Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 octobre 2017
|Il tue six voisins avant de se donner la mort

Burundi - Sécurité9 octobre 2017
|Un dimanche pas tout-à-fait tendre

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Un Makamba qui n’arrête pas de compter ses blessés

2 mai 2017

Makamba, le 2 mai 2017 (Net Press) . Le samedi 29 avril 2017 n’a pas été tendre pour les anciens rapatriés de la Tanzanie et les résidents de la colline de Buheka commune Nyanza- lacs, province de Makamba. Selon des sources sur place, les deux parties qui se regardaient en chiens de faïence se sont rentrées dedans, occasionnant trois blessés qui ont été amenés manu militari à l’hôpital de Nyanza-Lac.

La même source indique qu’une famille de rapatriés est allée moissonner les palmes d’une propriété parmi celles des cinq familles des résidants que la commission nationale des terres et autres biens avait expropriées jeudi le 27 avril 2017.

Selon la même source, une veuve résidante du nom de Capitoline Hamenyayo a été grièvement blessée, tabassée par une famille de rapatriés. Un groupe de résidents a par après vengé la veuve en voulant se faire justice. Un homme rapatrié du nom de Nduwamungu et son épouse ont été, eux aussi, blessés dans les échauffourées. Tous sont hospitalisés à l’hôpital de Nyanza-Lac.

Burundi - Société

L’octroi de l’emploi est gangrené par le favoritisme et la corruption dixit le syndicaliste

Makamba, le 2 mai 2017 (Net Press) . Lors de la célébration de la fête du travail, et en présence du président Pierre Nkurunziza dans la province de Makamba, le vice président de la confédération syndicale du Burundi (cosybu), Célestin Nsavyimana, a indiqué que l’octroi de l’emploi est gangrené par le favoritisme et la corruption et a invité le gouvernement burundais à décourager ce comportement.

Célestin Nsavyimana a indiqué que le gouvernement devrait mettre en place des politiques à l’octroi de l’emploi accompagnées par le traçage des routes, l’augmentation du nombre de centrales hydroélectriques , le développement du secteur agricole été industriel.

Le président Pierre Nkurunziza a procédé à la remise des prix pour des personnes qui se sont distinguées dans plusieurs secteurs de la vie nationale, en l’occurrence la fille qui garde ses enfants, le ministre de la sécurité publique, un journaliste de la radio-télévision nationale du Burundi, la commune de Gihanga de la province de Bubanza.

Il a par la suite annoncé le lancement d’un programme en faveur de l’emploi des jeunes qui aura pour finalité à fournir aux jeunes des formations professionnelles. Sur plus de 2.400 jeunes inscrits à l’office burundais de l’emploi, environ 220 ont obtenu de l’emploi dans les différentes sociétés publiques ou privées, affirme le président Nkurunziza. En partenariat avec la banque mondiale, le président Nkurunziza a annoncé officiellement que plus de 48 000 familles éparpilleés dans 4 provinces les plus démunies vont bénéficier d’une allocation de 20.000 francs burundais par mois pour une période de deux ans.

Burundi - Energie

Carburant, toujours un produit rare dans ce pays

Bujumbura, le 2 mai 2017 (Net Press) . Depuis maintenant 4 jours, le carburant de type essence est pratiquement introuvable aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays. Bien d’explications ont été fournies ici et là sur les causes du manque de ce produit très stratégique, mais l’on n’entend pas du tout, des mêmes analystes du gouvernement une éventuelle solution à cette difficulté qui cause tant de dégâts en temps de pénurie.

Pour certains, dans des circonstances pareilles, le gouvernement devrait privilégier le transport en commun qui peut déplacer même les automobilistes sans carburant. Mais il se fait que les bus de transport en commun se plaignent autant que les autres propriétaires de voitures ou de camions.

Cela se fait au moment où même le courant électrique fait défaut dans ce pays et certains opérateurs de petits métiers comme les soudeurs, les vendeurs de poissons ou de lait, etc... se rabattaient à l’essence pour mettre en marche leurs groupes électrogènes. Dans l’immédiat donc, plusieurs activités sont paralysées et certains citadins, comme les chauffeurs de taxi, dont le manque de carburant apparaît comme une sanction immédiate, ne savent plus à quel saint se vouer.

Burundi - Malversations Economiques

L’Olucome demande au président de traduire en justice les plus corrompus du Cndd-Fdd

Bujumbura, le 2 mai 2017 (Net Press) . Dans cette correspondance du 28 avril 2017 et adressée directement au président de la République, l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, demande au président de la République de traduire en justice les plus corrompus de la République qui se cachent au sein du parti Cndd-Fdd.

En effet, lors de la prière de commémoration du 2ème anniversaire de sa présentation comme candidat du Cndd-Fdd, le 27 avril 2017, le président avait affirmé, selon toujours l’Olucome, que le pays est plus qu’un parti politique et que les dirigeants, surtout ceux issus de cette formation politique, rendront compte sur terre et au ciel de tous les manquements observés dans l’exercice de leurs fonctions.

Le président avait indiqué que ces dirigeants sont appelés à répondre face aux divers problèmes que connaît le pays dont la pénurie de l’eau, de la sécheresse, de la fraude, de la corruption, etc, sans oublier certains faits ignobles que les dirigeants du Cndd-Fdd opèrent en matière de corruption.

Il avait parlé du fait de coucher avec des élèves des écoles primaires qui tombent enceintes, le concubinage, la destruction des foyers d’autrui à cause de la prostitution, le vol des médicaments, des trucages dans le redéploiement des enseignants, détournement des parcelles des orphelins et leurs aides en matériaux de construction.

Pour le président de la République, 40% de la production du café sont orientés dans la fraude alors que le pays a besoin de devises, les minerais comme le coltan sont exploités et exportés illicitement par les mêmes membres influents du Cndd-Fdd.

Autant d’actes malveillants que l’Olucome a cités tout en les attribuant au discours du président de la République lors de cette prière du 27 avril 2017. C’est pour cette raison que l’Olucome lui demande de traduire en justice les plus corrompus qui se cachent au sein de la formation politique Cndd-Fdd et d’ordonner au ministre à la présidence chargé de la bonne gouvernance et celle de la justice de mettre en application le plus rapidement possible toutes les recommandations issues de la retraite de Gitega sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Burundi - Communication

Le secrétaire général de l’Onu livre un message relatif à la journée mondiale de la liberté de la presse

New York, le 2 mai 2017 (Net Press) . A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, a envoyé un message que la rédaction livre entièrement à son lectorat.

"Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas.

"Les professionnels des médias sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort.

"Nous avons besoin de personnalités fortes pour défendre la liberté des médias. C’est là une exigence primordiale pour faire barrage à la désinformation ambiante.

"Et chacun d’entre nous doit se battre pour défendre le droit à la vérité.

"En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, je lance un appel pour que cessent toutes les formes de répression à l’encontre des journalistes - parce qu’une presse libre fait progresser la paix et la justice pour tous.

"Protégeons les journalistes, car leurs mots et leurs images peuvent changer le monde".

Burundi - Politique - Anniversaire

Jean Baptiste Bagaza, un an déjà !

Bujumbura, le 2 mai 2017 (Net Press) . Dans 48 heures, le Burundi se souviendra d’une année jour pour jour qui s’écoule après le décès de l’ancien président Jean-Baptiste Bagaza. Celui-ci a trouvé la mort dans la petite matinée du 4 mai 2016 dans un hôpital de Bruxelles en Belgique, pays qu’il avait fréquenté lors de ses études universitaires et militaires à l’Ecole royale militaire de Bruxelles.

Cet officier a vu le jour le 26 août 1946 et a occupé le poste de chef d’état-major général adjoint de l’armée burundaise avant de prendre le pouvoir le 1er novembre 1976, après avoir renversé le président Michel Micombero, en place depuis 10 ans. Le colonel Jean Baptiste Bagaza régna sur une période de 11 ans, de 1976 à 1987 et ce sont ses œuvres de cette période qui l’ont hissé au rang d’un grand homme d’Etat, visionnaire.

En effet, ses grandes réalisations sont à ranger sur trois axes dont l’économie, les infrastructures et l’éducation. Dans ce dernier secteur, le taux de scolarisation est passé de 19 à 85% entre 1976 et 1986 et la majeure partie des infrastructures actuelles datent de son régime. L’on pourrait citer entre autres les routes, les centrales électriques, adductions d’eau, hôpitaux, centres de santé, écoles, stations de lavage de café, télécommunications, etc, sans oublier les industries et les forêts.

Il sera à son tour renversé en septembre 1987 alors qu’il participait au sommet France - Afrique au Canada. Il sera contraint à l’exil pour six bonnes années et ne rentra qu’après les premières élections démocratiques gagnées par Melchior Ndadaye. Il a créé un parti politique, Parti pour le redressement national, Parena, et connut un essor considérable surtout auprès des Tutsi avant que Buyoya n’opère un deuxième putsch en juillet 1996. Il est demeuré sénateur à vie mais quelques cinq ans avant sa disparition, il s’était petit à petit retiré de la vie politique et publique.

Burundi - Droits de l’Homme

Bulletin hebdomadaire n° 56 de la ligue Iteka

Bujumbura, le 2 mai 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 24 au 30 avril 2017 et concerne des allégations de violations et des violations des droits de l’Homme car au moins 7 personnes ont été tuées, 1 torturée, 127 arrêtées arbitrairement et 2 personnes victimes des violations basées sur le genre. Par ailleurs, au moins 3 cadavres ont été relevés au cours de cette période sous étude.

Des forces de l’ordre, des agents du Snr et des jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd sont cités comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Mais il y a également d’autres arrestations arbitraires dont sont victimes les présumés opposants au 3ème mandat, des membres des partis politiques Fnl d’Agathon Rwasa et du Frodebu.

Il s’insurge contre l’impunité des crimes accordée aux proches du parti Cndd-Fdd avec une complicité affichée des pouvoirs publics. Le contexte sécuritaire se caractérise par des assassinats, d’arrestations arbitraires et de tortures et la continuité d’actes d’intimidations. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit des différents partenaires susceptibles d’influer pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Afrique du sud - Politique

Afrique du Sud : Jacob Zuma hué lors des célébrations du 1er mai

Pretoria, le 2 mai 2017 (Net Press) . Alors qu’il devait prendre la parole à Bloemfonteine ce lundi 1er mai, le président sud-africain Jacob Zuma a dû se raviser, après avoir été hué par la foule.

Ce lundi 1er mai, le président sud-africain se préparait à prononcer un discours à Bloemfontein, dans le centre du pays, quand une manifestation organisée par la puissante centrale syndicale Cosatu, dont les militants ont entonné des chants contre lui et demandé sa démission. Les organisateurs ont immédiatement mis fin au rassemblement et aucun autre orateur n’a été autorisé à prendre la parole devant les milliers de participants réunis pour l’occasion.

Des images de télévision ont montré le président Jacob Zuma quittant précipitamment les lieux dans un convoi de véhicules fortement sécurisé. Selon des médias locaux, des heurts se sont par ailleurs produits entre des participants qui réclamaient la démission de Jacob Zuma et des sympathisants du président sud-africain.

Une popularité en chute libre

Le président participait au rassemblement aux côtés du président de la Cosatu, Sidumo Dlamini et du secrétaire général du parti communiste sud-africain Blade Nzimande. « Il est triste qu’après un défilé réussi qui a compté avec la participation de nombreux travailleurs, des désordres empêchent le déroulement du programme », a commenté Sidumo Dlamini sur le site News 24.

La Cosatu est depuis longtemps un partenaire-clé de l’Anc. Mais le mois dernier, elle a appelé à la démission de Zuma, après un remaniement ministériel critiqué et qui a mis au jour de profondes divisions au sein de l’Anc. Cela étant, des responsables du principal parti d’opposition de l’Alliance Démocratique (DA) espèrent recruter suffisamment de soutiens parmi les députés du parti au pouvoir pour déstabiliser le président.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur