Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

15 novembre 2017

Muramvya, le 15 novembre 2017 (Net Press) . Un corps en extrême décomposition d’un homme d’ethnie twa, nommé Buringo, a été trouvé ce mercredi matin dans le quartier Rwasazi, commune et province de Muramvya. Selon diverses informations des témoins, la victime était originaire de la colline de Birimba, dans cette même province La police de cette entité indique que les enquêtes ont déjà commencé pour élucider les mobiles de ce meurtre.

Un jeune homme du nom de Nzitunga a été sérieusement tabassé vers 24 heures par un groupe de 6 personnes armées de gourdins sur la colline de Munyika, commune Rugombo, province de Cibitoke au nord-ouest du pays. La police indique avoir interpellé 4 personnes pour l’enquête

Dans nos éditions antérieures, la rédaction avait fait savoir qu’un septuagénaire accusé de sorcellerie a été assassiné ce lundi 13 novembre 2017 dans la localité de Kizi, commune Gasorwe, province de Muyinga. Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons qu’une famille de 6 personnes de la commune de Buhinyuza, province de Muyinga, accusée également de la sorcellerie, a fui ce mercredi le 15 novembre 2017 à destination du centre jeunes de Muyinga, par crainte d’être tuée. Selon nos sources, Vénérande Mukampumvya, mère de cette famille des déguerpis témoigne que ses voisins ont détruit leur maison.

Burundi - Manifestation

Le Cndd-Fdd fête la semaine des combattants pour la paix

Bujumbura, le 15 novembre 2017 (Net Press) . Le parti Cndd-Fdd organise une semaine des combattants pour la paix qui aura lieu du 16 au 18 novembre 2017. Selon des informations concordantes, la semaine sera officiellement lancée à la permanence nationale du parti de l’Aigle, située dans la commune urbaine de Ntahangwa, plus précisément dans la zone de Ngagara, pour se clôturer 48 heures plus tard dans la commune de Rugombo, de la province Cibitoke, au Nord-ouest du pays.

Les mêmes informations précisent que le thème de cette semaine est "Créons une solidarité sans faille dans le combat de redresser le niveau du Burundi par le développement et le social pour rendre hommage aux héros qui nous ont précédés dans la lutte pour la paix". Tous les Bagumyabanga, les Bakenyererarugamba (femmes membres du Cndd-Fdd) et les Imbonerakure, tous ceux qui ont lutté pour la paix et les amis du Cndd-Fdd sont invités très nombreux à prendre part à ces cérémonies pour festoyer car les Burundais ont retrouvé leur dignité. Ils sont invités à venir rendre hommage à ces personnes dans notre beau pays le Burundi.

Burundi - Malversations Economiques

A qui profitent les ressources minières du Burundi ? S’interroge l’Olucome

Bujumbura, le 15 novembre 2017 (Net Press) . L’Olucome constate que ces derniers jours, les conseils des ministres se focalisent davantage sur l’octroi des permis d’exploration et d’exploitation des minerais à des firmes étrangères. Il s’inquiète de cette situation d’autant plus qu’il n’y a aucune augmentation conséquente des revenus dans le budget de l’Etat.

Pour l’Olucome, ce secteur participe à une contribution dérisoire à l’économie nationale, à concurrence de 1% du Pib alors que dans le cadre du CslpII, le gouvernement avait projeté une contribution de 30% du Pib qui proviendraient du secteur des ressources naturelles. La mauvaise gouvernance, l’exploitation illicite, la fraude et la corruption, l’affiliation gouvernementale, politique ou militaire, le manque de contrôle du lieu d’exploitation jusqu’au comptoir d’achat, etc... font que le secteur minier ne contribue pas pratiquement au bien-être de la population en particulier, et au développement du pays en général.

Pourtant, s’il y avait bonne gestion, ce secteur pourrait augmenter le nombre d’emplois, améliorer les infrastructures et augmenter les revenus des citoyens. Cela est également l’avis des partenaires techniques et financiers de notre pays tels que le Fmi, la banque mondiale, la BAD, l’Union européenne, le Pnud, etc. Malheureusement, déplore l’Olucome, le déficit de transparence et de responsabilité en la matière, la corruption, la fraude, de fausses déclarations et le problème de rapatriement des devises restent toujours les vrais défis qui guettent ce secteur.

A titre d’exemple, cet observatoire fait remarquer que dans les trois rapports récents des Nations Unies, le Burundi avait reconnu que 471 kg d’or ont transité sur son sol. Après vérification, il a été constaté qu’à Dubaï, l’or de la Rdc qui a transité à l’aéroport international de Bujumbura était de 3.000 kg.

Et de cibler 8 conventions signées par le gouvernement pour un montant de 2.300.000 de dollars américains, soit 3.680.000.000 de nos francs. C’est pour cela que l’Olucome demande au gouvernement de suspendre de conclure en cascades des conventions d’exploration et d’exploitation des minerais du Burundi. Il recommande également de faire recours aux experts du domaine. L’Olucome demande en outre de publier les dossiers d’appel d’offres ayant des critères clairs et sans ambigüité aux firmes qui veulent explorer et exploiter les minerais de ce pays.

Il recommande en plus d’appliquer la loi régissant les incompatibilités car au Burundi, il est visible qu’il y a de hauts placés de la République qui se trouvent dans ces mafias de minerais. Enfin, il conseille de créer un comité national indépendant en charge de suivi du secteur minier.

Burundi - Economie

Vers une double exploitation du jet présidentiel

Bujumbura, le 15 novembre 2017 (Net Press) . Selon un communiqué du gouvernement burundais rendu public ce mardi 14 novembre 2017 à l’issue du conseil des ministres tenu la semaine dernière, Bujumbura compte utiliser le jet du président Nkurunziza pour d’autres fins Le ministre des finances, du budget et de la privatisation, Domitien Ndihokubwayo, au cours de ce conseil des ministres, a indiqué que ce jet présidentiel occasionne beaucoup de dépenses de maintenance au trésor public même immobilisé à l’aéroport internationale de Bujumbura. Cet engins coute énormément cher au gouvernement burundais dans sa maintenance à l’étranger.

Le ministre Ndihokubwayo plaide pour sa location pour générer des rentrées dans le trésor public, le projet de loi ayant été adopté à l’unanimité.Pour rappel, cet avion acheté au pays de Donald Trump en 2016 n’a jusqu’à présent effectué aucun vol vers l’étranger.

Burundi - Droits de l’Homme

Le Focode à la recherche de Dieudonné Gahungu

Bujumbura, le 15 novembre 2017 (Net Press) . Le forum de conscience et de développement, Focode, dit avoir enquêté sur la disparition de Dieudonné Gahungu. Celui-ci était au départ membre du parti au pouvoir Cndd-Fdd avant de migrer vers le Fnl d’Agathon Rwasa, ce qui a irrité ses voisins de la province de Ngozi.

Lors des élections dernières, il a voulu se faire élire comme député issu d’Amizero y’Abarundi sans succès. Il était également employé de l’office national des télécommunications, Onatel, et il est introuvable depuis le 17 juin 2016 à Ngozi. Le Focode s’étonne du fait que ce service public est resté muet et inactif sur son cas, sans oublier la justice burundaise qui n’a rien fait pour retrouver la victime et châtier les auteurs de la disparition.

Le Focode est convaincu que ce cas est une autre preuve de la pertinence de l’enquête de la Cpi sur les crimes en cours au Burundi depuis avril 2015, enquête dont le forum salue vivement l’ouverture. Il demande à la Cpi d’initier rapidement des mécanismes de protection des victimes ou leurs familles et des témoins.

Burundi - Ouganda - Nécrologie

Mise en terre du directeur exécutif de la ligue Iteka en Ouganda

Kampala, le 15 novembre 2017 (Net Press) . C’est aujourd’hui que l’on a procédé à Kampala à l’enterrement de Jean Baptiste Nsabimana, ancien directeur exécutif de la ligue Iteka, dont un accident a fauché la vie dans la petite matinée du 6 novembre 2017 sur son chemin de retour Entebbe - Kampala.

Il venait de rentrer d’une mission de travail à Banjul en Gambie et, ironie du sort, il n’a même pas eu le temps de donner rapport de sa mission. En effet, sa voiture est entrée en collision avec une autre vers 4 heures du 6 novembre, ne laissant aucune chance de survie au directeur exécutif Jean Baptiste Nsabimana et à son chauffeur. Son épouse qui était venue l’accueillir à l’aéroport d’Entebbe a été gravement blessée mais, heureusement, elle est encore en vie.

Signalons que les cérémonies d’enterrement seront accompagnées après par celles de levée de deuil partielle à son domicile. C’est la raison pour laquelle la ligue Iteka avait décidé de ne pas diffuser ses bulletins hebdomadaires avant l’enterrement du disparu.

Burundi - Zimbabwe - Politique

Situation confuse à Harare

Harare, le 15 novembre 2017 (Net Press) . Des sources concordantes de plusieurs medias du monde affirme que le président zimbabwéen, Robert Mugabe, 93ans, au pouvoir depuis 1980 lors de l’indépendance de son pays contre les Anglais et sous la bénédiction des stars musicales comme Bob Marley son homonyme, aurait été victime d’un coup d’Etat.

D’après nos sources, après l’éviction du vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa le 6 novembre 2017, qui était au coude à coude avec la première dame du Zimbabwe Grace Mugabe pour succéder à son pari de président, vers minuit Gmt de mardi à mercredi, Harare a été victime des échanges de coups de feu aux armes lourdes dans les environs de la présidence de la république .

Selon plusieurs medias, ce mercredi, dès l’aube, la situation a été confuse, l’armée a déployé des chars militaires dans des endroits stratégiques, en l’occurrence le parlement, le siège du parti au pouvoir ZanuPf, le bureau où le président Robert Mugabe réunit d’habitude son gouvernement, le ministre des finances Ignatus Chombo, partisan de la G40, nom donné au clan de Grace Mugabe au sein de la Zanu–Pf, a été arrêté, selon les sources gouvernementales.

En tête de cette présumée mutinerie, le General Sibisiso Moyo tente de convaincre la communauté zimbabwéenne et internationale dans ses propos « Nous ne faisons que viser les criminels qui entourent le président Mugabe, dès que notre mission sera accomplie, nous attendons que la situation retourne à la normale "

Joint par le journal français Afp, le président de la firme britannique ex Africa Risk consultancy, Robert Blessing, indique que le gouvernement zimbabwéen se réserve de tout commentaire face à cette situation chaotique sur Harare et estime que le président Mugabe a perdu le contrôle du pays .

Devant le parterre des généraux de l’armée zimbabwéenne, le chef d’état-major de l’armée, le général Constantino Chiwenga, a sorti de son silence ce lundi pour exiger que « la purge actuelle » cesse « immédiatement ". Pour lui, lorsqu’il s’agit de protéger notre révolution, l’armée n’hésitera pas à intervenir, une allocution qui a agacé le parti au pouvoir Zanu –Pf.

Le président sud-africain Jacob Zuma appelle au calme et à la retenue et au moment où nous mettons sous presse, le communiqué émanant de la présidence de l’Afrique du sud indique que le président Mugabe est « détenu mais à son domicile et va bien » dans son entretien téléphonique avec son homologue Sud-Africain Jacob Zuma. Selon le communiqué, Pretoria a envoyé deux ministres à Harare, celle de la défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula et celui de la sécurité, Bongani Bongo, pour rencontrer le président Mugabe et les forces de la défense zimbabwéennes afin de discuter de l’Apres Mugabe. Selon la radio du monde vers 14h15min, l’aéroport international de Harare vient d’être pris par la mutinerie. Affaire à suivre !

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.