Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 octobre 2017
|Il tue six voisins avant de se donner la mort

Burundi - Sécurité9 octobre 2017
|Un dimanche pas tout-à-fait tendre

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un prêtre enlevé lors d’une attaque armée

11 avril 2017

Bujumbura, le 11 avril 2017 (Net Press) . Dans son édition d’hier, la rédaction informait à propos d’une attaque armée contre un bus de transport en commun qui se dirigeait vers Gatumba, dans la commune de Mutimbuzi, Bujumbura rural. Outre qu’une personne a été tuée sur le champ et d’autres blessées et évacuées dans les différents hôpitaux, les habitants de la localité où s’est passé l’attaque ont indiqué qu’il y a eu également deux hommes dont ils étaient sans nouvelles.

Parmi ces deux personnes probablement enlevées par les assaillants, figure un prêtre du nom d’Adolphe Ntahondereye, curé de la paroisse Gatumba, qui venait de célébrer une messe du soir à Kinyinya (Kajaga). Il avait un sac dans lequel se trouvait sa bible dont il venait de se servir pour cette messe.

Une autre personne qui a été enlevée est un vieil homme, un artiste, du prénom de Mathias, très célèbre dans la musique traditionnelle de ce pays, père de deux enfants qui chantent également avec un instrument traditionnel et qui sont connus sous le nom de "Nkunda abantu", un titre d’une de leur chanson.

La police affirme ne pas connaître l’emplacement de ces deux hommes mais qu’elle continue à les chercher. Rappelons qu’une attaque armée contre un bus de transport en commun avait eu lieu sur la route Bujumbura - Gatumba, près du pont séparant les quartiers de Kajaga et celui de Gatumba dans la soirée de ce dimanche 9 avril 2017. La police qualifie ces malfaiteurs de bandits armés, des attaques pourtant qui s’observent de plus en plus à travers plusieurs coins du pays, tant en ville qu’à l’intérieur du pays.

Et dans la mairie de Bujumbura, des éléments non encore identifiés ont tiré sur les vendeuses du charbon ,dans des maisonnettes tout près de la paroisse de Ngagara, faisant des blessées qui ont été transportées dans des hôpitaux proches, en l’occurrence le centre hôpital universitaire de Kamenge ou hôpital Roi Khaled et l’hôpital militaire de Kamenge. Des sources d’information sur place indiquent que les victimes sont hors du danger.

Burundi - Ue - Société

L’Union européenne contre la violence sexuelle voulue par des Imbonerakure

Bujumbura, le 11 avril 2017 (Net Press) . A travers une déclaration locale, la délégation de l’Union européenne dit avoir appris avec une vive préoccupation que lors d’une marche de la jeunesse Imbonerakure à Ntega dans la province de Kirundo, des chants ont appelé de manière répétée à mettre enceintes les femmes et filles proches de l’opposition pour qu’elles donnent naissance à de futurs Imbonerakure.

Pour la délégation de l’Union européenne, la violence sexuelle, quel qu’en soit l’auteur, est inacceptable et elle condamne tout appel à la violence sexuelle contre les femmes et les filles. Pour elle, la violence sexuelle constitue l’une des formes les plus odieuses de violation des droits de l’homme et un crime contre l’intégrité des femmes et des filles. La délégation de l’Union européenne trouve que le gouvernement a la responsabilité première de la protection de la population, en particulier des femmes et des enfants et a le devoir de prévenir et de punir les crimes de violence sexuelle.

Elle demande enfin qu’une enquête approfondie soit menée, ses résultats publiés et que les auteurs reconnus coupables de ces actes soient condamnés en application de la loi burundaise et des engagements internationaux du Burundi.

Burundi - Santé

Les jours du président Ndayieye ne sont pas en danger

Bujumbura, le 11 avril 2017 (Net Press) . Vers la fin de la semaine passée, des messages circulant sur des réseaux sociaux faisaient état d’un éventuel décès de l’ancien président Domitien Ndayizeye, une information vite démentie par sa famille. La rédaction a tenté de s’enquérir de la situation.

La vérité est que le président Domitien Ndayizeye a connu un malaise à la fin de la semaine dernière et a dû se faire administrer à l’hôpital Kira de la zone Kinindo. Cependant, contrairement aux informations propagées, ses jours n’ont jamais été en danger et sa santé ne cessait de s’améliorer jusqu’hier. Il a animé un point de presse au sortir de l’hôpital.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 53

Bujumbura, le 11 avril 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 3 au 9 avril 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme où au moins 5 personnes ont été tuées, 9 portées disparues, 11 torturées, 101 arrêtées arbitrairement et une personne victime de violations basées sur le genre.

Selon cette ligue, des forces de l’ordre, des agents du service national des renseignements ainsi que des jeunes Imbonerakure sont les auteurs de ce mauvais traitement des populations. Il relève également des cas d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants au 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza, tout comme les membres du Fnl proches d’Agathon Rwasa, de l’Uprona de Charles Nditije et des militaires ex-Fab.

Le contexte sécuritaire se caractérise par des cas d’assassinats, d’arrestations arbitraires et de tortures et la continuité d’actes d’intimidations des Imbonerakure contre des présumés opposants au pouvoir en place. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit des différents partenaires susceptibles d’influer pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Nécrologie

Le gouvernement décidé à enterrer avec dignité Antime Baransakaje

Bujumbura, le 11 avril 2017 (Net Press) . Le gouvernement de Bujumbura a annoncé sa profonde douleur suite au décès du célèbre tambourinaire Antime Baransakaje, décès survenu da la nuit du 9 avril 2017 à l’hôpital roi Khaled de la mairie de Bujumbura. Selon un communiqué de la présidence, Antime Baransaka n’a ménagé aucun effort pour que le tambour burundais soit connu sur la planète entière.

Dans le même communiqué, le gouvernement s’engage à prendre en charge toutes les dépenses qu’exige un enterrement digne d’un fils digne du pays. Rappelons que ce tambourinaire hors du commun a trouvé la mort à l’âge respectable de 81 ans.

Burundi - Burkina-Faso - Justice

Le procès de Blaise Compaoré et de son dernier gouvernement fixé au 27 avril prochain

Ouagadougou, le 11 avril 2017 (Net Press) . La Haute Cour de justice du Burkina Faso a annoncé le 10 avril que l’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire et les ministres de son dernier gouvernement seront jugés le 27 avril pour leur implication présumée dans la répression de l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui avait conduit à la chute du régime.

« La Haute Cour de justice va statuer sur le dossier de l’insurrection populaire, le jeudi 27 avril […] dans la salle d’audience du Tribunal de grande instance de Ouagadougou », a précisé le Parquet général.

Les membres du dernier gouvernement du premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, y compris l’ancien président Blaise Compaoré, qui était aussi ministre de la défense, sont poursuivis pour « complicité d’homicide volontaire » et « coups et blessures volontaires ».

La justice reproche aux ministres leur participation au conseil extraordinaire des ministres du 29 octobre 2014, alors que les mouvements de la société civile et de l’opposition manifestaient contre la modification de la constitution.

La peine de mort ?

« Au cours de ce conseil des ministres, il a été décidé de prendre une réquisition complémentaire spéciale faisant appel à l’armée pour maintenir l’ordre avec usage d’armes à feu », avait expliqué le parquet en février. Parmi les 34 membres du dernier gouvernement, Clothilde Ky (déléguée au Budget) et Yacouba Ouédraogo (Sport), qui n’avaient pas participé à ce conseil des ministres, ont bénéficié d’un non-lieu. Les autres ont été inculpés, mais bénéficient d’une liberté provisoire avec interdiction de quitter le pays. Tous risquent la peine de mort.

Selon les sources officielles, 33 personnes ont été tuées lors de ces manifestations. Toutefois, le gouvernement déchu est poursuivi pour complicité présumée d’assassinat de « 7 manifestants » à Ouagadougou et pour « 82 » blessés.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur