Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité9 octobre 2017
|Un dimanche pas tout-à-fait tendre

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps sans vie retrouvé dans la réserve naturelle de Nkayamba

15 juillet 2017

Rumonge, le 15 juillet 2017 (Net Press) . Un cadavre en état de décomposition a été retrouvé dans la réserve naturelle de Nkayamba, située à la périphérie de la ville de Rumonge, dans la province portant le même nom, au Sud du pays. Le corps sans vie était attaché à un arbre de cette réserve naturelle et il était impossible de l’identifier, d’autant plus que les habitants de Nkayamba ne déclarent aucune perte en vies humaines.

Des habitants de la place indiquent que la victime aurait été tuée quelque part ailleurs avant d’amener le cadavre à cet endroit. L’administration et la police sont arrivées sur place pour lever le corps. Suite à l’état dans lequel le défunt était, il est pratiquement impossible de savoir les vrais motifs de son assassinat.

Burundi - France - Anniversaire

L’ambassadeur de France au Burundi organise une réception à sa résidence

Bujumbura, le 15 juillet 2017 (Net Press). A la suite de la fête nationale de la France le 14 juillet de chaque année, l’ambassadeur de France au Burundi invite quelques Burundais et ses compatriotes pour célébrer la fête nationale même s’ils sont à plus ou moins 8.000 km de leur pays, l’Hexagone.

Il y avait une bonne ambiance, les visages des Français étaient clairs, il y avait des sourires un peu partout chez les dames qui causaient entre elles ou alors qui échangeaient avec des Burundais. Inutile de dire que la bière coulait en abondance à la grande satisfaction des invités, qui ont d’ailleurs indiqué que cette galante forme de servir la bière et l’amuse-gueule est une tradition française.

Les moments forts de cette fête furent remarqués en trois temps. Tout d’abord, des jeunes de l’institut français de Bujumbura qui ont entonné "La Marseillaise" et "Burundi Bwacu" de façon spectaculairement correcte. Même l’ambassadeur Laurent Delahousse, tout comme le ministre Alain Aimé Nyamitwe, qui a représenté le gouvernement à ces cérémonies, l’ont reconnu dans leurs discours.

Le deuxième temps était animé par des discours très brefs et très concis des deux orateurs qui ont parlé de l’indépendance de la France à partir de la prise de la Bastille ainsi que de la situation de crise politique dans notre pays. Si le premier semblait indiquer que les Burundais avaient la responsabilité d’agir pour que les sanctions soient levées, notamment en respectant les droits de l’homme, l’ouverture de l’espace démocratique, le dialogue inclusif, surtout avec celui des idées différentes, les médias, le deuxième mentionnait que le Burundi était prêt à dialoguer avec tout le monde, - il a donné l’exemple de deux proverbes burundais -, mais qu’il était question de voir comment organiser ce dialogue.

Le troisième temps était fait d’une décoration d’une Française qui vit au Burundi depuis 28 ans et qui a rendu énormément de services aussi bien aux Burundais qu’aux Français de passage ou qui vivent dans ce pays. C’était une véritable joie pour cette dame et pour son mari qui était dans la foule et qui assistait également à cette scène extraordinaire.

Burundi - Justice

Arrestation d’une élue collinaire dans la province de Rumonge

Rumonge, le 15 juillet 2017 (Net Press) . Une élue collinaire, Espérance Ndiwenumuryango, a été arrêtée dans la zone de Minago ce 13 juillet 2017 et conduite dans les cachots de cette zone située dans la commune et province de Rumonge. Selon des sources sur place, elle serait accusée d’avoir tenu une réunion sans autorisation des personnes habilitées.

Cependant, des sources proches de cette femme démentent la version officielle et affirment qu’elle avait réuni d’autres femmes pour leur parler de la santé de la reproduction. En outre, cette femme jouerait le rôle de relais communautaire dans le domaine sanitaire dans la province. Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons qu’elle serait déjà transférée du cachot de Miunago vers celui de la province de Rumonge.

Burundi - Usa - Politique

Vers la résolution pour destituer Donald Trump ?

Washington, le 15 juillet 2017 (Net Press) . C’est dans tous les cas le constat de l’Afp qui trouve que c’est officiel, la première résolution pour destituer Trump a été déposée par un élu démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis.

Un élu démocrate de la chambre des représentants des États-Unis a déposé mercredi une résolution visant à lancer une procédure de destitution du président républicain Donald Trump, un acte symbolique à ce stade. Brad Sherman, élu de Californie marqué à gauche, a déposé un texte contenant un article d’« impeachment », pour entrave à la justice, une offense justifiant selon lui la destitution.

Son collègue Al Green a cosigné la mesure. « Complètement ridicule, le pire du jeu politique », a commenté la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders.

"La première étape d’une longue route"

Aux États-Unis, le congrès a le pouvoir de destituer le président selon une procédure en deux temps. La chambre des représentants vote une mise en accusation (« impeachment », en anglais), puis le Sénat « juge » le président et vote pour condamner (à une majorité des deux tiers) ou acquitter. En cas de condamnation, le président est automatiquement destitué.

« Déposer des articles de destitution est la première étape d’une longue route », a déclaré Brad Sherman. « Mais si l’incompétence impulsive continue, à la fin, dans de nombreux mois, les républicains se joindront au combat en faveur de la destitution ».

La résolution de Brad Sherman et Al Green estime que l’entrave à la justice s’est produite dans les interventions du président Trump auprès de l’ancien directeur du Fbi James Comey dans l’enquête sur l’un de ses proches conseillers, Michael Flynn.

Une possible première dans l’histoire des États-Unis

Jamais un président n’a été destitué dans l’histoire américaine. Deux ont été mis en accusation puis acquittés : Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998. Richard Nixon, en 1974, a préféré démissionner pour éviter une destitution certaine par le congrès en raison du scandale du Watergate.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur