Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Justice11 août 2017
|Le commerce illégal du café à la base des comparutions en flagrance au sud du pays

Burundi - Sécurité10 août 2017
|Un incendie se déclare dans des moulins électriques dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité9 août 2017
|Une grenade explose dans la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité8 août 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Bujumbura rural

Burundi - Sécurité7 août 2017
|Un militaire de la brigade spéciale de protection des institutions, Bspi, se donne la mort

Burundi - Sécurité5 août 2017
|Rumonge : une dizaine de transferts vers la prison de Bujumbura

Burundi - Sécurité4 août 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge

Burundi - Sécurité3 août 2017
|Un feu se déclare dans la réserve naturelle de la Rukoko

Burundi - Sécurité 2 août 2017
| Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité 1er août 2017
|Plaine de la Rusizi, insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 31 juillet 2017
|Une personne blessée lors d’une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité29 juillet 2017
|Un corps sans vie retrouvé tout près de la rivière Kaburantwa

Burundi - Justice28 juillet 2017
|Osman Shabani Ndayishimiye, désormais locataire de la prison de Mpimba

Burundi - Sécurité27 juillet 2017
|La police arrête des personnes soupçonnées d’avoir lancé des grenades dans un bistrot

Burundi - Sécurité 26 juillet 2017
|L’ancien président Domitien Ndayizeye met les points sur les "i"

Burundi - Sécurité25 juillet 2017
|Un grand séminariste meurt dans des circonstances non élucidées

Burundi - Sécurité24 juillet 2017
|Une personne tuée et une autre blessée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière22 juillet 2017
|Deux morts et trois blessés dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité21 juillet 2017
|Des tirs à l’arme automatique se font entendre dans la commune de Gihanga

Burundi - Tanzanie - Coopération20 juillet 2017
|1ère visite d’Etat de Pierre Nkurunziza après son élection controversée de 2015

Burundi - Tanzanie - Sécurité 19 juillet 2017
| Les réfugiés burundais en Tanzanie lancent un cri d’alarme

Burundi - Sécurité18 juillet 2017
|Deux membres du gouvernement devant la chambre basse

Burundi - Sécurité17 juillet 2017
|Une grenade fait au moins sept blessés dans la zone urbaine de Bwiza

Burundi - Sécurité15 juillet 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la réserve naturelle de Nkayamba

Burundi - Sécurité 14 juillet 2017
|Quand un responsable local déclare un citoyen de son ressort persona non grata !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne blessée lors d’une attaque à la grenade

31 juillet 2017

Gitega, le 31 juillet 2017 (Net Press) . Damas Gahungu, connu sous le sobriquet de Kirosi, a été blessé lors d’une attaque armée perpétrée à son domicile situé à la colline Kibuye, dans la commune de Bukirasazi de la province de Gitega (au centre du pays).

Fortuné Nkeshimana, le chef de la colline, indique que les auteurs de ce forfait ne sont pas encore identifiés, mais il affirme que la victime a été transférée d’urgence vers l’hôpital de Kibuye pour les premiers soins.

Dans la même rubrique, le caporal-chef Etienne Nzosaba connu sous le sobriquet de Ceusi, matricule 52715 tué il ya 10 jours par un agent de transmission du major Aron Ndayishimiye, matricule SS 1793, commandant du 421eme bataillon d’infanterie, a été inhumé vendredi dernier sans les honneurs militaires ni présence aux funérailles de sa famille et de ses collègues militaires, ce qui a étonné ceux qui l’accompagnaient jusqu’à sa dernière demeure au cimetière de Mpanda

Pour rappel, ce cas n’est pas isolé car les ex-Fab exécutés l’ont été sous le silence coupable de la justice et du ministère ayant la défense dans ses attributions. On se souviendra que l’adjudant François Nkurunziza a été exécuté le 17 janvier 2017 à Muyinga et que jusqu’à présent, rien ne filtre sur son assassinat, sans oublier celui de l’adjudant major Eddy Nyongera le 16 septembre 2016 dans les enceintes du service national des renseignements.

Sur le cas précis du caporal-chef Etienne Nzosaba, la rédaction a contacté le porte-parole de l’armée, le colonel Gaspard Baratuza pour avoir plus de détails. Il a indiqué que les forces de l’ordre accusées de haute trahison ne sont jamais accompagnées d’honneurs militaires. Et d’ajouter que le caporal-chef Etienne Nzosaba a pris un fusil de type mitrailleuse avec une caisse de 200 balles à l’insu de tout le monde.

Vers 4 heures du matin, il a appelé ses collègues, prétendant qu’il a été victime d’une attaque d’hommes qui lui ont pris les cartouches mais qu’il a pu tout de même récupérer le fusil. Une équipe de ses collègues l’a raccompagné pour récupérer à cette fin mais arrivé à l’endroit indiqué, il a fait semblant de ne pas trouver le fusil. Mais dans l’entre-temps, l’équipe a été attaquée par des hommes armés et feu le caporal-chef a tenté de fuir. il a été tué donc dans l’échange des tirs. Quant à ceux qui disent qu’il a été tué parce qu’il était un ex-Fab, le colonel Baratuza a informé qu’il était un ex-Fab mais que cela ne peut pas être une excuse.

Burundi - Sécurité

Une commémoration sans la présence de l’autorité administrative

Gitega, le 31 juillet 2017 (Net Press) . Les déplacés de la commune Bugendana, province de Gitega, ont procédé à la commémoration ce samedi 29 juillet 2017 du 21eme anniversaire des massacres à grande échelle de 341 déplacés tutsi de ce camp de déplacés en l’absence remarquable des autorités administratives. Rappelons que ce carnage a eu lieu le 19 juillet 1996, quelques jours seulement avant le renversement de Sylvestre Ntibantunganya par un expert putschiste du nom de .... Pierre Buyoya, le 25 juillet 1996.

Le représentant de ces déplacés indique que cette absence de l’autorité administrative ne l’étonne pas car ils sont toujours discriminés par ces autorités qui les écarte des projet agro-pastoraux dont bénéficie le reste de la population, c’est-à-dire qui sont restés chez eux. Ce phénomène cause souvent des difficultés car les autorités voudraient que les réfugiés intérieurs rentrent chez eux et ces derniers refusent toujours car ils estiment que l’insécurité qu’ils ont fuie est toujours d’actualité, surtout qu’ils voient parmi leurs voisins leurs bourreaux circuler librement.

Le représentant des rescapés de cette hécatombe, Oswald Nsabimana, demande à la justice d’apporter de la lumière sur ces massacres qui sont restés dans les oubliettes depuis 21 longues années.

Burundi - Droits de l’Homme

Publication du rapport n° 85 de la campagne Sos-Torture

Bujumbura, le 31 juillet 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 22 au 29 juillet 2017 et évoque les violations des droits de l’homme au Burundi. Le rapport évoque une situation carcérale à un niveau inquiétant, alors qu’une mesure de grâce présidentielle avait permis la libération de plus de 2.000 détenus. Au début du mois de juillet, les détenus s’élèvent à 9.734 personnes. Ce nombre est en constante hausse, car en un mois et demi, plus de 500 nouveaux détenus ont été enregistrés.

Cela confirme le nombre inquiétant des arrestations et détentions arbitraires. Au moins cinq personnes ont été assassinées au cours de la période et dans différentes localités. Des miliciens imbonerakure ont également grièvement blessé deux jeunes hommes dans la zone de Kanyosha à Bujumbura. Les agresseurs sont toujours libres alors qu’ils ont été identifiés par les victimes. Des miliciens Imbonerakure ont aussi torturé deux personnes dans la province Ruyigi. Au moins six personnes ont été victimes d’arrestations arbitraires, dont trois militants d’opposition. Parmi les personnes arrêtées arbitrairement, figurent aussi trois hommes qui avaient pourtant été acquittés et libérés sur une décision judiciaire.

Burundi - Nécrologie

Départ pour l’Eternité du curé de la paroisse Mugamba

Bujumbura, le 31 juillet 2017 (Net Press) . Alors qu’il a été victime d’un accident de roulage en date du 20 juillet dernier dans la zone de Ruringanizo de la commune de Rutovu dans le Sud du pays, le curé de la paroisse de Mugamba, Abbé Pierre Claver Ngendakuriyo, s’est éteint ce matin à l’hôpital moderne de Kira où il subissait des soins intensifs depuis cette période.

Rappelons que les occupants de leurs voitures étaient au nombre de cinq et que deux d’entre eux avaient trouvé la mort sur place dans cet accident où ils ont été cognés par un camion remorque. Parmi les survivants, outre le curé qui vient de regagner la demeure du Père, il y avait également son adjoint ainsi qu’un grand séminariste qui était parti pour Rutovu où se trouve sa famille. Ils ont été fauchés vers 20 heures alors qu’ils rentraient sur Tora, le chef-lieu de la commune Mugamba.

La commune Mugamba ne cesse de compter ses morts car samedi 22 juillet 2017, des voisins avaient enterré l’une des victimes de cet accident au moment où les autres participaient à une levée de deuil définitive, un collègue au défunt. Voici que le curé vient s’ajouter sur la liste des disparus de cette commune. Les populations implorent le Tout Puissant pour qu’il protège son adjoint et le grand séminariste toujours en soins intensifs à Kira Hospital de Bujumbura.

Burundi - Kenya - Sécurité

Quand les attaques n’épargnent pas le domicile du vice –président au Kenya

Nairobi, le 31 juillet 2017 (Net Press) . Un policier et un assaillant ont trouvé la mort dans l’attaque de grande envergure de ce samedi 29 juillet 2017 perpétrée par des éléments non encore identifiés à la maison du vice-président du Kenya, William Ruto .

Selon le site Rfi , M Ruto est sa famille n’étaient pas à leur domicile au moment de l’attaque. La même source indique que sous l’intervention musclée des forces spéciales, il a fallu vingt heures pour mettre fin à cette attaque.

Pour rappel cette attaque intervient à quelques jours des élections générales qui s’annoncent serrées et tendues. Le président sortant Uhuru Kenyatta et M. Ruto, son colistier, y briguent un second mandat à la tête du pays face au leader de l’opposition Raila Odinga.

Burundi - Usa - Russie - Diplomatie

"755 membres des services diplomatiques américains devront quitter le sol russe", dixit Vladimir Poutine

Moscou, le 31 juillet 2017 (Net Press) . C’est le constat du site de Rfi qui informe qu’au terme d’une semaine marquée par des tensions diplomatiques entre Moscou et Washington, Vladimir Poutine a évoqué les mesures russes de riposte aux nouvelles sanctions américaines. Dans un entretien diffusé dimanche sur la chaîne de télévision Rossia 1, le président russe a affirmé que 755 membres des services diplomatiques américains devront quitter le sol russe.

Vladimir Poutine estime que Washington a fait un pas dans la dégradation des relations bilatérales. Un pas qui n’a pas été provoqué par Moscou. C’est ainsi que le président russe justifie ces mesures de rétorsion. « Nous avons longtemps attendu que les choses s’améliorent, nous avons nourri l’espoir que la situation changerait. Mais manifestement, si la situation changeait ce ne serait pas pour bientôt. J’ai jugé qu’il était temps de montrer que nous ne laisserons rien sans réponse. »

Il y a quelques jours, de nouvelles sanctions contre Moscou ont été adoptées à la quasi-unanimité par le congrès américain. Dès le lendemain, la diplomatie russe annonçait des mesures de riposte : réduction du personnel diplomatique américain, suspension de l’utilisation d’une résidence.

Selon Moscou, il s’agit de ramener le personnel des représentations diplomatiques américaines au même niveau que celui du personnel des représentations russes aux Etats-Unis.

« Du point de vue du travail diplomatique, c’est tout à fait sensible, parce que plus d’un millier de personnes – diplomates et personnel technique – travaillaient et travaillent encore en Russie. 755 vont devoir cesser leurs activités en Fédération de Russie… C’est sensible. » Vladimir Poutine assure que d’autres mesures pourraient suivre, dans d’autres secteurs, mais il n’y est pour l’heure pas favorable.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur