Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

24 octobre 2017

Bujumbura, le 24 octobre 2017 (Net Press) . Trois cadavres ont été découverts dans plusieurs régions du pays. L’un a été trouvé dans Bujumbura rural et porte le nom de Léonce Ntanguranwa, âgé de 58 ans. Ce corps sans vie a été trouvé dans la commune de Mukike dans la matinée de ce lundi 23 octobre. Il a été vu par des populations qui ont vite alerté la police.

Le deuxième est celui d’Emmanuel Rwasa âgé de 28 ans. Son corps a été trouvé dans la nuit de ce lundi 23 octobre vers 22 heures. Il a été découvert chez un certain Nzeyimana de la colline Nyagatovu, commune Vumbi de la province Kirundo. Les enquêtes seraient déjà en cours. Le troisième cadavre est celui d’une enfant dont le corps flottait dans l’après-midi d’hier, vers 16 heures, dans la rivière Buyongwe de la commune Kiremba, dans la province septentrionale de Ngozi.

Des sources concordantes indiquent que le directeur de la prison centrale de Bubanza a été arrêté ce lundi par le chef du service national des renseignements de Bubanza, puis conduit manu militari au parquet de Bubanza pour un bref interrogatoire et transféré à la prison centrale de Mpimba. D’après nos sources, rien ne filtre sur cette arrestation.

Burundi - UE - Coopération

Maintien des sanctions contre 4 officiers de police

Bruxelles, le 24 octobre 2017 (Net Press) . L’Union européenne a décidé hier de prolonger d’une année, - jusqu’au 31 octobre 2018 -, les sanctions prises à l’encontre de 4 officiers de police burundais. Il s’agit de Godefroid Bizimana, l’adjoint du patron de la police nationale du Burundi, le général Gervais Ndirakobuca connu sous le sobriquet de Ndakugarika, Mathias Joseph Niyonzima alias Kazungu et le général Léonard Ngendakumana, ancien proche de Pierre Nkurunziza mais qui est soupçonné d’avoir tenté un putsch en date du 13 mai 2015.

Outre le putschiste, les autres sont accusés d’actes contraires à la démocratie et d’empêcher un dialogue inclusif afin de trouver une solution durable à la crise burundaise. Ils sont donc interdits de poser leurs pieds dans les pays membres de l’Union européenne et leurs biens se trouvant dans ces pays doivent être gelés.

Enfin, si l’Union européenne a décidé de maintenir des sanctions à l’endroit de ces autorités burundaises, c’est qu’elle estime que depuis 2015, il n’y a aucune avancée vers l’amélioration de la situation.

Burundi - Politique - Société

Quand les écoles deviennent de plus en plus politisées

Ngozi, le 24 octobre 2017 (Net Press) . Une écolière de l’école Saint Archange de Ngozi Ange Gloria Mbabira, 9 ans, vient de verser sur un compte ouvert dans les livres de la banque de la République du Burundi, agence de Ngozi, une somme de 100.000 francs burundais pour une contribution des élections de 2020, avec mention sur le bordereau de versement, "Acquittement du devoir civique aux déroulement des élections de 2020".

La politisation à outrance de la société burundaise n’est plus à démontrer car elle entame la tranche de la population jusqu’ici protégée des questions politiques. On se rappelle que dernièrement, une information a circulé dans presque tous les medias relative à un enseignant de l’école primaire qui a entrainé ses écoliers à entonner des chansons à la gloire du parti au pouvoir et qui semaient la haine envers l’opposition.

Burundi - Diplomatie

Une journée mondiale des Nations Unies autour des objectifs de développement durable

Bujumbura, le 24 octobre 2017 (Net Press) . En date du 24 octobre de chaque année, le monde célèbre une journée des Nations Unies et cette journée a été célébrée autour des objectifs du développement durable pour sauver l’humanité au seuil de la pauvreté.

Le haut fonctionnaire de l’organisation des Nations Unies, le professeur Mbawe pour la science et la culture, au cours de son exposé, indique que moins de 50 % des jeunes Africains terminent l’école secondaire, un tiers de petits enfants ont accès à l’enseignement préscolaire et que l’analphabétisme gangrène le monde où plus de 100 millions n’ont pas accès à l’école, 21% des écoles en Afrique n’ont pas d’électricité.

Le professeur Mbawe dit qu’en Afrique, il ne faut pas s’en prendre aux enseignants sur la dégradation du système éducatif car il renferme d’énormes défis, notamment le manque criant de matériel didactique. Interrogé sur le fait que le système fondamental n’est pas venu pour enterrer la qualité du système éducatif burundais, le professeur Mbawe répond que ce système va en améliorer la qualité et témoigne que tous les secteurs de la vie nationale vont recruter les agents qui ont un niveau 9eme outillés à parler le français.

De son côté, la directrice chargée de la planification au ministère de la planification et du développement, Marie Jeanine Hashazinka, indique que pour arriver à mettre en application les objectifs du développement durable, il faudra que Bujumbura ne compte plus sur les aides extérieures, mais plutôt à la mobilisation des ressources internes, la promotion du secteur privé pour augmenter l’assiette fiscale, renforcer le partenariat public et privé, la diversification des partenaires du Burundi par la coopération sud-sud, le développement du secteur énergétique, l’infrastructure de base en l’occurrence, l’éducation et la santé

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka publie son bulletin hebdomadaire n° 81

Bujumbura, le 24 octobre 2017 (Net Press) . Il couvre la semaine du 16 au 22 octobre 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme qui ont été enregistrées. Au moins 7 personnes ont été tuées dont 4 cadavres, 2 personnes portées disparues, 1 torturée, 9 arrêtées arbitrairement et 1victime de violence basée sur le genre. Le phénomène de cadavres continue à se manifester dans plusieurs endroits du pays et aucune enquête n’est diligentée, ce qui est très inquiétant.

Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd au pouvoir, des agents du Snr, des policiers ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Ce bulletin relève des cas d’assassinats, d’enlèvements, de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants du 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza.

Le bulletin s’insurge contre l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du parti Cndd-Fdd. Des membres de ce parti impliqués dans différents crimes jouissent de l’impunité avec une complicité affichée des pouvoirs publics. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du Gouvernement du Burundi pour le changement de la situation précaire des droits de l’homme dans le pays.

Burundi - Usa - Japon - Corée du Sud - Sécurité

Etats-Unis, Corée du Sud et Japon mènent des exercices de détection de missiles

Séoul, le 24 octobre 2017 (Net Press) . La Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon ont entamé mardi deux jours d’exercices de détection et de suivi de missiles pour se préparer à d’éventuels tirs nord-coréens, a annoncé l’armée sud-coréenne. Ces manœuvres militaires se déroulent au large des côtes de la Corée du Sud et du Japon, précise-t-elle dans un communiqué.

Les armées des trois pays mènent de tels exercices de manière régulière depuis que la décision a été prise l’an dernier par Washington et Séoul. La Corée du Nord voit d’un très mauvais œil les manœuvres militaires conjointes à ses frontières et a souvent utilisé ce prétexte pour effectuer des tirs d’essai de missiles.

Le programme nucléaire militaire nord-coréen constitue une "menace grave et sans précédent" pour les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon, ont affirmé mardi les ministres de la Défense des trois pays. Le secrétaire américain à la Défense James Mattis et ses homologues asiatiques se sont engagés lors d’une rencontre aux Philippines à accroître les pressions diplomatiques contre Pyongyang et à renforcer leur coopération militaire.

Les tensions sont particulièrement fortes depuis près de deux ans dans la péninsule en raison de l’intensification des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, pourtant interdits par le Conseil de sécurité des Nations unies. Et le climat s’est encore dégradé ces derniers mois du fait du sixième essai nucléaire et de deux tests de missiles intercontinentaux nord-coréens, ainsi que des déclarations belliqueuses du président américain Donald Trump et du leader nord-coréen Kim Jong-Un.

"Les actions provocatrices continues de la Corée du Nord"

"Les trois ministres ont condamné, dans les termes les plus forts, les actions provocatrices continues de la Corée du Nord", peut-on lire dans le communiqué signé de M. Mattis et de ses homologues japonais et sud-coréen Itsunori Onodera et Song Young-Moo. "Les ministres appellent la Corée du Nord à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique interdits de façon complète, vérifiable et irréversible", indique le texte publié après leur rencontre à Clark, dans le nord des Philippines.

Les trois alliés se sont aussi engagés à mettre en oeuvre les sanctions des Nations unies contre le Nord et à intensifier les échanges d’informations. M. Mattis réalise une tournée asiatique qui le conduira à Séoul pour des discussions sur les questions de défense, en amont d’une visite de M. Trump le mois prochain.

Lundi, les dix ministres de la Défense de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) réunis à Clark ont exhorté Pyongyang dans une déclaration commune à respecter ses obligations internationales.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.