Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 juillet 2018
|Une femme tuée en commune Itaba

Burundi - Sécurité 4 juillet 2018
|Des interpellations au nord comme au sud !

Burundi - Sécurité3 juillet 2018
|Une mort subite d’un prêtre d’origine congolaise inquiète...

Burundi - Sécurité2 juillet 2018
|Un garçonnet de 4 ans retrouvé mort chez ses parents

Burundi - Sécurité30 juin 2018
|Les collègues d’Amissi Hakizimana localisent son emplacement

Burundi - Sécurité29 juin 2018
|Peur panique à la Sobugea

Burundi - Sécurité - Enseignement28 juin 2018
|De l’enseignement précaire à l’insécurité

Burundi - Sécurité27 juin 2018
|Un cadre de la Dpae Muyinga tué

Burundi - Sécurité 26 juin 2018
|Une explosion de grenade sur le boulevard du peuple Murundi

Burundi - Sécurité25 juin 2018
|Insécurité sous toutes ses formes un peu partout au pays

Burundi - Sécurité - Justice23 juin 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de crimes économiques

Burundi - Politique - Santé22 juin 2018
|La santé du président de la République de plus en plus sur les lèvres de la population

Burundi - Sécurité21 juin 2018
|La police appréhende de jeunes Congolais pour observation de leur culture

Burundi - Education - Sécurité20 juin 2018
|Arrestation d’un enseignant accusé de tentative d’assassinat

Burundi - Sécurité 19 juin 2018
|Une pendaison qui suscite des inquiétudes !

Burundi - Sécurité18 juin 2018
|Deux enfants enlevés puis retrouvés à Kayanza

Burundi - Sécurité16 juin 2018
|Les populations de la zone Ngagara se plaignent

Burundi - Sécurité 15 juin 2018
|L’opposition séquestrée sous une autre facette !

Burundi - Sécurité 14 juin 2018
| Une personne tuée lors d’une attaque à la grenade en commune Murwi

Burundi - Sécurité 13 juin 2018
|Un mardi peu tendre !

Burundi –Sécurité 12 juin 2018
|Des disparitions mystérieuses signalées un peu partout

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité - Médias

Arrestation de personnes soupçonnées d’avoir bastonné un journaliste

2 mars 2018

Gitega, le 2 mars 2018 (Net Press). Par le biais du journal "Iwacu", nous apprenons que deux personnes soupçonnées d’avoir battu son journaliste, Désiré Sindihebura, dans sa région natale de Giheta, dans la province de Gitega, vers la fin du mois passé, ont été arrêtées par la police. Il avait été agressé alors qu’il partageait un verre avec les membres de sa famille et des amis par des jeunes Imbonerakure qui l’accusaient de publier dans son journal des informations qui ternissent l’image du pays. Il avait été dépêché dans un hôpital de Gitega où des médecins ont constaté des impacts de cette agression sur son corps.

Par ailleurs, au moins 22 personnes ont été tuées dont 15 cadavres retrouvés pendant une période d’un mois, de février 2018, 1 personne enlevée puis portée disparue, 15 torturées, 145 arrêtées arbitrairement. Les milieux des droits de l’homme soupçonnent que les auteurs présumés de ces allégations des violations des droits humains sont des jeunes Imbonerakure, des agents du Snr, des policiers, des militaires et des administratifs.

Burundi - Intégration Régionale

Deuxième report du sommet du Comesa au Burundi

Bujumbura, le 2 mars 2018 (Net Press) . Dans nos dépêches du 22 février 2018, nous avions fait part d’une éventuelle bousculade entre le sommet du Comesa et celui du Commonwealth. Ces deux sommets ont programmé deux activités pratiquement aux mêmes dates du mois d’avril 2018 et la rédaction avait indiqué que le Burundi risquait d’avoir des difficultés d’organisation de son sommet.

Nous venons d’apprendre qu’il est prévu au mois de juin 2018, du 1er au 10. Des analystes disent qu’il ne faut pas prendre cette période comme définitive car, initialement, le sommet devait se tenir au mois d’octobre 2017 et, à la dernière minute, le secrétaire général de cette organisation est passé à Bujumbura pour dire que le pays n’est pas encore prêt à accueillir ces travaux.

Quelques mois plus tard, l’on a donné une nouvelle période du 9 au 19 avril 2018 comme période du sommet. Le même secrétaire général du Comesa, Sindiso Ngwenya, avait fait le déplacement de Bujumbura pour confirmer la bonne nouvelle. Mais, une autre surprise désagréable, il y a à la même période un sommet du Commonwealth et presque tous les pays du Comesa sont membres de l’anglophonie. Bujumbura n’avait d’autre choix que de s’incliner devant une situation pareille.

Les mêmes analystes craignent qu’il pourrait y avoir une main invisible derrière ces différents reports, celle de l’Union européenne qui a engagé un bras de fer contre le Burundi depuis 2016 et qui finance la plupart des réunions qui se tiennent en Afrique, à commencer par celles de l’Union africaine.

Burundi - Trafic

Grogne chez les détenteurs de taxis vélos

Bujumbura, le 2 mars 2018 (Net Press) . C’est une réalité que les citadins ne connaissent pas. L’on est surpris de voir que vendredi est le jour le plus antipathique chez ces taxis vélos. Selon des gens qui ont discuté avec notre rédaction dans différents parkings, les vendredi sont les jours où les policiers saisissent les vélos, en ordre ou pas.

Selon les mêmes personnes, ces policiers sont généralement en tenue civile pour se déguiser et tromper la vigilance de ces taximan. Aussitôt saisis, ces vélos sont restitués moyennant quelque chose et dans le cas contraire, ces mêmes policiers les entassent dans un lot d’autres vélos si bien que même le propriétaire a du mal à le retrouver.

Ces policiers se positionnent dans des coins isolés et c’est par surprise qu’un chauffeur de taxi-vélo tombe dans leur piège. Mais si l’on donne de l’argent, - et c’est négociable même si l’on ne peut pas aller en deçà de 2.000 Fbu - l’on est relâché mais le problème est que l’on peut tomber sur un autre groupe de policiers. En cas pareils, l’on ne peut pas trouver de justification car les premiers policiers ne donnent aucun papier attestant le versement de l’argent. Ce qui est plus gênant, c’est que cet exercice "policier" se fait tous les vendredi en fin de journée.

Nous avons cherché à contacter des responsables policiers pour avoir des précisions sur ces déclarations, mais personne ne voulait répondre à nos questions. C’est une situation conflictuelle qui a toujours existé entre la presse et les responsables des secteurs dits sensibles. Et en cas d’informations qui ne leur font pas plaisir, ils n’hésitent pas à s’en prendre à la presse alors qu’ils sont à l’origine de la rétention de l’information.

Burundi - Education

Parution hebdomadaire du journal la voix de l’enseignant

Bujumbura, le 2 mars 2018 (Net Press) . D’emblée, ce journal estime qu’à l’université du Burundi, la nouvelle année académique est pleine d’ambitions. En effet, pour ce journal, démarrer la formation de master et de doctorat, normaliser l’année académique en terme de sa durée, atteindre les objectifs du développement durable à travers une formation et une recherche adaptées, sont autant d’objectifs que se fixe l’université du Burundi au cours de l’année académique 2017-2018 qui a été officiellement lancée ce jeudi, 1ermars à Gitega. Ceux qui suivent de près la vie de cette institution affirment que la réalisation des objectifs est possible, mais à certaines conditions, notamment la disponibilité des enseignants en nombre suffisant, le désengorgement des auditoires, le changement de la façon d’enseigner ainsi que la disponibilité du budget de recherche.

Par ailleurs, l’emplacement de l’école pourrait être la cause de l’échec scolaire, constatent les enseignants. Le lycée Sainte Famille de Minago, une école sous convention catholique, a accusé de faibles résultats à l’examen d’Etat, édition 2017 : zéro réussite pour la section scientifique et une pour la section lettres modernes. La cause pourrait être son emplacement de près du lac Tanganyika. Les élèves sont soit absents ou ils ne seraient pas intéressés par les études. Ils seraient plus intéressés par le commerce qui s’effectue aux alentours.

Une autre triste réalité est que les frais des documents pédagogiques ne sont pas les mêmes pour tous les enseignants. Une somme variant entre deux milles et huit milles francs est la part donnée à chaque enseignant du secondaire pour acheter les cahiers de préparation, d’évaluation, de cotation, les stylos ainsi que d’autres matériels nécessaires à son travail. Cette allocation est décriée par les enseignants en la jugeant de dérisoire et d’injuste car, elle varie d’une province scolaire à une autre. Ils demandent une nouvelle attribution qui tient compte du coût réel du matériel pédagogique.

Evidemment, les retards scolaires ont un impact sur la réussite de l’élève. Il est 7heures 46 minutes. Nadia (prénom d’emprunt) porte l’uniforme du lycée municipal Gikungu. Elle est embarquée par un taxi vélo, comme il est d’usage pour beaucoup d’élèves le matin. Elle consulte son Smartphone et ne semble pas s’inquiéter. Arrivée à l’endroit appelé communément chez Asharif, le taximan vélo accomplit sa tâche et dépose la jeune fille qui lui fait ses billets et s’en va. Arrivée au niveau de l’école, elle se cache derrière les murs de la grande salle qui sert de lieu de culte le dimanche. Effectivement, Nadia n’est pas la seule qui est en retard. L’encadreuse a déjà entassé pas mal de retardataires et leur fait un papier pour s’inscrire. Elle attend mais l’encadreuse la démasque et la gronde. Elle a caché son téléphone. Elle passe enfin à la longue file d’enregistrement. L’encadreuse leur demande en vrac pourquoi ils sont en retard mais pas de réponse et les laisse partir en classe, rejoindre leurs pairs. C’est un retrait de trois points en éducation selon le règlement scolaire en vigueur aujourd’hui dans les écoles.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI