Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Burundi - Sécurité 6 juin 2018
|Une personne enlevée et porté disparu à Ngozi

Burundi - Sécurité5 juin 2018
|Des musulmans emprisonnés pour rébellion

Burundi - Sécurité4 juin 2018
|Une famille pratiquement exterminée au Nord du pays

Burundi - Sécurité2 juin 2018
|Trente-cinq Burundais fuient chaque jour, selon le Hcr !

Burundi - Sécurité1er juin 2018
|Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

Burundi - Sécurité31 mai 2018
|Attaque à main armée dans le Sud de la capitale

Burundi - Sécurité30 mai 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de meurtres

Burundi - Sécurité 29 mai 2018
|Un trafic humain sous une nouvelle facette !

Burundi - Sécurité 28 mai 2018
|Une lourde condamnation jugée plutôt légère par la population victime

Burundi - Sécurité Routière26 mai 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 mai 2018
|Une personne tuée à Buganda

Burundi - Sécurité 24 mai 2018
|Une personne tuée à Mugamba

Burundi - Sécurité23 mai 2018
|Des arrestations à Muyinga

Burundi - Sécurité22 mai 2018
|Pas d’infiltrations dans la province de Bubanza, selon les autorités

Burundi - Sécurité 21 mai 2018
| Une personne tuée à Cibitoke

Burundi - Politique19 mai 2018
|Du référendum aux polémiques

Burundi - Sécurité 18 mai 2018
|Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

Burundi - Elections17 mai 2018
|Les Burundais au rendez-vous référendaire

Burundi - Sécurité16 mai 2018
|Alerte très impressionnante de la police en fin de matinée

Burundi - Sécurité Routière15 mai 2018
|Un mort et des blessés dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité14 mai 2018
|Un militant de l’Amizero y’Abarundi tué

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une femme tuée dans Muyinga

26 mai 2017

Muyinga, le 26 mai 2017 (Net Press) . Un corps sans vie d’une femme pendue à une corde a été découvert ce jeudi sur la colline de Rusengo, commune et province de Muyinga. Selon ses voisins, la veille, la victime a été vue se promener avec ses amies sans aucune inquiétude. Son mari, un sous-officier de l’armée burundaise ainsi que sa concubine ont été interpellés pour des raisons d’enquête.

Par ailleurs, 3 policiers et 3 civils ont été arrêtés ce jeudi matin au chef –lieu de la province de Muyinga par le service national des renseignements et ils ont été emmenés manu militari vers les bureaux de ce service. La rédaction ne dispose d’aucune information qui pourrait filtrer sur ces arrestations.

Dans la capitale Bujumbura, un corps sans vie et en décomposition a été retrouvé ce jeudi au quartier VI, tout près de la station Regideso dans la zone de Ngagara de la commune Ntahangwa. Les habitants de ce quartier toujours fouillé par une armada de policiers et de militaires qui sont positionnés dans les environs, ne comprennent pas qu’un tel crime puisse se passer à leur insu.

Burundi - Russie - Sécurité

Le Burundi signe un accord de coopération sécuritaire avec la Russie

Moscou, le 26 mai 2017 (Net Press) . Dans la capitale russe, une 8ème rencontre des responsables de la sécurité au niveau international a été tenue et regroupait 96 pays du monde entier qui étaient représentés, dont le Burundi qui a vu la participation de son ministre de la sécurité, Alain Guillaume Bunyoni.

Profitant de cette présence à ces assises, le ministre burundais de la sécurité, le ministre Bunyoni a signé un accord de coopération avec son homologue russe qui est chargé de l’intérieur. Cet accord de partenariat a été signé ce jeudi 25 avril 2017 dans la capitale russe à l’issue de cette réunion internationale.

Burundi - Economie

L’Onatel sur le point de remettre le tablier

Bujumbura, le 26 mai 2017 (Net Press) . Selon des sources concordantes, l’office national des télécommunications, Onatel, une société paraétatique qui s’est également plongée dans la téléphonie mobile (Onamob), mais aujourd’hui accablée par une faillite qui saute aux yeux, est sur le point de remettre le tablier.

Selon une correspondance numéro 791/Rn/Dg/2017 du directeur général de l’Onatel, Révérien Ntagaya, adressée à Monsieur l’administrateur directeur général de la banque de gestion et de financement, Bgf, Cyrille Sigejeje, il apparaît clairement que l’Onatel est terrassé par une crise financière sans précédent.

Cette société a demandé un découvert d’urgence de 86 millions de nos francs payables dans 15 jours à ladite banque pour payer les salaires d’une partie de son personnel. La même source poursuit que des raisons de cette faillite ne manquent pas. Depuis la création de la téléphonie mobile (Onamob) en 2005, cette société a connu un essor considérable et le gouvernement burundais se serait endetté à hauteur de plus de 60 milliards qui, jusqu’à nos jours, ne sont pas encore remboursés.

La même source dit que depuis 2013, cette société de téléphonie mobile n’était plus en mesure de payer la totalité de salaires de leurs employés, devenant ainsi beaucoup plus un goulot d’étranglement qu’un projet d’investissement.

Selon des sources sous-couvert d’anonymat proches des employés de l’Onatel, pour éviter la fermeture totale de cette société qui contribue énormément au développement de la santé économique du pays et qui fait vivre plusieurs milliers des familles de ses employés, ces derniers demandent au gouvernement burundais de privatiser cette entreprise utile pour le pays en général. Elles reconnaissent cependant que même dans ces conditions, il faut qu’il y ait de bons gestionnaires pour relever cette société car dans le processus de privatisation, elle pourrait être vendue à vil prix.

Burundi - Angola - Sécurité

Une coalition pour chasser le Fnl sur le sol congolais

Luanda, le 26 mai 2017 (Net Press) . A l’issue d’une conférence des ministres de la défense des pays membres de la conférence internationale sur la région des grands lacs, Cirgl, (Angola, Burundi, Kenya, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, le sud Soudan, Soudan et Tanzanie) tenue en date du 24 mai 2017 à Luanda afin d’étudier les modalités de sortie des crises socio-sécuritaires qui secouent la région des grands lacs, les participants se sont convenus, de concert avec les forces armées de la République démocratique du Congo, de chasser le mouvement Fnl qui se trouve sur le sol congolais.

Toujours dans le même volet, les participants se sont convenus d’éradiquer toutes les forces négatives qui troublent la paix et la tranquillité de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, de l’Ouganda et du sud Soudan, et ont encouragé les deux Soudans de mener des dialogues sous l’égide de l’Union Africaine pour sortir de la crise sécuritaire et humanitaire qui secoue les deux pays frères.

Burundi - Administration

Les fonctionnaires de Karuzi mécontents

Karuzi, le 26 mai 2017 (Net Press) . Pour la deuxième fois consécutive, le gouverneur de la province de Karuzi a demandé aux fonctionnaires œuvrant dans cette province de contribuer de nouveau à concurrence de 3% de leurs salaires, pour la construction d’un stade moderne comme le font les autres provinces du pays.

Ces derniers se lamentent car ils trouvent qu’actuellement, la vie est intenable, surtout que cette contribution s’étendra sur 12 mensualités. Les enseignants qui sont de loin les plus nombreux, demandent de ne plus perdre l’accès à certains documents fournis par l’administration suite au manque de cette contribution.

Burundi - Etats-Unis – Politique

Décret migratoire : nouveau revers judiciaire pour Trump en appel

Washington, le 26 mai 2017 (Net Press) . Selon le site de Radio France internationale, après des décisions similaires en février et mars, le décret migratoire de Donald Trump qui vise à limiter temporairement l’accès au territoire aux migrants de six pays à majorité musulman a une nouvelle fois été bloqué par des tribunaux. Le texte établirait une discrimination religieuse intolérable pour la constitution américaine, et ses motivations seraient contestables. Mais Donald Trump ne désarme pas.

Dix juges contre trois : la cour d’appel fédérale de Richmond, en Virginie, a largement confirmé la suspension du décret anti-immigration que le président Donald Trump voudrait imposer.

Malgré une écriture plus policée que la première mouture, et principalement la disparition de la mention de musulman pour définir les ressortissants des pays visés par le texte, les juges ont estimé qu’on ne pouvait pas faire abstraction du discours tenu pendant des mois.

Car, si le président a des pouvoirs élargis sur cette question, la constitution américaine ne tolère surtout pas la discrimination religieuse. Et même si les défenseurs du texte avaient surtout plaidé des enjeux de sécurité nationale, les juges ont répondu que le décret aurait eu « des conséquences dommageables irrémédiables pour des personnes dans tout le pays ».

Devant la Cour suprême

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump peine à concrétiser, pour différentes raisons, ses promesses de campagnes. Dans ce cas précis, le président a souvent dénoncé une « justice politisée ». Mais il est déterminé à mener le combat jusqu’au bout, et son administration a déjà annoncé vouloir faire appel devant la cour suprême, la plus haute juridiction du pays.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))