Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité Routière 5 octobre 2018
| L’entourage du Restaurant Sama Café échappe de justesse à un accident mortel

Burundi - Sécurité4 octobre 2018
|Bujumbura sous la cadence des explosions de grenade et de crépitements d’armes

Burundi - Sécurité3 octobre 2018
|Le début du mois d’octobre peu tendre !

Burundi - Sécurité2 octobre 2018
|Une personne s’est « suicidée », trouvée pendue sur un avocatier

Burundi - Sécurité1er octobre 2018
|Deux personnes tuées dans la commune de Gitaramuka

Burundi - Sécurité Routière29 septembre 2018
|Le gouvernement prévoit des sanctions contre les pannes sur la voie publique

Burundi - Sécurité28 septembre 2018
|Les habitants de Gihanga agacés par une mesure impopulaire

Burundi - Sécurité27 septembre 2018
|La police montre à la presse un rebelle du mouvement Red Tabara

Burundi - Sécurité26 septembre 2018
|Les populations de la zone Musaga se plaignent..

Burundi - Sécurité 25 septembre 2018
|Une attaque à la grenade fait 4 personnes blessées en commune Mugina

Burundi - Sécurité 24 septembre 2018
|Quand un père tue sa fillette !

Burundi - Sécurité22 septembre 2018
|Deux policiers tués lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2018
|Une arrestation qui inquiète !

Burundi - Tanzanie – Sécurité20 septembre 2018
|Les réfugiés burundais de Nduta craignent d’autres disparitions !

Burundi - Sécurité 19 septembre 2018
|Deux corps en extrême décomposition repêchés dans la rivière Ruvyironza

Burundi - Sécurité18 septembre 2018
|Une découverte d’armes à Kabondo !

Burundi - Sécurité 17 septembre 2018
|L’attaque de Gatumba interprétée différemment !

Burundi - Sécurité 15 septembre 2018
|Une personne tuée lors de l’attaque de l’agence Bancobu !

Burundi - Sécurité14 septembre 2018
|Arrestation d’un homme en possession illégale d’armes à feu

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux personnes fauchées par la police dans Bubanza

15 décembre 2017

Bubanza, le 15 décembre 2017 (Net Press) . Deux personnes ont été tuées hier par des policiers qui menaient une fouille-perquisition sur la colline Mpishi, de la commune Musigati dans la province de Bubanza. Selon des informations en provenance de cette région, ce sont ces deux hommes qui ont tiré les premiers sur les policiers et ceux-ci ont riposté, d’où deux morts.

Après ces affrontements, trois autres personnes suspectées d’être de mèche avec les assaillants, ont été arrêtées par la police. L’administrateur de la commune Musigati, Jean Bosco Nduwimana, recommande à la population à plus de collaboration avec les forces de l’ordre, surtout dans des moments où cette dernière pressent une insécurité ou une présence de fauteurs de troubles dans la région.

A l’Est du pays, dans la province de Ruyigi, un membre du Fnl non reconnu par Bujumbura, Rogatien Serufyiri, a été arrêté par le parquet de la république de Cankuzo sur la colline Munyinya, commune Gisuru, province Ruyigi st détenu au cachot du commissariat de la police de Cankuzo .

Selon les témoins, Rogatien Serufyiri est accusé de « tenir les réunions illégales et outrage aux institutions", en s’exprimant ouvertement sur l’extrême nécessité d’installer un gouvernement de transition avec les vrais visages de l’opposition burundaise après le 4ème round d’Arusha.

Le député de la circonscription de Ruyigi et représentant du Fnl, Pascal Bigirumwami, dit que le pouvoir en place devrait permettre le pluralisme politique et la liberté d’expression avant d’inviter le parquet de Cankuzo de le relâcher sans d’autres formes de conditions.

Le procureur de la république de Cankuzo, Léonard Sindayigaya, natif de Ngozi, en commune Ruhororo, que Cankuzo qualifie de « très zélé dans le parti de l’Aigle", s’est gardé de tout commentaire.

Burundi - Politique

Le Burundi de plus en plus replié sur lui-même, selon une opinion

Bujumbura, le 15 décembre 2017 (Net Press) . La réaction est tombée après l’annonce du ministère de l’intérieur et de la formation patriotique qui a fait savoir que désormais, les étrangers qui travaillent au Burundi ne peuvent plus organiser des séminaires ou ateliers à l’intérieur du pays. Pour le faire, ils doivent avoir une autorisation spéciale dudit ministère.

Par ailleurs, précise une correspondance du ministre Barandagiye aux gouverneurs et au maire de la ville de Bujumbura, les séminaires et ateliers qui s’organisent à l’intérieur du pays doivent rencontrer la politique du pays ainsi que la vision du gouvernement. En outre, lors de ces séminaires, les modules de formations doivent être en kirundi et dispensés par des Burundais.

Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique rappelle enfin qu’aucune organisation non gouvernementale, Ong étrangère, n’est autorisée de faire des descentes sur terrain à l’intérieur du pays, sauf sur autorisation expresse du ministère de tutelle.

Burundi - Economie

A qui profite la location des infrastructures publiques et les malversations des fonds publiques ?

Bujumbura, le 15 décembre 2017 (Net Press) . Une large majorité de personnes se demandent pourquoi les infrastructures qui abritent l’administration publique sont louées chez les particuliers alors que l’Etat avait des prérogatives de se les construire et qui devraient loger les services publics. Cette opinion laisse entendre que des intéressements dits "commissions" mêlés de corruptions seraient derrière ces manœuvres pour piller le trésor public.

Le ministre des finances, Domitien Ndihokubwayo, au cours des questions orales devant la chambre basse du parlement, lors de l’adoption du budget de fonctionnement édition 2018, a dit « le peuple burundais doit adopter une politique d’austérité »et cette opinion se demande pourquoi cette politique alors que les fonds publics sont pillés ou détournés par l’administration publique .

"Pourquoi l’austérité ne commence pas d’en haut" ? S’interroge cette opinion

La même opinion n’arrive pas à comprendre que les plus hauts gradés du pays se déplacent à bord « des véhicules couteux et flambant neufs " alors que le pays croupit dans un océan de misère. Elle dit que pour calmer la couche faible de la population, les plus hauts responsables du pays devraient se déplacer dans des véhicules moins couteux et le reliquat servir à construire des écoles, des hôpitaux etc…

Des interrogations ne manquent pas chez notre source, le jet présidentiel qui a couté les yeux de la tête au pays reste garé à l’aéroport international de Bujumbura pour des mobiles non encore connus. Pourtant, il nécessite d’énormes fonds pour son entretien. Est-cela l’austérité M. le ministre ?

Burundi - Enseignement

Les enseignants préoccupés par la contribution volontaire et patriotique

Bujumbura, le 15 décembre 2017 (Net Press) . Pour les enseignants, la contribution volontaire aux élections de 2020 se veut volontaire sauf pour les citoyens fonctionnaires ou encore les salariés. Ceux-là verront leurs salaires amputés d’une somme décidée par les deux ministres en charge des finances et de l’intérieur à partir du mois de janvier 2018. Les fonctionnaires enseignants ne refusent pas de contribuer mais demandent que les engagements pris pour des crédits soient pris en considération. Ils le disent ainsi puisque par expérience, les syndicats des enseignants ont collecté plus de 300 millions en deux mois à raison de 2000 francs par enseignant.

Sur un autre chapitre, l’enseignement est gratuit en aval, trop payant en amont, estime le syndicat Conapes. Pour lui, en plus de la hausse du minerval au début de l’année, le ministère de l’éducation nationale vient de décider que les candidats autodidactes à l’examen d’Etat payeront cinquante mille francs. Les parents estiment que cette somme est exorbitante. Certains de ces parents pensent que cette hausse vient rendre nulle la gratuité consentie aux élèves du fondamental. Ils demandent au ministère de l’éducation d’autoriser les élèves qui échouent à l’examen d’Etat de reprendre l’année et leur faire payer le minerval.

Par ailleurs, il y a des confusions pour pondération des cours. Le travail des bulletins pour le 1er trimestre nécessite le remplissage des maxima. C’est un travail de routine. Cependant, cette année scolaire, la 8e heure ajoutée au volume horaire pour certains cours sème des confusions. Certains directeurs considèrent que cette heure était pour occuper les élèves, d’autres disent que les maxima dépendent du volume horaire. Le bulletin doit changer.

Le Conapes indique enfin que le nouveau bulletin scolaire prête à confusion. Un nouveau bulletin comportant 3 rubriques et dont celle des compétences est à traiter par les titulaires des classes. La note des compétences est celle obtenue par les apprenants en situation d’intégration. Cependant, tous les enseignants n’ont pas fait passer les situations d’intégration en raison du retard mis à terminer les prévisions du premier palier.

Burundi - Côte d’Ivoire - Media

Deux journaux d’opposition suspendus en Côte d’Ivoire

Abidjan, le 15 décembre 2017 (Net Press) . Deux journaux privés proches de l’ancien président Laurent Gbagbo, aujourd’hui admis dans la prestigieuse université de délit la Cpi « la voie originale " et "Lg Info", ont été suspendus, accusés par le conseil national de la communication en Côte d’Ivoire d’avoir révélé l’existence de « prisonniers politiques".

En marge du sommet Union Européenne – Union Africaine tenu à Abidjan en Côte d’Ivoire, la voix originale titre ainsi « Bienvenue au pays des exilés et des prisonniers politiques ! », et publie des photos de l’ancien président Laurent Gbagbo, de sa femme, Simone, et de trois anciens ministres, Charles Blé Goudé, Assoa Adou et Lida Kouassi, avant d’imprimer à l’intérieur de ses pages une liste de 197 noms de personnes présentées comme des « détenus politiques ».

Presse verte contre presse bleue

L’emploi du terme de « prisonnier politique » est l’objet d’un bras de fer récurrent entre le gouvernement ivoirien et l’opposition. Hasard du calendrier, Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président, doit comparaître devant le tribunal d’Abidjan ce vendredi pour l’avoir employé lors d’une interview.

À plusieurs reprises, Alassane Ouattara, le président ivoirien, a en effet déclaré qu’en Côte d’Ivoire, personne n’était détenu du fait de ses opinions politiques, soulignant que tous les détenus étaient poursuivis pour avoir commis des crimes ou des délits. Très politisée et virulente, la presse ivoirienne est divisée entre la « presse verte », favorable à la majorité, et la « presse bleue », proche de l’opposition.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi