Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 décembre 2017
|Un corps découvert pendu sur un avocatier

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme tué a Kamenge

5 mai 2017

Bujumbura, le 5 mai 2017 (Net Press) . Une personne aide-chauffeur à l’arrêt bus de la gare du nord, située dans la zone de Kamenge au Nord de la capitale a été tuée hier dans la soirée et une enfant blessée. La personne en question s’appelle Claude Bararufise tandis que l’enfant est connue sous le nom de Nadine Tumberayezu.

C’était lors d’une attaque armée à la cinquième avenue du quartier Mirango I, à côté de l’alimentation se trouvant non loin de la rivière Nyabagere. Les criminels n’ont pas été identifiés car ils ont eu le temps de prendre le large et la police ne sait pas non plus les mobiles de cet assassinat.

Pour rappel, la zone Kamenge devient de plus en plus la cible des attaques armées car, rien que la semaine dernière, une personne a été tuée dans une attaque similaire. Quelques jours plus tôt, c’était une attaque à la grenade contre un véhicule qui avait à son bord 5 personnes. Le propriétaire de la voiture, un avocat, avait été grièvement blessé et avait trouvé la mort par après à l’hôpital, succombant à ses blessures.

Burundi - Sécurité

Remise de diplômes à la 22ème promotion des policiers

Bubanza, le 5 mai 2017 (Net Press) . Très tôt ce matin, la plupart des axes des zones du Nord de la capitale étaient inaccessibles car la police les avait sérieusement barrés. Même les fonctionnaires qui voulaient se rendre au centre-ville à leurs postes d’attache ont dû accuser un retard d’au moins deux heures de temps au bas mot.

Nous avons appris plus tard que le chef de l’Etat devait effectuer un déplacement en direction de la province Bubanza, plus précisément à Mitakataka. Il devait remettre des diplômes à la 22ème promotion des lauréats de l’école nationale de police. Après cette cérémonie, les jeunes policiers ont prêté serment devant le président Nkurunziza.

Burundi - Politique

Claver Nduwimana élu sénateur dans la circonscription de Muramvya

Muramvya, le 5 mai 2017 (Net Press) . Claver Nduwimana, de l’ethnie tutsi, originaire de la commune Rutegama a été élu sénateur ce jeudi par une large majorité de votants au chef-lieu de la province de Muramvya. Il a été élu en remplacement de célestin Ndayizeye, lui aussi de l’ethnie tutsi de la même province qui a été récemment nommé ministre de l’environnement, de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat.

Ce dernier venait de succéder à Emmanuel Niyonkuru, assassiné dans la nuit de la Saint Sylvestre par des personnes en encore identifiées. Même ceux qui avaient été arrêtés pour des raisons d’enquêtes, essentiellement le personnel du restaurant bar Chez André, ont été relâchés.

Le nouveau sénateur est un inconnu du grand public sauf ceux qui s’intéressent à la couture. Il était jusqu’ici tailleur à l’avenue de la Mission en plein centre-ville de Bujumbura. Il semble que les diplômes n’ont pas été pris en considération lors de la présentation des candidats à la commission électorale nationale indépendante.

Burundi - Droits de l’Homme.

Rapport mensuel d’avril 2017 de la ligue des droits de l’homme Iteka

Bujumbura, le 5 mai 2017 (Net Press) . Comme son contenu l’indique, le rapport concerne le mois d’avril 2017 qui vient de s’achever. L’on y évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme et au moins 17 personnes ont été tuées pendant ce mois, 16 personnes portées disparues, 23 torturées, 301 arrêtées arbitrairement, 20 blessées et 4 victimes des violences basées sur le genre.

Des policiers, des agents du service national des renseignements, des jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd au pouvoir sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations de droits humains. Le phénomène de cadavres est également relevé dans ce rapport car au moins 10 cadavres ont été enregistrés au cours de cette période couverte par ce rapport.

Ce rapport relève des cas d’arrestations arbitraires et de tortures dont sont victimes des présumés opposants du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza, des partis politiques de l’opposition, des prisonniers et des habitants des zones contestataires du 3ème mandat, sans oublier les ex-Fab qui ont été victimes. Deux militaires ont été tués et 4 autres arrêtés, un policier ayant été tué et trois autres blessés.

Le rapport dénonce une justice de deux poids deux mesures qui frappe fort les opposants politiques du Cndd-Fdd au moment où elle tourne le dos en faveur des proches de ce pouvoir. Tout en relevant le phénomène de justice populaire, le rapport s’insurge contre l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du au pouvoir. Il revient sur le droit à l’éducation et le contexte sécuritaire avant d’émettre des recommandations qui sont dirigées à l’endroit des différents partenaires susceptibles d’influer pour le changement de la situation précaire des droits de l’homme dans le pays.

Burundi - Afrique du sud – Politique

La justice somme Jacob Zuma de justifier son remaniement gouvernemental

Pretoria, le 5 mai 2017 (Net Press) . La justice, saisie par le parti d’opposition Alliance démocratique, demande au chef de l’État sud-africain de lui fournir les documents sur lesquels il s’est basé pour décider du remaniement gouvernemental du 31 mars dernier. Un peu plus d’un mois après les faits, la pilule du remaniement gouvernemental opéré par Jacob Zuma fin mars a encore du mal à passer. Ce jeudi 4 mai, la justice sud-africaine a sommé le chef de l’État sud-africain de publier les documents ayant justifié cette décision.

Celle-ci avait notamment conduit à l’éviction du respecté ministre des Finances, Pravin Gordhan, et à de nombreux mouvements de protestation populaire. La nouvelle avait également eu pour effet de crisper les agences de notation financière, qui avaient immédiatement abaissé la note spéculative d’un pays déjà en plein marasme économique.

Des documents exigés

Saisi par le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), un juge du tribunal de Pretoria a exigé du chef de l’État qu’il remette au plaignant « tous les documents et enregistrements électroniques » liés au remaniement. L’un des responsables du parti, James Selfe, s’est déclaré « enchanté » par la décision du juge Bashir Vally. « C’est une victoire non seulement pour la DA mais aussi pour tous les Sud-Africains, qui méritent de connaître les raisons de cette désastreuse décision du président », a-t-il précisé auprès de l’Afp.

De leurs côtés, les avocats de Jacob Zuma ont expliqué ce jeudi 4 mai devant le tribunal que le chef de l’État avait remanié son gouvernement en vertu des pouvoirs que lui confère la constitution.

Une fronde grandissante

Depuis plusieurs mois, Jacob Zuma est la cible d’une fronde grandissante émanant aussi bien de la classe politique que de la société civile. Plusieurs partis d’opposition, dont l’Alliance démocratique, ont déposé au parlement une nouvelle motion de défiance contre lui. La date de son examen est toutefois suspendue à une décision de la cour constitutionnelle qui doit examiner le 15 mai une requête de plusieurs partis d’opposition réclamant que les députés puissent s’exprimer à bulletin secret sur le sujet.

Le 1er mai dernier, le président sud-africain a été hué au moment de prononcer un discours à Bloemfontein, dans le centre du pays, dans le cadre d’un rassemblement organisé par la puissante centrale syndicale Cosatu, alliée du parti de Jacob Zuma.

Burundi - France - Elections

Emmanuel Macron de plus en plus soutenu par la communauté internationale

Paris, le 5 mai 2017 (Net Press) . Emmanuel Macron, candidat d’En marche !, voit sa côte de popularité monter encore une fois depuis la date du 3 mai, lors du débat de l’entre deux tours, où Emmanuel Macron a démontré par A + B qu’il a une tête mieux faite par rapport à celle de sa rivale.

Même la communauté internationale commence à afficher nettement sa tendance à commencer par l’ancien président américain, Barack obama qui a apporté son soutien à ce jeune candidat aujourd’hui très proche de l’Elysée. De son côté, la chancelière allemande, Angela Merkel n’y va pas par quatre chemins car elle indique qu’elle sera heureuse si le candidat d’En marche ! remportait l’élection présidentielle de dimanche.

Mais dans l’entre-temps, une rumeur d’évasion fiscale fait le tour du monde et provient du camp de Le Pen Le candidat Macron a donc porté plainte dès ce jeudi mai pour faux, usage de faux et divulgation de fausses nouvelles Cette plainte a été déposée contre X et non contre Marine Le Pen, de manière à ne pas restreindre le champ de l’énquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris.

Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on soupçonne une véritable opération de déstabilisation orchestrée sur Twitter car l’information a été relayée par des soutiens de Donald Trump, puis reprise par des proches de Sputnik et Russia Today, deux relais d’influence russe sur la Toile. Un journaliste et spécialiste de la lutte contre le cybercrime, Damien Bancal, revient sur la fabrique de l’intox. Il trouve que c’est surtout et avant tout les réseaux étrangers et surtout des réseaux d’extrémistes russes qui ont commencé à rediffuser, à retuitter et qui ont tenté de faire mousser la chose.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.