Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité11 mai 2018
|Les milieux des droits de l’homme dressent un bilan du mois d’avril

Burundi - Sécurité10 mai 2018
|Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

Burundi - Rdc - Sécurité - Santé 9 mai 2018
|L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

Burundi - Sécurité 8 mai 2018
|La femme du journaliste Antoine Kaburahe échappe à un attentant en Belgique.

Burundi - Sécurité 7 mai 2018
|L’ancien administrateur de la commune Buyenzi arrêté

Burundi - Politique - Sécurité5 mai 2018
|Des militants de la coalition Amizero y’Abarundi continuent d’être arrêtés

Burundi - Justice - Sécurité4 mai 2018
|Deux prévenus accusés de lancement de grenade condamnés à perpétuité

Burundi - Politique - Sécurité3 mai 2018
|Un militant de la coalition enlevé ce matin à Kanyosha

Burundi - Sécurité 2 mai 2018
|Une attaque armée fait un mort et cinq blessés en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité1er mai 2018
|Situation sécuritaire alambiquée la semaine dernière

Burundi - Sécurité - Justice30 avril 2018
|Une rwandaise désignée persona non grata au Burundi sous les verrous

Burundi - Sécurité - Justice28 avril 2018
|"Burundi : lourde condamnation pour Germain Rukuki", dixit RFI

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2018
|"La camion abîmé à Ngozi n’appartient pas au Pam", dixit cette agence onusienne

Burundi - Sécurité26 avril 2018
|Des personnes trouvent la mort dans un accident grave de roulage

Burundi - Politique25 avril 2018
|Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement

Burundi - Sécurité24 avril 2018
|Assassinat d’une jeune fille à la veille de son mariage

Burundi - Sécurité23 avril 2018
|Une femme proche d’Agathon Rwasa ligotée et battue

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité 20 avril 2018
|Axel enlevé par le service national de renseignement

Burundi - Sécurité 19 avril 2018
|Un enfant de la rue été tué à Gitega

Burundi - Sécurité18 avril 2018
|Le ministère de la sécurité donne son bilan trimestriel de l’année 2018

Burundi - Sécurité17 avril 2018
|Attaque armée dans la commune de Gihanga, des morts et des blessés

Burundi - Sécurité 16 avril 2018
|Le directeur commercial de la Buceco reste introuvable

Burundi –Sécurité14 avril 2018
|Trois enfants tués, d’autres blessés par les eaux de la rivière Gasenyi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Attaque armée dans la commune de Gihanga, des morts et des blessés

17 avril 2018

Bubanza, le 17 avril 2018 (Net Press) . Deux morts, quatre blessés et deux personnes enlevées, tel est le bilan d’une attaque armée de ce lundi 16 avril 2018 dans la localité de Gihungwe, en commune Gihanga de la province de Bubanza. Les auteurs de cette attaque de 20 heures n’ont pas été identifiés.

Des sources sur place indiquent que les assaillants sont venus de la réserve naturelle de la Rukoko et visaient un camion rempli de marchandises en provenance de la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays.

Sur le chapitre des croyances, 43 jeunes, composés de 27 garçons et 16 filles accusés de prier illégalement ont été appréhendés depuis le 13 avril dernier et se trouvent dans les cachots de la commune et province Kayanza.

Burundi - Santé

Le représentant de la coalition Amizero y’Abarundi empêché de se faire soigner

Kirundo, le 17 avril 2018 (Net Press) . Il s’appelle Oscar Nizigiyimana, représentant de cette coalition dans a province de Kirundo. Il avait entrepris de voyager vers l’Ouganda afin de s’y faire soigner, mais à sa grande surprise, il en a été empêché à la frontière burundo-rwandaise de Gasenyi Nemba et ses documents de voyage saisis par la police depuis le 13 avril dernier.

Il aurait été informé qu’il ne peut pas sortir de son pays tant qu’il n’a pas l’autorisation de son service. Il se demande comment un enseignant peut demander une autorisation spéciale pour sortir de son pays. Il trouve qu’il s’agit plutôt des mobiles politiques qui poussent la police à lui barrer la route alors que l’accès aux soins de santé est un droit reconnu à tout un chacun.

Burundi - Usa - Sécurité

Les Etats-Unis se débarrassent d’une pickpocket de nationalité burundaise

Maine, le 17 avril 2018 (Net Press) . Elle s’appelle Jocelyne Fatu Nonga, âgée de 25 ans puisqu’elle a vu le jour le 14 août 1993. Elle vient d’être chassée manu militari du pays de Donald Trump pour vol. Elle était enfermée dans un centre correctionnel de Maine, aux Etats-Unis.

L’information de son expulsion vers le Burundi est confirmée par les services de sécurité qui précisent par ailleurs que son avion atterrira à l’aéroport international de Bujumbura ce 17 avril 2018 à 13h40 minutes.

Burundi - Ua - Onu - Sécurité

Bujumbura met "Knock out" le duo Ua - Onu

Addis Abeba, le 17 avril 2018 (Net Press) . C’est le moins que l’on puisse dire quand on considère un retrait d’un communiqué de l’union africaine et de l’Onu dénonçant l’intransigeance de Bujumbura sans aucune explication de la part de l’Union africaine. En effet, selon la radio du monde, l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, facilitateur dans la crise burundaise, projetait une nouvelle session du dialogue inter-burundais à partir du 25 avril prochain à Entebbe, en Ouganda, afin d’essayer de trouver un accord de sortie de crise avant le référendum constitutionnel prévu le 17 mai prochain au Burundi.

Mais Bujumbura avait fait savoir un peu avant qu’il ne répondrait plus aux invitations du facilitateur avant le référendum de mai 2018, juste dans un mois jour pour jour. Ce lundi 16 avril, la commission de l’Union africaine et les Nations unies ont sorti un communiqué conjoint qui dénonçait l’intransigeance de Bujumbura, avant de le retirer.

Le communiqué conjoint de l’Union africaine et de l’Onu était on ne peut plus clair. Les deux organisations ne cachaient pas leur « inquiétude » face à la décision de Bujumbura de suspendre sa participation au dialogue de sortie de crise au Burundi.

Elles « exhortaient » donc le gouvernement du président Pierre Nkurunziza à reconsidérer sa position très rapidement car, en effet, il faut faire vite pour tenter de sauver l’accord de paix pour le Burundi, signé à Arusha en 2000, et qui est en grand danger à leurs yeux. Le pouvoir compte organiser le 17 mai prochain un référendum constitutionnel qui devrait permettre au président Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’en 2034. La communauté internationale estime que la nouvelle constitution va enterrer définitivement cet accord qui a ouvert la voie à la fin d’une décennie de guerre civile dans ce pays.

Union africaine et Onu ont donc tapé du poing sur la table en réaffirmant, toujours selon ce communiqué, « leur détermination à assumer pleinement leurs responsabilités » en tant que « garants de l’accord d’Arusha », sans plus de précisions.

Problème technique ou volonté délibérée d’effacer ce communiqué ? Le texte a été retiré du site de l’organisation africaine lundi en début d’après-midi. « Il n’y avait pas de communiqué de prévu à ce stade », selon un diplomate africain joint à Addis-Abeba. L’organisation africaine et l’Onu ne veulent pas encore vexer Bujumbura. Elles espèrent toujours sauver ce qui est considéré comme les négociations de la dernière chance, la semaine prochaine à Entebbe, en Ouganda, mais sans se faire trop d’illusions.

On le voit donc, la communauté internationale a déjà compris. Il ne faut trop énerver le régime de Bujumbura car il peut montrer de quel bois il se chauffe. Il a hérité le pays de Dieu, raison pour laquelle les "colons" ne devraient plus tourner leur regard sur la gestion du Burundi car ses institutions sont démocratiquement élues. Mais jusque quand ?

Burundi - Confessions Religieuses

Un lecteur de Net Press mène une réflexion

Bujumbura, le 17 avril 2018 (Net Press) . " Au lendemain de la déclaration de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi concernant la contribution pour les élections de 2020 faite à Bujumbura le 10 avril 2018 dont l’original avait été signée précédemment à Gitega le 22 mars 2018, le commentaire va son bout de chemin. Trois semaines entre les deux dates sans doute pour la corbeille embaumée ! culture oblige ! Agaseke (corbeille, Ndlr) revient à l’honneur.

" Ni piquante, ni corsée, ma sauce, dirait mon chef cuisinier au chapeau-melon ! Mon texte compte tenu du climat sociopolitique du pays ; surtout le regard porté sur les points 6, 7 et 8 ! Ce serait ignorer Leurs Excellences Nos Sseigneurs ont côtoyé le Collège ou l’Académie des Nobles Ecclésiastiques ; et puis comment ignorer les récents Accords entre nos Etats respectifs ! (Gouvernement et Vatican, Ndlr). Ils se sont abreuvés à la même Fontaine même s’ils n’ont pas bu avec le même chalumeau, aurait dit de son vivant, le P. Alexis Kagame : le père et auteur de la Philosophie Bantu Rwandaise de l’Etre !

"Ma foi à cheval donné on ne regarde pas à la dent ! En attendant 2020, Leurs Excellences ont été reçus par Son Excellence M. le Ministre de l’Intérieur avec tous les honneurs d’amabilité qui entourent de telles audiences.

"Le reste est reporté à la prochaine. Le cérémonial, quoi que mesuré, est bien connu dans les milieux commis à ce service !"

La rédaction a profité de cette occasion pour se procurer de ladite déclaration des Evêques. Il est disponible sur http://www.netpress.bi, rubrique "Tribune".

Burundi - Usa - Justice

L’étau judiciaire se resserre autour du coup du président américain

New York, le 17 avril 2018 (Net Press) . Aux Etats-Unis, les ennuis judiciaires de Donald Trump se poursuivent, d’après Rfi. C’est désormais son avocat de longue date qui est dans la tourmente. Michael Cohen est certainement détenteur de plusieurs secrets du président, que ce soit en tant qu’entrepreneur milliardaire ou en tant que mari infidèle : il a reconnu avoir acheté le silence d’une actrice porno, juste avant l’élection. Or, une perquisition a mis la main sur des milliers de documents, et ce lundi 16 avril, un tribunal statuait sur ce qui pouvait être utilisé par le procureur et ce qui était protégé par le secret avocat/client. Cette tâche devrait finalement être confiée à un expert indépendant, prolongeant ainsi le suspense.

Michael Cohen, avocat historique et surtout homme de main de Donald Trump, chez qui ont été saisis des milliers de documents, et peut-être même des enregistrements audios, Stormy Daniels, star du porno, qui prétend avoir eu une relation avec le milliardaire, alors marié et tout juste papa, et qui s’invite dans la salle, mais aussi Sean Hannity, très puissant commentateur de Fox News, défenseur acharné du président, dont on découvre qu’il serait aussi un client de Cohen, ou encore la juge Kemba Woods, surnommée la « love judge » après la médiatisation de sa relation passionnée avec un multimillionnaire marié dans les années 90 : l’audition au tribunal fédéral de Manhattan n’a pas manqué de piment, et annonce une féroce bataille.

Mais pour le moment, difficile d’y voir clair. Le débat portait sur l’utilisation des documents récupérés lors d’une spectaculaire perquisition chez Michael Cohen, qui clame qu’ils sont protégés par le secret avocat/client.

Aucune décision définitive n’a encore été prise, des semaines pourraient être nécessaires pour définir le statut des différentes pièces, mais le fidèle du président, et donc le président lui-même, ont bien du souci à se faire. Car si Cohen n’est encore sous le coup d’aucune inculpation, les enquêteurs le suivent en fait depuis plusieurs mois.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014