Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses10 janvier 2018
|Requête de sécurité pour une délégation des évêques en visite au Burundi

Burundi - Sécurité 9 janvier 2018
|Patrick Giramahoro, un journaliste de la Rtnb arrêté à Jabe

Burundi - Sécurité8 janvier 2018
|La police met la main sur plusieurs criminels

Burundi - Sécurité6 janvier 2018
|Deux personnes tuées à la frontière burundo-tanzanienne

Burundi - Sécurité 5 janvier 2018
|Une découverte d’un nourrisson sans vie à Rumonge

Burundi - Sécurité 4 janvier 2018
|Quatre présumés malfaiteurs ont été interpellés à Musaga

Burundi - Rdc - Sécurité 3 janvier 2018
|Un refus de collaboration suivi de la suspension de l’aide par le Hcr

Burundi - Sécurité 2 janvier 2018
|Les proches d’Agathon Rwasa en phase d’arrestations systématiques

Burundi - Nouvel An1er janvier 2018
|Bonne année : passage d’une année à l’autre sans enthousiasme

Burundi - Sécurité 30 décembre 2017
|Une policière tuée par son domestique

Burundi - Sécurité29 décembre 2017
|Un jeune Imbonerakure trouve la mort dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité28 décembre 2017
|Kiremba : pour n’avoir pas donné à manger, une mère a été assassinée par son fils

Burundi - Justice27 décembre 2017
|Un administratif accusé de « viol » sous les verrous

Burundi - Sécurité 26 décembre 2017
|Et quand la charité commence ailleurs !

Burundi - Sécurité25 décembre 2017
|Un véhicule se renverse dans les hauteurs de Bujumbura

Burundi - Sécurité 23 décembre 2017
|Au-delà des arrestations !

Burundi - Médias - Sécurité22 décembre 2017
|Où peut-il être 17 mois plus tard ?

Burundi - Australie - Sécurité21 décembre 2017
|Un Burundais meurt noyé en Australie

Burundi - Sécurité20 décembre 2017
|Un élève arrêté dans Bujumbura rural pour vol d’arme à feu

Burundi - Sécurité19 décembre 2017
|Des militants proches d’Agathon Rwasa arrêtés

Burundi - Sécurité18 décembre 2017
|Un militaire tanzanien trouve la mort sur le sol burundais

Burundi - Politique 16 décembre 2017
|L’après Nkokora !

Burundi - Sécurité15 décembre 2017
|Deux personnes fauchées par la police dans Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2017
|Quand la justice populaire parle d’elle même

Burundi - Politique13 décembre 2017
|Spécial "Journée du 12 décembre !"

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

30 novembre 2017

Bujumbura, le 30 novembre 2017 (Net Press). Une personne d’une trentaine d’années a été tuée vers 5 hoo de ce jeudi dans le quartier de Gasekebuye, dans la zone Musaga, en commune urbaine de Muha, par des agents de transmissions d’un officier de police de cette localité. Des sources sur place indiquent que la victime était accompagnée par deux personnes qui n’étaient pas encore appréhendées lors de la publication de ces dépêches.

Les habitants de Gasekebuye sont satisfaits d’autant plus ces derniers jours, ils étaient régulièrement victimes des vols dans les ménages. En effet, il y a quelques jours, un ménage avait été "visité" par des bandits du genre, avaient volé son véhicule et beaucoup d’argent dont le montant n’a pas été précisé à la rédaction. Les voleurs ont menacé les gens de ce foyer au moyen d’un fusil et ils les ont ligotés avant de s’en aller en tout tranquillité.

Au Nord Ouest du pays, dans la la province de Cibitoke, un corps en extrême décomposition a été découvert ce mercredi 29 novembre vers 18 hoo sur la colline de Mirudi, dans la forêt de la Kibira, au niveau de la commune Bukinanyana. Des sources sur place indiquent que la victime n’a pas été identifiée pour le simple fait que le chef de cette colline l’a immédiatement enterrée. Pour les habitants de l’endroit, il sera difficile de l’identifier ou de connaître les circonstances de sa mort.

Dans la province de Kirundo, l’ancien administrateur de la commune Kirundo de 1994 à 2003, Serges Barutwanayo, a été tué tout près de son domicile vers 19h30 à coups de poignards au niveau du dos et du cœur. C’était le 28 novembre 2017. Les informations en provenance de cette région précisent qu’il était secrétaire-adjoint de l’Uprona, aile proche de Charles Nditije, dans la province de Kirundo. L’on signalera que cette formation politique n’est pas reconnue par le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique.

De sources policières, il a été poignardé par deux personnes qui, visiblement, l’attendaient et il a rendu l’âme alors qu’on le transportait d’urgence vers un hôpital proche dans cette même province. Selon toujours des informations issues de la police, une personne soupçonnée d’implication dans ce meurtre a été déjà arrêtée.

Ce mercredi 29 novembre 2017, le Focode a rendu public son rapport sur la disparition forcée de Jean-Paul Gahungu, un homme vivant avec un handicap dans sa jambe gauche, introuvable depuis son enlèvement dans la zone urbaine de Kinindo, le matin du 8 décembre 2016. Selon ce rapport, ce crime serait imputable entre autres à des officiers du service national des renseignements.

Le même 8 décembre, la famille de la victime a adressé une plainte à la police judiciaire et fourni des éléments importants sur les ravisseurs. Fort curieusement, la Pj a refusé d’enquêter sur cet enlèvement et a renvoyé la famille au service national des renseignements qui serait "mieux outillé". La famille a saisi le Snr et près d’une année après l’enlèvement, elle attend le début de l’enquête. Comme dans d’autres dossiers de disparitions forcées, la justice burundaise reste inactive sur ce cas et la commission nationale indépendante des droits de l’homme muette.

Encore une fois, le Focode salue l’ouverture de l’enquête de la Cpi sur les crimes en cours au Burundi depuis le 26 avril 2015 et demande la mise en place rapide des mécanismes de protection des témoins et des victimes.

Le banditisme prend une tournure inquiétante dans la capitale. Selon un compte Twitter du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, une personne pratique de l’escroquerie sous un faux nom de l’Opp1 Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police. Selon toujours Pierre Nkurikiye, ce téléphone portable n° 75 56 57 76 appelle des gens et demande de l’argent, 2.000 Fbu précisément, pour s’acheter des unités de son téléphone. Pierre Nkurikiye prévient donc le public qui risque de tomber dans le piège de cet homme qui n’est pas encore arrêté par la police.

Enfin, trois infirmiers et un responsable de la religion musulmane dans la province de Karusi sont entre les mains de la police. Ils sont accusés de circoncire illégalement 35 hommes alors que 100 autres hommes étaient attendus pour cette opération. .

Burundi - Politique

Le Cnared - Giriteka met en place de nouveaux commissaires

Bruxelles, le 30 novembre 2017 (Net Press) . Les nouveaux commissaires ont été présentés par le président élu et approuvés par le directoire en date du 29 novembre 2017. Ce sont 8 hommes et une femme qui sont tous rodés dans la politique de ce pays et de l’étranger pour y avoir travaillé comme des ambassadeurs ou vécu.

Le commissaire chargé du suivi du processus de paix et des négociations est Jérémie Ngendakumana. Celui chargé des droits de l’homme et des questions humanitaires est Jérémie Minani. Julien Nahayo devient commissaire chargé des questions diplomatiques au moment où Bernard Busokoza s’occupera des questions des finances et de la mobilisation des fonds.

Onésime Nduwimana devient commissaire chargé de la communication et des relations publiques. Le président sortant, Charles Nditije, est désormais commissaire chargé des questions politiques et des relations avec les autres forces vives du pays. Les questions du genre sont confiées à Angèle Niyuhire tandis qu’Elvis Kwizera est commissaire chargé des questions de la jeunesse. Enfin Abdul Nzeyimana est trésorier.de la plateforme de l’opposition pour une période de 9 mois.

Burundi - Economie - Justice

Le gérant de la régie nationale des postes de Bugendana arrêté

Gitega, le 30 novembre 2017 (Net Press) . Dans nos dépêches antérieures, nous informions sur un vol de plus de 40 millions de nos francs dans les caisses de la régie nationale des postes, branche de Bugendana (voir Net Press du 29 novembre 2017). Nous apprenons que les premières têtes commencent à tomber.

En effet, le gérant de cette régie a été arrêté par la police dans l’après-midi de ce 29 novembre 2017 et subit in interrogatoire dans les cachots de la police. Il semble que son adjoint a pris le large et jusque ce matin, il était introuvable. Les premières informations indiquent qu’il serait l’auteur de ce détournement, mais elles recommandent en même temps d’attendre les résultats des enquêtes de la police.

Burundi - Ue - Ua - Coopération

Des mesures pour endiguer le fléau de l’esclavage de migrants

Abidjan, le 30 novembre 2017 (Net Press) . Alors que la question de l’esclavage des émigrés clandestins est depuis plusieurs jours dans tous les esprits au point d’être devenu le point central du sommet UE-UA, plusieurs dirigeants réunis à Abidjan ont décidé de prendre des mesures immédiates pour endiguer ce fléau en Libye.

Ce devait être l’un des thèmes de huis clos, un thème parmi d’autres, le dossier de la migration est finalement venu à occuper une place centrale dans le 5ème sommet Europe-Afrique. Dès la cérémonie d’ouverture, les dirigeants ont les uns après les autres condamné ce qui se passe en Libye.

« L’actualité nous interpelle sur une situation qui est devenue totalement inacceptable » a indiqué aux 83 délégations l’hôte du sommet, le président ivoirien, Alassane Ouattara. « Les récents reportages sur la façon dont les Africains – particulièrement les jeunes – sont traités par les passeurs et les trafiquants, sont horrifiants », a estimé le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk.

Moussa Faki : « La question des migrations vers l’Europe surtout, se pose en termes dramatiques et nos responsabilités sont écrasantes ! » « Jusqu’à quand – a lancé pour sa part le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat – jusqu’à quand allons-nous - vous et nous - observer cette tragédie insensible, impuissants, inactifs, paralysés ? »

Rapatrier ceux qui le souhaitent dans leur pays d’origine

Il y a urgence, affirment les chefs d’Etat, et à la fin de la première journée de ce sommet, neuf d’entre eux ainsi que le représentant des Nations unies décidaient de mettre en place une force d’intervention. Une force coordonnée pour d’abord aller chercher les clandestins sur le sol libyen qui souhaitent être rapatriés dans leur pays d’origine.

A cela, la Libye, par la voix du président Fayez el-Sarraj, a donné son accord pour que des « opérations d’évacuation d’urgence soient menées dans les prochains jours ou semaines ».

Démanteler les réseaux criminels

Mais pour endiguer le phénomène des réseaux de trafics humains, les dirigeants optent pour des échanges de renseignement et d’enquête policière afin de démanteler les réseaux par-delà les frontières des pays concernés. « Des réseaux criminels, profondément liés aux trafics d’armes, de drogue et aux mouvements terroristes de la bande sahélo-sahélienne », a rappelé le président français, Emmanuel Macron, mercredi soir au sortir de cette réunion.

Enfin, il s’agira de sensibiliser la jeunesse africaine par des campagnes de communication visant à dissuader les jeunes de prendre le chemin de l’exode qui se conclut trop souvent en drame.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.