Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 mai 2018
|Vingt-cinq personnes tuées et 7 blessées dans une attaque armée

Burundi - Sécurité11 mai 2018
|Les milieux des droits de l’homme dressent un bilan du mois d’avril

Burundi - Sécurité10 mai 2018
|Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

Burundi - Rdc - Sécurité - Santé 9 mai 2018
|L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

Burundi - Sécurité 8 mai 2018
|La femme du journaliste Antoine Kaburahe échappe à un attentant en Belgique.

Burundi - Sécurité 7 mai 2018
|L’ancien administrateur de la commune Buyenzi arrêté

Burundi - Politique - Sécurité5 mai 2018
|Des militants de la coalition Amizero y’Abarundi continuent d’être arrêtés

Burundi - Justice - Sécurité4 mai 2018
|Deux prévenus accusés de lancement de grenade condamnés à perpétuité

Burundi - Politique - Sécurité3 mai 2018
|Un militant de la coalition enlevé ce matin à Kanyosha

Burundi - Sécurité 2 mai 2018
|Une attaque armée fait un mort et cinq blessés en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité1er mai 2018
|Situation sécuritaire alambiquée la semaine dernière

Burundi - Sécurité - Justice30 avril 2018
|Une rwandaise désignée persona non grata au Burundi sous les verrous

Burundi - Sécurité - Justice28 avril 2018
|"Burundi : lourde condamnation pour Germain Rukuki", dixit RFI

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2018
|"La camion abîmé à Ngozi n’appartient pas au Pam", dixit cette agence onusienne

Burundi - Sécurité26 avril 2018
|Des personnes trouvent la mort dans un accident grave de roulage

Burundi - Politique25 avril 2018
|Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement

Burundi - Sécurité24 avril 2018
|Assassinat d’une jeune fille à la veille de son mariage

Burundi - Sécurité23 avril 2018
|Une femme proche d’Agathon Rwasa ligotée et battue

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité 20 avril 2018
|Axel enlevé par le service national de renseignement

Burundi - Sécurité 19 avril 2018
|Un enfant de la rue été tué à Gitega

Burundi - Sécurité18 avril 2018
|Le ministère de la sécurité donne son bilan trimestriel de l’année 2018

Burundi - Sécurité17 avril 2018
|Attaque armée dans la commune de Gihanga, des morts et des blessés

Burundi - Sécurité 16 avril 2018
|Le directeur commercial de la Buceco reste introuvable

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps découvert pendu sur un avocatier

5 décembre 2017

Karuzi, le 5 décembre 2017 (Net Press) . Un corps sans vie a été trouvé pendu sur une branche d’un avocatier ce lundi 4 décembre sur la colline Burenza – Kibande, de la commune Bugenyuzi, dans la province de Karuzi, au centre du pays. L’administratrice de cette commune, Spéciose Gakecuru, dit que la victime, Athanase Nahindavyi, était un père de 5 enfants et cette autorité communale privilégie la piste d’un suicide.

Dans la même rubrique, une grenade a été lancée vers 20h 00 de ce lundi dans la zone de Bwiza, entre la 4ème avenue du quartier Bwiza et la Chaussée du peuple Murundi, dans les environs du parking de bus qui desservent le nord de la capitale, faisant 5 blessés. Selon le commissaire de police de Bujumbura, Bonfort Ndoreraho, l’une des victimes est touchée grièvement. Un suspect a été interpellé pour l’enquête.

Par ailleurs, deux corps flottants ont été découverts dans la rivière Rusizi dans la matinée de ce lundi 4 décembre 2017. Selon les premiers témoins de cette scène macabre, les deux corps, qui n’ont pas été identifiés, étaient ligotés au niveau des bras. Les mêmes témoignages indiquent que jusque dans la soirée de ce lundi, les corps n’avaient pas encore été évacués.

Au sud du pays, en province de Makamba, les membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires font parler d’eux mêmes. En effet, sur la colline de Nyabigina, une vingtaine d’Imbonerakure se sont introduits dans le ménage d’un nommé Isaac Ngerageze et ils l’ont sérieusement tabassé, en présence de ses voisins et de sa famille, ce qu’il a accueilli comme une humiliation.

Selon des informations en provenance de cette entité administrative, il lui serait reproché « de soutenir les ennemis du Burundi". Il a pu être sauvé grâce à une intervention rapide et musclée de la police locale.

Burundi - Dialogue

Y a-t-il vraiment quelque chose à attendre d’Arusha ?

Arusha, le 5 décembre 2017 (Net Press) . D’après des informations de la radio du monde, il y a de quoi se poser des questions quant à l’issue des pourparlers d’Arusha. Selon la radio Rfi, un quatrième round du dialogue interburundais a officiellement débuté lundi dernier à Arusha, sous la conduite du facilitateur, l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, alors que ce processus est en panne depuis le départ. Mais contrairement aux autres fois, l’objectif de la médiation régionale est d’arriver à un accord vendredi, à l’issue de ces deux semaines de négociations. Le gouvernement burundais et ses alliés politiques et de la société civile d’un côté, et l’opposition intérieure, en l’absence de l’opposition en exil qui n’a pas été invitée, planchent sur une feuille de route constituée de huit points qui vont de la fin des violences jusqu’à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, en passant par la problématique de la révision de la constitution, issue de l’accord de paix d’Arusha. Mais jusqu’ici, les blocages persistent.

Du côté du gouvernement et de ses alliés, pas question de négocier quoi que ce soit, surtout pas le projet de révision de la constitution en cours au Burundi et qui est présentée comme d’une grande nécessité aujourd’hui.

On ne discute pas également des problèmes liés à la commission électorale ou aux questions de défense et de sécurité, qui relèvent selon eux de la souveraineté du pays. La mouvance présidentielle rejette également toute idée d’un gouvernement d’union nationale censé mettre en application le futur accord. Une proposition des pays de la région qui parrainent ce dialogue.

A la place, Bujumbura exige « une feuille de route pour les élections de 2020 », qui doit être un texte non contraignant, et que surtout ce round de discussions soit le dernier organisé à l’étranger.

L’accord d’Arusha et la constitution comme ligne rouge

Dans l’autre camp, les partis et acteurs politiques, un terme qui désigne officiellement des leaders politiques éjectés de la tête de leurs partis, souvent avec la complicité du pouvoir. Ce groupe d’opposants intérieurs a des positions radicalement différentes. Ils prônent des négociations qui doivent aboutir à une véritable transition politique avant des élections conduites par les Nations unies, sous la supervision de missions d’observation militaires et policières de l’Onu, de l’Union africaine et de la région.

Enfin, ils ont tracé une ligne rouge : l’accord de paix d’Arusha et la constitution qui en est issue. Pas question d’y toucher, assurent-ils. A quatre jours de la date prévue par la médiation pour la signature d’un accord devant les chefs d’Etat de la région, chaque camp est toujours retranché sur sa position de départ.

L’on apprend que la plénière avait été programmée pour aujourd’hui mais il faut attendre, à voir la radicalisation des positions des uns et des autres. Pour l’instant, des rumeurs commencent à circuler en provenance des participants à ce round des pourparlers. En effet, le journal "Ikiriho" proche du gouvernement, vient de communiquer que Mkapa vient de clarifier les choses. Pour ce qui est du dialogue, précise le journal, il s’agit bel et bien d’un dialogue. En outre, il ne faut plus penser à 2015 mais à 2020. Enfin, la session sera clôturée par une déclaration et non une signature. Quelques minutes après, l’Olucome a démenti l’information d’Ikiriho, faisant savoir que ce dernier a écrit uniquement la position du gouvernement.

Burundi - Media

De la réouverture à la fermeture

Bujumbura, le 5 décembre 2017 (Net Press) . Sans donner beaucoup de détails, la vice-présidence du conseil national de la communication, Cnc, Aimée Grâce Niyokwizera, dans un point de presse tenu ce lundi 4 décembre 2017, a annoncé la fermeture pour une période de 6 mois de la radio Ntumbero Fm. Celle-ci est accusée de ne pas respecter son cahier des charges. L’on signalera cependant que cette radio nouvellement agréée avait arrêté toute émission depuis le 2 décembre de cette année. Dans la même foulée, la même vice-présidente du Cnc a informé de la réouverture de la radio Ccib Fm+ fermée depuis le mois de septembre dernier.

Aimée Grâce Niyokwizera a indiqué que la radio et télévision Buntu va emmètre ses émissions à partir de la commune de Buye en province de Ngozi et a profité de cette occasion pour inviter les responsables de cette station à se rendre au siège du Cnc pour signer le cahier des charges.

Burundi - Education

Quand la police s’en mêle

Ruyigi, le 5 décembre 2017 (Net Press) . Des élèves du lycée communal de Muhwazi, dans la commune de Nyabitsinda, en province de Ruyigi ont observé une grève ce lundi 4 décembre 2017. Ces élèves protestaient contre l’augmentation des frais de scolarité en plus du minerval qu’ils payent régulièrement. Ils voulaient également demander la modification des horaires d’examens car plusieurs cours d’entre eux sont très rapprochés.

La police de cette localité n’y est pas allée par quatre chemins car au moins 12 enseignants de cette école et les représentants des élèves ont été arrêtés et conduits manu militari au commissariat de police de Ruyigi pour y être internés. Les familles des enseignants, tout comme celles des élèves, demandent que les concernés soient libérés d’autant plus que les problèmes liés à l’éducation sont résolus par les directions des écoles et non par la police.

Cet emprisonnement intervient au moment où la quasi-totalité des écoles secondaires publiques ont entamé des examens du premier trimestre en date du lundi 4 décembre 2017, ce qui risque de perturber les fonctionnement de cette école pour cette période.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka publie son bulletin hebdomadaire n° 87

Bujumbura, le 5 décembre 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 27 novembre au 3 décembre 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme enregistrées. Au moins 10 personnes ont été tuées dont 4 cadavres, 1 portée disparue, 5 torturées, 9 arrêtées arbitrairement et 1 victime des violences basées sur le genre. Le phénomène de cadavres continue à se manifester dans plusieurs endroits du pays et aucune enquête n’est diligentée, ce qui est très inquiétant.

Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd au pouvoir, des agents du Snr, des policiers ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Ce bulletin relève des cas d’assassinat, de disparition, de torture et d’arrestation arbitraire dont sont victimes des présumés opposants du 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza.

Le bulletin s’insurge contre l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du parti Cndd-Fdd. Des membres de ce parti impliqués dans différents crimes jouissent de l’impunité avec une complicité affichée des pouvoirs publics. Des actes d’intimidation ont été relevés dans ce bulletin. Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du Gouvernement du Burundi pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Burundi - Usa - Politique

Première victoire de Donald Trump : la cour suprême remet en vigueur le décret anti-immigration de Donald Trump

Washington, le 5 décembre 2017 (Net Press) . La cour suprême américaine valide le décret anti-immigration de Donald Trump. Dans une décision rendue ce lundi 4 décembre, la plus haute instance judiciaire américaine permet l’entrée en vigueur du décret présidentiel, même si des procédures judiciaires sont toujours en cours.

C’est une victoire pour Donald Trump, il a dû modifier son décret à trois reprises et à chaque fois un juge était intervenu pour bloquer son application. Mais ce lundi, la plus haute instance judiciaire du pays lui a donné raison : la cour suprême permet l’application totale de la dernière mouture du texte.

Il interdit aux ressortissants de huit pays de se rendre aux Etats-Unis. En octobre dernier, deux juges fédéraux avaient estimé que ce décret établissait une discrimination fondée sur la nationalité, une éventualité qu’ils estimaient proscrite par les principes fondateurs de la nation. Sept des neuf juges de la cour suprême en ont décidé autrement, mais ils n’ont pas donné d’explications à leur décision.

Quoi qu’il en soit, les Libyens, Somaliens, Tchadiens, Yéménites, Syriens, et Iraniens ne pourront plus prétendre à un visa pour les Etats-Unis, même s’ils font valoir des liens familiaux avec des personnes légalement établies sur le sol américain. Les Nord-Coréens et Vénézuéliens sont aussi concernés, mais l’interdiction qui les vise avait déjà été validée par les juges.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014