Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

27 octobre 2017

Ngozi, le 27octobre 2017 (Net Press) . Sur la colline Kibuye, de la commune Kiremba dans la province septentrionale de Ngozi, une vieille femme du nom de Léocadie Ngenzirabona, âgée de 83 ans, a été décapitée au moyen d’une machette. Le meurtrier a été identifié, il s’agit d’un certain Frédéric Macumi, âgé de 35 ans, qui serait un détraqué mental, selon des sources concordantes.

Suite à ce meurtre macabre, les populations environnantes enragées ont asséné des coups de massue à ce meurtrier qui venait de commettre l’irréparable jusqu’à ce que des blessures s’ensuivent. Pour le moment, il est admis à l’hôpital de Kiremba où reçoit des soins intensifs et ce, gratuitement.

Dans la province de Gitega, un corps sans vie du nommé Therence Niyonzima a été trouvé pendu sur avocatier ce jeudi le 26 octobre 2017 sur la colline Rwingiri, commune Bugendana, dans la province de Gitega. L’administrateur de la commune Bugendana, Beatrice Bukuru, confirme que la victime était un élève du lycée communal Kayanza qui avait était renvoyé de l’établissement pour possession d’un téléphone portable. L’administration privilégie la piste d’un éventuel suicide.

Burundi - Justice

Les présumés auteurs de l’attaque de Mukoni récusent l’officier du ministère public

Ngozi, le 27 octobre 2017 (Net Press) . Les 18 présumés auteurs de l’attaque du camp militaire de Mukoni en province de Muyinga (Nord est du Burundi), lors de leur procès tenu ce jeudi le 26 octobre 2017 à la cour d’appel de Ngozi, ont récusé l’officier du ministère public qui avait commandité leurs tortures dans l’instruction du dossier.

Les prévenus affirment qu’ils ont été torturés par le chef du service national des renseignements de Muyinga, de concert avec le procureur de la République à Muyinga qui, lors de l’audience publique, était l’officier du ministère public et ont plaidé pour l’annulation de tous les procès verbaux tenus à Muyinga après leur arrestation. L’un deux témoigne en montrant le cliché de la radiographie « j’ai été sérieusement tabassé avant d’être torturé aux organes génitaux".

L’officier du ministère public indique que ce sont des manœuvres dilatoires pour distraire le siège, le procès a été reporté au novembre prochain.

Burundi - Génocide

Ac Génocide clôture la semaine d’information et de réflexion sur le génocide

Bujumbura, le 27 octobre 2017 (Net Press) . D’habitude, l’association de lutte contre le génocide Ac Génocide Cirimoso, organise une semaine de réflexion et d’informations sur le génocide des Tutsi qui a eu lieu à partir du 21 octobre 1993 suite à l’assassinat du président Melchior Ndadaye

Cette semaine commence généralement avec la visite et le dépôt des gerbes de fleur sur la fosse commune de Kw’ibubu à Kibimba, dans la province de Gitega, au centre du pays. Pour rappel, juste après l’assassinat du président Ndadaye, quelques 70 élèves du lycée de Kibimba et quelques populations environnantes de l’ethnie tutsi ont été tués sous la bénédiction du directeur, Firmat Niyonkenguruka. Ce dernier sera d’ailleurs condamné à mort et exécuté aux côtés d’autres personnes en date du 31 août 1997.

Pendant cette semaine, des exposés, des débats et des recueillements se font en mémoire des victimes de ce génocide. Cette année, cette semaine sera clôturée par une messe commémorative pour rendre hommage aux victimes du génocide tuées en 1993 avec cette exception que l’on aura également une pensée pour ceux qui ont été tués avant et après cette année. La messe sera célébrée ce 28 octobre 2017 à la paroisse Saint Joseph à partir de 11 heures.

Burundi - Sécurité Routière

Faut-il sanctionner ou former les automobilistes ?

Bujumbura, le 27 octobre 2017 (Net Press) . La police pense déjà a faire payer des amendes à des automobilistes qui brûlent les feux routiers et d’après des informations qui ne sont pas encore confirmées, l’amende serait à concurrence de 50.000 francs burundais. L’on apprend que des services de la sécurité routière et de la mairie ont commencé à former des chauffeurs des véhicule de transport en commun, ce qui est une bonne chose.

Mais une opinion de Bujumbura trouve que cela ne suffit pas. Sans toutefois être contre une correction coercitive des usagers des routes de la capitale, elle trouve que parmi les policiers, il y en a qui ne savent pas non plus interpréter ces feux de route. Par ailleurs, poursuit l’opinion, les feux rouges et verts ne sont pas bien ajustés. A titre d’exemple, sur la chaussée du prince Louis Rwagasore, tout près du rond point, quand un chauffeur se rend vers cette route, quand il est au feu vert, le piéton qui traverse à l’ancien hôtel Novotel est lui aussi sur le vert.

En d’autres termes, si le chauffeur tourne à gauche, il doit absolument bousculer le piéton qui a pourtant le droit de traverser sans inquiétude. La même situation se présente tout près de la banque Inter Bank située à la place de l’indépendance ainsi que tout près du palais des arts au centre ville.

Dans d’autres pays, il est des moments où un feu affiche le vert et que dans son coin droite ou gauche, il affiche le rouge pour que les piétons et les véhicules ne se bousculent pas. Il faudrait dont que l’on corrige cette erreur d’ajustement des feux avant que l’on ne pense à taxer les coupables

Burundi - Kenya - Politique

Uhuru Kenyatta élu provisoirement à 93 %, selon la commission électorale

Nairobi, le 27 octobre 2017 (Net Press) . A la veille de la journée de vote marquée par une faible absence des électeurs, la commission nationale indépendante kenyane annonce ce vendredi le 27 octobre 2017 qu’après le dépouillement d’un tiers des bureaux de vote, Uhuru Kenyatta, président sortant, a une large victoire.

L’opposant historique kenyan Railla Odinga avait appelé ses partisans à boycotter ces élections en restant chez eux, ayant qualifié le scrutin d’ émaillé d’irrégularités. Selon le site en ligne "Jeune Afrique", la journée d’hier a été caractérisée par des violents affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre et de sécurité kenyans dans des nombreuses bastions d’Uhuru Kenyatta qui ont occasionné la mort de 4 personnes et une vingtaine de blessés.

Selon non sources, 44 personnes ont été tuées depuis le 8 août dernier lors des affrontements entre les fideles de l’opposant Railla Odinga et la police. Dans 4 des 41 provinces du Kenya (Homa Bay, Kisumu, Migori et Siava) majoritairement peuplées de l’ethnie Luo, les élections ont été reportées pour ce samedi pour cause de trouble sécuritaire.

Burundi - Guinée Equatoriale - France - Justice

Condamnation du vice-président équato-guinéen et fils du président

Malabo, le 27 octobre 2017 (Net Press) . Au pays de Teodoros Obiang Nguema, son fils Teodorin Obiang, également vice président de la Guinée Equatoriale, a été condamné ce vendredi par la justice française à trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende avec sursis, dans le procès dit « biens mal acquis"

Absent lors du procès, le vice président équato-guinéen a été accusé de « blanchiment d’abus des biens sociaux « de « détournement des fonds publics » d’ « abus de confiance" et de « corruption". La défense du vice–président équato–guinéen le qualifie d’« un procès politique » et essayé de mettre en avant l’immunité diplomatique de son client.

La diplomatie équato-guinéenne avait même récemment tenté de jouer de son influence auprès de l’Élysée, auprès de Franck Paris, conseiller Afrique d’Emmanuel Macron. Cela n’aura donc pas suffi pour ce procès qui ne pourrait toutefois être qu’un premier round.

Burundi - Usa - Politique

Assassinat de Kennedy : la publication de certains documents « sensibles » reportée

Washington, le 27 octobre 2017 (Net Press) . La totalité des archives de l’assassinat du président américain John F. Kennedy en 1963 devait être rendue publique jeudi 26 octobre, mais finalement une partie, jugée trop « sensible », restera secrète. La décision a été annoncée par la Maison Blanche en fin de journée. Le président américain a posé une nouvelle date limite pour la publication de ces documents.

C’est un rebondissement de dernière minute et du pain béni pour les théoriciens du complot. La Maison Blanche a fait savoir jeudi en fin d’après-midi que seuls 2 800 documents des archives de l’assassinat du président John F. Kennedy seraient finalement rendus publics, à la demande du Fbi et de la Cia.

Le président américain, qui avait annoncé dans la matinée que toutes les archives seraient mises à la disposition des Américains dans la journée, a dû manger son chapeau et a été contraint de fixer une nouvelle date butoir. Donald Trump demande aux agences de faire tout leur possible pour que tous les documents soient accessibles d’ici le 26 avril prochain. « Le peuple sera informé sur tous les aspects de cet événement crucial. J’ordonne que le voile soit finalement levé », peut-on lire dans une note qu’il a rédigée. Et Donald Trump concède : « En raison des préoccupations exprimées pour la sécurité nationale, je n’ai pas d’autre choix aujourd’hui que d’accepter que certains documents soient expurgés. »

De quoi alimenter tous les fantasmes des partisans des thèses les plus diverses autour de l’assassinat du président Kennedy. Les historiens eux ont six mois pour se pencher sur les 2 800 documents dévoilés ce jeudi.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.