Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Archives

 

 

 



Burundi—Sécurité

Un Gitega qui n’arrête pas de compter ses morts

8 mars 2017

Gitega, le 8 mars 2017 (Net Press) . Après qu’un cadavre sans vie eut été découvert dans le quartier de Shatanya le 2 mars 2017 dans la ville de Gitega, un autre a été retrouvé ce matin d’un certain Raphael Barumbanze dans une fosse tout près de l’école fondamentale de Kibuye commune Bukirasazi, province de Gitega. Selon le chef de colline, Fortune Nahimana, la victime était portée disparue depuis vendredi. Ce jour là, poursuit-il, elle avait perçu son salaire du mois de février. M. Barumbanze travaillait dans le cadre d’un projet de sécurité alimentaire.

Parallèlement, deux des 4 jeunes hommes qui avaient été enlevés et détenus au poste de police de Gatumba dans Bujumbura rural ont été relâchés hier soir. Les quatre jeunes hommes avaient été kidnappés le 5 février dernier par des hommes armés lors d’une attaque dans le secteur de Rukaramu (province de Bubanza, à l’ouest du pays).

Burundi - Onu - Sécurité

Quand l’Onu tire une sonnette d’alarme

New York, le 8 mars 2017 Le conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention des génocides, Adama Dieng, tire de nouveau la sonnette d’alarme sur le Burundi dans une correspondance adressée aux membres du conseil de sécurité des Nations Unies. Il met en garde contre les risques de violations massives des droits de la personnes humaine et invite ce conseil de sécurité de prendre des mesures draconiennes pour épargner contre l’hécatombe la plus meurtrière de l’humanité

Adama Dieng estime que « les perspectives de paix , de sécurité et de conciliation au Burundi ont diminué « depuis le mois de décembre et que le Burundi court le risque de violences de masse, en l’occurrence la violation massive des droits humains et des abus perpétrés par les éléments de services nationaux de renseignements, de l’armée ainsi que les membres de la ligue du parti présidentiel (Imbonerakure ) que l’Onu qualifie de milice. Adama Dieng indique que le retrait du Burundi de la cour pénale internationale, des restrictions qui frappent désormais les organisations internationales et des discours de haine de la part de certaines autorités, la mise en place d’une commission chargée d’amender la constitution pour que le président Nkurunziza brigue son 4eme mandat inquiètent les Nations Unies.

Dans ce rapport, Adama Dieng invite le conseil de sécurité de prendre des mesures énergétiques pour contraindre Bujumbura à négocier.

Et pour rappel, .ce communiqué intervient au moment où Bujumbura, à travers son ambassadeur aux Nations Unies, Albert Shingiro, a adressé une correspondance au conseil de sécurité des Nations Unies qui proteste toute implication significative du gouvernement du Burundi ainsi que la ligue des jeunes du parti présidentiel (Imbonerakure) dans la violation massive des droits de la personne humaine avant d’affirmer que ces rapports biaisés (du secrétaire général, Ndlr) sont transmis par les différentes organisations internationales comme l’human righst watch et les opposants politiques en exil qui veulent ternir l’image du Burundi dans le concerts des nations

Nombreux observateurs indiquent que le Burundi est tiraillé dans tous les coins car un émissaire spécial du facilitateur est arrivé sur le sol burundais dans le but de contraindre le président Nkurunziza à participer au sommet des chefs d’Etats de la communauté est Africaine et ce, dans le but de trouver une issue pacifique au conflit burundais . Et pour être plus complet, le conseil de sécurité va tenir une réunion extraordinaire sur la crise burundaise ce jeudi le 9 mars 2017.

Burundi - Société

Deux poids deux mesures dans l’accès à l’emploi

Bujumbura, le 8 mars 2017 (Net Press) . A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la femme, l’association des femmes handicapées du Burundi, « les vaillantes » ; financée par l’office du haut-commissaire des droits de l’homme, a organisé du 6 au 7 mars 2017 une campagne de sensibilisation sur les droits des femmes handicapées du Burundi.

La présidente de cette association, Nadia Uwimana, au cour d’un point de presse tenu ce mardi le 7 mars 2017, indique que la femme handicapée rencontre d’énormes difficultés dus à son sexe et à son handicap. A égalité de chances au marché de l’emploi, Nadia Uwimana déplore que les femmes handicapées sont victimes du rejet, de stigmatisation, de violence physique et sexuelle et parfois, l’humiliation à divers stades de la vie, y compris lorsqu’elles veulent se marier ou mettre au monde.

Dans les perspectives de la mise en place de la dignité humaine comme valeur partagée, Nadia Uwimana lance un appel au gouvernement burundais de prendre des mesures politiques et sociales inclusives permettant l’intégration économique de la femme, son accès aux services sociaux de base et le respect de ses droits fondamentaux et de sa dignité .

Burundi - Santé

Le manque des médicaments dits "spécialité", une réalité du Burundi

Bujumbura, le 8 mars 2017 (Net Press) . La rédaction s’est entretenue avec divers pharmaciens sous couvert d’anonymat qui indiquent que suite à un manque criant de devises, les grossistes opérant dans ce secteur ne s’approvisionnent plus convenablement de ces médicaments en provenance de l’étranger.

Un consommateur sous couvert d’anonymat clame que le Burundi est secoué par des maladies chroniques qui nécessitent l’intervention des médicaments dit spécialités qualifiés être efficaces pour bien traiter ces maladies. Tout comme le pharmacien, il lance un appel vibrant au gouvernement burundais de faciliter le retour de l’ordre démocratique pour que les principaux partenaires techniques et financiers puissent reprendre ses coopérations avec le Burundi , afin que les devises puissent de nouveau inonder le marché économique du pays

Burundi - Afrique du Sud - Justice

L’Afrique du Sud renonce à se retirer de la Cpi

Pretoria, le 8 mars 2017 (Net Press) . Le pays de Nelson Mandela a officiellement retiré ce 7 mars 2017 sa lettre annonçant son retrait du statut de Rome, selon la radio du monde. En effet, en octobre dernier, le gouvernement de Jacob Zuma avait envoyé un courrier officiel pour se retirer de la Cpi dont il dénonçait le parti pris anti-africain. On rappellera que le président sud-africain avait refusé d’arrêter le président soudanais, Omar el Béchir, présent dans ce pays, malgré le mandat d’arrêt international.

Au mois de février de cette année, la justice avait estimé que cette décision était inconstitutionnelle et invalide car elle n’avait pas été approuvée par le parlement. L’Afrique du sud avait été le deuxième pays à se retirer de la Cpi après le Burundi et il devient également le deuxième pays à annuler cette décision après la Gambie.

Burundi - Sénégal - Justice

Le maire de Dakar écroué

Dakar, le 8 mars 2017 (Net Press) . Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, est en prison depuis hier, accusé notamment de détournement de fonds publics et d’escroquerie. Mais ses avocats dénoncent une manœuvre politique. Selon des informations en provenance de ce pays, les faits reprochés sont graves : détournements de deniers publics, le blanchiment de capitaux, l’association de malfaiteurs, sont des peines répréhensibles dans ce pays d’une peine de 5 à 10 ans.

Mais cet emprisonnement du maire de Dakar est perçu de manière diversifiée selon que l’on approche les membres de sa famille ou de ses proches dans le domaine politique. Pour certains, il ne devrait pas être amené comme un voleur en prison.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.