiques reviennent au pays

Bujumbura, le 21 février 2017 (Net Press) . Alice Nzomukunda, ancienne deuxième vice-présidente du Burundi et présidente du parti d’opposition Adr, Mathias Basabose (parlementaire du Cndd-Fdd de 2005-2010) et Joseph Ntidendereza (ancien membre des instances du Cnared sont arrivés hier soir à l’aéroport international de Bujumbura.

Dans une interview accordée aux journalistes présents à leur arrivée, Mme Nzomukunda a tenu à indiquer qu’elle n’avait pas fui le pays : "J’avais décidé de ne pas revenir parce que selon les informations que je recevais du Burundi, la situation sécuritaire n’était pas favorable pour un retour".

Edouard Nduwimana, l’Ombudsman burundais, a fait part de sa satisfaction au lendemain des pourparlers d’Arusha, faisant remarquer que "des personnalités politiques étaient rentrées d’exil ce soir". M. Nduwimana a affirmé que d’autres opposants politiques au pouvoir actuel étaient en route.

Le 31 janvier dernier, Alice Nzomukunda et le parti Adr-imvugakuri dont elle est présidente avaient été suspendus provisoirement de la coalition d’opposition Cnared, accusés de violation du code de conduite de ladite plateforme et de comportement à caractère destructeur. Les sanctions avaient également ciblé le président du Frodebu, Frédéric Bamvuginyumvira.

Leur retour a vite fait le tour du monde un peu partout où résident des Burundais, de l’intérieur comme de la diaspora. Ainsi, ceux vivant en Belgique ont contacté Bujumbura pour connaître les personnalités politiques qui venaient de rentrer et ils ont exprimé leur satisfaction de voir que le président du Frodebu, qui est un gros poisson politique, n’est pas du nombre.

Il avait indiqué à nos confrères de la radio Isanganiro présents à Arusha qu’il n’entend pas retourner au Burundi car les raisons qui ont fait qu’il quitte le pays sont toujours d’actualité. Signalons que ces personnalités viennent de rentrer après un autre politicien, ancien président de la République du Burundi, Sylvestre Ntibantunganya, qui affirme lui aussi, comme Alice Nzomukunda, qu’il n’avait pas fui le pays.

Burundi - Sécurité

Six filles emprisonnées dans les pays du Golf

Abou Dabi, le 21 février 2017 (Net Press) . Après que le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, contacté par la rédaction ce vendredi dernier sur le trafic honteux des jeunes filles vers les monarchies petro-dollars, eut tranquillisé l’opinion burundaise et internationale qu’il est courant de ce phénomène, avant de dire que le gouvernement burundais est entré en contact avec la diplomatie de ces pays pour le rapatriement de ces jeunes filles vendues et au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que cinq filles sont emprisonnées à Oman et une autre en Arabie saoudite.

Selon nos sources, avant d’être emprisonnées, elles ont été torturées et seraient dans un état critique. L’assistant du ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Terence Ntahiraja, dit ne pas être au courant de cette situation. Pour rappel, même ceux qui rentrent volontairement sont mal accueillies dans leurs familles respectives, soi-disant qu’elles étaient des prostituées dans ces pays.

Burundi - Santé

La Belgique toujours au chevet de ce pays

Bujumbura, le 21 février 2017 (Net Press) . Il s’agit d’un projet d’appui aux organisations burundaises via le renforcement des compétences "Paorc" pour l’appui du protocole de prise en charge de l’épilepsie dans la province sanitaire de Kirundo. D’après un communiqué émanant de l’agence belge de développement, cette coopération est active pour faire face aux défis du pays en matière de renforcement des capacités.

L’ambition du Paorc est de fournir un appui conséquent au renforcement des compétences des ressources humaines d’un ensemble d’organisations bénéficiaires burundaises. A cet effet, les équipes cadres de district et le personnel soignant des centres de santé et des hôpitaux de district de Kirundo ont acquis des savoirs et savoir-faire à travers des formations de qualité dans le domaine de l’épilepsie.

Le Paorc travaille dans le domaine du renforcement de capacités dans les secteurs de l’agriculteur, la santé et l’éducation. Un budget de 800.000 euros est consacré au renforcement des compétences dans les domaines prioritaires de la santé publique, telle que la malnutrition aigüe.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 46

Bujumbura, le 21 février 2017 (Net Press) . Ce bulletin couvre la semaine du 13 au 19 février 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme. Selon le bulletin, au moins 7 personnes ont été tuées, une portée disparue, 18 personnes torturées et 25 autres arrêtées arbitrairement. La ligue Iteka a également enregistré 2 personnes qui sont victimes des violences basées sur le genre et comme elle le souligne souvent dans ses bulletins, les auteurs de ces violations des droits de l’homme se recrutent dans les policiers, des agents du renseignement et des jeunes Imbonerakure.

Le phénomène des cadavres est reporté dans ce bulletin car au moins 9 corps sans vie ont été enregistrés. Il relève également des cas d’arrestations et de tortures dont sont victimes ceux qui sont contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza, tout comme des militaires accusés d’être impliqués dans l’attaque controversée du camp de Mukoni.

C’est aussi une justice de deux poids deux mesures qui frappe fort les opposants politiques et les militaires ex-Fab avant d’émettre des recommandations qui sont dirigées à l’endroit des différents partenaires susceptibles d’influer pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Zimbabwe – Politique

"De la présidence au cercueil", dixit Robert Mugabe

Harare, le 21 février 2017 (Net Press) . Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, fête ses 93 ans ce mardi 21 février. La fête officielle est prévue samedi dans le sud du pays. Le plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète est au pouvoir depuis 36 ans et a déjà indiqué qu’il sera candidat au scrutin présidentiel de l’année prochaine. Lors d’une interview au média d’Etat le week-end dernier, il a une nouvelle fois écarté l’idée d’un départ à la retraite.

A la veille de ses 93 ans, Robert Mugabe n’envisage pas de quitter le pouvoir. Lors d’une interview le week-end dernier, il a précisé que seul son parti, la Zanu-Pf, peut lui demander de quitter son poste, mais que tous souhaitent qu’il se représente. Le chef de l’Etat a notamment indiqué que les Zimbabwéens ne lui voyaient aucun successeur possible. Une phrase qui inquiète certains analystes. Mugabe a toujours refusé de nommer un successeur.

Lutte de succession

S’il venait à décéder, ce serait au vice-président de prendre sa place. Or, le pays compte deux vice-présidents, ce qui laisse envisager une lutte de pouvoir féroce. Sans compter la femme du chef de l’Etat, Grace Mugabe, accusée de se préparer en coulisse à succéder à son mari. Depuis 2 ans, elle dirige la ligue des femmes de la Zanu-PF. Il y a quelques mois, elle affirmait qu’elle gérait déjà les affaires de l’Etat, puisqu’elle faisait tout aux côtés de son mari.

Burundi - Russie - Nécrologie

Décès inopiné de l’ambassadeur de la Russie aux Nations Unies

New York, le 21 février 2017 (Net Press) . Selon des informations en provenance de New York, l’ambassadeur russe aux Nations Unies, Vitali Tchourkine, est décédé subitement, d’après une annonce du ministère russe des affaires étrangères, sans préciser la cause. Selon toujours les mêmes informations, ce diplomate, représentant permanent de la Russie aux Nations Unies, est décédé le 20 février 2017 à quelques heures seulement de ses 65 ans de naissance.

Il est tombé malade à son bureau de la mission de l’Onu et a été conduit à l’hôpital presbytérien Columbia où il a succombé. Vitali Tchourkine représentait la Russie aux Nations unies depuis 2006. Il était considéré comme un diplomate de premier ordre par le Kremlin.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur