Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Burundi - Sécurité 6 juin 2018
|Une personne enlevée et porté disparu à Ngozi

Burundi - Sécurité5 juin 2018
|Des musulmans emprisonnés pour rébellion

Burundi - Sécurité4 juin 2018
|Une famille pratiquement exterminée au Nord du pays

Burundi - Sécurité2 juin 2018
|Trente-cinq Burundais fuient chaque jour, selon le Hcr !

Burundi - Sécurité1er juin 2018
|Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

Burundi - Sécurité31 mai 2018
|Attaque à main armée dans le Sud de la capitale

Burundi - Sécurité30 mai 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de meurtres

Burundi - Sécurité 29 mai 2018
|Un trafic humain sous une nouvelle facette !

Burundi - Sécurité 28 mai 2018
|Une lourde condamnation jugée plutôt légère par la population victime

Burundi - Sécurité Routière26 mai 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 mai 2018
|Une personne tuée à Buganda

Burundi - Sécurité 24 mai 2018
|Une personne tuée à Mugamba

Burundi - Sécurité23 mai 2018
|Des arrestations à Muyinga

Burundi - Sécurité22 mai 2018
|Pas d’infiltrations dans la province de Bubanza, selon les autorités

Burundi - Sécurité 21 mai 2018
| Une personne tuée à Cibitoke

Burundi - Politique19 mai 2018
|Du référendum aux polémiques

Burundi - Sécurité 18 mai 2018
|Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

Burundi - Elections17 mai 2018
|Les Burundais au rendez-vous référendaire

Burundi - Sécurité16 mai 2018
|Alerte très impressionnante de la police en fin de matinée

Burundi - Sécurité Routière15 mai 2018
|Un mort et des blessés dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité14 mai 2018
|Un militant de l’Amizero y’Abarundi tué

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’ancien président Domitien Ndayizeye met les points sur les "i"

26 juillet 2017

Bujumbura, le 26 juillet 2017 (Net Press) . Lors de la démonstration de force du parti présidentiel Cndd-Fdd de ce samedi 22 juillet, l’un des cadres de ce parti, Sylvestre Ndayizeye, s’en est pris à l’ancien président Domitien Ndayizeye, le dénonçant d’avoir lancé des propos injurieux à la jeunesse affiliée au parti de l’Aigle. Le président Domitien Ndayizeye tire une sonnette d’alarme qu’une fois sa sécurité mise en danger, il va demander à ce qu’on renforce son dispositif sécuritaire avant d’ajouter qu’il n’entend pas à fuir le pays.

L’ancien président Domitien Ndayizeye, dans ses propos, dit « c’est une incompréhension de la notion de démocratie qui garantit à toute personne le droit d’exprimer sa pensée. " J’ai le sentiment que les peuples ne maitrisent pas comme moi l’environnement politique que nous avons opté pour édifier la démocratie et la garantie du droit d’expression, le droit de penser.

"C’est la raison pour laquelle nous avons accepté d’ailleurs une multitude de partis politiques, c’est que nous avons des visions différentes sur certaines questions. Si j’ai donné ce conseil, c’est parce que j’y crois et chacun a le droit d’accepter ou de refuser. Nous venons d’ailleurs d’envoyer ce message non seulement aux Imbonerakure, mais aussi à tous les Burundais et chacun prend ou laisse si jamais il n’y croit pas.

"Je suis prêt à les rencontrer et à discuter avec eux. S’ils me persuadent, j’abonderai dans leur sens et s’ils ne me persuadent pas, il faudrait qu’ils abondent dans mon sens aussi. Et je crois que je suis suffisamment armé pour les amener à être beaucoup plus sages".

Pour rappel, le cadre du Cndd-Fdd, Sylvestre Ndayizeye, dans son allocution de circonstance, avait déclaré que « Dire que nous avons des problèmes mentaux, je me dis qu’il s’est trompé et se tromper est humain. Dites-lui de faire une clause de conscience et de regarder un peu en arrière. Lorsqu’en 1993 tu te cachais après qu’on t’ait enlevé un compagnon de lutte, s’il n’y avait pas eu une jeunesse conscientisée, on ne sait pas si tu aurais encore où parler. Nous le mettons en garde, même si c’est notre grand père, trop c’est trop, plus jamais ! Et s’il recommence encore, il aura à faire à nous ! Il n’a pas de leçon à donner aux Imbonerakure".

Burundi - Administration

L’Ombudsman exprime ses inquiétudes au maire de la ville de Bujumbura

Bujumbura, le 26 juillet 2017 (Net Presss) . L’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana, a rencontré ce 25 juillet 2017 le premier magistrat de la capitale, Freddy Mbonimpa et leurs discussions ont porté sur des inquiétudes à propos de certaines initiatives de la mairie de Bujumbura, en fonction des plaintes des sociétés de la capitale. C’est notamment l’organisation du parking payant, la collecte des déchets dans la ville de Bujumbura, la privatisation des marchés ainsi que le contrat avec le Club du Lac Tanganyika.

Pour le premier point, Edouard Nduwimana a indiqué que le parking payant en soi est une bonne chose, mais qu’il faut améliorer son organisation car l’on ne connaît pas la destination des fonds collectés, les critères de recrutement des agents qui font le travail ne sont pas connus d’où il faut un peu plus de transparence.

A propos de la collecte des déchets dans la ville, l’Ombudsman ne comprend pas comment la mairie de la ville a opté pour un monopole attribué à une société et que s’il le faut, l’on doit rouvrir le système de concurrence. Concernant la privatisation des marchés, la banque mondiale avait suggéré cette idée mais actuellement, l’on constate que la mairie a revu cette mesure en confiant la gestion des marchés aux communes.

L’Ombudsman suggère une évaluation de l’ancien système et du nouveau système pour voir là où il y a une plus value. Sur ce, le maire de la ville a réagi en indiquant que le système actuel est mieux par rapport à l’ancien. Enfin, les deux hommes ont parlé du contrat qui liait le Club du Lac Tanganyika et la mairie pour l’aménagement du Rond Point de la Place de l’Indépendance. Ce contrat devait expirer en 2018 mais dans l’entre-temps, la mairie l’a déjà confié à une autre société.

Burundi -Usa – Politique

Le conseil de sécurité de l’Onu se penche sur la question du Burundi

New York, le 26 juillet 2017 (Net Press) . Le conseil de sécurité de l’organisation des Nations Unies se tient dans la ville newyorkaise des Etats-Unis en dates des 26 et 27 juillet 2017 des sessions sur la crise que traverse le Burundi depuis le printemps d’avril 2015.

Selon des sources diplomatiques, parmi les orateurs de cette session, figurent le président ougandais et médiateur dans la crise burundaise, Yoweli Kaguta Museveni, l’ancien président tanzanien et facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin William Mkapa ainsi que l’envoyé spécial des Nations Unies au Burundi et ancien président intérimaire du Burkina-Faso, Michel Kafando.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin William Mkapa, n’a pas fait le déplacement de New York pour des raisons de convenance personnelle.

Burundi - Société

Quand Désiré Uwamahoro se fait voler son téléphone portable !

Bujumbura, le 26 juillet 2017 (Net Press) . Il était vers 12 heures passées de quelques minutes quand, d’un coup, Désiré Uwamahoro, ancien commandant de la brigade anti-émeute, est sorti de sa voiture avec deux pistolets dans les mains. Il venait d’être victime d’un vol de son téléphone portable qu’un garçon a ramassé dans la voiture au vu de Désiré Uwamahoro.

Ayant alerté les populations qui étaient sur les lieux, elles ont couru après le bandit et ont fini par l’attraper et elles l’ont ramené vers la victime. Ce dernier l’a embarqué à bord de sa voiture vers une destination inconnue. Ceux qui ont assisté à la scène ont indiqué que le bandit n’avait pas reconnu Désiré Uwamahoro et il était par ailleurs intéressé par son téléphone qui est l’un des derniers cris. Ils se disent également que le bandit risque de n’avoir pas la vie facile après ce forfait.

Burundi - Société

L’Arfic dément

Bujumbura, le 26 juillet 2017 (Net Press) . Après que le journal en ligne Bujumbura News eut publié un article paru ce24 juillet sur le mauvais comportement du directeur général de l’autorité de régulation de la filière du café, Arfic, Jean de Dieu Mutabazi face à ses collègues subalternes, le syndicat professionnel des travailleurs de l’Arfic, à travers un communiqué rendu public ce mardi le 25 juillet 2017, s’inscrit en faux contre le contenu de l’article.

Le président de ce syndicat, Jean Baptiste Manirakiza, à travers ce communiqué rendu public à cette effet, a saisi cette occasion pour démentir ces allégations qu’il qualifie de mensongères et qui ternissent l’image du directeur général et que le journal Bujumbura News devrait vérifier la fiabilité de cette information auprès des prétendues sources.

Selon toujours le communiqué, le personnel de l’Arfic saisit cette occasion pour informer le public qu’il existe un organe officiel en charge de recevoir ces revendications et qu’il ne communique jamais sur l’internet, qu’il a totalement confiance en son directeur général Jean de Dieu Mutabazi et apprécie son travail depuis sa nomination à la tête de l’Arfic et l’encourage de garder le cap afin de relever ensemble défis de la filière café du Burundi. Arfic informe le public qu’il portera plainte contre l’auteur de cet article et demande au site Bujumbura News de publier le présent communiqué.

La rédaction a cherché à s’entretenir avec le directeur général de l’Arfic sans succès , mais sur son compte tweeter, Mutabazi dit " les hommes et les femmes intelligents vérifient les rumeurs, l’agence Bujumbura News doit publier le démenti du syndicat de l’Arfic"

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))