Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

17 octobre 2017

Ngozi, le 17 octobre 2017 (Net Press) . Une jeune demoiselle du nom d’Evelyne Mishima, âgée de 12 ans, est morte foudroyée dans la soirée de ce lundi 16 octobre 2017, vers 18 heures. Cette catastrophe a eu lieu dans la zone de Mubanga, en commune de Ruhororo de la province septentrionale de Ngozi.

Dans la même rubrique d’insécurité, des malfaiteurs ont lancé une grenade dans les familles d’Ismaël Ntacobita et de Didace Nsabimana habitant sur la colline Rugajo, en commune Mugina de la province de Cibitoke au Nord ouest du pays. Les informations en provenance de cette contrée font état de 6 personnes blessées dont.5 ont été vite évacuées à l’hôpital de Cibitoke.

Et au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que l’un deux, Kansuraheba, agé de 15 ans, vient de succomber à ses blessures. Le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, affirme que les présumés assassins ont été arrêtés.

Les écoliers du camp de réfugiés burundais de Lusenda ont refusé de reprendre les cours ce mardi 17 octobre 2017, pour manifester devant les bureaux de l’Ong "Save the Children" afin de réclamer le minerval ainsi que le matériel scolaire. Des sources sur place indiquent que cette Ong chargée de les assister a promis d’être à leur chevet dans un proche avenir.

Par ailleurs, la police burundaise dispose des informations d’un éventuel départ de jeunes hommes burundais vers les réseaux des terroristes. Cela a été évoqué par l’inspecteur général de la police, le commissaire de police André Ndayambaje. Il s’exprimait ainsi hier dans un point de presse tenu après la présentation des réalisations de l’opération régionale conjointe Usalama IV qui a eu lieu du 4 au 5 octobre 2017 à Bujumbura..

Pour lui, cette opération a ciblé les crimes transfrontaliers. Il s’agit notamment du trafic de drogues, le trafic des êtres humains et la migration clandestine, la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre (Alpc), les crimes contre l’environnement, le vol des véhicules, les marchandises contrefaites et illicites, le vol des câbles électriques et métaux non ferreux, le trafic des minerais, le terrorisme et les malfaiteurs en fuite.

Burundi - Politique

Le Cnared-Giriteka sur les traces des Troyens

Bruxelles, le 17 octobre 2017 (Net Press) . Dans la Grèce antique, les Grecs ont voulu annexer la ville de Troie pendant 10 ans mais en vain. Ils ont fini par recourir à une ruse de guerre, la fabrication d’un cheval en bois qui allait servir d’offrande aux Troyens. Mais c’était un piège car à l’intérieur, il y avait des soldats qui devaient prendre de force la ville.

Un des habitants de Troie, à la vue du cheval, disait : "J’ai peur des Grecs, même quand ils m’offrent un cadeau" Il avait raison sur toute la ligne car au moment où les Troyens festoyaient, les soldats sont sortis du cheval et ont attaqué les Troyens en état d’ébriété. Ils ont tué les hommes et ont pris les femmes qu’ils ont emmené chez eux comme des esclaves. Les enfants males furent également assassinés pour éviter la vengeance.

Au Cnared Giriteka, l’on fait savoir qu’au mois de juin 2017, après la soi-disant retraite des partis politiques dans la province de Kayanza organisée par l’Ombudsman, cette plateforme avait dénoncé à l’époque cette activité dont le but était de distraire et de tromper l’opinion nationale et internationale afin de montrer à la face du monde qu’il y a une amorce de dialogue. Selon un communiqué du Cnared, ce dernier doutait également de ses capacités et de sa bonne foi de conduire objectivement un tel processus.car en tant qu’ancien ministre de l’intérieur, il s’était illustré par le démembrement des partis politiques, la destruction du tissu associatif, la fermeture des médias privés et la réduction des espaces et des libertés publics au Burundi.

La plateforme constate qu’aujourd’hui, l’Ombudsman multiplie des réunions avec des partis politiques d’opposition qu’il a lui-même démantelés, au motif qu’il veut les réunifier ou les organiser en coalitions. En retour, il leur demande de produire un document de sortie de crise partagé avec le régime de Bujumbura, illégal aux yeux du Cnared-Giriteka. C’est dans ce cadre que deux acteurs politiques et deux partis politiques, à savoir Fnl Amizero y’Abarundi, Uprona Amizero y’Abarundi, le Mrc et le Parena ont sorti une déclaration portant leur vision commune de sortie de la crise. La plateforme se réjouit tout de même que quoi que tardivement, les signataires de la déclaration se sont rendu compte de la supercherie de l’Ombudsman.

Pour le Canred, il s’agit des manœuvres dilatoires du régime de Bujumbura pour torpiller le processus d’Arusha et il condamne les manœuvres et tricheries d’Edouard Nduwimana, indignes d’un Ombudsman et contraires aux missions attachées à cette fonction. Il trouve que les négociations inclusives doivent avoir lieu entre le pouvoir et ses partis satellites d’une part et la véritable opposition en lutte pour le rétablissement de l’accord d’Arusha et de la constitution qui en est issu d’autre part.

Les entités politiques en création sous la houlette de M. Nduwimana doivent être considérées comme des acolytes du pouvoir de Bujumbura. Le Cnared interpelle tous les politiciens burundais qui se laissent manipuler par le pouvoir burundais de se ressaisir et d’œuvrer pour un retour consensuel d’un Etat de droit. Il demande à la facilitation de couper court à ces manœuvres, à la communauté est-africaine, à l’Union africaine, aux Nations Unies et aux autres partenaires de prendre des mesures coercitives pour contraindre Bujumbura à participer aux négociations dont la convocation rapide est plus que souhaitée.

Burundi - Pauvreté

Les Batwa, principaux bénéficiaires de la journée internationale de lutte contre la pauvreté

Bujumbura, le 17 octobre 2017 (Net Press) . A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la pauvreté, "End Poverty Day" le 17 octobre de chaque année, la banque mondiale fait savoir qu’hier, les Batwa étaient les pires ennemis de la réserve naturelle forestière de Bururi, mais qu’ils sont aujourd’hui ses protecteurs grâce au projet PADZOC qui leur a offert de l’emploi et els appuie dans la recherche d’autonomie financière et foncière

Ils ont déjà place en banque, depuis mars 2017, près de 12.000.000 francs burundais dont le but final est l’achat des terrains pour les abriter. C’est la première dans l’histoire du Burundi. Des représentants de cette communauté seront donc à Bujumbura ce mardi pour partager ce succès qui s’inscrit, non seulement dans la lutte contre la pauvreté, mais aussi dans l’inclusion sociale qui fait matière de la journée cette année.

Burundi - Médias

La radio Isanganiro a un nouveau patron

Bujumbura, le 17 octobre 2017 (Net Press) . Selon des informations concordantes, la radio Isanganiro est dirigée depuis ce 17 octobre 2017 par Sylvère Ntakarutimana qui travaillait jusqu’ici à la commission vérité et réconciliation. Les mêmes informations font savoir que le nouveau directeur a travaillé à cette station par le passé comme journaliste.

Il a travaillé aussi dans la coalition de la société civile pour le monitoring électoral, Cosome, avant d’œuvrer à la Cvr comme conseiller principal chargé de la planification. Il vient de remplacer Pascal Niyoyankunze, qui était directeur a.i pendant une durée de trois mois, après le licenciement de Samson Maniradukunda, ancien directeur de cette station. Pascal Niyoyankunze rejoint sa rédaction dont il était toujours chef.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 80

Bujumbura, le 17 octobre 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 9 au 15 octobre 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’Homme ont été enregistrées. Au moins 11 personnes ont été tuées dont 4 cadavres, 7 portées disparues, 5 torturées, 17 arrêtées arbitrairement et 2 victimes de violation basée sur le genre. Le phénomène de cadavres continue à se manifester dans plusieurs endroits du pays et aucune enquête n’est diligentée, ce qui est très inquiétant.

Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd au pouvoir, des agents du Snr, des policiers, des militaires ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Ce bulletin relève des cas d’assassinat, d’enlèvement, de torture et d’arrestation arbitraire dont sont victimes des présumés opposants du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza.

Le bulletin s’insurge contre l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du parti Cndd-Fdd. Des membres de ce parti impliqués dans différents crimes jouissent de l’impunité avec une complicité affichée des pouvoirs publics. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du gouvernement du Burundi pour le changement de la situation précaire des droits de l’homme dans le pays.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.