Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des policiers blessés dans une attaque à la grenade dans la zone Bwiza

12 juillet 2017

Bujumbura, le 12 juillet 2017 (Net Press) . Trois policiers ont été blessés, dont deux grièvement, dans une attaque à la grenade tout près du chef-lieu de la zone Bwiza dans la soirée de ce mardi 11 juillet 2017. Le criminel était à bord d’une camionnette double cabine avec une immatriculation IT mais dont les chiffres étaient invisibles. Il a réussi à prendre le large avec sa camionnette et la police le cherche toujours.

Sur la route Bujumbura - Bubanza, un taxi de type Probox qui transportait des médicaments hier vers cette province du Nord Ouest a dérapé au niveau de la colline Rugenge et a heurté 4 personnes. Une jeune fille de 12 ans a trouvé la mort sur place. Les populations de la place allaient lyncher le chauffeur de la voiture mais il a pris fuite, abandonnant du coup son engin et les médicaments sur le lieu d’accident. L’excès de vitesse est à l’origine de ce dérapage.

Toujours dans la même province, mais dans la commune de Gihanga, c’est vers 1 heure du matin de ce mercredi que 2 voleurs ont été appréhendés mais les autres sont parvenus à s’enfuir. Ainsi, dans ce village 6, 4 ménages ont été complètement dévalisés, les voleurs ayant pris tout sur leur passage : le riz le haricot, les ustensiles de cuisine, les matelas, etc.

Mais les deux voleurs attrapés ont indiqué l’endroit où ils avaient vendu leurs "butins", ce qui a permis à la police de tout récupérer. Il semble que les vols de ménage et des champs deviennent monnaie courante dans cette commune, d’où les autorités administratives et policières demandent aux populations d’organiser des rondes pour lutter contre ce phénomène.

Burundi - Justice

Des proches d’Agathon Rwasa arrêtés dans la province de Kirundo

Kirundo, le 12 juillet 2017 (Net Press) . Cinq membres influents du Fnl proche d’Agathon Rwasa dans la province de Kirundo sont incarcérés depuis ce 11 juillet 2017. Ils seraient poursuivis pour tenue d’une réunion illégale, ce que dénonce le porte-parole de cette formation politique, Aimé Magera, qui demande par ailleurs aux membres et sympathisants de rester solidaires face à ces intimidations.

Les personnes arrêtées sont Anatole Karorero, président des jeunes du Fnl dans cette province, Salomon Nkurikiye, président de la jeunesse Fnl dans la commune de Kirundo, Déo Ndayizeye, leader du parti au niveau provincial, Elie Niyonzima, président de cette tendance du Fnl dans la commune Ntega ainsi qu’Ezéchiel Nduwayo.

Le parti du député Agathon Rwasa soupçonne le représentant du Cndd-Fdd sur la colline Yaranda, toujours dans la province de Kirundo, de connivence avec les jeunes Imbonerakure, d’être impliqués dans cette arrestation. Il fait savoir que ces personnes, tôt ou tard, répondront de leurs actes devant la justice.

Burundi - Dialogue Externe

L’Olucome saisit le co-facilitateur dans la crise burundaise

Bujumbura, le 12 juillet 2017 (Net Press) . L’observatoire pour la lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, a écrit au co-facilitateur dans la crise de ce pays, Benjamin William Mkapa, pour exprimer ses remerciements à la médiation et lui demander une proposition d’un préaccord entre les protagonistes burundais.

En effet, cet observatoire remercie la médiation et la communauté internationale sur la façon dont elles s’y prennent dans le processus de la résolution de la crise burundaise actuelle et les encourage d’aller de l’avant. Il prend acte également des nouvelles dates de dialogue et des défis pour lesquels les échéances initialement annoncées n’ont pas été respectées. Il est également d’accord sur les quatre points proposés par la médiation pour dialogue.

L’Olucome demande également à la médiation de donner, à la prochaine séance, une proposition d’un préaccord entre les protagonistes qui devrait prendre en compte des conditions préalables pour une véritable résolution pacifique de la crise burundaise. Ce sont notamment l’arrêt immédiat des violences et des discours de haine, la suspension immédiate du processus de révision de la constitution dans le contexte de crise, la suspension des activités de l’actuelle commission vérité et réconciliation, l’arrêt de la révision du code de procédure pénal, la suspension de la loi sur les volontaires civils réservistes en temps de guerre ainsi que d’autres loi qui limitent la jouissance des libertés publiques, la définition objective du conflit burundais et du contexte sécuritaire, l’identification objective de véritables protagonistes au conflit ainsi que la levée des mandats d’arrêt internationaux émis depuis la crise de 2015.

Enfin ; l’Olucome a des informations selon lesquelles certains politiciens continuent de demander que la société civile ne prenne pas part aux sessions de pourparlers. Il demande à la médiation et à la communauté internationale, spécialement l’Onu, à rejeter cette requête car son rôle de vigilance citoyenne lui pousse, dans sa diversité, à dire un mot sur la vie du pays et suivre de près la mise en application des conclusions qui seront prises lors des pourparlers.

Burundi - Culture - Escroquerie

Koffi Olomide victime d’une escroquerie organisée lors de son séjour au Burundi

Bujumbura, le 12 juillet 2017 (Net Press) . Incroyable mais vrai, Koffi Olomide, le grand chanteur congolais en concert au Burundi, n’a reçu aucun franc ! Après des concerts organisés ici et là dans le pays, des informations concordantes indiquent que le chanteur n’a pas été payé et que même certains parmi ses danseurs ont été gardés dans leurs hôtels pour faute de payement de leurs chambres et consommations pendant 12 jours.

Selon des informations proches de cette escroquerie, un des organisateurs de cette tournée de la star congolaise, Osman Shabani Ndayishimiye, qui se dit président de l’Empire Médias, une organisation qui a invité Koffi Olomide, et qui devait payer les prestations, a été appréhendé en train de sortir du pays, dans la province de Kirundo.

Il a été appréhendé dans la soirée de ce mardi 11 juillet 2017 et s’est fait blesser lorsqu’il a tenté de sauter dans un véhicule à bord duquel il avait été monté. Ces informations sont confirmées par la police qui l’accuse d’escroquerie après avoir commis un crime à Bujumbura. Pour le moment, Osman Shabani Ndayishimiye reçoit des soins médicaux pours ses blessures.

Quant à Koffi Olomide, avec l’une de ses chanteuses Cindy Le Coeur, d’autres quatre danseuses et l’agent de transmission de la star, ont eu des difficultés lundi 10 juillet 2017 de quitter Bujumbura car il n’a pas pu avoir les 50.000 dollars américains qu’il attendait.

L’équipe de Koffi Olomide, "Quartier Latin", avait été invité à Bujumbura à l’occasion du 10ème anniversaire de l’intégration du Burundi à l’Eac pour une période de 3 jours, à partir du 29 juin 2017 mais que pour des raisons non encore expliquées, elle a quitté le pays en date du 10 juillet 2017.

Burundi - Usa - Politique

Donald Trump rattrapé par son fiston

Washington, le 12 juillet 2017 (Net Press) . Qu’ils aiment Twitter les Trump ! Le fils aîné du président américain, Donald Trump Jr., a publié, mardi 11 juillet, sur Twitter, une série d’emails montrant qu’un intermédiaire lui avait proposé l’aide du Kremlin pendant la campagne électorale. Une intervention du procureur général de Russie que Donald Junior s’est empressé d’accepter en juillet dernier. Cette affaire fait monter la tension au Congrès, alors que plusieurs enquêtes sur les liens de la campagne Trump avec Moscou sont en cours.

Selon la correspondante de Rfi à Washington, Anne-Marie Capomaccio, c’est une course de vitesse avec la presse dans cette nébuleuse affaire des liens de l’équipe Trump avec la Russie.

Le New York Times qui a dévoilé un rendez-vous de Donald Junior avec une avocate russe, était sur le point de prouver le sérieux de son enquête, en publiant des emails incriminant plus avant, les proches du président. Donald Jr a pris les devants, et rendu public une série de messages très instructifs pour les enquêteurs.

Dans cette correspondance, un intermédiaire affirme pouvoir mettre en contact l’équipe du candidat Trump avec le procureur général de Russie, qui, dit-il, « détient des documents officiels incriminant Hillary Clinton. Des informations très sensibles, explique encore l’intermédiaire, qui montrent le soutien de la Russie pour Monsieur Trump. » Réponse de Donald Jr. : « Si c’est vraiment ce que vous dites, j’adore cette idée. »

Le fils du président vient de s’adjoindre les conseils d’un cabinet d’avocats, qui va devoir l’aider à expliquer au Congrès comment il a pu accepter l’aide de la Russie lors de la dernière campagne électorale, sans se mettre en contravention avec la loi.

Une véritable bombe dans l’enquête

« Mon fils est une personne d’une très grande qualité et j’applaudis sa transparence ». C’est le message de Donald Trump lu par sa porte-parole Sarah Huckabee Sanders. Un message si court qu’on se demande pourquoi le président ne l’a pas d’abord diffusé sur Twitter. Pour la première fois depuis le début de cette enquête sur la Russie, la Maison Blanche semble prise au dépourvu et la contre-attaque tarde. Cela ne ressemble pas à Donald Trump.

Il faut dire que l’affaire prend un tour très gênant. Les emails diffusés par Don junior sont explicites : oui, il a accepté de rencontrer des Russes susceptibles de donner des documents embarrassants pour Hillary Clinton. Oui, le Kremlin était prêt à aider l’équipe Trump à gagner et, oui, Donald Junior applaudit à cette idée.

Les républicains semblent pétrifiés. Les démocrates sont à l’offensive comme le sénateur Tim Kaine de Virginie. « Cette affaire de collusion est en train de devenir une enquête sur une potentielle trahison. Quand il a été approché, il aurait dû immédiatement prévenir les autorités, c’est ce que toute personne sensée aurait dû faire. »

La réaction la plus étonnante est sans doute celle du vice-président. Mike Pence a publié un communiqué d’un détachement que tout le monde remarque. Il n’est, dit-il, au courant de rien. Et trop occupé à « gérer les affaires de l’Etat », Mike Pence n’a pas le temps de lire les journaux.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.