Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Burundi - Sécurité13 octobre 2017
|Un présumé voleur tué dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité 12 octobre 2017
|Trois personnes tuées dans la plaine de la Rusizi

Burundi - Sécurité11 octobre 2017
|Une tentative de vol qui tourne au vinaigre

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme blessé lors d’une attaque armée à Buterere

10 mai 2017

Bujumbura, le 10 mai 2017 (Net Press) . Un homme a été blessé lors d’une attaque armée à Buterere (nord de la ville de Bujumbura) dans la soirée de ce 9 mai 2017. D’après les témoins, la victime, qui venait de fermer sa boutique vers 21 heures, marchait à pieds quand les malfaiteurs non encore identifiés ont tiré sur lui et il a été blessé au niveau de la tête. Ils lui ont demandé de l’argent et ce dernier a refusé, d’où cette réaction. Il a été admis dans l’un des hôpitaux de Bujumbura.

Dans le même volet sécuritaire, 5 femmes dont une mère d’un enfant de 2 ans qui partageaient un verre au chef-lieu de la province Cibitoke, sont détenues au cachot de la commune de Rugombo en province de Cibitoke. Pour le moment, les raisons de leur arrestation restent inconnues.

Sur un autre chapitre, un sexagénaire de la commune et province Bubanza a été surpris en train de violer une fillette de 4 ans d’une famille de son voisin. Selon la même source, il a été appréhendé par la population qui était sur place et qui l’a remis à la police.

Signalons que le criminel venait de purger une peine de 6 mois à la prison de Bubanza pour le même forfait. La population de cette localité s’inquiète du fait que le violeur de petites filles se la coule douce et sous le silence coupable de l’administration, de la police et de la justice.

Sur le même volet sécuritaire, plus de 2000 expropriés depuis janvier dernier sur la colline Nkanga dans la zone Gatumba, commune Mutimbuzi dans Bujumbura Rural, lancent un appel vibrant au gouvernement burundais de leur restituer leur terres car leurs familles risquent de mourir de faim.

L’administrateur de la commune Mutimbuzi indique que les familles ont été refoulées pour des raisons de sécurité car cette localité se trouve à cheval entre la République démocratique du Congo et le Burundi, avant d’ajouter que la terre appartient à l’Etat

Burundi - U. E - Politique

L’Union européenne a soufflé ses 60 bougies, 30 ans d’Erasmus

Bujumbura, le 10 mai 2017 (Net Press) . Lors d’une soirée bien arrosée et devant les ambassadeurs de l’Union européenne accrédités à Bujumbura et divers invités, en l’occurrence le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, l’ambassadeur du l’Union européenne au Burundi, Wolfram Vetter, lors de son allocution, a indiqué que l’Union européenne a soufflé ce mardi le 9 mai 2017 le 60eme anniversaires de la signature du traité de Rome et le 30eme anniversaire du programme d’échanges universitaires Erasmus.

Wolfram Vetter a indique le précurseur de l’Union, Robert Schuman, avait proposé le 9 mai 1950 aux pays européens déchirés en mille morceaux par les première et deuxième guerres mondiales de s’unir économiquement et qui a marqué la réconciliation Franco-allemande, est considéré comme l’acte de naissance de l’Union européenne. Wolfram Vetter a estimé que l’histoire de l’Europe du 20eme siècle meurtri par les guerres et les désolations devrait inspirer ceux qui cherchent une sortie durable des cycles de violences, dont le Burundi est victime depuis les années 1962 et que seule la réconciliation peut former une base de paix et la prospérité. Wolfam Vetter indique que pour sortir des cercles vicieux de la violence, il faut reconnaitre ses torts et ses responsabilités, tout en privilégiant la réconciliation à travers la commission vérité et réconciliation. Néanmoins, l’ambassadeur déplore la crise financière qui s’est abattue sur l’Europe et le retrait de la grande Bretagne à l’Union européenne.

L’ambassadeur de l’Union européenne au Burundi déplore la précarité de la situation sécuritaire au Burundi, les violations des droits de l’homme, les cas de tortures, les disparitions qui continuent à être rapportées, l’espace politique ainsi que l’espace pour les médiats et la société civile ont été réduits en silence.

L’ambassadeur Vetter invite le gouvernement burundais de privilégier la médiation sous régionale conduite par l’ex président tanzanien Benjamin William Mkapa sous l’auspice du président ougandais Yoweli Museveni qui devrait aboutir à une feuille de route de sortie de la crise.

De son côté, le ministre burundais des relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, a indiqué que la paix et la prospérité règnent au Burundi, en témoigne que même les diplomates accrédités au Burundi circulent librement à l’intérieur du pays et déclare que le gouvernement reste ouvert au dialogue qui se tient à Arusha et plaide pour la levée des sanctions prises par l’Union européenne.

Signalons enfin que la même Union européenne a soufflé ses 30 ans de programmes d’échanges universitaires, Erasmus. Avant les discours, des prix ont été octroyés à trois enfants qui avaient présenté, par leurs dessins, l’Union européenne. Un médecin de formation qui bénéficié d’une formation en Erasmus en Belgique a également témoigné des bienfaits de l’Erasmus, une scène qui était accompagnée par beaucoup d’acclamation de la part des invités.

Burundi - Culture

Un artiste burundais décidé à développer sa commune

Muramvya, le 10 mai 2017 (Net Press) . Il s’appelle Carton Ntirampeba beaucoup plus connu sous le sobriquet d’Américain ou de Rasta pour ses dreadlocks à la Bob Marley, son idole jamaïcain. Il vient de réfectionner une route qui mène chez lui baptisée "Kukabaganwa" par des travaux communautaires à la Pierre Nkurunziza.

L’on notera que cette route avait été abîmée par des eaux de pluies et que des flaques d’eau couvraient le gros de cette route, ce qui avait poussé les gens de Bukeye a rebaptiser cette ruelle en lui donnant le nom de "Kukibiziba".

L’artiste a composé une chanson invitant les Burundais à travailler d’arrache pieds et d’oublier leur passé douloureux. Dans son clip, des images du président de la République, de la première dame Denise Nkurunziza et d’autres hautes autorités en pleins travaux communautaires, sans oublier le président de l’assemblée nationale.

Les travaux de réfection de cette route ont débuté le 11 mai 2016 et prendront fin officiellement demain 11 mai 2017, cette date rappelant, pour la plupart des jeunes, le décès du chanteur jamaïcain Bob Marley dont la musique avait bouleversé, spécialement le reggae, le monde entier du fait que les messages qu’il véhiculait sont toujours d’actualité. Il est décédé alors qu’il allait lancer un autre style de musique, le Ska.

A cette occasion, il a invité plusieurs personnalités pour présenter officiellement la route réaménagée. En date du 1er mai 2017, il a chanté pour le premier vice-président de l’assemblée nationale, Agathon Rwasa, qui s’était joint aux populations de cette région pour commémorer cette journée. Il lui a également remis une copie d’un cd de cette chanson qu’il présentera également demain.

Signalons enfin que Carton Ntirampeba ou Américain a connu la prison pendant 10 ans fermes et du fond de Mpimba, il a composé un album intitulé "Intimba y’umunyororo" ou le chagrin d’un détenu.

A la lecture pour vous

L’un des derniers dinosaures a été retrouvé en Afrique… Dixit Damien Glez

Harare, le 10 mai 2017 (Net Press) . Le dessinateur éditorialiste franco- burkinabais, Damien Glez , dans son humour intarissable, estime que l’un des dinosaures a été retrouvé en Afrique. Dans sa caricature, il témoigne que l’éternel président Zimbabwéen Robert Mugabe et le camerounais Paul Biya ne sont pas loin de ces dinosaures ; Damien estime que les scientifiques continuent de découvrir les restes de dinosaures africains. Ceux de la jungle politicienne n’ont pas encore disparu, au moment où la France glorifie la jeunesse au pouvoir.

Mais que signifie la question de l’âge en politique ?

Afrique terre des dinosaures ! La presse marocaine est fière de relayer ces derniers jours, le quotidien THE IRISH TIMES qui évoque la récente découverte des restes du « Chenaninsaurusbarbaricus », du groupe des abelisaures, dans la mine de phosphate de Sidi Chennane en pleine région de Khouribga. Il s’agit de l’un des derniers dinosaures ayant foulé la terre avant leur extinction, il y a 66 million d’années.

Les scientifiques s’enthousiasment de cette trouvaille d’une espèce rare de bipèdes, sortes de tyrannosaures au museau plus petit et aux bras plus fins. Mais des tyran(nosaure)s antédiluviens, l’Africain lambda n’en manque guère dans son personnel politique. Et la fierté d’habiter un continent « originel » qui abrita Lucy ou quelque animal préhistorique laisse rapidement la place à l’envie de renouvellement des espèces au pouvoir, particulièrement au moment où la France élit – petite révolution pour ce pays – un chef d’État de 39 ans.

En reproduisant le fac-similé du courrier de félicitations du président camerounais au nouvel élu « gaulois », le site camer.be titre : « Paul Biya félicite son petit-fils Emmanuel Macron ». Sans doute le nombre de « printemps » du leader d’une nation est-il moins le problème que son nombre de trimestres passé au pouvoir. Si le Tunisien Béji Caïd Essebsi a 90 ans, sa légitimité présidentielle a moins de trois ans. Quant à Abdelaziz Bouteflika – deux fois l’âge de Macron – ou Robert Mugabe – 93 ans au compteur -, on se formaliserait moins de leur longévité sur la planète si leur état de santé inspirait davantage confiance.

La jeunesse, gage de talent ?

Face à l’espèce des présidents au pouvoir depuis plus de trois décennies, le « Chenaninsaurusbarbaricus » peut apparaître moins archaïque que le « tricéphalops », cette hydre à trois têtes qui squatte le top des chefs d’État indéboulonnables : Paul Biya, 84 ans dont 34 sur le trône et les « jumeaux politiques » José Eduardo dos Santos et Teodoro Obiang Nguema, tous deux âgés de 74 ans et installés à leur présidence respective depuis 37 années…
Comme Emmanuel Macron, Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir l’année de ses 39 ans ; Joseph Kabila, lui, n’avait même pas 30 ans

Inutile donc de se focaliser sur l’acte de naissance, la jeunesse n’étant ni un gage de talent ni une garantie de succès. Comme Emmanuel Macron, Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir l’année de ses 39 ans. Quant à Joseph Kabila, il n’avait même pas 30 ans quand il a pris les rênes de la Rdc. Les uns diront qu’ils étaient pistonnés, via leur hérédité, et d’autres ajouteront que le président élu de la France est aussi le « fiston » (spirituel) de son prédécesseur…

De toute façon, inutile d’aborder cette question des années en politique par un regard européocentré. Ni par une vision afrophobe. Dirigé par un émir de 37 ans, Tamim ben Hamad Al Thani, le Qatar n’est pas exempt de critiques. Quant à l’impénétrable Corée du Nord, son grand leader Kim Jong-un est arrivé au pouvoir bien plus jeune que Faure Gnassingbé ou Joseph Kabila…

Burundi - France - Politique

Le torchon brûle au front national

Paris, le 10 mai 2017 (Net Press) . Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen, se retire de la vie politique pour des raisons personnelles et politiques, une démission qui ne fait qu’aggraver la crise au parti de Marine Le Pen. Pour les spécialistes de la politique française, il s’agit d’une vengeance contre sa tante qui n’a cessé de l’humilier depuis son élection à l’assemblée nationale.

Pourtant, cette femme est considérée comme une figure de proue, l’emblème du front national au Sud-Est, le bastion historique où tout a commencé. Elle incarne l’héritage de Jean Marie Le Pen, son grand père, une droit anti-immigration, libérale sur le plan économique, conservatrice et tradi sur le plan moral. Le départ de Marion Maréchal Le Pen à un mois des législatives diminue fortement les chances de victoires. Il intervient également au lendemain de la défaite cinglante de Marine Le Pen à la présidentielle du 7 mai 2017.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.