Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 avril 2018
|Les "Zebiyistes" font encore parler d’eux

Burundi - Sécurité 11 avril 2018
|Un militaire se suicide après avoir commis un viol

Burundi - Sécurité10 avril 2018
|Un homme met fin à sa vie dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité9 avril 2018
|La colline de Rugari de nouveau victime d’une explosion de grenade

Burundi - Sécurité7 avril 2018
|La pluie torrentielle tue trois enfants à Mwaro

Burundi - Sécurité6 avril 2018
|L’insécurité augmente d’un cran dans plusieurs régions du pays

Burundi - Sécurité5 avril 2018
|Trois enfants meurent électrocutés

Burundi - Sécurité4 avril 2018
|Une explosion de grenade fait cinq blessés au Nord de la capitale

Burundi - Séciurité3 avril 2018
|De la guerre des idées à la violence physique

Burundi - Sécurité2 avril 2018
|Un weekend pascal peu tendre dans plusieurs localités du pays

Burundi - Sécurité31 mars 2018
|Admis à l’hôpital pour bastonnade de sa marâtre

Burundi - Tanzanie - Sécurité Routière30 mars 2018
|Décédés alors qu’ils rentraient de l’exil

Burundi - Sécurité - Justice29 mars 2018
|Fallait-il le convoquer ou le kidnapper ?

Burundi - Sécurité28 mars 2018
|Des armes saisies dans la capitale

Burundi - Sécurité 27 mars 2018
|Deux opposants politiques arrêtés à Gitega

Burundi - Sécurité 26 mars 2018
|Hussein Radjabu à la tête du Forebu

Burundi - Sécurité24 mars 2018
|Une grenade fait deux blessés dans la zone de Kinama

Burundi - Sécurité Routière23 mars 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité22 mars 2018
|Un homme trouve la mort dans la zone de Cibitoke

Burundi - Media - Justice21 mars 2018
|Une couverture médiatique du « guide éternel » mal tournée !

Burundi - Sécurité20 mars 2018
|Qu’est ce qui pourrait être derrière les pillages dans la régie nationale des Postes ?

Burundi - Sécurité 19 mars 2018
|Une personne tuée après sa sortie de la prison

Burundi - Sécurité17 mars 2018
|La police annonce la fin de l’opération de secours lors d’un accident de Buterere

Burundi - Sécurité 16 mars 2018
|Des glissements de terrain qui posent problème au pays de Ntare Rugamba

Burundi - Sécurité 15 mars 2018
|Un militaire porté disparu à Ngozi

Archives

 

 

 



WORLD BANK GROUP

Communiqué

6 mars 2018

Pour résoudre sa « grave crise de l’apprentissage », l’Afrique doit mettre l’accent sur l’accessibilité et la qualité des services d’éducation – Banque mondiale

DAR ES SALAAM, 5 mars 2018 –Selon une nouvelle étude de la Banque mondiale, l’Afrique est aux prises avec une « grave crise de l’apprentissage » qui mine sa croissance économique et nuit au bien-être de sa population. La région a réalisé des progrès importants en matière de scolarisation dans le cycle primaire et le premier cycle du secondaire, mais quelque 50 millions d’enfants restent sans scolarisation, et la plupart de ceux fréquentant l’école n’acquièrent pas les aptitudes de base nécessaires pour leur réussite dans la vie.

Le rapport intitulé « Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique »rappelle que les niveaux d’instruction dans les pays de la région demeurent extrêmement faibles. Les trois-quarts des élèves de la deuxième année du primaire évalués dans le cadre de tests de calcul administrés en Afrique subsaharienne étaient incapables de compter au-delà du chiffre 80, et 40 % étaient incapables d’additionner deux nombres à un chiffre. En lecture, 50 à 80 % des enfants de deuxième année étaient incapables de répondre à une seule question tirée d’un court passage qu’ils avaient lu,et un grand nombre ne pouvait lire le moindre mot.

Les progrès réalisés dans la région ont été inégaux. Certains pays comme l’Afrique du Sud et le Zimbabwe offrent l’accès universel à l’éducation de base (primaire et premier cycle du secondaire), tandis que d’autres comme la République Centrafricaine, le Libéria et leTchad, qui ont été touchés par des conflits et des troubles politiques, sont à la traînemême pour l’accès à l’enseignement primaire. Cependant, dans la plupart des pays, et malgré les progrès rapides enregistrés, les enfants issus de foyers plus fortunés, les enfants urbainset les garçons jouissent d’un meilleur accès au premier cycle du secondaire.

« Assurer une éducation de base de haute qualité pour les enfants de toute la région constitue à la fois une nécessité économique et un impératif moral », déclare Jaime Saavedra, Directeur principal de la Banque mondiale pour l’éducation.« Ce rapport trace un portrait de la crise de l’apprentissage qui afflige l’Afrique et des moyens dont dispose la région pour la résoudre. Les jeunes Africains peuvent transformer la région et amenerdes changements économiques durables, mais ils ont besoin pour cela de meilleures qualifications et de capital humain. »

L’étude décrit les mesures concrètesqu’il conviendra d’adopter dans quatre domaines de priorité : réaliser l’universalisation de l’éducation de base axée principalement sur l’accès équitable, la qualité et la rétention ;assurer une gestion et un encadrement efficaces des enseignants ;augmenter le financement d’une éducation de qualité ;et renforcer les capacités institutionnelles.

Le rapport exhorte en particulier les pays à mettre l’accent sur la progression des élèves et sur le désengorgement des petites classes, où les enfants restent bloqués pendant de nombreuses années en ne progressant que très peu, et où leurs enseignants utilisent souvent une langue qu’ils comprennent mal.Les mesures propres à encourager l’assiduité et à réduire les redoublements et la taille des classes, et la mise en œuvre d’une politique sur la langue d’enseignementsont indispensables pour assurer la qualité de l’apprentissage de base. L’étude préconise aussi l’élimination des examens à fort enjeuadministrés entre la fin du cycle primaire et le début du premier cycle du secondaire, afin d’assurer la progression des élèves.

L’étudefait ressortir le besoinde renforcer le soutien dont bénéficient les enseignants, et insiste en particulier sur les enjeux du recrutement, de la préparation, du déploiement, de la supervision et de l’encadrement. Les politiques doivent s’attaquer au taux d’absentéisme élevé observé chez les enseignantset aux lacunes de leurs connaissances et compétences, en insistant sur la mise en place de programmes meilleurs et plus efficaces de préparation, de soutien en milieu de travail et d’encouragements.

Selon l’étude, les pays africains ont dépensé en 2014 un montant estimé à 204 dollars par élève pour l’enseignement primaire, soit moins de la moitié du montant dépensé en Asie du Sud, la deuxième région affichant le plus faible niveau de dépenses par élève. Cependant, les auteurs rappellent qu’il ne s’agit pas uniquement de dépenser plus, mais aussi de dépenser plus intelligemment et d’une manière plus stratégique, en mettant l’accent sur le matériel pédagogique, les infrastructures et la formation des enseignants.

« L’Afrique peut résoudre cette crise de l’apprentissage tout en améliorant l’accès à l’éducation et l’achèvement des programmes, »soutient Sajitha Bashir, directrice de l’éducation à la Banque mondiale et co-auteure du rapport avec Marlaine Lockheed, Elizabeth Ninan et Jee-Peng Tan.« Notre recherche tire parti des enseignementsacquis — de la région et au profit de la région — sur ce qui peut permettre de renforcer l’apprentissage.Les pays doivent concevoir des politiques adaptées à leur contexte local et à leurs besoins en matière d’éducation, tout en s’employant à renforcer leurs capacités pour mettre en œuvre des programmesdynamiques et ouverts aux améliorations et à la rétroaction. »

L’étudecomplète le récent rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde 2018 : Apprendre pour réaliser la promesse de l’éducation, publié en septembre 2017. Ce rapport rappelle qu’à défaut de promouvoir un véritable apprentissage, l’éducation ne parviendra pas à tenir sa promesse d’éliminer l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagéepar tous.

Pour en savoir plus, prière de télécharger le rapport « Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique ».

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

www.banquemondiale.org/afrique

www.worldbank.org/education

Suivez-nous sur : @BM_Afrique
@WBG_Education

Contacts :

ÀDar es Salaam : Loy Nabeta, +255 22 216-3246, lnabeta@worldbank.org

À Washington : Patricia da Camara +1 (202) 473-4019, pdacamara@worldbankgroup.org

Communiqué

2018/091/EDU-AFR

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014