Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 5 février 2019
|Une femme tuée par son fils en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité4 février 2019
|Sept personnes grièvement blessées au Nord Ouest du pays

Burundi - Rdc - Sécurité2 février 2019
|Les combats des Burundais en Rdc de plus en plus confirmés

Burundi - Rdc - Sécurité 1er février 2019
| Quatre corps de militaires burundais tués en Rdc rejetés par la rivière Rusizi

Burundi – Justice 31 janvier 2019
|L’étau judiciaire se resserre autour des membres de l’opposition !

Burundi - Sécurité30 janvier 2019
|Des tris nourris inquiètent la population de Gihanga

Burundi - Rdc - Sécurité29 janvier 2019
|La province de Rumonge suspend provisoirement les voyages vers la Rdc

Burundi - Sécurité28 janvier 2019
|Un dimanche pas tendre dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité26 janvier 2019
|Quand des rumeurs se propagent dans un laps de temps

Burundi - Sécurité 25 janvier 2019
|Des crépitements d’arme lourde entendus en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité24 janvier 2019
|L’immeuble de Lumitel, agence de Kayanza, réduit en cendres

Burundi – Sécurité 23 janvier 2019
|Le ministre de la défense remercie les forces de sécurité et les jeunes ...

Burundi - Sécurité 22 janvier 2019
|Un réfugié burundais vivant au Kenya tué

Burundi - Sécurité - Environnement21 janvier 2019
|Une foudre fait des morts dans la province de Ngozi

Burundi - Kenya - Rwanda - Sécurité 19 janvier 2019
|Le passeport biométrique des réfugiés burundais vivant au Rwanda remis en cause au Kenya

Burundi - Sécurité 18 janvier 2019
|Deux personnes tuées en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité17 janvier 2019
|Une personne tuée à l’Est de la capitale

Burundi - Sécurité 16 janvier 2019
|Cibitoke : Un membre de l’opposition sérieusement tabassé par la police

Burundi - Sécurité 15 janvier 2019
|Un jeune agent de l’autorité de l’aviation civile tué

Burundi - Sécurité 14 janvier 2019
|Le marché de Matana dévasté par un incendie

Burundi - Tanzanie - Sécurité12 janvier 2019
|Peur-panique dans les camps des réfugiés basés en Tanzanie

Burundi - Sécurité11 janvier 2019
|Une vision différente de la mouvance présidentielle !

Burundi - Sécurité10 janvier 2019
|Le gouverneur de la province de Rumonge échappe de justesse à un attentant à la grenade

Burundi - Sécurité9 janvier 2019
|La police met la main sur 6 voleurs présumés de véhicules

Burundi - Rdc - Sécurité 8 janvier 2019
|Les réfugiés burundais vivant en Rdc s’inquiètent !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

21 avril 2018

Rumonge, le 21 avril 2018 (Net Press) . Il s’appelait Philémon Nsengiyumva, un détenu de la prison de Rumonge, au Sud du pas, qui avait été condamné à perpétuité. Il a tenté de s’évader dans la nuit de jeudi à vendredi 20 avril 2018 mais il n’a pas eu de chance puisqu’il a été repéré par un policier qui était de garde. Ce dernier a tiré sur le fugitif qui a trouvé la mort sur place.

Burundi - Politique

Aghaton Rwasa dans la tourmente politique

Bujumbura, le 21 avril 2018 (Net Press) . Agathon Rwasa devient de plus en plus insaisissable au regard de ses prises de position politiques. Pressé de questions par les parlementaires qui lui demandaient, en date du 17 avril 2018, de quitter son poste au regard de ses prises de position politiques actuelles en tant que premier vice-président de l’assemblée nationale, il a répondu que ce qui se fait sont des faux et usage de faux en son nom.

Pour tenter de satisfaire à ses interlocuteurs, il a nié les faits jusqu’à dénoncer les déclarations de son porte-parole Aimé Magera, de ses compagnons de lutte politique Léonce Ngendakumana et Evariste Ngayimpenda. Pourtant, avec ces deux hommes, ils avaient demandé à la communauté internationale d’aider pour que le gouvernement suspende le processus du référendum du mois de mai prochain.

Selon des informations fiables, les mêmes parlementaires auraient demandé au premier vice-président de cette institution de le déclarer publiquement, par voie de presse, ce qui n’a pas encore été fait. L’on avait pensé qu’il s’agit d’un montage sur les réseaux sociaux provenant des antagonistes de cette personne d’Agathon Rwasa.

Après quelques investigations, la rédaction a trouvé que l’information était avérée. C’est ici qu’une certaine opinion a commencé à se poser des questions. D’abord, à l’intérieur du pays, il appelle ses militants à voter au mois de mai et en même temps, il demande à la communauté internationale le contraire de ce qu’il dit à ses fidèles qui sont toujours prêts à s’immoler sur l’autel pour que la cause de cet homme politique soit entendue.

Pour cette opinion, il s’agit ni plus ni moins d’un manque de courage politique qui le pousse à prendre des positions de ni ni qui pousse dans l’embarras ses collaborateurs directs. Pour elle, si Aimé Magera ne parle pas au nom d’Agathon Rwasa, pour qui parlerait-il ? Au cas où il le ferait en son nom, cela voudrait dire le premier vice-président de l’assemblée nationale a été démis de sa fonction de parti politique Fnl quoi que non reconnu par le ministère de l’intérieur. C’est même un cas de trahison politique de sa part, trouve l’opinion qui n’est pas du tout tendre avec Agathon Rwasa.

Et de rappeler ce qui s’est passé en date du 14 août 2004 à Gatumba. En effet, le Fnl, par le biais de son porte-parole de l’époque, Methusselah Nikobamye alias Pasteur Habimana, a reconnu avoir tué les Banyamulenge, ces Congolais rwandophones qui avaient fui les atrocités de leur pays vers le Burundi.

Quelques années plus tard, quand ces Congolais ont attaqué le Fnl en justice, Agathon Rwasa, en niant les faits, a riposté qu’il fallait poser la question à Pasteur Habimana qui l’a déclaré alors que ce dernier n’était que son porte-parole. C’est exactement le jeu qu’il est en train de mener actuellement avec Aimé Magera, ce qui est dommage de sa part, conclut l’opinion.

Burundi - Belgique - Développement

La Belgique toujours au chevet de la population burundaise

Bujumbura, le 21 avril 2018 (Net Press) . Le projet PAORC-FE d’ENABEL organise un atelier de capitalisation sur la mise en œuvre de la pédagogie de l’intégration dans l’enseignement post-fondamental général et pédagogique au Burundi. La rédaction livre l’intégralité du communiqué de presse.

" Depuis 2012, sur financement du Royaume de Belgique ; l’Agence Belge de Développement - Enabel (ex CTB) appuie la révision des curricula, l’adaptation des outils pédagogiques et des modalités d’enseigner ou d’évaluer les élèves initiés par les changements pédago-didactiques du cycle post-fondamental au Burundi.

" Dans ce contexte, le projet PAORC - FE d’Enabel pilote un atelier de capitalisation des pratiques de mise en œuvre de la pédagogie de l’intégration dans l’enseignement post-fondamental au Burundi.

" C’est dans ce cadre que du 19 au 20 avril 2018, 160 participants, dont des représentants des inspecteurs, des conseillers pédagogiques et de divers catégories de professeurs de l’enseignement supérieur, sous la direction du Professeur Xavier Roegiers (UCL/BIEF), travaillent sur les liens qui existent ou se créent entre les curricula et programmes du post-fondamental et ceux de l’enseignement supérieur.

" Les exposés de l’atelier alternent les rapports théoriques sur la pédagogie de l’intégration aux travaux de groupe et tournent autour de deux axes : les enjeux d’une approche programme basées sur le développement des compétences et les processus d’évaluation des apprenants.

" Cet atelier vise ainsi la mise en adéquation des pratiques et des programmes, tant du cycle post-fondamental que de l’enseignement supérieur, aux enjeux de la Pédagogie de l’intégration et de ses contenus. Il s’agit donc d’une occasion de dégager les pistes de collaboration entre l’enseignement supérieur et l’enseignement secondaire.

" Par ces activités d’accompagnement, en collaboration avec la Direction Générale des Bureaux Pédagogiques (DGBP), le projet PAORC FE et les experts du Bureau d’ingénierie en Education et formation (BIEF - Louvain La Neuve) travaillent en synergie pour l’atteinte des résultats attendus."

Burundi - Commerce Illicite

Une vingtaine de Burundaises arrêtés alors qu’elles allaient être vendues

Nairobi, le 21 avril 2018 (Net Press) . Des Burundaises, au nombre de 25, ont été arrêtées à Nairobi au Kenya alors qu’elles allaient se faire vendre dans les monarchies pétrodollars d’Asie. Elles ont été arrêtées dans la nuit de ce 20 avril 2018 dans la ville de Nairobi, dans un quartier chic de Westlands

Selon des informations en provenance de cette ville kenyane, la police avait été mise au courant de cette affaire et elle a surpris les filles par une fouille-perquisition, d’où elle a mis la main sur ces personnes qui voulaient poursuivre leur voyage vers les pays arabes. Selon toujours des informations en provenance du Kenya, la police de ce pays fait tout pour rapatrier les femmes.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte