Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 11 mai 2017
|Une vague d’arrestations dans Nyakabiga

Burundi - Sécurité 10 mai 2017
|Un homme blessé lors d’une attaque armée à Buterere

Burundi - Sécurité 9 mai 2017
|Serait il une lecture différente sur la sécurité burundaise ?

Burundi - Sécurité 8 mai 2017
|Pour avoir autorisé la vente du café au Rwanda , il est emprisonné

Burundi - Sécurité 6 mai 2017
|Une fouille-Perquisition dans Birohe

Burundi - Sécurité 5 mai 2017
|Un homme tué a Kamenge

Burundi - Sécurité 4 mai 2017
|Un autre homme tué dans Cibitoke

Burundi - Sécurité3 mai 2017
|Un retraité tué dans Bujumbura rural

Burundi – Sécurité 2 mai 2017
|Un Makamba qui n’arrête pas de compter ses blessés

Burundi - Sécurité1er mai 2017
|Un commerçant assassiné à Cibitoke

Burundi - Sécurité 29 avril 2017
|Kamenge, victime d’une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 28 avril 2017
|Un homme tué dans la province de Rumonge

Burundi - Onu - Sécurité27 avril 2017
|Jamal Benomar sur le point d’être remplacé au Burundi

Burundi - Sécurité26 avril 2017
|L’insécurité fait parler d’elle dans la zone de Kamenge

Burundi - Sécurité25 avril 2017
|Découverte d’un cadavre dans la rivière Muha

Burundi –Sécurité 24 avril 2017
| Encore une fois Gitega sous le coup des attaques

Burundi - Sécurité 22 avril 2017
|Quand la société civile plaide pour le non-octroi de l’immunité aux putschistes

Burundi - Sécurité21 avril 2017
|L’insécurité augmente d’un cran ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité20 avril 2017
|Une jeune fille tuée par son père

Burundi - Sécurité - Société19 avril 2017
|Une affaire sociale qui risque de causer de l’insécurité à Bubanza

Burundi - Sécurité 18 avril 2017
|Deux Burundais kidnappés sur le sol congolais

Burundi – Sécurité 17 avril 2017
|Une fouille-perquisition mêlée des arrestations

Burundi - Sécurité 15 avril 2017
|Une femme tuée par un policier

Burundi - Politique 14 avril 2017
|"Quand le gouvernement applique deux poids et deux mesures", dixit François Nyamoya

Burundi - Sécurité13 avril 2017
|Un homme tué dans le quartier Kibenga de la zone Kinindo

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme tué dans le quartier Kibenga de la zone Kinindo

13 avril 2017

Bujumbura, le 13 avril 2017 (Net Press) . Un homme qualifié de voleur à la machette a été tué dans la nuit de mardi à mercredi 12 avril dans le quartier de Kibenga rural de la zone de Kinindo. Au départ, les voleurs étaient au nombre de trois et quand ils ont fait irruption dans certains ménages, la population a averti la police qui est intervenue aussitôt.

Elle est parvenue à appréhender l’un des voleurs qui a dit aux policiers de le laisser leur montrer où se trouvent d’autres machettes. Arrivés sur place, il a tenté de résister aux forces de l’ordre qui lui ont tiré dessus. Le bandit armé a trouvé la mort sur place.

Dans la zone de Buyenzi ce matin, un policier qui était dans un hôtel situé à la 25ème avenue connu sous le nom de chez Mukono, a tiré en l’air. Selon des informations recueillies sur place, il était avec deux prostituées et le point de discorde aurait été un montant de 100.000 Fbu que le policier n’a pas voulu remettre à ses "clientes". L’on apprend que le tir n’a causé aucun dégât.

Burundi - Eac - Politique

Que faudrait-il attendre du sommet des chefs d’Etat de l’Eac ?

Bujumbura, le 13 avril 2017 (Net Press) . La question est dans tous les esprits de tous ceux qui ont suivi l’évolution nonchalante des pourparlers d’Arusha. L’on apprend que le sommet des chefs d’Etat de la sous région est fixé au 10 mai 2017 à Arusha, mais depuis que le Burundi est plongé dans une crise politico-sécuritaire voici bientôt deux ans, le dialogue interburundais sous la facilitation de Benjamin Mkapa est toujours au point mort.

Ce qui est nouveau dans ce rendez-vous qui risque d’être un de plus, c’est que le Burundi, via le conseiller principal à la présidence chargé de la communication, l’ambassadeur Willy Nyamitwe, a confirmé que le Burundi participera au sommet des chefs d’Etat. Toutefois, il n’a pas précisé si le président Nkurunziza se présentera lui-même ou s’il va envoyer une délégation à ce sommet.

Le sommet des chefs d’Etat, dont certains soutiennent le troisième mandat de Pierre Nkurunziza, risque de prendre des mesures qui ne gêneront pas Bujumbura d’autant plus que la fatigue aussi bien de l’Union africaine, de l’Union européenne que de l’Onu est perceptible, tant et si bien qu’il y a d’autres questions que la communauté internationale estiment plus urgentes que celle du Burundi. Et dans ces conditions, Bujumbura aura gagné s’il parvient à créer l’usure chez la communauté internationale, ce qui n’est qu’un petit pas à franchir.

Burundi - Justice

L’assassin de l’employée de la Coopec de Ngozi condamné

Ngozi, le 13 avril 2017 (Net Press) . Dans son édition de 12 avril 2017, la rédaction avait fait part d’un assassinat au couteau d’une employée de la coopérative d’épargne et de crédit, Coopec, agence de Ngozi. En effet, Evelyne Nizigiyimana a été tuée dans la soirée du 11 avril 2017 par un client de sa Coopec du nom de Zénon Ndayavugwa. Elle rentrait de son travail.

L’assassin a été appréhendé par la police et comme il était conscient de ce qu’il venait de faire, il ne s’est pas caché outre mesure puisqu’il a avoué les faits, montrant même le poignard avec lequel il a tué sa victime. Ce 12 avril 2017, il a été jugé dans un procès en flagrance où il a indiqué qu’il a tué la femme car elle ne lui a pas accordé de crédit.

Selon son propre témoignage, il avait contracté un crédit de 5 millions de francs burundais à ladite Coopec qu’il a payés sans aucune difficulté. Par après, il a demandé un autre crédit de 30 millions et la Coopérative, après analyse de son dossier, n’a octroyé qu’un crédit de 10 millions. Emporté par cet "échec", il a endossé la responsabilité à la défunte, d’où l’idée de l’éliminer physiquement. Selon toujours ses révélations devant les juges, il était convaincu que s’il tue la pauvre femme, il reviendrait demander de nouveau le crédit car il avait éliminé l’obstacle majeur.

Pour cela, le jugement intervenu a été des plus durs car Zénon Ndayavugwa a été condamné à une prison à perpétuité et à une amende de 180 millions de francs burundais. Au cas où il ne paierait pas cette amende, il est prévu une contrainte par corps de quelques 800 ans de prison. Sans savoir s’il a compris ou pas le sens de la condamnation, Zénon Ndayavugwa a dit aux juges qu’il est satisfait et qu’il n’interjettera pas appel.

Burundi - Politique

Toutes les activités du Msd suspendues

Bujumbura, le 13 avril 2017 (Net Press) . Le gouvernement burundais, reconnaît-il implicitement l’existence de la rébellion au Burundi ? Cette question est sur toutes les lèvres car le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, vient de suspendre les activités du mouvement pour la solidarité et la démocratie, Msd, une formation politique de l’opposition et dure envers le régime de Bujumbura.

Cette ordonnance du ministre Barandagiye suspend les activités du parti d’Alexis Sinduhije sur tout le territoire du Burundi pendant une période de six mois. Le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique a expliqué que les raisons de cette mesure est que le président du Msd, Alexis Sinduhije, a indiqué clairement qu’il va initier une rébellion armée contre le régime de Bujumbura. Ses militants ont été accusés de continuer à manifester la haine et le terrorisme.

Mais ce qui a surpris l’opinion, c’est que pas plus tard qu’hier, le ministre de la sécurité publique avait indiqué que la sécurité règne sur toute l’étendue de la République du Burundi, une déclaration par ailleurs soutenue par le porte-parole du président de la République, Jean-Claude Karerwa Ndenzako.

Burundi - Education

Les étudiants représentant les autres continuent d’être chassés

Bujumbura, le 13 avril 2017 (Net Press) . Le rectorat de l’université a pris la décision de chasser 8 étudiants pour une période d’une année académique. Ils représentent les autres étudiants et avaient pris l’initiative d’écrire au chef de l’Etat à propos de son décret instaurant le prêt-bourse à l’université du Burundi. Cette décision tombe après une autre de l’école normale supérieure de chasser deux autres étudiants

Le rectorat de l’université a indiqué que ces étudiants ont été chassés après vérification de leurs signatures qui n’étaient pas conformes dans ce document qu’ils ont envoyé au président de la République.

L’on rappellera que les activités académiques ont été arrêtées sur les trois universités publiques, après que l’Insp, institut national de santé publique, eut décidé de rejoindre le mouvement des autres étudiants.

Les étudiants indiquent que les sanctions n’ont pas de place dans la crise entre les universités et la présidence de la République. Ils demandent plutôt que les deux parties se retrouvent autour d’une table de négociation pour aborder la question sans faux-fuyant, ce que semble ne pas accepter le gouvernement.

Burundi - Usa - Syrie - Sécurité

Ivanka Trump, fille du président américain, serait à l’origine des frappes américains en Syrie.

Washington, le 13 avril 2017 (Net Press) . L’information émane de Eric Trump, fils du président américain, dans son entretien avec les journalistes de "The Independent", journal imprimé à Londres en Angleterre. En effet, Eric Trump révèle : Elle est tellement influente auprès de mon père que celui-ci a décidé de bombarder les positions militaires syriennes". Il a encore révélé : "Ivanka Trump est ma sœur et mère de trois enfants et dans ces conditions, elle a le pouvoir de faire comprendre à mon père ce qui doit être fait".

Mais sous d’autres cieux, et dans les différentes présidences, les membres des familles des présidents ne se mêlent pas à de la politique menée par le chef de famille, mais se penchent sur des actes humanitaires et des travaux de l’amélioration de la vie des citoyens. L’exception vient de Donald Trump, comme s’étonnent ces journalistes de "The Indepedent".

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.