Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Et quand la charité commence ailleurs !

26 décembre 2017

Bujumbura, le 26 décembre 2017 (Net Press) . Dans son édition de ce 25 décembre 2017, la rédaction avait informé sur un accident qui a eu lieu dans les hauteurs de Bujumbura. Il s’agissait d’un bus de l’office de transport en commun, Otraco qui s’est renversé, faisant plusieurs morts et blessés.

L’office de transport en commun, dont l’une de ses missions est d’effectuer des contrôles techniques de tous les véhicules, des motocyclettes etc…afin d’éviter des accidents qui pourraient surgir suite à ce manquement, ne fait pas beaucoup d’attention sur son bus, poussant une large opinion à croire que la charité bien ordonnée de l’Otraco commence ailleurs.

Selon nos sources, l’office des transports en commun regorge des bus trop vieux qui ne sont pas du tout contrôlés techniquement mais qui desservent tous les coins du pays. Suite à ce manquement, un bus de l’Otraco qui quittait la commune de Mpinga –Kayove, en province de Rutana, a connu un accident terrible mortel juste à l’entrée de la ville de Bujumbura sur la route Rn 7 dans la localité de Kamesa, commune Kanyosha, en province de Bujumbura, faisant 7 morts, 46 blessés, dont 6 grièvement, selon le porte–parole de la police Pierre NKurikiye sur son compte tweeter.

Cette situation ne cesse de causer des accidents mortels, en témoigne qu’en 2016, un bus de cette société qui transportait les passagers de Bujumbura mairie à Bujumbura rural a connu un accident horrible juste en commune Isale qui a causé d’énormes dégâts humains et matériels.

Entre les communes de Mubimbi et Isale de Bujumbura rural toujours, sur la Rn 1, s’est produit un autre accident d’une voiture de type Probox, faisant au moins deux morts sur place, ce dimanche 24 décembre 2017 vers 18 heures 30.

Au nord-ouest du pays, Onesphore Nduwayo, infirmier au centre de santé de Murangeza de la commune de Mpanda, en province de Bubanza, enlevé il y a trois jours par des éléments non encore identifiés, a été trouvé mort au bord de la rivière Mpanda. Sa famille réclame justice pour avoir la lumière sur les circonstances de sa mort.

En mairie de Bujumbura, un imposante dispositif de militaires et de policiers, dès l’aube de ce mardi, ont encerclé le 14 et 13èmes avenues de la zone Cibitoke, procédant aux fouilles-perquisition dans tous les ménages. Plus d’une trentaine d’individus qui n’avaient pas de cartes nationales d’identité, ou qui ne figuraient pas dans les cahiers de ménages, ont été interpellés au chefs lieu de la zone de Cibitoke, commune urbaine de Ntahangwa au nord de la capitale.

Deux jeunes affiliés à la ligue des jeunes du parti présidentiel, Deo Ndaruzaniye et Ferdinand Nkunzimana, qui semaient la terreur et qui tendaient des embuscades pour voler les commerçants pendant la nuit en commune Rugombo, province de Cibitoke au nord-ouest du pays, sont entre les mains de la police depuis trois jours. La population de cette entité est en liesse et indique que ce groupe était considéré comme "des commandos invincibles"

Burundi - Elections

Vers la mise en place de la Cepi sans l’église catholique

Bujumbura, le 26 décembre 2017 (Net Press) . Depuis ce mardi, les commissaires de la commission électorale indépendante (Ceni) ont effectué un périple dans toutes les provinces du pays dans le but de mettre en place les membres de la commission électorale provinciale indépendante, qui seront opérationnelles dans les préparatifs du referendum de la révision de la constitution prévu au mois de mai 2018 , une mise en place sans l’église catholique, une absence de taille en somme.

Le porte-parole de la Ceni, Prosper Ntahorwamiye, dit que la Ceni a reçu une correspondance du président de la conférence de l’église épiscopale du Burundi, signifiant que les mobiles qui ont poussé l’église catholique à ne pas s’enrôler dans la Cepi est que tous les prélats de l’église catholique se préparent à la fête de Nativité.

Prosper Ntahorwamiye dit que la commission électorale provinciale indépendante est composée par des membres issus des différentes formations politiques multicolores, les activistes de la société civile et des confessions religieuses sans l’église catholique.

Burundi - Liberia - Elections

Liberia : 2,1 millions d’électeurs doivent désigner leur nouveau président ce mardi

Monrovia, le 26 décembre 2017 (Net Press) . Au lendemain des festivités de Noël plus sobres que d’habitude, les Libériens votent ce mardi pour élire leur nouveau président lors d’un second tour qui oppose une légende du football, George Weah, au vice-président sortant, Joseph Boakai.

Après des semaines d’imbroglio juridique né de la contestation des résultats du premier tour du 10 octobre dernier, les urnes vont enfin désigner le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf, seule femme à avoir été élue chef d’Etat en Afrique. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures Gmt aux quelques 2,1 millions d’électeurs libériens. Les premiers résultats sont attendus dans quelques jours.

Lundi, des camions chargés de matériel électoral, escortés par des voitures de police, ont quitté la Commission électorale nationale (NEC) en direction des bureaux de vote, ont rapporté des journalistes de l’AFP. « Je n’ai pas fermé l’oeil depuis trois jours. On fait tout pour que tout se passe bien car cette élection est cruciale », a confié un policier.

Suspension in extremis

Initialement prévu le 7 novembre, le second tour avait été suspendu in extremis par la Cour suprême à la suite de recours du candidat arrivé troisième le 10 octobre, Charles Brumskine (9,6%), appuyé par Joseph Boakai (28,8%), qui avait dénoncé des « fraudes et irrégularités ». George Weah était quant à lui arrivé en tête avec 38,4% des voix.

La date finalement choisie, après l’échec de ces plaintes, a perturbé les célébrations de Noël. « Nous ne pouvons pas faire la fête car nous devons voter demain », a expliqué lundi Emmanuel Johnson, un habitant de Monrovia de 27 ans. « L’atmosphère est totalement différente. En raison des élections mais aussi parce que les gens n’ont pas d’argent », a relevé Samuel Mehn, un père de famille nombreuse de 54 ans.

Sûrs de la victoire

George Weah, star du PSG et du Milan AC dans les années 1990, part favori après être arrivé en tête au premier tour dans onze provinces sur quinze. Il bénéficie du ralliement du sénateur et ancien chef de milice Prince Johnson (8,2%) et du parti de Charles Brumskine. « Vous savez que j’ai participé à des compétitions, dont certaines difficiles, et que j’en suis sorti victorieux », a déclaré à l’AFP George Weah, qui à 51 ans reste très populaire auprès des jeunes.

« J’ai le peuple avec moi, un grand parti et une coalition puissante. Je me suis préparé pour diriger ce pays et la victoire sera nôtre », a ajouté l’ancien attaquant qui a rassemblé samedi des dizaines de milliers de partisans dans le plus grand stade de Monrovia.

Weah affirme avoir tiré les leçons de ses deux échecs face au « ticket » présidentiel Sirleaf-Boakai, comme candidat à la présidence en 2005 puis à la vice-présidence en 2011. Il s’est fait élire en 2014 sénateur de la province de Montserrado, la plus peuplée du pays, et a choisi comme colistière Jewel Howard-Taylor, ex-femme de l’ancien chef de milice puis président Charles Taylor (1997-2003) et influente sénatrice de Bong, autre important réservoir de voix.

Burundi - Corée du Nord - Sécurité

La Corée du Nord prépare un lancement satellite

Pyongyang, le 26 décembre 2017 (Net Press ). Pyongyang préparerait un nouveau lancement de satellite, et selon lui, « va contribuer au développement économique et à l’amélioration des conditions de vie de la population » alors que le Conseil de l’ONU a adopté un nouveau train de sanctions la semaine passée visant à l’en dissuader.

La Corée du Nord, dont le programme spatial n’est selon certains experts qu’une couverture pour son programme balistique, prépare un nouveau lancement de satellite, rapporte mardi un journal sud-coréen. Un neuvième train de sanctions a été adopté la semaine dernière par le Conseil de sécurité de l’ONU pour contraindre Pyongyang à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique interdits, mais aussi aux lancements de satellite.

"Nous avons récemment appris par différents canaux que le Nord a achevé un nouveau satellite appelé Kwangmyongsong-5", a déclaré une source gouvernementale au quotidien JoongangIlbo. "Leur projet est de mettre sur orbite un satellite équipé de caméras et d’instruments de télécommunication", a-t-elle ajouté.

Des lancements "absolument" conformes

Les renseignements sud-coréens pensent que ce satellite pourrait être lancé d’un lanceur mobile, et non du site de lancement habituel de Sohae. L’article a été publié au lendemain de la publication d’un texte dans le RodongSinmun, organe officiel du parti au pouvoir en Corée du Nord, réaffirmant le droit de Pyongyang à lancer des satellites.

Le quotidien avance que les lancements nord-coréens de satellites sont "absolument" conformes à la Charte de l’ONU et au droit international relatifs aux programmes spatiaux. Le journal invoque à titre d’exemple le récent lancement d’un satellite algérien.

Le 3 décembre, le RodongSinmun avait encore défendu la "nature pacifique" du programme spatial nord-coréen et assuré le 10 décembre que chaque pays avait le droit de développer un programme spatial.

En octobre, l’ambassadeur adjoint de la Corée du Nord auprès de l’ONU, Kim In-Ryong, avait indiqué que son pays suivait un plan de quatre ans (2016-2020) portant sur le développement de "satellites contribuant au développement économique et à l’amélioration des conditions de vie de la population ".

"Phase de développement pratique des satellites"

Il avait ajouté que la Corée du Nord était "entrée dans la phase de développement pratique de ses satellites" avec la mise sur orbite réussie selon Pyongyang en février 2016 du Kwangmyongsong-4. Après des années d’échecs successifs, la Corée du Nord aurait réussi en décembre 2012 à placer un satellite en orbite.

Le journal russe Rossiyskaia Gazeta citait il y a quelques semaines un expert militaire russe, Vladimir Khrustalev, affirmant qu’il s’attendait à ce que la Corée du Nord lance incessamment deux satellites, l’un de communications, l’autre d’observation de la Terre.

Il avait tenu ces propos à son retour d’une visite d’une semaine en Corée du Nord à la mi-novembre, au cours de laquelle il avait rencontré des responsables de l’agence spatiale nord-coréenne.

La rédaction et le personnel de l’agence de presse en ligne Net Press souhaitent à leur lectorat une joyeuse fête de Noël et les meilleurs vœux de bonheur, de santé, de prospérité et de succès pour l’année 2018.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte