Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 décembre 2017
|Un corps découvert pendu sur un avocatier

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Kamenge, victime d’une attaque à la grenade

29 avril 2017

Bujumbura, le 29 avril 2017 (Net Press) . Des malfaiteurs à bord d’une moto non encore identifiés ont mené une attaque à la grenade ce vendredi soir, dans un bar appelé communément " Second life", non lui du bistrot Iwabo W’abantu, appartenant à feu General Adolphe Nshimirimana, en zone Kamenge, Commune Ntahangwa en Mairie de Bujumbura au nord de la capitale, faisant deux blessés qui ont été conduits manu militari à l’hôpital.

Parallèlement, un jeune Rwandais Isaac Hakizimana, âgé de 15 ans, en provenance de la Tanzanie dans la localité de Wuryiri, district Kigoma pour rejoindre le Rwanda, a été arrêté par la police de Makamba et depuis, aucune nouvelle. Le jeune homme avait expliqué à ses proches qu’il souhaitait se rendre au Rwanda pour retrouver son père après le décès de sa mère de nationalité tanzanienne.

Des sources policières indiquent que le disparu a échappé à leur vigilance, alors qu’ils s’apprêtaient à le transmettre au comité international de la Croix Rouge pour son transfert au Rwanda.

Burundi - Rwanda - Sécurité

Plus de deux cents burundais chassés du Rwanda pendant une semaine

Kirundo, le 29 avril 2017 (Net Press) . De sources administratives en provenance de Kirundo, plus de 200 Burundais ont été chassés du territoire rwandais depuis le début de cette semaine qui touche à sa fin. Ils sont en majorité des jeunes qui travaillaient dans les champs et dans l’élevage, des domestiques en somme ainsi que d’autres petits métiers dans ce pays.

Lors de leur renvoi, ils n’ont pas été préparés si bien que certains d’entre eux n’ont pas eu le temps de recouvrer leurs arriérés d’émoluments. Ils disent également ne pas connaître les raisons de cette décision de les chasser du pays de Paul Kagame. L’administration de Kirundo confirme cette information et fait savoir qu’elle les a accueillis et que la majorité d’entre eux sont originaires de cette province. Sinon il y en a qui sont de Kayanza, de Ngozi et de Muyinga parmi ceux qui ont été chassés.

Burundi - Ouganda - Sécurité

"Ils faisaient leur travail de routine", dixit le Ministre ougandais en charge des refugiés

Kampala, le 29 avril 2017 (Net Press) . Le ministre ougandais chargé des refugiés Hillary Onek, dans un journal en ligne "The Observer", a déclaré que l’insécurité grandissante qui règne au Burundi n’est pas favorable au retour des refugiés burundais qui sont éparpillés à Kampala et dans le camp des réfugiés de Nakivale. Hillary Onek ajoute que la délégation ne faisait que son travail de routine de défendre son pays

Signalons que le ministre burundais de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, accompagné d’une haute délégation, s’était rendu en Ouganda pour tenter de convaincre le gouvernement ougandais et les refugiés burundais à regagner le Burundi car il règne la paix et la tranquillité dans le pays.

Pour rappel depuis le printemps d’avril 2015, plus de 400 mille Burundais ont fui vers les pays voisins en l’occurrence la République démocratique du Congo, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda.

Burundi - Société

Il aurait basculé parmi les oubliettes

Bujumbura, le 29 avril 2017 (Net Press) . Lors de la commémoration du 2ème anniversaire de l’annonce de la candidature du Président Nkurunziza, dans les locaux du parti Cndd-Fdd ce jeudi le 27 avril 2017, un événement bizarre est survenu lors des cérémonies. Aucune autorité parmi celles qui ont pris la parole, en l’occurrence le président Nkurunziza, le président du parlement, Pascal Nyabenda, le secrétaire général du parti au pouvoir, le général Evariste Ndayishimiye, a pensé au rang protocolaire de l’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana, lors de ces cérémonies.

Une large opinion qui était sur place a jugé que c’était un simple oubli ou tout simplement qu’il aurait rejoint dans les oubliettes l’ancien très puissant maire de la ville de Bujumbura, Maitre Evrard Giswaswa. Pourtant, même si personne n’a évoqué sa présence à la permanence nationale du parti de l’Aigle, il portait entre ses mains un drapeau national si bien que l’assistance, s’amusant devant ce qui se passait sous ses yeux, a pensé à le lui retirer pour qu’il devienne carrément monsieur tout le monde.

Et comme le malheur ne vient jamais seul, le lendemain, l’Ombudsman de la République Edouard Nduwimana, a été cogné par un véhicule du programme alimentaire mondial et ceci, au lendemain d’un incident malheureux entre cette institution onusienne et le gouvernement du Burundi à propos de 500 tonnes de vivres renvoyés au pays de Paul Kagame pour la seule faute que les vivres avaient été achetés dans ce pays.

Burundi - Société

"Et si le génocide des Hutu était discutable ?", dixit une opinion

Bujumbura, le 29 avril 2017 (Net Press) . Même s’il y a aujourd’hui commémoration d’un 45ème anniversaire du génocide hutu de 1972, certains analystes indiquent que cette affirmation est discutable car même l’inverse est également défendable. D’une part, en date du 29 avril 1972, aucun Hutu n’a été tué ni inquiété pour sa sécurité car les massacres sont intervenus après le 30 avril. Par contre, ce sont des Tutsi qui étaient visés par une idéologie d’extermination à l’image de ce qui s’était passé au Rwanda voisin en 1959, en témoigne l’organisation des soirées dansantes dans tout le pays.

En outre, sur la pièce d’un franc et sur certaines maisons de la capitale Bujumbura, il y avait le soleil qui était dessiné dessus. Il y avait alors l’intention de désigner le pays comme étant la République du Soleil et selon la même opinion, il est assez curieux que les défenseurs du génocide hutu ne veulent pas engager une discussion de fond sur ce détail très important pour la réécriture de l’histoire du Burundi.

Enfin, le parti Msd vient de poser une question au collectif des survivants et victimes de ce génocide de savoir où se trouvent les fosses communes des Hutu de 1993, de 2006 et de 2015. La réponse se fait attendre.

Burundi - Droits de l’Homme

La campagne Sos-Torture sort son rapport trimestriel 2017

Bujumbura, le 29 avril 2017 (Net Press) . Ce rapport couvre la période du 1er janvier au 31 mars 2017 et s’intéresse sur les violations des droits de l’homme par l’usage de la terreur pour étouffer toute voix dissidente. Dans ce chapitre, il est évoqué des assassinats, exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, enlèvements et l’omniprésence du service national des renseignements ainsi que des rafles après l’attaque du camp militaire de Mukoni sans oublier la volonté irrésistible de détruire les militaires "ex-Fab". L’on y évoque également les tortures, les traitements inhumains et dégradants ainsi que des miliciens à l’oeuvre et des expulsions forcées.

Quant à la situation carcérale, Sos-Torture parle d’une capacité doublement dépassée et des conditions de détention infrahumaines. L’on y évoque la libération de prisonniers par mesure de grâce et légère baisse de l’effectif des détenus, de ceux qui sont graciés mais maintenus en prisons et de la situation carcérale globale à la mi-mars. Evoquant la justice transitionnelle et administration de la justice, le rapport parle de l’instrumentalisation et politisation. Ici, Sos-Torture évoque la découverte d’une fosse commune à Mwaro ainsi que quatre avocats défenseurs des droits de l’homme bannis du barreau, ce qui est une instrumentalisation à outrance de la justice.

Le rapport parle également de la promotion des droits de l’homme et lutte contre l’impunité, de rétrogradation de la commission nationale indépendante des droits de l’homme, Cnidh, et du lancement d’une liste noire des juges et magistrats des parquets au service d’autres intérêts que la justice. Il évoque enfin les avocats du collectif des victimes qui envoient leur dossier de pièces à la cour pénale internationale avant de passer aux conclusions et aux recommandations.

Ces dernières sont dirigées à l’endroit du gouvernement du Burundi, à la communauté de l’Afrique de l’Est ainsi qu’à la communauté internationale.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.