Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

11 septembre 2017

Makamba, le 11 septembre 2017 (Net Press) . Dans la nuit de samedi à dimanche le 10 septembre 2017, des Imbonerakure de la colline Rubimba, commune Kibago, ont arrêté une dizaine de personnes dont quatre blessées. Ces derniers, qui étaient en patrouille, tentaient d’imposer un couvre-feu à toutes les buvettes de la colline Kibago.

Selon des informations en provenance de cette entité, il semble que ce phénomène est assez régulier dans ce coin et cette soirée-là, les populations de la place avaient résisté contre cette mesure coercitive, d’où des bagarres ont éclaté entre les deux parties, les Imbonerakure munis de gourudins. La police est pointé du doigt comme étant complaisante dans ce comportement des Imbonerakure. Parmi les personnes interpellées figurent les ex Fab ainsi que des militaires en congé.

Daniel Gahungu, âgé de plus de 80 ans, a été tué sur la colline de Bihanga, commune et province de Gitega par des éléments non encore identifiés. L’administration locale indique que la victime vivait seule mais n’écarte pas la version que ce sont des bandits qui ont commis ce crime pour lui voler de l’argent.

Eric Mbitsemunda a été attaqué ce dimanche par des individus armés de machettes sur la transversale 4 , colline Kagazi , commune de Rugombo province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays. La victime soupçonne le groupe des jeunes du parti au pouvoir Imbonerakure qui seraient derrière cette attaque et la même source affirme que ces jeunes lui ont volé tout son argent.

Burundi - Confessions Religieuses

Les évêques du Burundi s’expriment sur l’évolution de la situation politico-sécuritaire

Bujumbura, le 11 septembre 2017 (Net Press) . Les évêques de l’Eglise catholique du Burundi se sont réunis en date du 8 septembre 2017, le 8 septembre symbolisant la Fête de la Nativité de la Vierge Marie et en ont profité pour délivrer un message qui a été lu ce dimanche 10 septembre 2017 dans toutes les paroisses du Burundi.

Rappelant qu’ils avaient donné un message similaire au mois de juin de l’année dernière, ils avaient indiqué qu’il ne peut y avoir de paix que fondée dans la vérité et la justice. Dans ce message d’hier, les évêques ont repris cette même idée en demandant aux chrétiens de porter le souci d’édifier notre pays le Burundi sur les valeurs de la vérité, de la justice, de l’amour et de la liberté pour tous, afin qu’ils arrivent à une paix durable.

Les évêques affirment qu’en tant que citoyens, ils ont le droit de s’exprimer sur la situation du pays, non pas pour faire de la politique, encore moins pour supplanter les autorités en place, mais pour prodiguer des conseils afin que tout citoyen de ce pays puisse vivre en paix dans son propre pays. C’est pour cette raison que les mêmes prélats ont décliné l’identité de l’église catholique ainsi que sa mission.

Concernant leur conseil, en tant que successeurs des Apôtres, ils n’ont pas le droit d’être superficiels en accomplissant leur mission d’interpréter la parole de Dieu en matière de mœurs et des questions sociales. Ils doivent plutôt l’interpréter de manière à la faire pénétrer jusqu’au fin fond des gens sous toutes ses dimensions. C’est pourquoi rien ne leur est indifférent, que ce soit en matière de politique, d’économie, de travail, de droit ou de culture.

Revenant sur le conseil proprement dit, les évêques de l’Eglise catholique ont encore une fois insisté sur le dialogue inclusif qui doit être privilégié pour l’intérêt supérieur de la Nation et en vue de barrer la route à tous ceux qui voudraient emprunter la voie de la guerre. Un dialogue inter burundais a été organisé à l’intérieur du pays, mais n’a pas rassuré tout le monde. Puisqu’il y a un dialogue destiné à se tenir là où même ceux qui sont en exil peuvent facilement se rendre, il est bon que tous les concernés y soient conviés et y prennent part afin de trouver des solutions adéquates à cette situation d’impasse.

Si ce dialogue tardait à avoir lieu, les pasteurs de l’Eglise catholique craignent que les problèmes actuels ne se compliquent plus. Ils pensent notamment à ceux du sens de la démocratie, du respect de la vie et des droits de l’homme, de la promotion du bien commun, de la garantie de la liberté d’expression pour tous les Burundais, etc...

En conclusion, ils réaffirment leur devoir de veiller à l’unité de l’Eglise en enseignant que Jésus Christ est le seul Messie, le seul Sauveur et qu’il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Ils réaffirment aussi que dans l’accomplissement de leur ministère d’enseigner, il leur est demande de projeter la lumière de l’Evangile sur tous les domaines de la vie des personnes et du pays.

Burundi - Communication

Quand la vérité se parle en coulisse

Bujumbura, le 11 septembre 2017 (Net Press) . Va-t-on vers l’isolement complet de ce qui restait de la presse encore libre dans ce pays ? A l’occasion de la tenue d’un atelier centré sur la gestion des mémoires à l’endroit des corps de défense et de sécurité, un atelier organisé par la commission vérité et réconciliation, tous les journalistes des medias privés ont été sommés de quitter la salle, à l’exception de ceux de la radiotélévision nationale (Rtnb )du Burundi.

Serait –il une vérité qui se parle en coulisse ? S’interrogent ces journalistes ?

Le chef du cabinet à la Cvr, l’ancien journaliste ancien directeur à la radio nationale, Gérard Mfuranzima, justifie que les images prises par la Rtnb seront utilisées pour des fins d’archives. Mais ce qui a étonné les journalistes, c’est que les attachés de presse du ministère de la sécurité publique et la défense nationale ont été permis de couvrir cet évènement.

Un évènement semblable s’est produit ce dimanche 10 septembre 2017 où une organisation pour la promotion des jeunes, Apj, avait organisé un match de football entre les jeunes membres de cette association et les prisonniers de Mpimba. Seuls les journalistes de la Radiotélévision nationale ont été permis de faire la couverture médiatique alors que le président de cette association avait invité tous les organes de presse .

Burundi - Droits de l’Homme

La campagne Sos-Torture sort son rapport n° 91

Bujumbura, le 11 septembre 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 2 au 9 septembre 2017 concernant les violations des droits de l’homme au Burundi. Au moins quatre personnes ont été assassinées au cours de la période. Parmi les victimes, figure un homme non identifié dont le corps a été repêché d’une rivière dans la province de Kayanza. La victime avait les bras et les mains ligotés dans le dos.

Au cours de la période, onze autres personnes ont été blessées dans des attaques et des affrontements. Ce même rapport évoque la tentative d’assassinat du procureur de la République à Rumonge par un agent de police. Cet homme a été interpellé, mais la police a annoncé son suicide le lendemain dans des circonstances non précises. Le rapport évoque aussi des cas d’arrestations arbitraires ainsi que des tortures. Au moins trois personnes ont été torturées par des miliciens Imbonerakure à Ruyigi. Un autre détenu a été sorti de son cachot pour être torturé par un responsable de police dans la province Makamba.

Burundi - Usa - Anniversaire

Le 11 septembre ou une date noire pour les Etats-Unis

New York, le 11 septembre 2017 (Net Press) . Le World Trade Center de la ville de New York (abrégé WTC est un complexe composé d’immeubles d’affaires situé dans le quartier de Lower Manhattan, aux États-Unis. Conçu par l’architecte Minoru Yamasaki et développé par la Port Authority of New York and New Jersey, il a été inauguré le mercredi 4 avril 1973.

Son nom est similaire à ceux d’autres World Trade Center, bien que celui de New York ait atteint une notoriété supérieure. Il signifie « centre de commerce mondial » ou « centre d’affaires international ».

Marquées par un incendie le 13 février 1975 puis par un attentat à la bombe le 26 février 1993, les tours jumelles ont été intégralement détruites par deux avions détournés le 11 septembre 2001. Leur position a alors été surnommée Ground zero (bien que les New-Yorkais préfèrent l’appellation World Trade Center site). Le site accueille aujourd’hui un mémorial sur l’emplacement des tours détruites et un nouveau complexe, dont le One World Trade Center est la plus haute tour.

Identifié par ses deux bâtiments les plus célèbres, les Twin Towers (tours jumelles), il était un symbole de la puissance américaine aux yeux du monde entier et une icône de New York, au même titre que l’Empire State Building et la statue de la Liberté.

Lors de cette catastrophe, les terroristes avaient prévu bien de dégâts tant humains que matériels. Outre le Word Trade Center, il y avait également le Pentagone qui était ciblé par un autre avion ainsi que le Maison Blanche ou le Capitole. Mais ce dernier a échoué très loin dans la Pennsylvanie. Par ailleurs, le président des Etats-Unis de l’époque, George Bush fils, un républicain, n’était pas sur place, ce qui aurait créé une panique au niveau mondial si un président des Etats-Unis encore en fonctions était tué par des terroristes.

Les Américains, démocrates ou républicains, ont le même réflexe lorsqu’il s’agit de défendre des intérêt de leur pays. En effet, ces attentats du 11 septembre 2001 ont été commandités par un djihadiste apatride, Oussama Ben Laden, né le 10 mars 1957 à Ryad en Arabie Soudite, chef d’un réseau terroriste Al Qaida, est entré en clandestinité aussitôt après l’attentat du 11 septembre 2017.

Près de 10 ans plus tard, le 2 mai 2011, il a été tué par un commando américain des SEAL à Abbottābād au Pakistan. Cette riposte des Américains a eu lieu longtemps après le départ du pouvoir du président George Bush et le pays était dirigé Barack Obama, démocrate. Il avait dirigé en toute discrétion l’opération de filature d’Oussama Ben Laden pendant près de 8 mois et les Américains ont été surpris d’apprendre que leur grand ennemi venait d’être tué, ce qui avait accru l’estime du premier président noir des Etats-Unis.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.