Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Sécurité à Kinindo6 août 2018
|Une balle de pistolet se fait entendre dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité4 août 2018
|Des personnes trouvent la mort dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité3 août 2018
|Des conflits conjugaux qui virent vers l’irréparable !

Burundi - Sécurité 2 août 2018
|Une personne tuée au bord du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité1er août 2018
|Les policiers arrêtent des enfants de la rue au Sud du pays

Burundi - Sécurité31 juillet 2018
|Les policiers dans le collimateur des cordonniers

Burundi - Sécurité30 juillet 2018
|Des crépitements d’armes entendus dans la ville de Gitega

Burundi - Sécurité 28 juillet 2018
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité27 juillet 2018
|Un médecin arrêté pour viol dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité Routière26 juillet 2018
|Un véhicule de transport calciné au parking de l’ancien marché central

Burundi - Sécurité 25 juillet 2018
|Victime de la folie meurtrière, un enfant est tué à la machette

Burundi – Sécurité 24 juillet 2018
|Une vieille dame ligotée puis brûlée vive à Gitega

Burundi - Sécurité 23 juillet 2018
|Deux fusils découverts ce weekend dans des endroits différents

Burundi - Sécurité21 juillet 2018
|" Il n’y a pas d’hommes armés sur la frontière avec le Rwanda ", dixit le porte-parole de l’armée burundaise

Burundi - Sécurité 20 juillet 2018
|Un refoulement mêlé d’inquiétudes !

Burundi - Sécurité19 juillet 2018
|Le ministère de la sécurité publique fait un bilan du 2ème trimestre

Burundi - Malawi - Sécurité18 juillet 2018
|Un Burundais brûlé vif au Malawi

Burundi - Sécurité17 juillet 2018
|Un présumé criminel appréhendé à Kirundo

Burundi - Sécurité16 juillet 2018
|Un jeune homme tué à Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 juillet 2018
|La paix présente dans les discours, absente sur terrain

Bujumbura –Sécurité Routière13 juillet 2018
|Vers un retour à la case départ ?

Burundi - Sécurité 12 juillet 2018
|Bujumbura dans le collimateur de l’église adventiste du 7ème jour !

Burundi - Sécurité 11 juillet 2018
|Deux grenades lancées au sud du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2018
|Un homme tué au Nord Est du pays

Burundi - Sécurité9 juillet 2018
|Un étudiant accusé de collaborer avec le Rwanda enlevé et porté disparu

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Trois enfants meurent électrocutés

5 avril 2018

Bujumbura, le 5 avril 2018 (Net Press) . La scène macabre s’est passée dans l’après-midi de ce 4 avril dans le quartier de Kajiji, de la zone de Kanyosha au Sud de la capitale. En effet, trois enfants, dont deux frères, âgés de 4, 7 et 13 ans, ont péri car l’un d’eux, qui jouait sur le poteau électrique, a été électrocuté, entraînant la mort de deux autres qui allaient le secourir.

Les habitants de ce coin indiquent que la Regideso a une part de responsabilité car ses fils ne sont pas protégés. Ils demandent également à cette entreprise publique de revoir les installations de ces fils pour qu’il n’y ait plus d’autres accidents dans l’avenir d’autant plus que les enfants aiment jouer dans cet endroit où se trouve le poteau qui a fait des victimes.

Burundi - Hygiène

Les habitants de la commune Mukaza priés de prendre leurs dispositions

Bujumbura, le 5 avril 2018 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la Regideso, la commune de Mukaza, dans la capitale de Bujumbura pourrait connaître une pénurie d’eau en dates des 7 et 8 avril 2018. Selon un communiqué de cette entreprise commerciale, il y aura en ce moment des travaux de remplacement d’un tuyau d’eau abîmé.

Une telle information avait circulé ces derniers jours comme une rumeur et précisaient que cette pénurie allait avoir lieu les 5 et 6 avril de cette année. Sans que ceci explique cela, l’on apprend que de façon officielle, c’est la commune Mukaza qui est concernée, mais l’on apprend qu’aujourd’hui, les zones du sud de la capitale étaient privées d’eau.

La direction de la Regideso demande par conséquent aux populations de cette commune de prendre des dispositions nécessaires pour faire face à ce manque d’eau pendant une période de plus ou moins deux jours. Elle demande l’indulgence à sa clientèle tout en informant qu’elle fera tout pour que le temps de ce désagrément soit le plus court possible.

Burundi - Politique - Anniversaire

Cyprien Ntaryamira, 24 ans déjà !

Bujumbura, le 5 avril 2018 (Net Press) . Dans 24 heures, le Burundi commémorera le 24ème anniversaire de la mort de Cyprien Ntaryamira, le président le plus éphémère que le Burundi ait connu depuis qu’il vit sous le régime de la république. En effet, Cyprien Ntaryamira a été investi comme chef d’Etat le 5 février 1994 en remplacement de feu Melchior Ndadaye, exécuté quelques mois auparavant.

Deux mois presque jour pour jour après son investiture, il venait de passer de vie à trépas, le 6 avril de la même année, à bord de la Falcon 50 appartenant au Rwanda de Juvénal Habyalimana, président de ce pays au moment des faits. Il venait des négociations d’Arusha pour tenter de calmer la situation de tension créée par la mort de son prédécesseur, mais au lieu de rentrer dans le Falcon 50 burundais, il a préféré voyager avec son homologue de l’autre côté de l’Akanyaru qui a été abattu lui aussi dans le ciel de Kigali. Il semblerait que les épaves de cet avion sont toujours visibles tout près de l’aéroport international de Kanombe, non loin du palais présidentiel en ce moment. Cyprien Ntaryamira a été enterré aux côtés de feu Melchior Ndadaye, martyr de la démocratie.

L’on n’aura pas beaucoup de commentaires sur ce président qui a duré le temps de la rosée, mais l’on se souviendra tout de même que le mot d’ordre qui lui était cher était la discipline dans tous les secteurs de la vie nationale. Les autres diront de lui que c’était un homme qui adorait la conversation. Un jour, parlant avec ses amis, il a indiqué qu’il prend 4 bières par jour, ce qui poussa les journalistes de Panafrika à compter le nombre de bières qu’il ingurgite par semaine, par mois et par an.

Il faudrait également mentionner que le président rwandais de l’époque, Juvénal Habyalimana, qui se prenait pour le parrain des jeunes présidents démocrates burundais, en l’occurrence Ndadaye et Ntaryamira, aimait voyager avec ses collègues dans un même avion, non pas pour leur amour, mais pour se protéger car il commençait à vivre l’isolement international et de son entourage. Il croyait que voyager avec les présidents des autres pays dissuaderait les ennemis d’abattre son avion, ce qui était un faux calcul car tout le monde connaît la suite.

Le président Ntaryamira mourra avec deux de ses ministres, Cyriaque Simbizi et Bernard Ciza. Jusqu’à présent, aucun régime de Bujumbura, de Sylvestre Ntibantunganya à Pierre Nkurunziza en passant par Pierre Buyoya et Domitien Ndayizeye, n’a levé son doigt pour avoir des éclaircissements sur la circonstance de sa mort au Rwanda.

Burundi - Réconciliation

"Burundi : la Commission vérité et réconciliation rend son bilan d’étape", dixti Rfi

Bujumbura, le 5 avril 2018 (Net Press) . La Commission vérité et réconciliation, contestée par l’opposition et la société civile indépendante, donne son bilan d’étape, plus de trois ans après sa mise en place. Il lui reste moins de deux ans pour mener à bien sa lourde tâche de faire la lumière sur tous les graves crimes commis dans ce pays depuis son indépendance jusqu’en 2008. Un demi-siècle ponctué de nombreux massacres inter-ethniques.

Cette Commission n’a bénéficié pratiquement d’aucune aide de la communauté internationale, qui estime qu’elle ne pouvait pas mener à bien ce travail alors que le Burundi traverse une grave crise politique depuis que Pierre Nkurunziza a décidé de briguer un troisième mandat en 2015. Mais la Cvr l’appelle à revoir sa position, car elle s’estime satisfaite par son bilan : 60 000 victimes ou ayant-droits auditionnés, 70 000 victimes recensées, 13 000 auteurs présumés identifiés et 3 500 fosses communes découvertes.

Mgr Jean-Louis Nahimana assure que trois ans après la mise en place de la Cvr, le bilan parle pour cette commission. Mais les choses n’ont pas été faciles. Exemple, les auditions de victimes et d’ayant-droits de victimes devaient prendre deux mois. Elles ont commencé avec deux ans de retard et ont duré plus d’une année.

Le président de la Cvr du Burundi ne cache pas aujourd’hui sa joie à l’heure de ce bilan d’étape. « Nous avons tenu, nous avons fait face au contexte et voilà que maintenant, avec peu de moyens, nous avons pu parvenir à des résultats satisfaisants. Ce que nous avons perdu au niveau des moyens, nous l’avons récupéré, en mettant beaucoup plus de temps. »

Mgr Jean-Louis est formel, la Cvr du Burundi a su sauvegarder son indépendance. Il assure que les témoignages recueillis l’ont été auprès de toutes les communautés burundaises et il en appelle donc aujourd’hui à la communauté internationale. « La Commission vérité et réconciliation, tout comme les partenaires, nous avons tous été piégés, parce que nous confondons la crise actuelle, la crise politique qui n’est pour moi qu’une crise contingente, qui est liée à une situation, tandis que le processus de justice transitionnelle concerne le destin de tout un peuple. »

Le président de la Cvr en est convaincu : seul ce travail de mémoire pourra aider le Burundi à mettre fin aux violences cycliques qui l’ont régulièrement endeuillé depuis son indépendance en 1962.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI