Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Burundi - Sécurité13 octobre 2017
|Un présumé voleur tué dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité 12 octobre 2017
|Trois personnes tuées dans la plaine de la Rusizi

Burundi - Sécurité11 octobre 2017
|Une tentative de vol qui tourne au vinaigre

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un feu se déclare dans la réserve naturelle de la Rukoko

3 août 2017

Bubanza, le 3 août 2017 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la réserve naturelle de la Rukoko, un feu s’y est déclaré depuis hier et s’est étendu jusque dans le cimetière de Mpanda, toujours dans la commune de Gihanga de la province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Cette réserve de la Rukoko, qui fait frontière avec la République démocratique du Congo, est très convoitée pour diverses raisons, bonnes ou mauvaises, raison pour laquelle les militaires la surveillent de très près car mêmes des rebelles peuvent attaquer des positions militaires ou policières et s’y retranchent. C’est pourquoi jusqu’à présent, l’on ne sait pas dire si l’incendie est d’origine criminelle ou accidentelle.

Toujours dans le cadre de la sécurité, il y a un anniversaire de deux ans après l’attaque à l’arme automatique du président de l’Aprodh, Pierre-Claver Mbonimpa. A cette occasion, il a sorti lui-même un communiqué que la rédaction livre entièrement à son lectorat.

"En mémoire des victimes du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza

"Deux ans viennent de s’écouler, après que j’ai échappé de justesse à mon assassinat.

"C’était le 03 Août 2015 à 18h du soir, lorsqu’un bourreau du gouvernement de Pierre Nkurunziza a tiré quatre balles sur moi, mais Dieu aidant, une seule m’a touché.

"C’est pourquoi j’appelle encore une fois toute personne soucieuse du respect des droits de la personne humaine, toute personne éprise du respect de la légalité et de l’établissement d’un Etat de droit au Burundi d’allumer une bougie, ce jeudi 03 Août à partir de 18 h, en mémoire des personnes tuées, torturées, des femmes violées par ceux qui étaient censés les protéger, des prisonniers, des réfugiés, des rescapés, des disparus, de ceux qui vivent dans la peur au Burundi et qui ne savent pas à quel saint se vouer, ainsi que ceux qui croupissent dans la pauvreté sans nom à cause du troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

"Après l’orage, le beau temps."

Burundi - Onu - Sécurité

Le conseil de sécurité de l’Onu s’exprime sur le Burundi

New York, le 3 août 2017 (Net Press). A travers une déclaration du conseil de sécurité de l’Onu, ledit conseil indique qu’il demeure profondément préoccupé par la situation politique au Burundi, la non-application de la résolution 2303 (2016) et l’immobilisme du gouvernement burundais à cet égard.

Malgré une situation généralement calme dans tout le pays, le conseil reste alarmé par le nombre croissant de réfugiés à l’étranger et troublé par les rapports faisant état d’actes de tortures, de disparitions forcées et d’exécutions extrajudiciaires ainsi que par la persistance de l’impasse politique dans le pays et les conséquences humanitaires graves qui en découlent.

Cette déclaration de 4 pages qui touche pratiquement sur tous les aspects de la vie nationale de notre pays indique que la situation qui règne est une marche arrière par rapport à l’avancée engendrée par l’accord d’Arusha d’août 2000. Le conseil soutient la médiation pilotée par la communauté de l’Afrique de l’Est et les autres initiatives pour que le Burundi retrouve la paix et la stabilité.

Il reste attaché à la souveraineté, à l’indépendance politique, à l’intégrité territoriale et à l’unité du Burundi, mais déplore le fait que Bujumbura ne change jamais d’avis et qu’il a suspendu sa collaboration avec la commission des droits de l’homme de l’Onu. Il estime également que la situation politique au Burundi a un impact négatif sur les pays de la région, d’où il demande à ces mêmes pays de contribuer à la résolution de la crise au Burundi.

Burundi - Humanitaire

Le Pam ravitaille de nouveau les Burundais vulnérables

Bujumbura, le 3 août 2017 (Net Press) . Le programme alimentaire mondial, qui avait suspendu son assistance aux personnes vulnérables suite au problème de manque de fonds, a décidé de reprendre ce travail via la Croix Rouge du Burundi et ce, à travers toutes les provinces de ce pays.

Les personnes concernées par ce projet sont celles qui sont porteuses du Vih Sida et qui prennent des antirétroviraux, des orphelins, des sinistrés ainsi que des femmes sous le traitement de la prévention de la transmission mère - enfant.

Burundi - Politique - Opinion

Le sénat burundais, serait-il passé à l’opposition ?

Bujumbura, le 3 août 2017 (Net Press) . C’est le moins que l’on puisse dire quand on voit le sénat du Burundi demander au gouvernement de respecter à la lettre les accords de paix d’Arusha. En effet, une résolution adoptée le 1er août par le sénat demande de respecter pleinement l’accord d’Arusha, notamment en observant les équilibres ethniques dans toutes les institutions.

Il demande également au gouvernement de s’abstenir de tout comportement ou de tout propos susceptible d’intensifier la violence, d’aggraver la situation du pays ou d’avoir des effets négatifs sur la stabilité régionale à long terme. Cette résolution a surpris plus d’un d’autant plus que les institutions de Bujumbura venaient de dénoncer une autre résolution sur le Burundi du parlement européen. Il avait même engagé une réunion radiodiffusée pour analyser ladite résolution.

Il devient donc étonnant de voir que le même sénat adopte un langage de l’Union européenne, de l’opposition radicale et des frondeurs du Cndd-Fdd vivant en exil avec cette différence notable que le sénat n’a rien dit sur le troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

Burundi - Administration

Nominations à certains postes de la police

Bujumbura, le 3 août 2017 (Net Press) . Selon un décret présidentiel, le nouveau patron de la police spécial de roulage est l’Opc 1 Roger Bankibigwira, en remplacement d’Alfred Innocent Museremu en poste depuis octobre 2014. De son côté, l’Opc2 Jean Claude Manariyo sera à la tête de la brigade anti-émeute et succède à Emmanuel Manariyo. Ce dernier avait occupé ce poste en octobre 2016 après que son prédécesseur Désiré Uwamahoro eutt été arrêté et emprisonné pour escroquerie.

La marine sera gardée par l’Opc 1 Louis Habonimana alors que la police des mœurs revient à l’Opc 1 Thérence Bahufise. A travers ces nominations, des femmes rencontrées par la rédaction ont indiqué qu’elles ont été oubliées pour des raisons qu’elles ignorent, évoquant elles aussi le respect de l’accord d’Arusha en matière de l’équilibre du genre.

Burundi - France - Politique

La popularité d’Emmanuel Macron en chute libre

Paris, le 3 août 2017 (Net Press) . Trois mois après son arrivée à l’Élysée, Emmanuel Macron perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes et 8 auprès de ceux des Républicains. 49% des personnes interrogées jugent négativement son action.

La popularité d’Emmanuel Macron est en forte baisse (-7), avec 36% seulement de jugements positifs sur son action, et le chef de l’État se voit désormais devancé par Édouard Philippe (-2), selon un sondage YouGov diffusé jeudi 3 août. Trois mois après son arrivée à l’Élysée, Emmanuel Macron perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes et 8 auprès de ceux des Républicains. 49% (+13) des personnes interrogées jugent négativement son action.

Le premier ministre le devance d’un point avec 37% d’avis favorables, malgré une forte baisse de popularité auprès également des proches des centristes (-10) et des Républicains (-10). 42% (+11) portent sur son action un jugement défavorable, selon cette enquête pour le Huffington Post et CNews.

A l’image du couple exécutif, le gouvernement voit sa popularité s’effriter avec 33% d’opinions positives, soit une perte de cinq points.
"Des décisions impopulaires"

Près d’un Français interrogés sur deux (49%, -8%) estime toutefois que le gouvernement est "prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays", mais moins d’un sur trois (32%) dit avoir confiance en lui pour moraliser la vie publique.

Le chômage et l’emploi (25%, -2) restent les principales préoccupations des Français, devant l’immigration (15%, +1) et la protection sociale (14%, +1).

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.