Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 5 février 2019
|Une femme tuée par son fils en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité4 février 2019
|Sept personnes grièvement blessées au Nord Ouest du pays

Burundi - Rdc - Sécurité2 février 2019
|Les combats des Burundais en Rdc de plus en plus confirmés

Burundi - Rdc - Sécurité 1er février 2019
| Quatre corps de militaires burundais tués en Rdc rejetés par la rivière Rusizi

Burundi – Justice 31 janvier 2019
|L’étau judiciaire se resserre autour des membres de l’opposition !

Burundi - Sécurité30 janvier 2019
|Des tris nourris inquiètent la population de Gihanga

Burundi - Rdc - Sécurité29 janvier 2019
|La province de Rumonge suspend provisoirement les voyages vers la Rdc

Burundi - Sécurité28 janvier 2019
|Un dimanche pas tendre dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité26 janvier 2019
|Quand des rumeurs se propagent dans un laps de temps

Burundi - Sécurité 25 janvier 2019
|Des crépitements d’arme lourde entendus en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité24 janvier 2019
|L’immeuble de Lumitel, agence de Kayanza, réduit en cendres

Burundi – Sécurité 23 janvier 2019
|Le ministre de la défense remercie les forces de sécurité et les jeunes ...

Burundi - Sécurité 22 janvier 2019
|Un réfugié burundais vivant au Kenya tué

Burundi - Sécurité - Environnement21 janvier 2019
|Une foudre fait des morts dans la province de Ngozi

Burundi - Kenya - Rwanda - Sécurité 19 janvier 2019
|Le passeport biométrique des réfugiés burundais vivant au Rwanda remis en cause au Kenya

Burundi - Sécurité 18 janvier 2019
|Deux personnes tuées en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité17 janvier 2019
|Une personne tuée à l’Est de la capitale

Burundi - Sécurité 16 janvier 2019
|Cibitoke : Un membre de l’opposition sérieusement tabassé par la police

Burundi - Sécurité 15 janvier 2019
|Un jeune agent de l’autorité de l’aviation civile tué

Burundi - Sécurité 14 janvier 2019
|Le marché de Matana dévasté par un incendie

Burundi - Tanzanie - Sécurité12 janvier 2019
|Peur-panique dans les camps des réfugiés basés en Tanzanie

Burundi - Sécurité11 janvier 2019
|Une vision différente de la mouvance présidentielle !

Burundi - Sécurité10 janvier 2019
|Le gouverneur de la province de Rumonge échappe de justesse à un attentant à la grenade

Burundi - Sécurité9 janvier 2019
|La police met la main sur 6 voleurs présumés de véhicules

Burundi - Rdc - Sécurité 8 janvier 2019
|Les réfugiés burundais vivant en Rdc s’inquiètent !

Archives

 

 

 



Burundi - Eac - Politique

Qu’est ce qui se passe à Kampala ? Se demande un lecteur de Net Press

23 février 2018

Kampala, le 23 février 2018 (Net Press) . Apparemment, les informations autour du facilitateur Mkapa constituent de la soupe difficile à avaler au regard des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. Certaines font croire que le facilitateur dans le conflit burundais, Benjamin William Mkapa, a rendu le tablier car il n’a pas eu de soutien des chefs d’Etat de la sous-région, ce qui a radicalisé la position du pouvoir de Bujumbura.

D’autres informations font état d’un tête-à-tête entre Benjamin Mkapa et Gaston Sindimwo qui a représenté le Burundi et qu’après des échanges francs où le premier vice-président lui a expliqué l’évolution de la paix retrouvée au pays, le facilitateur s’est rendu compte que son rôle n’a plus de raison d’être

D’autres rumeurs contredisent les premières et indiquent que Mkapa n’a pas du tout démissionné, qu’il compte plutôt présenter son rapport aux chefs d’Etat de l’Eac qui participent au sommet de Kampala.

Selon notre interlocuteur, il s’agit d’un combat politique par médias interposés entre le gouvernement de Bujumbura et ses opposants. Il rappelle que les autorités burundaises souhaitaient que le dialogue d’Arusha de novembre/décembre 2017 soit le dernier alors que les opposants, aussi bien intérieurs qu’extérieurs, voulaient à tout prix qu’Arusha se poursuive avec au mieux, la participation de Bujumbura.

Pour lui, le sommet de Kampala suscite des inquiétudes au régime de Bujumbura qui s’agite pour que les chefs d’Etats de la région ne prennent pas de mesures draconiennes contre ce régime, un souhait ardent pour l’opposition, d’où une situation de rumeurs et d’informations incorrectes pour détourner l’attention de l’opinion.

Il rappelle enfin que la situation se présente de cette manière car la question sur le Burundi devra être étalée devant les chefs d’Etat de la communauté est-africaine qui doivent également se prononcer. Selon lui donc, le facilitateur ne devrait pas logiquement démissionner avant de remettre son rapport à qui de droit.

Burundi - Angola - Coopération

Le président de la République reçoit le ministre angolais des affaires étrangères

Bujumbura, le 23 février 2018 (Net Press) . Le président de la République, Pierre Nkurunziza, a reçu hier le ministre angolais des relations extérieures et en même temps envoyé spécial de son président. Selon des informations proches de la présidence de la République, les deux hommes ont parlé du renforcement des relations entre les deux pays.

A côté de cela, l’on apprend que l’Angola brigue le poste de secrétaire exécutif de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, Ceeac et ce pays venait chercher le soutien du Burundi. Rappelons que la Ceeac compte 10 pays à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo Brazza, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République démocratique du Congo, le Sao Tomé et Principe et le Tchad.

Signalons également que l’Angola est l’un des pays africains qui vient de chasser son président José Edouardo do Santos à l’instar de la Gambie, du Burkina Faso, du Zimbabwe et très récemment, de l’Afrique du Sud.

Burundi - Nations Unies - Sécurité Alimentaire

La colère de Bujumbura incomprise par une certaine opinion ...

Bujumbura, le 23 février 2018 (Net Press) . C’est le constat de la radio mondiale qui trouve que le dernier rapport des Nations unies sur la situation humanitaire au Burundi qui traverse une crise politique doublée d’une grave crise socio-économique, fait des vagues, alors qu’il était présenté dans un premier temps comme le fruit d’un travail d’équipe entre toutes les organisations humanitaires œuvrant au Burundi et le gouvernement.

Cela avait surpris, car Bujumbura, qui assure que « tout va très bien », refuse d’habitude de s’associer à toute initiative internationale qui donne « une mauvaise image » du pays. Ce qui n’est pas le cas de ce rapport qui décrit une situation très alarmante avec un tiers de la population qui a besoin d’une aide humanitaire.

C’est silence radio depuis deux jours. Les responsables onusiens au Burundi font profil bas et ne décrochent plus leurs téléphones, histoire de laisser passer ce coup de sang gouvernemental, qui les a pris de court.

Lundi, c’est l’harmonie totale. Onu, organisations humanitaires et gouvernement présentent conjointement ce rapport, sans le moindre couac. Le message du n°2 du ministère burundais des relations extérieures est clair : le Burundi, dit-il, « lance son plan de réponse humanitaire 2018 », avant de faire siennes ses conclusions, qui décrivent une situation très sombre et fortement dégradée. 3,6 millions de personnes, un Burundais sur trois dit ce texte, auront besoin d’une assistance humanitaire cette année. Un chiffre en hausse de 20% par rapport à 2017.

C’est trop pour Bujumbura, qui ne supporte pas que ses partenaires évoquent la crise qu’il traverse depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de briguer un troisième mandat en 2015, et qui assure contre vents et marées que « tout va pour le mieux » dans le pays. Le porte-parole du gouvernement sort un communiqué incendiaire mercredi. Il annonce le rejet « en bloc » de ce rapport, en accusant au passage l’Onu de l’avoir écrit de « façon unilatérale ».

Un fonctionnaire onusien contacté à Bujumbura s’est dit surpris et déçu. Il dit espérer que cette montée de fièvre va passer très vite pour qu’ils se consacrent à l’essentiel, les millions de Burundais qui ont un besoin urgent d’aide alimentaire, sanitaire ou encore d’abris et d’eau.

Burundi - Rdc - Confessions Religieuses - Politique

L’Eglise catholique ne décolère pas en Rdc

Kinshasa, le 23 février 2018 (Net Press) . Le pape François appelle les fidèles catholiques à une journée spéciale de prière et de jeûne pour la paix au Soudan du Sud et en Rdc ce vendredi 23 février. En République démocratique du Congo, depuis plusieurs semaines, l’Eglise catholique est en première ligne dans la mobilisation pour réclamer l’ouverture de l’espace politique et des garanties pour des élections libres et transparentes le 23 décembre prochain. Après le 31 décembre 2017 et le 21 janvier 2018, une nouvelle marche est prévue ce dimanche, et ce, malgré la répression et les menaces que disent subir certains prêtres depuis. Pourquoi l’église s’engage-t-elle en Rdc ?

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte