Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 décembre 2017
|Un corps découvert pendu sur un avocatier

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Arrestation d’un présumé voleur à main armée à Ruyigi

26 juin 2017

Ruyigi, le 26 juin 2017 (Net Press) . Selon des informations en provenance de cette contrée, la police aurait appréhendé ce dimanche 25 juin 2017 une deuxième personne soupçonnée de faire partie d’une bande de voleurs à main armée, dans la commune de Butaganzwa de la province de Ruyigi, à l’Est du pays.

Selon les mêmes informations, ce groupe serait composé de trois personnes qui volent à main armée et parfois avec des armes blanches, dont des machettes. Ce sont des anciens détenus dans la prison de cette même province, qui étaient naguère poursuivis pour infraction de vol qualifié.

Burundi - Hygiène

Une concurrence déloyale en faveur de ... l’efficacité !!!

Bujumbura, le 26 juin 2017 (Net Press) . C’est une situation inédite dans la mairie de Bujumbura. En effet, depuis 2013, l’administration citadine a constaté qu’il y avait un désordre dans le domaine de la salubrité de la ville de Bujumbura. Des réunions furent organisées et on a abouti à une compétition qui visait la sélection des acteurs compétents pour cette activité.

Des critères furent arrêtés comme la détention du registre de commerce, d’un compte bancaire, du Nif et des véhicules propres ou contrats de location des véhicules d’une année ainsi qu’une caution de 2 millions de francs burundais. Ainsi, 18 sociétés privées ont été retenues pour faire ce travail et malgré cet effectif, toute la mairie n’était pas servie.

Depuis quelques jours, les mêmes sociétés ont entendu des bruits qui voulaient qu’il y a risque des troubles des activités de ces sociétés et ce, avec la complicité de la mairie de Bujumbura. C’est à ce titre que ces organisations œuvrant en matière de salubrité ont pris l’initiative d’adresser une correspondance, en date du 24 avril 2017, au maire de la ville pour demander une séance d’échanges d’avis et considérations pour améliorer la qualité des services, mais en vain.

C’est ainsi qu’en date du 6 juin 2017, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, lors d’une conférence de presse, a fait savoir qu’une société dénommée BCCO, a droit à garder le monopole en matière de salubrité sur toute la ville de Bujumbura. Il a également émis des critiques très acerbes à l’endroit des sociétés qui existaient tout en faisant la publicité d’une autre qui a vu le jour il y a seulement quelques mois.

Ces sociétés se posent des questions. Qu’est-ce que la nouvelle société apporte de nouveau dans ce domaine ? A-t-elle un nouveau dépotoir ? BCCO, fut-elle la plus puissante des sociétés, peut-elle remplacer 18 autres qui n’arrivaient même pas à couvrir toute la capitale ? L’on signalera que les contrats de ces 18 sociétés reviennent automatiquement à la nouvelle société. Mais alors, que deviendront les contrats justement en cours puisque les ménages ne sont pas prêts à payer d’autres services avant le terme du contrat ?

Faut-il penser que BCCO va prester gratuitement et ne va plus payer l’impôt ? Car d’après la mairie, le fonctionnement de BCCO permettra à la mairie de récupérer 400 millions de francs ordinairement alloués à la propreté de la ville et de recouvrer 30% du revenu de BCCO.

Autant de questions que ces sociétés se posent et demandent que la BCCO et la mairie observent les règles d’usage dans la concurrence sur le marché au lieu de ternir l’image des autres organisations partenaires. Elles demandent également que les clients fassent le sourd d’oreille aux propos mensongers diffusés par les concurrents contre leurs structures. Elles demandent enfin que les autorités administratives et les agents de l’ordre ne tombent pas dans le piège de ceux qui cherchent leurs intérêts propres par manipulation et abus du pouvoir.

Burundi - Confessions Religieuses

Les musulmans du monde entier célèbrent la fête de l’Aïd sauf ... à la Maison Blanche

Bujumbura, le 26 juin 2017 (Net Press) . Ce dimanche 25 juin 2017, les musulmans du Burundi se sont joints au reste de la communauté internationale pour commémorer la fête de la fin du Ramadhan, une fête où généralement les fidèles d’Allah affichent une solidarité entre eux d’abord, mais également envers ceux des autres religions, en partageant notamment à manger et à boire.

Au Burundi, cette fête est arrivée au moment où le pouvoir d’achet des populations est proche de zéro, ce qui n’a pas permis aux membres de cette croyance religieuse de rayonner comme dans les années passées. La fête officielle de l’Aïd a été célébrée dans la province de Ngozi et à Bujumbura, les responsables de cette religion ont conseillé aux populations de ne pas dépenser au-delà de leurs moyens, mais également de partager le peu qu’ils ont avec les enfants de la rue et les pauvres.

Sous d’autres cieux, aux Etats-Unis, le président Trump a marqué encore une fois sa différence que certains n’hésitent même pas à qualifier de "méfiance" envers l’islam. En effet, il a publié un communiqué samedi 24 juin 2017 pour adresser ses salutations chaleureuses, mais ni lui, ni son administration, personne n’a jugé bon d’organiser une cérémonie à la Maison Blanche, une tradition qui y existait pourtant depuis 20 ans.

Il semble qu’en 1805, l’ancien président américain Thomas Jefferson a profité de la présence d’un employé officiel de Tunis pour organiser un dîner à la tombée de la nuit alors que les invités étaient en général conviés à 15 h 30. En 1996, Hilary Clinton, alors première dame, a institué la tradition de célébrer l’Iftar (repas de rupture de jeûne) à la Maison Blanche. Tous les autres présidents, y compris George Bush malgré les attentats du 11 septembre 2001, ont maintenu cet événement. Pour ce dernier, il fallait distinguer l’islam du terrorisme, poussant même son successeur Barack Obama à respecter cette tradition.

Burundi - Droits de l’Homme

La campagne Sos-Torture publie son rapport n° 80

Bujumbura, le 26 juin 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 17 au 24 juin 2017 concernant les violations des droits de l’homme. Selon lui, au moins trois personnes ont été assassinées au cours de cette période, dont un homme abattu par des militaires à Mwumba dans la province de Ngozi.

Deux autres personnes ont été blessées au cours de la période susmentionnée, dont un homme violemment tabassé par des miliciens Imbonerakure dans la province de Ruyigi. Il évoque les violations commises par ces derniers en toute impunité et avec la complicité de la police et du ministère public, citant un exemple des miliciens qui ont fait irruption au domicile d’un habitant de Ruyigi pour le ligoter et le tabasser sans raison.

Le même rapport évoque encore 12 personnes au moins qui ont été arrêtées au cours de cette même période, dont neuf personnes interpellées dans la seule commune de Matana, dans la province de Bururi, au Sud du pays.

Burundi - Grande Bretagne - France - Politique

Les Anglais vivant en France cherchent une naturalisation en France

Paris, le 26 juin 2017 (Net Press) . Un an après le référendum qui a vu une majorité de Britanniques opter pour le Brexit, des citoyens du Royaume-Uni envisagent une demande de naturalisation en France. Depuis le principe du Brexit choisi le 23 juin 2016, peu de Britanniques résidant en France sont passés à l’acte de la naturalisation. En 2016, 1.363 citoyens ont déposé un dossier complet, selon le ministère français de l’intérieur, alors qu’ils sont plus de 300.000 à vivre en France. Mais la hausse est impressionnante car il s’agit d’un bond de 254% par rapport à 2015.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.