Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 octobre 2017
|Il tue six voisins avant de se donner la mort

Burundi - Sécurité9 octobre 2017
|Un dimanche pas tout-à-fait tendre

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Regain d’insécurité un peu partout dans le pays

27 juin 2017

Bujumbura, le 27 juin 2017 (Net Press) . Au moment où Bujumbura clame haut et fort que la sécurité règne sur le Burundi, le ministre en charge de la sécurité, Alain Guillaume Bunyoni, donne l’impression qu’il est en insécurité à voir une imposante force de sécurité qui veille sur lui.

En effet, des klaxons et des sifflets accompagnent toujours son déplacement et les forces de l’ordre qui sont avec lui barrent la route à toute personne qui se trouve dans la rue et ne respectent même pas le code de la route.

Dans la province de Bubanza, un policier du nom de Cyprien Ngendakuriyo qui faisait le ronde de nuit et qui gardait le bureau de poste de Bubanza, a été assassiné dans la nuit de lundi à mardi 27 juin 2017, vers 1 heure du matin, puis décapité à l’aide d’une machette au chef-lieu de la province. Les criminels ne sont même pas entrés à la Poste pour voler, ils se sont contentés de voler son fusil.

Les assassins n’ont pas encore été identifiés mais des informations en provenance de cette entité indiquent que trois personnes auraient été déjà appréhendées pour des raisons d’enquête. De nos jours, les bureaux de la poste subissent des coups durs de la part des malfaiteurs qui peuvent être des gestionnaires de telles boîtes

L’on rappellera que dans la commune de Bugabira, province de Kirundo, un vol a été organisé en date du 4 juin 2017 par le chef de la poste qui est parti avec une somme de 23 millions de francs burundais. Il avait averti ses supérieurs hiérarchiques qu’il partait pour un repos médical.

Le vol a été constaté le 23 juin de la même année et quand une équipe d’enquête s’est rendue sur place, elle n’a trouvé qu’une modique de 47.050 francs burundais, mais le personnel de cette poste a été directement remplacé.

Burundi - Justice

Le harcèlement judiciaire se poursuit contre Parcem et Fnl d’Agathon Rwasa

Muramvya, le 27 juin 2017 (Net Press) . Après l’arrestation d’un représentant de parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution de la mentalité, Parcem, en commune Mbuye, deux membres de cette organisation de la société civile, dont le représentant provincial, Marius Nizigama, ont été arrêtés et conduits manu militari sur Bujumbura, dans les cachots du service national des renseignements, non loin de la Cathédrale Regina Mundi.

Parallèlement à cette situation, cinq militants du Fnl proches d’Agathon Rwasa dans la commune de Mpanda, dans la province de Bubanza, sont déjà entrés en clandestinité de peur d’être arrêtés et emprisonnés. Selon des informations concordantes, leurs militants ont des problèmes chaque fois qu’on leur demande d’intégrer le Cndd-Fdd et qu’ils refusent. Il semble que même ceux qui sont encore à leurs domicile se cachent de peur d’être maltraités.

Au niveau de la police à Mpanda, l’on exhorte ceux qui ont fui leurs foyers de rentrer et de veiller à la sécurité avec le reste de la population, une invitation qui ne leur rassure pas du tout, d’après toujours des informations sur place.

Signalons que le président de la Parcem, Faustin Ndikumana, qu’une certaine opinion place cependant dans le système du Cndd-Fdd au pouvoir, et Agathon Rwasa, n’ont pas encore réagi sur ces phénomènes qui arrivent à leurs sympathisants.

Burundi - Administration

Destitution d’un élu collinaire dans Makamba

Makamba, le 27 juin 2017 (Net Press) . Un chef de la colline Musanga, Patrice Ndayishimiye, de la commune et province de Makamba, a été démis de ses fonctions par une décision de l’administrateur communal. Il est accusé par cette autorité communale de déstabiliser son entité administrative.

"Faux", rétorque cet élu collinaire membre du parti Sahwanya Frodebu. Il estime que la raison véritable de son éviction est son appartenance politique car il est membre d’un parti de l’opposition radicale, voire membre du Cnared. Il est accusé également de ne pas coopérer avec les jeunes qui effectuent les rondes nocturnes et qui participent aux actes de violations des droits humains. Cette destitution est confirmée par la représentation provinciale du parti qui craint par ailleurs pour sa sécurité.

Burundi - Droits de l’Homme

Les organisations burundaises de défense des droits de l’homme s’expriment

Bujumbura, le 27 juin 2017 (Net Press) . Elles se sont exprimées hier à l’occasion de la journée internationale de soutien aux victimes de la torture. Les organisations signataires condamnent avec énergie les actes de tortures commis par Bujumbura à l’encontre des manifestants contre le troisième mandat ou aux citoyens considérés comme tels.

Elles condamnent la cruauté des méthodes utilisées par les bourreaux pour perpétrer des actes de tortures, notamment la fixation de poids aux testicules, broyage des doigts et des orteils avec une pince, détention dans un container fermé, forcer la victime à s’asseoir sur de l’acide, du verre brisé ou des clous, viol d’une mère en présence de ses enfants, injections d’un liquide jaune dans les testicules et d’autres parties du corps induisant une paralysie, coups de couteau ou de machette, coups avec un câble électrique ou une barre de fer préchauffée, etc

Elles s’engagent à aider toutes les victimes de torture à se coaliser pour qu’elles puissent porter loin leur voix dans la quête de la vérité, de la justice et de la réparations suite aux torts leur commis. Elles insistent pour demander à la cour pénale internationale de débuter les enquêtes le plus promptement possible afin que les auteurs des crimes graves en cours au Burundi soient traduits en justice.

Burundi - Politique

Lecture divergente de la politique par des politiciens de l’intérieur et de la diaspora

Bujumbura, le 27 juin 2017 (Net Press) . Après la retraite de Kayanza des 22 et 23 juin 2017 organisée par l’Ombudsman burundais, des politiciens de l’intérieur et de l’extérieur du pays semblent ne pas percevoir cette retraite de la même manière. Ceux de l’intérieur du pays, ont tendance à mettre en avant la création des meilleures conditions pour les élections de 2020.

C’est notamment la question sur les coalitions pendant et après les élections, une feuille de route pour les échéances de 2020, des dispositions, certaines, de la loi fondamentale qui ne sont pas claires, la réunification des partis politiques divisés en lambeaux, le respect du verdict des urnes, etc.

Mais au Cnared, une opposition radicale qui vit en exil, l’on est convaincu que toutes sortes de négociations sans la participation de tout le monde ne peuvent pas trouver une quelconque solution à la crise politique de ce pays. L’on demande au médiateur Museveni, président de l’Ouganda, de tout faire pour amener Pierre Nkurunziza à la table es négociations.

Le Cnared demande à l’Onu, à l’Union africaine, à la région de l’Afrique de l’Est et à l’Union européenne de suivre de près ce qui se passe au Burundi car la situation peut se dégrader d’un moment à l’autre. Il demande enfin aux Burundais de rester solidaires et de ne pas mettre en avant l’appartenance ethnique.

Tous ces politiciens, de la mouvance comme de l’opposition, de l’intérieur comme de la diaspora, indiquent pourtant qu’ils veulent l’intérêt supérieur de la Nation et du peuple, mais les actes tranchent nettement avec la réalité sur terrain. Une certaine opinion indique que les politiciens burundais adorent un saut vers l’inconnu au regard de leurs positions qui n’ont rien de politique. Par conséquent, ils parlent mais le pays continue à sombrer.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 64

Bujumbura, le 27 juin 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 19 au 25 juin et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme. Pour ce rapport, au moins 6 personnes ont été tuées, 3 torturées, 17 arrêtées arbitrairement et une violations basée sur le genre. Comme toujours mentionné, les jeunes du parti au pouvoir, des agents du Snr, des policiers et des militaires sont pointés du doigt comme auteurs de la plupart de ces violations des droits de l’homme.

Il relève des cas d’assassinat, de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants au 3ème mandat. Les partis d’opposition Fnl dg Msd sont la cible privilégiée du pouvoir Cndd-Fdd. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du gouvernement pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Rdc - Communication

L’envoyée spéciale permanente de Rfi privée d’accréditation

Kinshasa, le 27 juin 2017 (Net Press) . L’envoyée spéciale permanente de Radio France internationale en République démocratique du Congo, Sonia Rolley, est privée d’accréditation depuis début mai. La demande avait pourtant été formulée trois mois auparavant. La direction de la radio du monde a officiellement protesté, ce jeudi 22 juin, contre ce qu’elle considère comme « un refus ». Le gouvernement affirme de son côté que le dossier est en cours.

Après trois mois de démarches auprès des autorités congolaises pour obtenir la reconduction de l’accréditation de son envoyée spéciale permanente à Kinshasa, Sonia Rolley, la direction de Radio France Internationale a publié ce jeudi 22 juin un communiqué prenant acte de l’impasse.

« La demande de renouvellement avait été faite cinq semaines avant la date d’expiration, début mai, de l’autorisation », lit-on dans le communiqué. Près de trois mois plus tard, « la direction de Rfi n’a toujours aucune réponse. (…) la radio France internationale ne peut qu’interpréter le silence des autorités de Kinshasa comme un refus et regrette cette décision qui nuit gravement au pluralisme de l’information. »

La direction de la radio rappelle également que « ce refus intervient alors que l’émetteur de Rfi à Kinshasa, coupé depuis le début du mois de novembre dernier, n’est toujours pas rétabli et que celui de Brazzaville est brouillé depuis Kinshasa ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur