Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité7 octobre 2017
|La province de Rumonge de plus en plus citée dans divers crimes

Burundi - Sécurité6 octobre 2017
|Fouille-perquisition dans la prison de Rumonge, divers articles saisis

Burundi - Sécurité5 octobre 2017
|Un fusil trouvé dans une brousse dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité4 octobre 2017
| Un véhicule des militaires burundais en Somalie endommagé

Burundi - Sécurité3 octobre 2017
|Un vieil homme tué au couteau dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 2 octobre 2017
|Quand l’insécurité refait surface dans la zone Cibitoke

Burundi - Manifestation30 septembre 2017
|Bujumbura dans la rue pour dénoncer et remercier en même temps

Burundi - Energie29 septembre 2017
|Le manque de courant électrique déstabilise la capitale

Burundi - Sécurité 28 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité27 septembre 2017
|Insécurité dans le pays, insécurité dans les pays voisins

Burundi - Sécurité 26 septembre 2017
|Une personne tuée à Matana

Burundi - Sécurité 25 septembre 2017
|Le pays toujours en face de l’insécurité grandissante

Burundi - Sécurité 23 septembre 2017
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité 22 septembre 2017
|Des corps sans vie trouvés dans la capitale et au sud du pays

Burundi - Sécurité - Intempérie21 septembre 2017
|Va-t-on vers les catastrophes naturelles des pays occidentaux ?

Burundi - Sécurité20 septembre 2017
|Dix-sept adolescents arrêtés dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité19 septembre 2017
|Des tirs à l’arme automatique entendus par les habitants de Kibenga

Burundi - Sécurité18 septembre 2017
|Un père tue ses propres enfants dans Bujumbura rural

Burundi - Kenya - Sécurité16 septembre 2017
|Les 4 Burundais attrapés à Isiolo emprisonnés à Nairobi

Burundi - Sécurité 15 septembre 2017
|Pour avoir sauvé une vie en danger, ils sont sous les verrous

Burundi - Sécurité14 septembre 2017
|La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

Burundi - Sécurité 13 septembre 2017
|Un proche de Hussein Radjabu interpellé

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police change de langage à propos de l’enlèvement d’un opposant

14 septembre 2017

Bujumbura, le 14 septembre 2017 (Net Press) . Dans la journée d’hier, la police informait le public qu’elle n’est pas au courant de l’arrestation d’un certain Léopold Habarugira, membre du parti de l’opposition non reconnu par le pouvoir de Bujumbura, Upd-Zigamibanga, tendance de Chauvineau Mugwengezo. Pour rappel, ce dernier a été arrêté par des hommes en voiture noire sans immatriculation et de vitres fumées en date du 12 septembre 2017 en pleine rue alors qu’il faisait du footing en compagnie de son épouse.

Jusqu’à présent, sa famille ne sait pas où il est ni pourquoi il a été arrêté. La police, par le biais de son porte-parole, Pierre Nkurikiye, disait hier que ce corps n’est pas au courant de l’arrestation de cet homme car il n’avait envoyé personne dans la circonscription où Léopold Habarugira a été arrêté, à Gihosha.

Ce matin, il y a eu un pas en avant car la même police a informé qu’elle a entamé des enquêtes sur son arrestation. Selon toujours le porte-parole de la police, son corps a eu une plainte liée à l’arrestation de Léopold Habarugira et que les enquêtes sont déjà en cours. Rappelons enfin que cet homme de 54 ans, fidèle à Hussein Radjabu et membre de l’Upd-Zigamibanga, avait de par le passé échappé de justesse à la mort en avril 2016.

Burundi - Sécurité

Un corps sans vie d’un bébé découvert dans une fosse septique au centre de Makamba

Makamba, le 14 septembre 2017 (Net Press) . Un corps sans vie d’un nourrisson âgé de huit mois (Bellardi Cikunze ) a été découvert dans une fosse septique ce mercredi 13 septembre 2017 par la police de protection civile en collaboration avec les volontaires de la Croix Rouge du Burundi.

Selon les témoins, la victime avait disparu mystérieusement depuis ce samedi le 9 septembre 2017 et trois personnes, dont un membre de sa famille, ont été interpellées pour des raisons d’enquête.

Au Nord Ouest du pays, un jeune homme connu sous le nom d’Evariste Ndayishimiye, différent du secrétaire général du Cndd-Fdd, a été tabassé par les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir Imbonerakure vers 20 hoo de ce mercredi 13 septembre sur la colline Kagazi, commune Rugombo, province de Cibitoke. D’après les témoins, la victime présente des blessures au niveau de la tête et du visage.

Après que le bureau de l’office du haut-commissariat des droits de l’homme au Burundi eut été attaqué ce mardi par des individus non encore connus, le porte-parole de la police dit qu’il n’est pas au courant officiellement de cette attaque et ajoute que « La police ne peut pas confirmer un incident quel qu’il soit. Si des personnes sont attaquées mais ne portent pas plainte, cela laisse entendre qu’il s’agit d’histoires fabriquées de toutes pièces ».

Burundi - Rwanda - Diplomatie

Le service national des renseignements n’a pas répondu l’invitation de l’Eac

Bujumbura, le 14 septembre 2017 (Net Press) . Kigali accueille une conférence de grande envergure, des chefs des services Nationaux des renseignements des pays de la fédération des pays de l’Afrique de l’Est, une assise boycottée à la traditionnelle par Bujumbura. Selon nos sources, cette réunion vise au renforcement des capacités entre les pays de l’Afrique de l’Est sur les renforcements de la sécurité entre les pays de la sous-région ainsi que l’échange des criminels.

Le chef d’Etat-major inter-armé rwandais, le général Jacques Musemakweli, dans son mot d’ouverture, demande aux pays participants de s’unir comme un seul homme pour combattre le terrorisme et les forces négatives dans la sous-région, par l’échange des criminels. Cette réunion a vu la participation pour la première fois du Sud Soudan, récemment intégré au sein des pays de la fédération de l’Afrique de l’Est.

Burundi - Politique

L’ancien Président Domitien Ndayizeye fait un clin d’œil

Bujumbura, le 14 septembre 2017 (Net Press) . L’ancien président de la République, Domitien Ndayizeye, conseille aux hauts gradés de la République qui sont dans le collimateur de la cour pénale internationale, de se présenter à La Haye une fois convoqués par cette juridiction internationale pour prouver leur innocence, comme l’a fait le président Kenyan Uhuru Kenyatta.

Le président Ndayizeye trouve que le fait que les hauts dignitaires de la République jurent de ne pas se présenter devant la Cpi une fois convoqués démontre qu’ils s’accusent d’être derrière les barbaries qui se sont abattus sur le Burundi. Cela rappelle le comportement du président soudanais Omar El Beshir qui a juré sur tous les toits qu’il ne se présentera jamais à la Cpi pour répondre aux accusations des violations massives des droits de la personne humaine commises lors de la guerre entre les deux Soudans.

Le président Domitien Ndayizeye s’inscrit en faux contre la justice burundaise qui veut remplacer cette haute juridiction internationale chargée de réprimer les crimes contre l’humanité sur le plan planétaire et estime que la justice burundaise est en même juge et partie avant d’ajouter que faute de l’indépendance du pouvoir judiciaire, la justice burundaise ne peut pas maudire les mains qui l’ont bénie.

Le président Domitien Ndayizeye lance un appel vibrant aux autorités de Bujumbura de se téléguider par l’esprit du patriotisme sans faille et ajoute qu’il y a parmi les hauts gradés de la République ceux qui se sont enrichis illicitement alors que la population burundaise est sous le seuil de la misère. La même source conclut que Bujumbura clame haut et fort que la situation sociopolitique et économique est bonne alors qu’il y a une partie non négligeable de la population qui a pris le chemin de l’exil et qu’il y a un manque criant des devises qui occasionne la menace de fermeture de l’entreprise de brassage (Brarudi) qui constituait jusqu’à présent le pilier de l’économie du Burundi pour son payement de l’assiette fiscale.

Burundi - Malversations Economiques

L’Olucome contre l’octroi illégal des marchés publics

Bujumbura, le 14 septembre 2017 (Net Press) . L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, vient de saisir le président de la République pour lui demander d’arrêter une mauvaise habitude des institutions burundaises d’octroyer illégalement les marchés publics.

Cet observatoire fait savoir que cette correspondance du 11 septembre 2017 est la deuxième car la première avait été envoyée un mois plus tôt, le 9 août 2017, établissant une liste de quelques marchés publics attribués illégalement cette année sans qu’il y ait une suite quelconque, malheureusement.

En guise de rappel, l’Olucome cite une dizaine de contrats mafieux signés dans différentes entreprises commerciales publiques et ministères et qui ne font que saigner à blanc le trésor public. L’Olucome regrette que ce comportement des autorités s’intensifie au jour le jour et profite et cette deuxième correspondance pour informer le président de la République de deux autres marchés publics qui ont été attribués sans respecter les principes de concurrence et de transparence.

L’Olucome rappelle que dans le budget général de l’Etat de plus de 1200 milliards de francs burundais, 70% de ce dernier reviennent dans la rubrique des marchés publics pour ainsi dire que lorsque ces fonds sont détournés et mal gérés à travers leur octroi illégal, le petit citoyen ne peut en aucun cas savourer des fruits de ces fonds via son développement durable. A cet effet, il s’en suit que ces sociétés offrent des services ou fournitures de mauvaise qualité et à un prix élevé. Le clientélisme, le favoritisme, le népotisme et la concurrence déloyale dans les services publics s’installent, s’enracinent et ainsi, l’efficacité de services publics est mise en cause. Ce qui prouve en un mot que la mauvaise gouvernance règne au sein des institutions étatiques.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur