Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Routière11 janvier 2022
|Une personne morte dans un accident de roulage !

Burundi – Sécurité10 janvier 2022
|Découverte d’un corps sans vie dans la province de Rumonge

Burundi – Tanzanie – Sécurité8 janvier 2022
|Un voleur burundais arrêté en Tanzanie

Burundi - Transport7 janvier 2022
|La ministre ayant le commerce dans ses attributions se réjouit de la satisfaction des clients par rapport à la décentralisation des services de l’Otraco

Burundi - Sécurité 6 janvier 2022
|Ruyigi : Un sexagénaire mort poignardé

Burundi – Sécurité5 janvier 2022
|Un militant du Cndd-Fdd tué par un jeune Imbonerakure au Nord-ouest du pays

Burundi – Sécurité4 janvier 2022
|Une vacancière retrouvée morte à l’hôtel

Burundi - Sécurité 3 janvier 2022
|Un mort et deux autres grièvement blessés en province de Rumonge

Burundi - Justice 1er janvier 2022
|Et un ouf de soulagement chez certains justiciables !

Burundi - Politique - Nécrologie31 décembre 2021
|Décès de François Ngeze, ancien ministre de l’intérieur, à 68 ans

Burundi - Sécurité 30 décembre 2021
|Quatre personnes blessées dans des échauffourées en commune Mutaho

Burundi - Sécurité 29 décembre 2021
|Quand un policier devient une entrave aux activités présidentielles !

Burundi – Sécurité28 décembre 2021
|Plus de 20 kg de drogues saisis par la police à Kayanza

Burundi - Sécurité 27 décembre 2021
|Cibitoke : Une personne tuée en commune Buganda

Burundi – Sécurité25 décembre 2021
|Les forces de défense et de sécurité souhaitent un nouvel an au chef de l’Etat

Burundi – Malawi - Sécurité 24 décembre 2021
|Une jeune réfugiée burundaise vivant au Malawi portée disparue

Burundi - Sécurité 23 décembre 2021
|Ngozi : Un sexagénaire se donne la mort en commune Buraza

Burundi – Génocide22 décembre 2021
|Les langues se délient après le rapport de la commission vérité et réconciliation

Burundi-Sécurité21 décembre 2021
|Kayanza : Trois personnes blessées par un policier en commune de Muhanga

Burundi - Sécurité20 décembre 2021
|Cibitoke :Un corps sans vie découvert en commune de Rugombo

Burundi - Sécurité 18 décembre 2021
|Muyinga :Deux personnes tuées en commune Gashoho

Burundi - Sécurité17 décembre 2021
|930kg de chanvre saisis par la police détruits à Buringa

Burundi – Sécurité16 décembre 2021
|Les défenseurs des droits de la personne se révoltent …

Burundi - Sécurité15 décembre 2021
|Une femme tuée en province de Kayanza

Burundi - Politique14 décembre 2021
|Les « Cnlois » continuent de se lamenter

 

 

 

 

 

 



WORLD BANK GROUP

Communiqué

6 mars 2018

Pour résoudre sa « grave crise de l’apprentissage », l’Afrique doit mettre l’accent sur l’accessibilité et la qualité des services d’éducation – Banque mondiale

DAR ES SALAAM, 5 mars 2018 –Selon une nouvelle étude de la Banque mondiale, l’Afrique est aux prises avec une « grave crise de l’apprentissage » qui mine sa croissance économique et nuit au bien-être de sa population. La région a réalisé des progrès importants en matière de scolarisation dans le cycle primaire et le premier cycle du secondaire, mais quelque 50 millions d’enfants restent sans scolarisation, et la plupart de ceux fréquentant l’école n’acquièrent pas les aptitudes de base nécessaires pour leur réussite dans la vie.

Le rapport intitulé « Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique »rappelle que les niveaux d’instruction dans les pays de la région demeurent extrêmement faibles. Les trois-quarts des élèves de la deuxième année du primaire évalués dans le cadre de tests de calcul administrés en Afrique subsaharienne étaient incapables de compter au-delà du chiffre 80, et 40 % étaient incapables d’additionner deux nombres à un chiffre. En lecture, 50 à 80 % des enfants de deuxième année étaient incapables de répondre à une seule question tirée d’un court passage qu’ils avaient lu,et un grand nombre ne pouvait lire le moindre mot.

Les progrès réalisés dans la région ont été inégaux. Certains pays comme l’Afrique du Sud et le Zimbabwe offrent l’accès universel à l’éducation de base (primaire et premier cycle du secondaire), tandis que d’autres comme la République Centrafricaine, le Libéria et leTchad, qui ont été touchés par des conflits et des troubles politiques, sont à la traînemême pour l’accès à l’enseignement primaire. Cependant, dans la plupart des pays, et malgré les progrès rapides enregistrés, les enfants issus de foyers plus fortunés, les enfants urbainset les garçons jouissent d’un meilleur accès au premier cycle du secondaire.

« Assurer une éducation de base de haute qualité pour les enfants de toute la région constitue à la fois une nécessité économique et un impératif moral », déclare Jaime Saavedra, Directeur principal de la Banque mondiale pour l’éducation.« Ce rapport trace un portrait de la crise de l’apprentissage qui afflige l’Afrique et des moyens dont dispose la région pour la résoudre. Les jeunes Africains peuvent transformer la région et amenerdes changements économiques durables, mais ils ont besoin pour cela de meilleures qualifications et de capital humain. »

L’étude décrit les mesures concrètesqu’il conviendra d’adopter dans quatre domaines de priorité : réaliser l’universalisation de l’éducation de base axée principalement sur l’accès équitable, la qualité et la rétention ;assurer une gestion et un encadrement efficaces des enseignants ;augmenter le financement d’une éducation de qualité ;et renforcer les capacités institutionnelles.

Le rapport exhorte en particulier les pays à mettre l’accent sur la progression des élèves et sur le désengorgement des petites classes, où les enfants restent bloqués pendant de nombreuses années en ne progressant que très peu, et où leurs enseignants utilisent souvent une langue qu’ils comprennent mal.Les mesures propres à encourager l’assiduité et à réduire les redoublements et la taille des classes, et la mise en œuvre d’une politique sur la langue d’enseignementsont indispensables pour assurer la qualité de l’apprentissage de base. L’étude préconise aussi l’élimination des examens à fort enjeuadministrés entre la fin du cycle primaire et le début du premier cycle du secondaire, afin d’assurer la progression des élèves.

L’étudefait ressortir le besoinde renforcer le soutien dont bénéficient les enseignants, et insiste en particulier sur les enjeux du recrutement, de la préparation, du déploiement, de la supervision et de l’encadrement. Les politiques doivent s’attaquer au taux d’absentéisme élevé observé chez les enseignantset aux lacunes de leurs connaissances et compétences, en insistant sur la mise en place de programmes meilleurs et plus efficaces de préparation, de soutien en milieu de travail et d’encouragements.

Selon l’étude, les pays africains ont dépensé en 2014 un montant estimé à 204 dollars par élève pour l’enseignement primaire, soit moins de la moitié du montant dépensé en Asie du Sud, la deuxième région affichant le plus faible niveau de dépenses par élève. Cependant, les auteurs rappellent qu’il ne s’agit pas uniquement de dépenser plus, mais aussi de dépenser plus intelligemment et d’une manière plus stratégique, en mettant l’accent sur le matériel pédagogique, les infrastructures et la formation des enseignants.

« L’Afrique peut résoudre cette crise de l’apprentissage tout en améliorant l’accès à l’éducation et l’achèvement des programmes, »soutient Sajitha Bashir, directrice de l’éducation à la Banque mondiale et co-auteure du rapport avec Marlaine Lockheed, Elizabeth Ninan et Jee-Peng Tan.« Notre recherche tire parti des enseignementsacquis — de la région et au profit de la région — sur ce qui peut permettre de renforcer l’apprentissage.Les pays doivent concevoir des politiques adaptées à leur contexte local et à leurs besoins en matière d’éducation, tout en s’employant à renforcer leurs capacités pour mettre en œuvre des programmesdynamiques et ouverts aux améliorations et à la rétroaction. »

L’étudecomplète le récent rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde 2018 : Apprendre pour réaliser la promesse de l’éducation, publié en septembre 2017. Ce rapport rappelle qu’à défaut de promouvoir un véritable apprentissage, l’éducation ne parviendra pas à tenir sa promesse d’éliminer l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagéepar tous.

Pour en savoir plus, prière de télécharger le rapport « Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique ».

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

www.banquemondiale.org/afrique

www.worldbank.org/education

Suivez-nous sur : @BM_Afrique
@WBG_Education

Contacts :

ÀDar es Salaam : Loy Nabeta, +255 22 216-3246, lnabeta@worldbank.org

À Washington : Patricia da Camara +1 (202) 473-4019, pdacamara@worldbankgroup.org

Communiqué

2018/091/EDU-AFR

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel