Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Fouille - perquisition sur trois avenues de Mutakura

11 juillet 2017

Bujumbura, le 11 juillet 2017 (Net Press). Les 5ème, 6ème et 7ème avenues du quartier Mutakura, zone Cibitoke, commune Ntahangwa de la mairie de Bujumbura, ont été encerclées tôt ce matin par des policiers renforcés de militaires, puis fouillées. Selon des informations en provenance de ce quartier, deux personnes ont été arrêtées car elles n’étaient pas inscrites dans les cahiers de ménage.

L’on saura que les forces de défense et de sécurité cherchaient ceux qui ne sont pas inscrits dans lesdits cahiers de ménage ou alors ceux qui n’ont pas de carte nationale d’identité. Mais plus tard, elles ont été relâchées car les administratifs à la base ont témoigné qu’ils reconnaissent ces personnes. Selon toujours les mêmes informations, le travail de fouille - perquisition a pris fin vers 8 heures du matin.

Dans la province de Cibitoke au Nord Ouest du pays, plus exactement dans la zone Ndava de la commune Buganda, un phénomène nouveau vient de surgir soudainement. En effet, pendant trois jours successifs, 9 maisons ont été brûlées par des personnes non encore identifiées.

Selon des informations en provenance de cette contrée, les criminels enferment leurs propriétaires à l’intérieur des maisons avant de les brûler. Ces derniers sont sauvés généralement par des voisins qui viennent éteindre le feu et les victimes de cette barbarie sont des personnes extrêmement pauvres. Deux personnes soupçonnées dans ce genre de crimes seraient déjà arrêtées par la police.

Burundi - Politique

L’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu au Burundi en toute discrétion

Bujumbura, le 11 juillet 2017 (Net Press) . Michel Kafando, ancien président a.i du Burkina Faso et envoyé spécial de l’Onu dans la crise politico-sécuritaire burundaise, a rencontré hier l’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana. L’impression est qu’entre les deux hommes, c’est la lune de miel par rapport à Jamal Benomar. Michel Kafando a indiqué qu’il ne vient pas donner des ordres aux Burundais mais qu’il entend plutôt écouter les propositions de ces derniers sur la crise au Burundi.

De son côté, Edouard Nduwimana soutient la démarche de Kafando qui aurait accepté de faire comprendre à la communauté internationale qui l’a mandaté au Burundi qu’elle a mal compris la question burundaise. Il se dit satisfait de la manière dont l’envoyé spécial perçoit le problème de ce pays car une crise politique pareille s’est passée même dans le pays qu’il a dirigé lors de la transition. Il a achevé sa visite discrète entamée le 7 juillet 2017 ce 10 juste après la rencontre avec l’Ombudsman.

Il a rencontré également ceux de l’opposition intérieure qui lui ont parlé de leurs préoccupations, notamment l’intention de révision de la constitution, la question de la sécurité, le troisième mandat et ses conséquences, les accords d’Arusha, etc. Même ceux de l’opposition trouvent en lui une assurance dans la résolution de la crise de ce pays, ce qui pourrait témoigner de la fatigue de la part des deux parties en conflit.

Michel Kafando, très expérimenté dans le domaine des relations internationales, devrait, aux yeux des observateurs de la crise burundaise, divorcer rapidement d’avec le régime de Bujumbura car il a un agenda précis et si jamais il comprend la question burundaise à la Burkinabé, il sera vite éjecté par Bujumbura qui peut discuter sur n’importe quel sujet à l’exception du mandat de Pierre Nkurunziza.

Burundi - Administration

Du désordre dans le service de distribution des permis de conduire biométriques

Bujumbura, le 11 juillet 2017 (Net Press) . Quand on entre dans les enceintes du bureau spécial de roulage, Bsr, l’on a l’impression que tout va bien car les formulaires de demande de permis biométriques se livrent aisément. Quand ledit formulaire est rempli, c’est toujours normal car tout va bien jusque là.

La différence commence à se manifester lorsqu’il s’agit du service d’identification du requérant, suivi de la photographie. En effet, à ce niveau, l’on donne un numéro à chaque personne pour que le moment venu, il se présente pour l’identification et la photo. Un homme qui avait obtenu le numéro 18 a été surpris d’entendre que l’on servait le numéro 26 alors que les 14, 15, 16 et 17 n’avaient pas encore été servis, qu’ils attendaient toujours leur tour.

Il a préféré claquer la porte, indiquant qu’il ne pouvait pas supporter une telle injustice. Une femme qui était à ce service expliquait à qui voulait l’écouter qu’elle a donné priorité aux dossiers de ses collègues, ce qui a créé un malaise car, ont estimé les gens qui étaient sur place, tous sont égaux devant la loi, par conséquent, devant les avantages offerts par le service public.

Les autres qui ont pu patienter et qui étaient sur les lieux depuis 9 heures ont dû quitter les enceintes du Bsr autour de midi après plusieurs requêtes d’être servis. Il y en a même qui n’ont pas eu la chance car des préposés déclaraient qu’il est temps de prendre la pause et qu’il faut revenir dans l’après-midi. Mais outre ce service du bureau n° 1 qui était "malade", les autres étaient plus ou moins corrects.

Burundi - Energie

Le courant électrique devient un problème au centre-ville de Bujumbura

Bujumbura, le 11 juillet 2017 (Net Press) . Depuis quelques jours, le centre-ville de Bujumbura, y compris même au sein de la Regideso, une société chargée de distribution de l’électricité, n’est pas alimenté. Tout a commencé vers la fin de la semaine dernière où le courant électrique a fait défaut de vendredi 7 juillet 2017 au soir jusqu’à dimanche 9 juillet à 17 heures 30 minutes.

Alors que les citadins croyaient que l’affaire est résolue, voici encore une fois que l’électricité a fait défaut ce mardi 11 juillet 2017 à partir de 10 heures. Selon des informations non encore vérifiées, il semblerait que ce désordre est consécutif à l’essai des feux de signalisation dans le centre-ville, une explication que ne confirment ni n’infirment les autorités de cette entreprise commerciale publique. Elles se contentent de dire qu’elles font tout pour résoudre ce problème.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 66

Bujumbura, le 11 juillet 2017 (Net Press) . Ce bulletin couvre la période du 3 au 9 juillet 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme enregistrées au cours de cette période sous étude. Au moins 14 personnes ont été tuées dont 2 cadavres, 4 ont été torturées, 56 arrêtées arbitrairement et 2 victimes des violations basées sur le genre.

Les forces de défense et de sécurité, les jeunes Imbonerakure et des agents du service national des renseignements sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations de droits humains. Il relève également des cas d’assassinats, de tortures et d’arrestations arbitraires surtout à l’endroit des présumés opposants au 3ème mandat, les membres des partis politiques d’opposition Fnl proche d’Agathon Rwasa et Msd d’Alexis Sinduhije.

Il note également des cas d’intimidation, faits et commis par les jeunes Imbonerakure ainsi que des contributions forcées soutenues par des administratifs. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du gouvernement pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.