Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 mai 2017
|Fouille-perquisition à la prison centrale de Gitega

Burundi - Sécurité 11 mai 2017
|Une vague d’arrestations dans Nyakabiga

Burundi - Sécurité 10 mai 2017
|Un homme blessé lors d’une attaque armée à Buterere

Burundi - Sécurité 9 mai 2017
|Serait il une lecture différente sur la sécurité burundaise ?

Burundi - Sécurité 8 mai 2017
|Pour avoir autorisé la vente du café au Rwanda , il est emprisonné

Burundi - Sécurité 6 mai 2017
|Une fouille-Perquisition dans Birohe

Burundi - Sécurité 5 mai 2017
|Un homme tué a Kamenge

Burundi - Sécurité 4 mai 2017
|Un autre homme tué dans Cibitoke

Burundi - Sécurité3 mai 2017
|Un retraité tué dans Bujumbura rural

Burundi – Sécurité 2 mai 2017
|Un Makamba qui n’arrête pas de compter ses blessés

Burundi - Sécurité1er mai 2017
|Un commerçant assassiné à Cibitoke

Burundi - Sécurité 29 avril 2017
|Kamenge, victime d’une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 28 avril 2017
|Un homme tué dans la province de Rumonge

Burundi - Onu - Sécurité27 avril 2017
|Jamal Benomar sur le point d’être remplacé au Burundi

Burundi - Sécurité26 avril 2017
|L’insécurité fait parler d’elle dans la zone de Kamenge

Burundi - Sécurité25 avril 2017
|Découverte d’un cadavre dans la rivière Muha

Burundi –Sécurité 24 avril 2017
| Encore une fois Gitega sous le coup des attaques

Burundi - Sécurité 22 avril 2017
|Quand la société civile plaide pour le non-octroi de l’immunité aux putschistes

Burundi - Sécurité21 avril 2017
|L’insécurité augmente d’un cran ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité20 avril 2017
|Une jeune fille tuée par son père

Burundi - Sécurité - Société19 avril 2017
|Une affaire sociale qui risque de causer de l’insécurité à Bubanza

Burundi - Sécurité 18 avril 2017
|Deux Burundais kidnappés sur le sol congolais

Burundi – Sécurité 17 avril 2017
|Une fouille-perquisition mêlée des arrestations

Burundi - Sécurité 15 avril 2017
|Une femme tuée par un policier

Burundi - Politique 14 avril 2017
|"Quand le gouvernement applique deux poids et deux mesures", dixit François Nyamoya

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un autre homme tué dans Cibitoke

4 mai 2017

Cibitoke, le 4 mai 2017 (Net Press) . Apres l’assassinat d’un commerçant du nom de James Habonimana en commune de Murwi dans la province de Cibitoke au Nord-Ouest du pays , un corps sans vie a été retrouvé sur la colline Mparambo 2, commune de Rugombo, province de Cibitoke. Selon nos sources, la victime a été battue à mort par des personnes non encore connues.

Sur un autre chapitre, 6000 litres de Gazoil ont été volés a la Sogea Satom mais ils ont été vite récupérés par la police sur la colline de Kibogoye située dans la commune Itaba de la province de Gitega.

Signalons enfin que dans la province de Ngozi, quatre hommes qui se faisaient passer pour des agents du service national des renseignements ont été arrêtés hier. Ils rançonnaient les populations et n’hésitaient pas à violer des filles.

Burundi - Energie - Commerce

Carburant, le ministère de tutelle veut prendre le taureau par les cornes

Bujumbura, le 4 mai 2017 (Net Press) . Le ministère de l’énergie et des mines, après avoir constaté que la pénurie du carburant est une réalité sur terrain, a décidé de prendre des mesures pour résoudre cette question. Il s’agit notamment de la décision qui prévoit que le carburant est vendu dans des lieux connus, les stations - services.

En outre, Le carburant est vendu uniquement dans la journée, c’est-à-dire de 7 heures à 18 heures. La mesure prévoit des sanctions draconiennes pour les contrefacteurs de cette décision. Ceux qui vendent le carburant sont dans l’obligation de le faire jusqu’au dernier litre sans spéculation aucune.

Ils doivent remplir des registres au quotidien qui montrent la quantité obtenue et celle vendue. Quant aux camions-citernes, ils sont obligés de transporter le carburant avant 18 heures et le ministère de tutelle s’engage à porter à la connaissance de l’opinion la liste des stations qui ont le carburant.

Burundi - Politique

Ce qu’on savait moins sur Bagaza

Bujumbura, le 4 mi 2017 (Net Press) . Lors de la commémoration sur le 1er anniversaire de la mort de l’ancien président de la République et fondateur du parti pour le redressement national, Parena, le président de ce parti, Zénon Nimubona, a animé une conférence de presse ce jeudi le 4 mai 2017.

Il a annoncé que feu le colonel Jean-Baptiste Bagaza, en pleine crise de 1994, à la surprise de tout le monde, a été le premier homme politique à plaider que feu président Melchior Ndadaye soit proclamé « héro de la démocratie". Il avait demandé aux anciens compagnons de lutte de Ndadaye de sortir de leur cachette pour calmer la situation et arrêter les massacres des populations civiles par le célèbre mot « Timba".

Zénon Nimubona affirme que feu le président Bagaza, suite à l’impasse dans les négociations d’Arusha alors que la guerre faisait rage avec une rébellion « Hutu « contestant le pouvoir « Tutsi" a empêché qu’on tourne en rond et a proposé a partir de la capitale ougandaise, avec le Dr Jean Minani, alors leader de l’opposition Hutu en exil, la reconnaissance politique des ethnies et le partage du pouvoir comme conséquence logique.

Ce principe a été accueilli avec beaucoup de soulagement par tous les négociateurs d’Arusha et il constitue l’un des chapitres les plus importants de ce qu’on appelle désormais les « accords d’Arusha » que tout le monde salue le rôle primordial qu’ils jouent ou sont sensés de jouer dans la stabilisation du pays .

Burundi - Media

Vers une révision réglementaire pour accéder à la carte de presse

Bujumbura, le 4 mai 2017 (Net Press) . Au cours de la commémoration de la journée mondiale de la liberté de la presse ce mercredi le 3 mai /2017, le président du conseil national de la communication, Karenga Ramadhan, affirme que certaines dispositions réglementaires régissant la presse au Burundi vont bientôt être révisées afin d’accélérer le processus d’accès a la carte de presse pour les professionnels des medias.

Karenga Ramadhan affirme qu’il y a actuellement d’énormes défis, notamment la distinction des vrais journalistes et de ceux qui ne le sont pas. Toutefois, M. Karenga a interpellé les forces de sécurité burundaises de garder sans cesse à l’esprit que les journalistes, dans l’exercice de leur profession, ont droit à la sécurité de leur personne et de leur matériel.

Il a saisi l’occasion pour dévoiler qu’au quotidien, le conseil national de communication, en tant qu’organe de régulation des médias, est confronté à d’immenses défis. Sur ce, il a cité notamment la difficulté de réguler les médias en ligne et les réseaux sociaux suite au manque d’équipements appropriés et d’un cadre réglementaire adéquat qui exposent aux dérapages certains opérateurs de ce nouveau mode de communication.

Les médias burundais font aussi face à un « défi financier de taille », dans la mesure où la culture d’insertion publicitaire reste encore à l’état embryonnaire, particulièrement au niveau de la presse écrite, avec entre autres comme impact négatif, la modicité des titres de journaux écrits dans le paysage médiatique burundais, a-t-il insisté.

Car, a-t-il renchéri, en dépit de l’existence d’un fonds public destiné à assister les organes de presse et de communication, les ressources financières disponibles issues des dotations étatiques restent encore insuffisantes, alors que les appuis des bailleurs de fonds traditionnels ne se sont pas encore matérialisés sur le terrain médiatique du pays.

De son côté, une large majorité des professionnels des medias affirme que la liberté de la presse a été hypothéquée par les pouvoirs publics , en l’occurrence la fermeture des medias et la fuite massives des journalistes vers le voisins du nord. Les journalistes restés au pays sont régulièrement menacés et travaillent dans la peur. Ils sont souvent obligés d’abandonner le traitement de certains sujets dit "sensibles".

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.