Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 octobre 2017
|Il tue six voisins avant de se donner la mort

Burundi - Sécurité9 octobre 2017
|Un dimanche pas tout-à-fait tendre

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Archives

 

 

 



Burundi - Indépendance

Célébration de la fête nationale de l’indépendance

1er juillet 2017

Bujumbura, le 1er juillet 2017 (Net Press) . C’est aujourd’hui que le Burundi a célébré ses 55 ans d’indépendance. Les cérémonies se sont déroulées au stade Prince Louis Rwagasore situé non loin de la présidence de la République. Les festivités étaient surtout composées des défilés de plusieurs catégories socioprofessionnelles des habitants de la capitale.

Cette fête nationale arrive au moment où plusieurs acteurs politiques et de la société civile en font une lecture totalement différente. L’on sait que d’habitude, le président de la République s’adresse la veille à la Nation à de telles occasion. Pierre Nkurunziza a évoqué les méfaits de la colonisation de la Belgique sur la vie politique, économique et sociale des Burundais. Pour lui, ce royaume devrait indemniser les Burundais avant de leur demander pardon.

Avant de terminer son discours, le président de la République a rappelé que le Burundi est un pays souverain, gouverné à partir de ce pays et dont les dirigeants sont mis en place par les populations par voie des urnes. C’est pour cela qu’un compte a été ouvert à la banque de la République du Burundi, les personnes physiques ou morales sont invitées à cotiser pour qu’il y ait des élections transparentes en 2020, sans devoir recourir à l’aide de la communauté internationale

Ce discours ressemble étrangement à celui du président de la formation politique au pouvoir, Cndd-Fdd, ce qui semble par ailleurs très normal d’autant plus que les deux hommes ont une même vision politique.

Mais il y a d’autres discours qui invitent les politiciens à renouer des relations avec les partenaires traditionnels en respectant les conditions posées car le 1er juillet 2017 arrive au moment où le Burundi est le dernier de la planète en matière économique suite à la corruption, à la mauvaise gouvernance, etc. Quant aux membres du Cnared Giriteka, le 1er juillet arrive au moment où la médiation traine les pieds, des vues totalement distantes l’une de l’autre et qui font ressortir les différentes sensibilités de nos hommes politiques et acteurs de la société civile.

La panne politique s’observe également chez le grand voisin de l’Ouest, la République démocratique du Congo qui, en ce 30 juin 2017, jour de la fête nationale de l’indépendance, le pays n’a rien prévu, pour des raisons de crise politique là aussi liées au mandat du président sortant mais qui ne veut pas sortir, Joseph Kabila.

Burundi - Education - Sport

Une élève de Cibitoke gagne une moto dans une compétition

Cibitoke, le 1er juillet 2017 (Net Press) . Une jeune fille du nom de Francine Tuyisenge a été classée première sur une distance de 800 mètres, une compétition organisée ce 30 juin 2017 et qui a eu lieu dans la commune de Buganda, dans la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays.

Elle a eu une moto octroyée par le deuxième vice-président de la République, Joseph Butore, qui avait rehaussé les cérémonies de sa présence, en compagnie de la ministre de l’éducation, Dr. Janvière Ndirahisha et du ministre chargé des drotis de la personne humaine, Martin Nivyabandi.

Cette élève avait représenté sa commune natale de Bukinanyana dans cette compétition dénommée "Eclair", dans la perspective de trouver des jeunes qui auraient des talents dans le sport d’athlétisme.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son rapport mensuel du mois de juin 2017

Bujumbura, le 1er juillet 2017 (Net Press) . Ce document de 38 pages évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme enregistrés car au cours de cette période, 33 personnes ont été tuées, 11 portées disparues, 23 torturées, 191 arrêtées arbitrairement, 9 victimes des viols basés sur le genre et 19 blessés.

Pour ce rapport, au moins 9 cadavres ont été découverts et les jeunes Imbonerakure affiliés au Cndd-Fdd, des agents du service national des renseignements, des policiers et des militaires sont pointés du doigt comme auteurs de la plupart de ces violations. Il relève des cas d’assassinats, d’enlèvements suivis de disparitions forcées, de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants au 3ème mandat, y compris les partis d’opposition Fnl et Msd, des associations de la société civile et des militaires ex-Fab.

Il s’insurge contre des entrainements paramilitaires, les actes d’intimidations et des faits commis par des Imbonerakure sans oublier les contributions forcées soutenues par l’administration. Ce rapport émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit de toute personne susceptible d’influer pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Usa - Politique

Donald Trump fait l’unanimité contre lui après ses derniers tweets

Washington, le 1e juillet 2017 (Net Press) . C’est une information que nous tirons sur le site de Rfi qui informe que le dérapage verbal du président américain sur les réseaux sociaux, Donald Trump s’en est pris ouvertement à une journaliste d’une chaîne télévisée, est condamné par presque toute la presse et la classe politique américaine ce vendredi. L’éditorialiste du Washington Post estime qu’il ne faut, tout simplement, plus compter sur un changement de comportement du président américain.

Ces derniers tweets ne laissent plus place au doute : Donald Trump ne va pas tenter d’agir avec plus de dignité, ni d’avoir plus de respect pour la fonction présidentielle, ni même de respect pour sa personne. Il est désormais urgent que le reste des Américains réfléchissent et trouvent un moyen de sauvegarder une certaine politesse, un certain civisme, ainsi que les valeurs démocratiques d’ici à ce que cette présidence s’achève.

Pour le Washington Post, ces attaques contre deux journalistes de MSNBC ne sont même plus choquantes, tout le monde étant au courant du manque de savoir-vivre du président. Ce qui étonne cette fois le quotidien c’est qu’avec ces attaques, Donald Trump soit parvenu à créer l’unanimité, même dans son camp. Car oui, pour la première fois : toute la classe politique est à l’unisson pour condamner ses dérapages verbaux.

La dernière fois que Donald Trump s’en était pris ouvertement à une journaliste remonte à un moment. C’était en août 2015, en pleine campagne pour les primaires. Le milliardaire s’en était alors pris à Megyn Kelly.Et justement, beaucoup pensaient que depuis que Donald Trump avait investi la Maison Blanche, on n’assisterait plus à ce type d’attaque. C’est par exemple l’opinion de la sénatrice du Maine, la républicaine, Susan Collins qui, dans les pages du New York Times, se dit découragée pour ne pas dire plus et demande à Donald Trump de stopper, précisant qu’il n’est plus en campagne, mais désormais président et que de telles sorties déshonorent la fonction.

Pour le sénateur républicain de l’Oklahoma James Lankford, ce genre de sortie ne favorise en rien la mise en place d’un dialogue national. Et puis, le fait de s’en prendre à une femme, en employant de tels termes, ne va pas favoriser les relations de la Maison Blanche avec les femmes élues, quel que soit leur orientation politique, estime, le New York Times. Même Paul Ryan, chef de file des républicains à la Chambre des représentants, a condamné ces attaques. Seul le porte-parole de la Maison Blanche a cherché à justifier ces attaques, précisant que le président ne faisait que répondre aux attaques sans merci des membres de cette émission de télévision.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur