Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi –Sécurité

Trois enfants tués, d’autres blessés par les eaux de la rivière Gasenyi

14 avril 2018

Bujumbura, le 14 avril 2018 (Net Press). Trois enfants qui rentraient de l’école ce vendredi 13 avril ont été tués par les eaux de la riviere Gasenyi qui a perdu son lit dans la localité de la 5eme avenue Kinyami, au quartier Carama, dans la zone Kinama, commune urbaine de Ntahangwa en mairie de Bujumbura. Trois autres ont été blessés, d’autres blessés tandique’un corps d’un jeune homme sans vie a été découvert ce matin.

Le secrétaire exécutif de la police de la protection civile, Anicet Nibaruta, indique que suite à l’aménagement de la rivière Gasenyi a perdu son lit, ces eaux ont occasionné des dégâts matériels et humains dans ce quartier. Plusieurs familles ont fui ces eaux pour aller dormir dans des hôtels. Ce matin, une centaine des familles étaient en train de déménager, victimes d’afflux massif de ces eaux.

Anicet Nibaruta s’indigne de la manière dont le centre d’épuration des eaux usées de Buterere où ces eaux pourront s’y déverser ont été attribuées abusivement pour érection des maisons et appelle le ministère de l’eau, de l’environnement et de l’urbanisme de procéder à la démolition de ces maisons. Anicet Nibaruta conclut que ces eaux ont détruit 4 maisons en zone Buterere, six maisons en zone Buyenzi et 4 maisons dans la zone de Musaga.

Un policier burundais basé sur la position de Ruhororo, en commune Mabayi, en province de Cibitoke en état d’ivresse a été arrêté par la police rwandaise pour s’être introduit illégalement sur le sol rwandais, en tenu policier et avec une arme. Selon les sources de la police rwandaise, ce policier était en position de tir, a été vite maitrisé par la police rwandaise et ajoutent qu’il était prêt à perturber la paix et la tranquillité du Rwanda.

Le porte-parole du ministère de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, indique que des tractations entre deux pays sont en train d’être faites pour rapatrier ce policier.

Burundi - Sécurité - Politique

Bujumbura trouve anormal le passage à tabac d’un député d’Amizero y’abarundi

Bujumbura, le 14 avril 2018 (Net Press) . Après le passage à tabac d’un député de la coalition Amizero y’abarundi ce vendredi le 13 avril 2018 par les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir (Imbonerakure) dans la zone Kanyosha , le secrétaire permanant au ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, Terence Ntahiraja, se dit choqué par ce comportement et appelle l’administration de décourager ce comportement.

Terence Ntahiraja fait savoir que si l’impunité persiste dans le rang des Imbonerakure, tout le monde, y compris même l’administration publique, pourra en être victime. Il a rappelé que n’eut été l’intervention musclée de l’ancien président Buyoya, les milices sans défaites et sans échec qui semaient la peur et la désolation allaient commettre de l’irréparable, avant d’ajouter que ces Imbonerakure devraient être puni conformément à la loi ..

De leur côté, les membres de l’opposition, en l’occurrence le vice-président du parti Sahwanya Frodebu, Léonce Ngendakumana, a emboité le pas au secrétaire général du parti Uprona, Olivier Nkurunziza, s’insurgeant contre ce comportement jugé bizarre de ces Imbonerakure.

L’on saura que le député Bernard Ndayisenga a été tabassé par les Imbonerakure en zone Kanyosha alors qu’il s’apprêtait à s’enquérir sur l’attaque à la machette par les Imbonerakure dans la nuit de ce jeudi en zone Ruziba, d’un militant de la coalition Amizero y’abarundi, Félicien Nimubona

Selon des sources concordantes de cette entité, la famille de Nimubona qui a pu identifier les auteurs de l’agression était en train d’être entendue dans la matinée par l’administration, qui la confrontait aux agresseurs. Au même moment, il a surgi un autre groupe d’Imbonerakure qui les a de nouveau agressés. Trois personnes parmi elles ont été grièvement blessées et sont hospitalisées au centre médical de Kigobe de Médecins Sans Frontières (Msf)

" Les agresseurs étaient en colère. Ils ont failli tuer le député en utilisant sa cravate n’eut été l’intervention du chef de quartier qui est parvenu à les calmer ", témoigne un habitant de Kanyosha.

L’on saura qu’hier 13 avril, suite à ce désagrément, les députés de la coalition Amizero y’Abarundi n’ont pas participé aux activités de l’assemblée nationale. Il y a même une loi qui n’a pas été adoptée, faute de quorum.

Burundi - Mairie - Développement

Vers la création d’un collectif des natifs de Bujumbura Mairie

Bujumbura, le 14 avril 2018 (Net Press) . Les natifs de Bujumbura mairie se sont rencontrés hier à Lacosta Beach, en mairie de Bujumbura, dans une retraite d’une journée. Les activités étaient parrainées par le maire de la ville de Bujumbura et le premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, eux aussi natifs de la mairie de Bujumbura. Ils ont échangé sans faux fuyant sur tous les défis qui font obstacle au développement de la ville et les avantages qu’offre la même ville de Bujumbura.

Les natifs ont commencé par une brève présentation et ils ont constaté que nombreux sont ceux qui n’avaient pas répondu à la rencontre, par manque de temps ou par défaut d’information. Ils ont constaté également qu’il y avait toutes sortes de compétences chez les natifs de Bujumbura, d’où ils peuvent mettre en commun leurs efforts pour le développement de la capitale. En début d’après-midi, ils ont travaillé dans les commissions selon les secteurs d’activités socioprofessionnelles pour dégager des résolutions et des recommandations somme toutes très importantes.

Clôturant les travaux, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a remercié les participants pour le travail sans relâche qu’il venaient d’abattre. Il leur a rassuré que le début est bon et que la suite sera merveilleuse au sein du collectif des associations des natifs de Bujumbura mairie, Canabm.

Les participants ont clôturé la retraite dans une atmosphère d’ambiance car lors de la réception, un artiste de la mairie, Cédric Bangui et ses amis, ont animé la soirée. Le temps fort a été le moment où le patriarche de la musique burundaise, Léonce Ngabo alias Sagamba, a interprété sa chanson qui reste d’actualité, Sagamba Burundi.

Burundi - Education

Recrudescence des violences sexuelles en milieu scolaire et laxisme de l’autorité

Bujumbura, le 14 avril 2018 (Net Press) . Le journal "La voix de l’enseignant" déplore des enfants qui ont d’autres enfants. Un doublon sans protection. Des élèves qui échouent parce qu’elles n’ont pas accepté des avances de leurs éducateurs. Des élèves engrossées au cours de leur scolarité puis abandonnent leurs études pour élever l’enfant. Des élèves harcelées sexuellement puis chassées pour avoir osé dénoncer : c’est la situation au quotidien dans les écoles. Aujourd’hui, ces cas deviennent légion alors que l’administration devient laxiste face à ces cas d’injustice sur les mineurs.

Le même journal pense que la communication non violente pourrait améliorer les relations à l’école. En effet, une des plaintes les plus fréquentes dans les établissements scolaires a trait aux directeurs qui imposent leurs points de vue, parfois avec beaucoup de violence verbale aux enseignants. Ces derniers font la même chose aux élèves. Face à cet agissement, le professeur Adolphe Sururu, spécialiste de la communication, fait savoir qu’une personne qui n’est pas écoutée dans ce qu’elle ressent perd confiance en elle et éprouve une grande souffrance à l’intérieur. Il propose une autre voie, celle d’une communication non violente qui permet de dialoguer positivement sans se blesser mutuellement.

Le nouveau décret instituant l’équivalence des diplômes fait des remous, estime ce journal. Le nouveau décret ne reconnait pas d’équivalence entre les diplômes de premier cycle de certains instituts dans l’ancien système avec la licence. Celle-ci est pourtant équivalente au titre de baccalauréat ayant la même durée d’études.

Concernant les difficultés au quotidien, il n’y pas de documents pédagogiques pour la section Sciences Sociales et Humaines. La classe de la deuxième année post-fondamentale de la section Sciences Sociales et Humaines manque de supports pédagogiques aussi bien pour les enseignants que pour les élèves. Le ministère de l’éducation avait distribué les livres trimestre par trimestre, espérant produire le reste avant la fin de l’année. La matière de la 1ère année est au complet mais pour la classe de seconde, rien n’a été distribuée jusqu’aujourd’hui comme cours de Technologie, d’Information et de Communication(T.I.C).

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi