Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 5 février 2019
|Une femme tuée par son fils en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité4 février 2019
|Sept personnes grièvement blessées au Nord Ouest du pays

Burundi - Rdc - Sécurité2 février 2019
|Les combats des Burundais en Rdc de plus en plus confirmés

Burundi - Rdc - Sécurité 1er février 2019
| Quatre corps de militaires burundais tués en Rdc rejetés par la rivière Rusizi

Burundi – Justice 31 janvier 2019
|L’étau judiciaire se resserre autour des membres de l’opposition !

Burundi - Sécurité30 janvier 2019
|Des tris nourris inquiètent la population de Gihanga

Burundi - Rdc - Sécurité29 janvier 2019
|La province de Rumonge suspend provisoirement les voyages vers la Rdc

Burundi - Sécurité28 janvier 2019
|Un dimanche pas tendre dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité26 janvier 2019
|Quand des rumeurs se propagent dans un laps de temps

Burundi - Sécurité 25 janvier 2019
|Des crépitements d’arme lourde entendus en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité24 janvier 2019
|L’immeuble de Lumitel, agence de Kayanza, réduit en cendres

Burundi – Sécurité 23 janvier 2019
|Le ministre de la défense remercie les forces de sécurité et les jeunes ...

Burundi - Sécurité 22 janvier 2019
|Un réfugié burundais vivant au Kenya tué

Burundi - Sécurité - Environnement21 janvier 2019
|Une foudre fait des morts dans la province de Ngozi

Burundi - Kenya - Rwanda - Sécurité 19 janvier 2019
|Le passeport biométrique des réfugiés burundais vivant au Rwanda remis en cause au Kenya

Burundi - Sécurité 18 janvier 2019
|Deux personnes tuées en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité17 janvier 2019
|Une personne tuée à l’Est de la capitale

Burundi - Sécurité 16 janvier 2019
|Cibitoke : Un membre de l’opposition sérieusement tabassé par la police

Burundi - Sécurité 15 janvier 2019
|Un jeune agent de l’autorité de l’aviation civile tué

Burundi - Sécurité 14 janvier 2019
|Le marché de Matana dévasté par un incendie

Burundi - Tanzanie - Sécurité12 janvier 2019
|Peur-panique dans les camps des réfugiés basés en Tanzanie

Burundi - Sécurité11 janvier 2019
|Une vision différente de la mouvance présidentielle !

Burundi - Sécurité10 janvier 2019
|Le gouverneur de la province de Rumonge échappe de justesse à un attentant à la grenade

Burundi - Sécurité9 janvier 2019
|La police met la main sur 6 voleurs présumés de véhicules

Burundi - Rdc - Sécurité 8 janvier 2019
|Les réfugiés burundais vivant en Rdc s’inquiètent !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand la justice populaire refait surface !

9 février 2018

Bujumbura, le 9 février 2018 (Net Press) . Un voleur qui tentait de subtiliser des téléphones portables ce jeudi vers 20h40 au centre-ville de Bujumbura à des clients qui s’embarquaient à destination de la zone Kamenge, au nord de la capitale, a été tabassé à mort par des passagers qui disaient : « inutile de l’emprisonner, nous savons que ces bandits travaillent de mèche avec quelques éléments de la police de l’ex marché central de Bujumbura, ils vont le relâcher cette nuit ".

Selon les témoins, le bandit a été sérieusement tabassé jusqu’à ce qu’il soit évacué dans l’un des hôpitaux de Bujumbura. Les policiers qui étaient dans les environs ont eu peur d’intervenir pour arrêter cette bastonnade car, selon la même source, les passagers, dans leurs dires, étaient sur leur qui-vive pour tabasser le bandit et les policiers qui allaient intervenir.

La même source affirme qu’à quelques mètres du lieu, les policiers chargés de réprimer les manifestations (policiers anti émeutes), venaient de se déguiser en policiers chargés de réguler la circulation routière pour rançonner les personnes qui se sont embarqués dans une voiture T i immatriculée sous le numéro A1121 A, accusant les passagers de passer dans un tronçon à sens unique qui mène vers la Socabu.

Burundi - Elections

Faible participation des populations urbaines à l’inscription

Bujumbura, le 9 février 2018 (Net Press) . Au premier jour des inscriptions des populations devant participer au vote du référendum du mois de mai 2018, le taux de participation était faible ce 8 février 2018, début de cette opération. Les uns disaient qu’ils n’étaient pas au courant de cette inscription au moment où d’autres indiquent qu’il est encore tôt.

Dans la plupart des centres d’inscription de la capitale, l’on enregistrait un faible taux de participation, rarement le chiffre de 20 personnes était atteint. L’on signalera que la date limite d’inscription est fixée au 17 février 2018. Selon des informations proches de la commission nationale électorale indépendante, il n’y aura plus d’autres inscriptions pour les élections de 2020.

Burundi - Eala

L’assemblée législative de l’Eac tente de calmer la colère de Bujumbura

Kampala, le 9 février 2018 (Net Press). Le gouvernement de Bujumbura a été déçu par la non-élection de Mme Léontine Nzeyimana au bureau de l’Eala, une place qui a été occupée par un membre de la coalition Amizero y’Abarundi, un proche d’Agathon Rwasa du nom de Christophe Nduwayo, qui n’est pas donc en odeur de sainteté du Cndd-Fdd.

Malgré que Léontine Nzeyimana avait été mise en avant par le parti Cndd-Fdd et le gouvernement dont il est issu, elle a été battue par cet autre député qui a pu réunir 4 voix de plus que la dame. L’on a l’impression que la déception de Bujumbura est parvenue jusque dans les milieux de l’Eala car, des informations qui nous parviennent précisent que Mme Léontine Nzeyimana vient d’être cooptée comme chef d’une commission à cette assemblée.

Burundi - Justice

Le phénomène "Nina" toujours insaisissable

Bujumbura, le 9 février 2018 (Net Press) . Dans ses dépêches d’hier, la rédaction évoquait le cas d’une justice qui se fait aider par un avocat-conseil. Au passage, l’on avait mentionné qu’une décision de la cour d’appel avait obligé les locataires à remettre de l’argent aux membres de la succession Camara, cette mesure a été plutôt une entente entre les descendants de cet homme, du moins ceux qui étaient majeurs au moment de faits.

Cependant, le mystère reste entier car Nina possède un acte de naissance au lieu d’un acte de reconnaissance. Ce qui est bizarre, c’est que sur le même acte de naissance, il est mentionné que Sekou Camara et Jacqueline Nizigama ne sont pas conjoints. Or, la filiation paternelle et maternelle de l’enfant légitime se prouve par l’acte de naissance et la filiation de l’enfant naturel se prouve soit par l’acte de reconnaissance, soit par le jugement définitif déclarant sa filiation paternelle ou l’acte de transcription de ce jugement sur les registres de l’état civil.

En d’autres termes, est enfant légitime celui qui est conçu pendant le mariage et a pour père le mari de sa mère. Dans ces conditions, Nina ne pouvait en aucun cas brandir un acte de naissance alors qu’elle n’est pas née pendant le mariage. Quand la cour a voulu savoir, au cours d’une audience, pourquoi elle était en possession d’un acte de naissance au lieu d’un acte de reconnaissance, elle a répondu qu’il fallait s’en prendre à ceux qui l’ont établi.

Ayant compris la nuance de ces documents, elle a cherché à avoir un acte de reconnaissance mais l’ironie du sort est qu’elle a mentionné les dates où Camara n’était pas au pays. Il était en ce moment au Rwanda et devait rentrer sur Bujumbura trois jours plus tard. Pour ce cas également, l’acte posé par un officier de l’état civil est décrédibilisé par le fait que Camara n’était pas présent à l’état civil alors que sa présence était à la fois indispensable et indissociable à une quelconque reconnaissance. Voilà ce qui fait que ce feuilleton qui n’a fait que trop duré embête toujours les locataires de cet immeuble qui estiment que la solution devrait provenir des deux parties, c’est-à-dire la cour d’appel et le bailleur, sans faire de victimes parmi les locataires.

Burundi - Education

Lycée Bururi : menaces et intimidations aux enseignants exploitants agro-pastoraux

Bururi, le 9 février 2018 (Net Press) . Le directeur du lycée de Bururi menace d’expulser par la force le bétail des enseignants et de confisquer leurs cultures. Par mesure de la ministre de l’éducation de retirer aux particuliers l’exploitation des espaces appartenant aux établissements à régime d’internat, le directeur n’a pas collaboré avec le comité de gestion de l’école. Pourtant, dans d’autres écoles, c’est le comité de gestion de l’école qui a résolu le problème sans polémiques ni menaces. Au lycée Bururi, c’est par des lettres intempestives et menaces que le directeur veut mettre en application la mesure de la ministre. Qu’est-ce qui manque au lycée Bururi, se demandent les enseignants ?

Par ailleurs, le comité de gestion de l’école est en panne au lycée de Bururi. Le comité de gestion de l’école de Bururi ne s’est pas réuni pour établir les prévisions budgétaires et mettre en place son règlement d’ordre intérieur. Le blocage est attribué au directeur du lycée Bururi. Pourtant le comité de gestion de l’école est un organe important pour la gestion d’une école qui se veut communautaire.

Dans ce même secteur, l’on constate que les journées mondiales sans téléphone mobile sont mal connues dans les écoles. Les journées mondiales sans téléphone mobile en sont à la 18eme édition mais sont mal connues dans les milieux scolaires et estudiantins. Cependant, ils reconnaissent que, outre les avantages qu’offre cet outil de communication, nombreux utilisateurs se livrent à de comportements condamnables.

Concernant les élections, le journal "La voix de l’enseignant" trouve que les élèves de Bujumbura sont peu intéressés par les échéances électorales. Bien que les bureaux d’enrôlement pour le référendum constitutionnel de mai et les élections générales de 2020 soient implantés dans les écoles, l’affluence des élèves pour se faire inscrire n’est pas grande. Ils expliquent ce manque d’engouement par le fait qu’ils ont été déçus par les politiciens qui ne se préoccupent de leurs problèmes, notamment les conditions difficiles de scolarisation ainsi que le chômage qui les attend après les études. Par ailleurs, la plupart de ces élèves ne possèdent pas la carte nationale d’identité, tandis que les autres pensent que les listes d’enrôlement serviront dans la récolte des contributions.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte