Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux ménages du quartier Gasekebuye dévalisés

6 juin 2017

Bujumbura, le 6 juin 2017 (Net Press) . Ce matin, vers 6 h30’, des personnes armées de fusil de type pistolet, de poignards et de Motorolla pour communication, se sont introduites dans deux ménages du quartier Gasekebuye, zone de Musaga, au sud de la capitale où ils ont volé divers articles. L’on signalera que ce quartier est supposé être l’un des plus sécurisés de la mairie de Bujumbura au regard des personnalités qui y habitent.

Concernant les matériaux subtilisés, l’on peut citer 6 téléphones portables, 4 ordinateurs, une somme d’argent dont la rédaction n’a pas pu connaître le montant, un téléviseur à écran plat ainsi que quatre montres. Selon des informations recueillies sur place, les voleurs ont d’abord ligoté les domestiques et les veilleurs avant de monter à l’étage où ils ont également ligoté les couples avant de passer au forfait.

Burundi - Ue - Coopération

La fièvre monte entre Bujumbura et l’Union européenne

Bujumbura, le 6 juin 2017 (Net Press) . Selon un communiqué rendu public ce 5 juin 2017, le gouvernement burundais affiche sa colère envers l’Union européenne car il affirme détenir des documents qui prouvent que l’Union européenne aurait joué un rôle dans la crise qui secoue le pays depuis 2014.

Selon toujours les affirmations de Bujumbura, ces documents en question rapportent des faits "graves", - que l’on ne cite pas -, qui datent de 2014 et qui sont imputables à la délégation de l’Union européenne à Bujumbura. Le communiqué précise d’ailleurs que les faits remontent à plusieurs mois avant l’insurrection et la tentative de coup d’Etat de 2015.

Selon le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba, qui a lu la déclaration, l’Union européenne aurait financé des personnes physiques ou morales impliquées dans la déstabilisation du Burundi, avant de souligner que ces personnes sont sous mandat d’arrêt émis par la justice burundaise.

Selon toujours ces révélations, ces dernières viennent de s’ajouter à d’autres éléments qui poussent le gouvernement burundais à penser qu’il y avait une main étrangère qui cherche à saboter le processus qui a conduit aux élections de 2015. Le communiqué termine sur des éventuelles conséquences fâcheuses relatives à l’unité des Burundais.

Cette fièvre monte à la veille de la présentation du rapport sur les droits de l’homme au Burundi à Genève en Suisse du 14 au 15 juin 2017. Ces documents évoqués hier par le secrétaire général du gouvernement et porte-parole, seraient à l’origine de l’absence du représentant de l’Union européenne au Burundi aux travaux d’ouverture de la session parlementaire de juin.

Burundi - Eac - Energie

Le Burundi abrite la 8ème conférence de l’Eac sur le secteur pétrolier

Bujumbura, le 6 juin 2017 (Net Press) . Du 7 au 9 juin 2007, débutera à Bujumbura la 8ème conférence de la communauté de l’Afrique de l’Est dans le secteur pétrolier. Cette conférence, The 8th East African Petroleum Conference & Exhibition, est organisée une fois les deux ans et ce sera pour la première fois qu’elle se tient dans notre pays.

Le ministre de l’énergie et des mines, Côme Manirakiza, souligne l’importance de telles conférences car c’est une occasion d’échanger des idées sur ce secteur et développer cette activité dans la région des grands lacs. Par ailleurs, c’est une occasion offerte aux pétroliers pour qu’ils exposent leurs activités, ce qui est bénéfique pour la communauté.

Burundi - Justice - Sécurité

Le Focode demande le sursoie à l’amendement du code de procédure pénal

Bujumbura, le 6 juin 2017 (Net Press) . L’association Focode, dirigée par Pacifique Nininahazwe, demande aux autorités burundaises de ne pas modifier certains articles du code de procédure pénal et du code pénal car ces changements pourraient amplifier les violations des droits de l’homme en toute légalité.

Dans un communiqué de ce lundi 5 juin 2017, cette association exprime son inquiétude du fait que les forces de l’ordre ont transformé les maisons des personnes ayant fui pour leur insécurité en positions policières. Ce communiqué revient également sur l’autorisation des policiers de fouiller pendant la nuit et indique que si cette permission venait à être octroyée, ce serait une occasion nouvelle de traquer les opposants.

Enfin, l’association Focode demande aux enquêteurs indépendants sur la situation au Burundi de suivre de près les travaux de fouille-perquisition pendant la nuit et demande à la cour pénale internationale de diligenter des enquêtes sur l’évolution récente de la situation des droits de l’homme au Burundi.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 61

Bujumbura, le 6 juin 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 29 mai au 4 juin 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme dans ce pays. Pour ce rapport, au moins quatre personnes ont été tuées au courant de cette période, un cadavre découvert, deux personnes portées disparues, 31 personnes arrêtées arbitrairement et 4 victimes de violations basées sur le genre.

Les jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd au pouvoir, des agents du service national des renseignements et des policiers sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits de l’homme. Il relève également des cas d’assassinats, d’enlèvements, de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants au 3ème mandat.

Il s’insurge contre des actes d’intimidation commis par des jeunes Imbonerakure, des contributions forcées faites par ces derniers et par les administratifs. Le phénomène de viol est également signalé et les auteurs restent impunis car proches du Cndd-Fdd. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du gouvernement pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Usa - Immigration

Donald Trump reste égal à lui-même

Washington, le 6 juin 2017 (Net Press) . Il devient de plus en plus difficile de travailler avec le nouveau président américain, Donald Trump, au regard de ses "déviations" politiques via son compte Twitter. En effet, selon le site de Rfi, le président Donald Trump se déchaîne à propos de son décret immigration qui bloque l’entrée dans le pays des ressortissants de 6 pays musulmans pour trois mois.

En effet, disait le ministre de la sécurité nationale, « Le décret immigration de la Maison Blanche n’est pas une interdiction de voyager, ni une interdiction d’entrée des musulmans aux Etats-Unis ». C’est simplement, « une pause temporaire qui permettra de revoir le système des visas ». Mais sur les réseaux sociaux, le président a une nouvelle fois contredit John Kelly. « Il faut en finir avec le politiquement correct », écrit Donald Trump : « ce décret est bien une interdiction de voyager » explique le président.

On se demande aujourd’hui dans quel état d’esprit sont les juristes dont la mission, difficile, est de défendre la politique de l’administration devant la plus haute juridiction. Ses avocats ont jusque-là tenté, sans succès, d’expliquer qu’il ne s’agit en aucune manière de cibler les musulmans.

Ces cafouillages et le langage sans filtre de Donald Trump vont peut-être définitivement enterrer son texte de loi. Mais ces dérapages sonnent comme un langage de vérité aux oreilles de sa base électorale. Et c’est manifestement à cette base que s’adresse le président des Etats-Unis.

Signalons que sur un tout autre chapitre, Donald Trump vient d’adresser un Tweet maladroit, suite à l’attentat de Londres de la fin de la semaine dernière, où il mélange la sympathie en offrant la coopération des Etats-Unis aux Britanniques et la critique au maire de Londres et d’opportunisme pour pousser son décret sur les voyages. L’on saura que le premier lieutenant de Londres, Sadiq Khan, est un musulman, ce qui en dit long sur son projet de décret immigration.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur