Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un militaire se suicide après avoir commis un viol

11 avril 2018

Bubanza, le 11 avril 2018 (Net Press) . Un militaire s’est suicidé dimanche dernier après avoir été découvert en flagrant délit en train de commettre un viol sur une fillette de 15 ans sur la colline Kizina, dans la commune de Gihanga en province de Bubanza. Selon des sources en provenance de cette entité, il a été vu par trois personnes qui l’on obligé de signer un chèque de cinq cent mille francs burundais, pour qu’elles ne le traduisent pas en justice. Après avoir apposé sa signature sur ce document, il s’est tiré dessus. Le procureur de la République à Bubanza appelle la population à ne pas se faire justice.

Toujours sur le chapitre de la sécurité, dès l’aube de ce mercredi 11 avril, quelques éléments de la police et de l’armée ont encerclé le quartier 5 de la zone Ngagara, en commune urbaine de Ntahangwa au nord de la capitale. Ils ont procédé à une fouille-perquisition et plusieurs personnes ont été interpellées, dont la majorité sont des domestiques.

Par ailleurs, au moins 13 personnes ont été tuées la semaine dernière, dont 8 cadavres retrouvés. Trois autres ont été enlevées, trois torturées, trois arrêtées arbitrairement et une autre victime de violences basées sur le genre. Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti au pouvoir Cndd-Fdd, des policiers et des agents du Snr sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains.

A l’Est du pays, dans la province de Ruyigi, trois personnes ont été arrêtées ce lundi 9 avril en train de démolir l’immeuble abritant l’Ong "Maison Shalom" dirigée par Marguerite Barankitse, appelée affectueusement Maggy. Des dossiers sont en train d’être confectionnés par la police dans cette localité pour que ces destructeurs soient traduits devant la justice.

L’on rappellera que Maggy s’est farouchement opposée au troisième mandat de Pierre Nkurunziza et de ce fait, elle vit en exil où elle poursuit ses activités d’assistance aux personnes vulnérables. Pour le moment, elle paie des bourses d’études universitaires pour les Burundais vivant dans ce pays et pour ceux qui suivent leurs études à l’étranger.

L’on saura également que Maggy fait partie des Burundais qui sont sur la liste des gens recherchés par la justice burundaise, accusée d’avoir participé à la tentative de renversement des institutions en date du 13 mai 2015. Bujumbura cherche par tous les moyens à rapatrier toutes ces personnes, mais le monde semble ne pas collaborer, jugeant la justice de ce pays d’instrument du pouvoir pour mater les opposants réels ou supposés.

Burundi - Sécurité

L’armée sur le qui-vive à la frontière !

Cibitoke, le 11 avril 2018 (Net Press) . Les habitants des communes de la province de Cibitoke sont inquiétés par une armada des militaires qui font des patrouilles le long des frontières que se partagent le Burundi, la République démocratique du Congo et le Rwanda ces derniers jours.

Des sources sur place indiquent que les militaires lourdement armés obligent les petits commerçants et les bistrots à fermer vers 20hoo sans commentaire. Elles ajoutent que des informations concordantes émanant des rangs de ces militaires sous couvert d’anonymat indiquent que l’armée est sur le qui-vive contre l’agression venant de ces pays voisins, surtout à l’approche du referendum de la constitution prévu le 17 mai 2018.

Et dans la même foulée, ceux qui étaient au centre-ville de Bujumbura hier soir vers 20hoo , se sont inquiétés par une imposante équipe des forces de l’ordre et de l’armée qui faisaient des patrouilles inhabituelles selon un témoin.

Burundi - Intégration Régionale

Le Burundi persiste et signe...

Bujumbura, le 11 avril 2018 (Net Press) . Au cours d’une conférence de presse de ce 10 avril 2018, la ministre chargée de l’Eac, Isabelle Ndahayo, a fait savoir que le gouvernement ne reconnaît pas toujours la présidence de l’Eala conduite par le Rwandais Martin Ngoga. Cependant, les députés burundais continuent à siéger, ce qui semble un peu paradoxal, selon certains analystes.

Selon les explications de la ministre, les Burundais continuent à participer aux activités de l’Eala parce que le Burundi ne veut pas la paralysie des travaux de cette institution régionale. Le Burundi attend toujours le jugement de la justice d’Arusha en ce qui concerne le procès engagé par Bujumbura contre l’élection du Rwandais.

Isabelle Ndahayo entretenait les journalistes sur le bilan des travaux de son ministère au cours de trois derniers mois de l’année en cours.

Burundi - Justice

Deux magistrats de la cour constitutionnel prêtent serment

Bujumbura, le 11 avril 2018 (Net Press). Deux nouveaux magistrats ont prêté serment ce matin devant le président de la République, Pierre Nkurunziza. Les deux se sont engagés à faire respecter la constitution du Burundi, l’unité nationale et le devoir de réserve conformément aux exigences du métier. Ces deux magistrats sont Léopold Kabura et Grégoire Nkeshimana.

Burundi - Confessions Religieuses

L’Eglise catholique se prononce sur la contribution aux élections de 2020

Bujumbura, le 11 avril 2018 (Net Press) . La conférence de l’église catholique du Burundi a rendu publique hier sa position sur la contribution aux élections de 2020. Pour cette conférence, c’est l’évêque qui représente l’église la loi qui est chargé d’octroyer une telle contribution et non le curé ou les autres services de l’Eglise. Par ailleurs, les habitants d’une nation ne devraient pas contribuer alors qu’ils ne connaissent pas le montant nécessaire pour l’organisation de cette activité.

Cette position a vu les signatures des huit évêques du Burundi. Selon un chrétien contacté par la rédaction, normalement, c’est le secrétaire de la conférence épiscopale qui lit le communiqué. Mais le fait que c’est le président de la même conférence qui l’a lui-même lu, cela démontre une certaine force déployée par l’Eglise sur ce point précis. Notons que ces évêques avaient demande de l’audience au ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, ils ont été reçus avec 2 heures de retard. La rédaction reviendra sur ce communiqué dans ses éditions ultérieures.

Burundi - Médias

Le correspondant du journal Iwacu expulsé d’une réunion des partis politiques

Rumonge, le 11 avril 2018 (Net Press) . Le conseiller socio-administratif de la province de Rumonge, au Sud du pays, a fait sortir Félix Nzorubonanya, correspondant du groupe de presse Iwacu, de la salle où se ttenait une réunion des partis politiques avec le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique ce mardi 10 avril 2018.

Selon des informations sur place, ce cadre provincial l’a accusé d’entrer dans la salle sans demander une autorisation au préalable. Les participants à cette réunion ont désavoué la réaction de cette autorité, d’autant plus que les journalistes sont indispensables, surtout dans ces moments spéciaux d’échéances politiques. Même le responsable du parti au pouvoir a demande qu’un tel comportement ne s’affiche plus dans l’avenir.

Burundi - Zimbabwe - Politique

L’ancien président Robert Mugabe tiens toujours debout

Harare, le 11 avril 2018 (Net Press) . L’ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe, reste toujours rebelle à son tombeur Emmerson Mnangagwa. « Je n’aurais jamais pensé qu’Emmerson Mnangagwa, que j’ai élevé, nommé au gouvernement et dont j’ai contribué à sauver la vie lorsqu’il était menacé de pendaison, se retournerait un jour contre moi, a-t il lancé. Il m’a trahi. » Aurait-il oublié que c’est lui qui a déclenché le conflit, en novembre dernier, en démettant Mnangagwa de ses fonctions de vice-président ?

Mugabe a fait preuve de la même mauvaise foi en défendant son bilan, pourtant catastrophique : « En comparaison avec d’autres pays d’Afrique, il y a plus de prospérité ici. » S’il dit ne pas vouloir redevenir président, ses intérêts devraient être défendus par un nouveau parti, le Nouveau Front patriotique. Ambrose Mutinhiri, son candidat en vue pour la présidentielle de juillet, est un ancien général, un fidèle du « camarade Bob ».

Guerre de factions entre les « Lacoste »

Pour Mnangagwa, le principal risque serait que Mugabe attise les divisions au sein de la formation au pouvoir, la Zanu-PF. Après tout, la crise de novembre trouve sa source dans une guerre de factions entre les « Lacoste », vétérans proches de Mnangagwa, et les quadragénaires du G40 emmenés par l’ex-première dame.

Malgré la reprise en main du parti par le nouveau président, il n’est pas sûr que toute dissension ait disparu. Mais les partisans de la très impopulaire Grace auront du mal à reprendre du poil de la bête d’ici à l’élection. Celle-ci est en fâcheuse posture et la plupart de ses proches, comme Saviour Kasukuwere ou Jonathan Moyo, sont en exil.

Le Zimbabwe a tourné la page Mugabe, a réagi Mnangagwa

Mnangagwa, qui s’efforce de trouver des soutiens dans la communauté internationale et les milieux d’affaires, a choisi de répondre par le mépris. « Le Zimbabwe a tourné la page Mugabe, a-t il réagi. Nous devons nous concentrer sur la préparation d’élections libres, honnêtes et crédibles. » Il n’a en tout cas pas cherché à empêcher son ancien mentor et nouveau détracteur de s’exprimer… C’est peut-être la preuve que le Zimbabwe a bel et bien changé.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi