Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Burundi -Sécurité15 août 2018
|Une explosion de grenade fait un mort au Nord du pays

Burundi - Justice - Sécurité 14 août 2018
|Accusé de fournir des informations qui ternissent l’image du pays, il écope de 20 ans prison

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un weekend rythmé d’arrestations

19 février 2018

Bujumbura, le 19 février 2018 (Net Press) . Quelques éléments de la police nationale et les militaires ont procédé dès l’aube de ce lundi 19 février 2018 à une fouille-perquisition en contrôlant les cahiers de ménages ainsi que les cartes nationales d’identité au quartier 6 de la zone de Ngagara commune urbaine de Ntahangwa. Des témoins sur place signalent plusieurs arrestations. Selon la même source, les interpellés ont été embarqués dans des véhicules de type pickup.

Après l’explosion d’une grenade ce dimanche 18 février 2018 à une position militaire dans la localité appelée "Otraco" en zone Musaga, une détonation qui n’a pas fait de dégâts, la police a arrêté massivement puis bastonné des personnes qui étaient dans les environs.

Des témoins sur place indiquent que la police et les militaires ont opéré ce lundi une fouille-perquisition sur Musaga, contrôlant également des cahiers de ménages et les pièces d’identités. Là aussi, l’on parle d’une arrestation massive des personnes conduites à bord des véhicules pickup.

Burundi - Elections

Les populations inquiètes des cartes d’identité reçues

Bujumbura, le 19 février 2018 (Net Press) . Dans son édition de ce 17 février 2018, la rédaction avait fait mention des attroupements de gens devant les bureaux des communes en mairie de Bujumbura qui cherchaient des cartes nationales d’identité pour pouvoir élire au mois de mai de cette année et aux élections de 2020.

Nous avons appris ce matin qu’à l’intérieur du pays, l’administration a recouru à la distribution des cartes nationales d’identité remplies à la main. Sur un centre de la province de Mwaro, les autorités administratives auraient permis d’utiliser la carte de baptême à la place de la carte nationale d’identité. Mais la chose n’a pas été facile car les prêtres de là ont à leur tour exigé des dimes, qui sont d’habitudes payées annuellement. Les populations désolées ne savaient plus à quel Saint se vouer, d’où elles ont décidé d’abandonner cette démarche malgré la peur de réactions des Imbonerakure.

Une certaine opinion se demande qui fait quoi dans cette préparation du référendum entre la commission Ceni et l’administration. Pour elle, les choses sont tellement entremêlées que l’on ne comprend plus rien. En effet, cette commission des élections avait exigé l’utilisation de la carte nationale d’identité, mais l’on se rend compte que l’administration prend la responsabilité de permettre l’utilisation de la carte de baptême.

Par ailleurs, les populations qui ont bénéficié des cartes nationales d’identité remplies à la main estiment qu’elles ne pourront pas les utiliser après les élections alors qu’elles ont dû payer 500 Fbu pour leur obtention. Les autorités des entités ayant procédé ainsi gardent jusqu’à présent le silence.

Burundi - Droits de l’Homme

Un cadre de l’Ong irlandaise sous les verrous

Bujumbura, le 19 février 2018 (Net Press) . Il s’appelle Aloys Habimana, de nationalité rwandaise, cadre de l’Ong irlandaise Front lines, correspondant de cett"e Ong dans l’Afrique australe et de l’Est, a été arrêté ce samedi 17 février 2018 à la frontière burundo-congolaise à Gatumba. Il aurait été transféré immédiatement au service nationale des renseignements.

Les associations des activistes des droits de l’homme dans ces parties de l’Afrique, dans une lettre ouverte au président de la République, Pierre Nkurunziza, s’inscrivent en faux contre cette arrestation qu’elles qualifient d’illégale. Pour elles, ce geste vise à intimider les défenseurs des droits de la personne dans la sous-région. Elles demandent au destinataire de la lettre ouverte de procéder à sa libération immédiate et sans conditions.

Sur un tout autre chapitre, ces activistes évoquent des cas de répression de plus en plus accrus au fur et à mesure que la date du referendum constitutionnel du gouvernement burundais en mai 2018 s’approche.

Outre les contributions forcées à tous les niveaux, les membres de la milice imbonerakure, étaient particulièrement mobilisés les dernières semaines pour contrôler et exiger l’enrôlement à la liste des électeurs. Des écoles, des marchés et des centres de santé ont été fermés pour exiger que les habitants s’inscrivent comme électeurs.

Par ailleurs, des personnes soupçonnées de sensibiliser au vote du « non » ont été arrêtées au cours de la période. Trois personnes ont été enlevées dans la ville de Bujumbura sans traces à ce jour. Des proches soupçonnent des agents du service national des renseignements qui ont déjà agi ainsi au cours de cette crise.

Burundi - Usa - Politique

Donald Trump profite d’un assassinat en Floride pour une fuite en avant

Tallahassee, le 19 février 2018 (Net Press) . Ne voulant pas entendre tout ce qui parle de la collusion russe lors de sa campagne présidentielle, tout prétexte est bon pour le président américain afin de détourner l’attention de ses compatriotes. Ainsi, suite à l’assassinat de 17 personnes dans un lycée de Floride, ce président vient de s’en prendre encore une fois à la Fbi, comme le constate la radio mondiale.

Dans un nouveau tweet incendiaire, Donald Trump accuse la police fédérale de n’avoir pas su empêcher la fusillade qui a fait 17 morts, mercredi 14 février, dans une école de Floride. Affaire dans laquelle le Fbi avait déjà reconnu une grave défaillance. Il avait reçu en janvier un appel d’un proche du tueur, alarmé par ses intentions meurtrières. Du pain béni pour le président américain, qui peut dénoncer à nouveau l’incompétence présumée du Fbi

« Revenez-en aux bases et rendez-nous tous fiers ! » Voilà le conseil, ou plutôt l’ordre, lancé ce dimanche 18 février par Donald Trump au Fbi. Le président américain accuse l’agence américaine de passer « trop de temps à essayer de prouver la collusion russe avec la campagne Trump » et d’avoir en conséquence raté les « nombreux signaux envoyés par le tireur de l’école de Floride ».

Ce message s’inscrit dans la droite ligne des nombreuses attaques envoyées par le président des Etats-Unis envers certains piliers de l’Etat, qu’il aimerait mieux contrôler. Son bras de fer avec le Fbi a démarré dès son arrivée à la Maison Blanche. Depuis, le président n’a de cesse de discréditer le travail de la police fédérale.

Vent debout contre l’enquête russe

Il est particulièrement remonté contre l’enquête russe, dont l’agence était initialement chargée, avant la reprise du dossier par le procureur spécial Robert Mueller. Fin janvier, le directeur adjoint du Fbi – devenu le bouc émissaire de Donald Trump – avait été poussé à la démission.

Cette énième pique à l’encontre de la police fédérale intervient au moment où le président est critiqué pour ses liens avec le lobby des armes à feu. La Nra, la principale association de défense des armes de tir, a en effet été très généreuse avec lui lors de la campagne présidentielle.

Certains poids lourds du parti Républicain s’inquiètent cependant des conséquences durables pour le Fbi de ces attaques récurrentes. Pour le sénateur John Mc Cain, par exemple, « elles ne servent aucun intérêt américain, pas même celui du président. Seulement l’intérêt du président russe Poutine ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi