Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Burundi - Sécurité 6 octobre 2018
|Une bonne initiative mais ….., clament les habitants de la zone Cibitoke !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

"La camion abîmé à Ngozi n’appartient pas au Pam", dixit cette agence onusienne

27 avril 2018

Ngozi, le 27 avril 2018 (Net Press) . Dans notre dépêche de ce 26 avril 2018, nous parlions d’un camion de l’agence onusienne Pam qui s’est renversé dans la commune Gashikanwa, sur la colline Rwizingwe dans la province de Ngozi, au Nord du pays. L’on parlait également des dégâts matériels et humains causés par cet accident et qu’il appartient au programme alimentaire mondial.

Cette agence a vite démenti l’information, précisant que ce camion qui a fait un accident était immatriculé en Tanzanie. Il transportait des vivres du Pam destinés aux personnes vulnérables au Burundi. Le Pam a tenu à préciser que ce camion n’appartient pas à l’agence onusienne, mais à un transporteur privé dont toutes les responsabilités relatives à la sécurité routière lui incombent.

Burundi - Droits de l’Homme - Anniversaire

La date du 26 avril fêtée séparément selon les convictions de chacun

Bujumbura, le 27 avril 2018 (Net Press) . Hier, il y avait plusieurs policiers et militaires dans les quartiers de Kigobe et de Ngagara et les populations de ces quartiers ont été enfermés chez eu jusqu’assez tard. Ils ne comprenaient pas ce qui leur arrivait d’autant plus que les forces de l’ordre obéissent à leurs autorités et n’expliquent jamais aux populations les raisons de leur présence à un coin donné.

Plus tard, l’on a été informé que le parti Cndd-Fdd au pouvoir fêtait le 3ème anniversaire de la désignation de Pierre Nkurunziza comme candidat du parti présidentiel aux élections de 2015. Les cérémonies ont eu lieu à la permanence nationale du parti de l’Aigle sise dans la zone de Ngagara, en commune Ntahangwa de la mairie de Bujumbura et ont été débutées par des prières de grâce à Dieu. Les festivités ont vu la participation des plus hautes autorités de ce pays issues de cette formation politique, le chef de l’Etat, le secrétaire général du parti, les membres du gouvernement "cnddfddistes" ainsi que d’autres responsables au niveau national.

De son côté, la ligue burundaise des droits de l’homme Iteka, une association aujourd’hui radiée par Bujumbura, a elle aussi dressé ce 26 avril 2018 son rapport-bilan sur la situation des droits de l’homme du 26 avril 2015 au 26 avril 2018. Cette ligue a commencé son rapport par un sommaire où elle fait savoir que depuis le début des manifestations, le 26 avril 2015, contre le troisième mandat, le gouvernement burundais a continué de réprimer sans relâche toutes les formes d’opposition politiques ou prétendues, les médias indépendants nationaux et internationaux et les Ong’s locales et internationales sans oublier les organismes des Nations Unies.

Ainsi, ce rapport-bilan est dressé sur le plan politico-sécuritaire où des manifestations contre cette candidature ont fait un bilan de plusieurs personnes tuées et blessées suite à la répression sanglante des forces de sécurité qui tiraient à balles réelles sur les manifestants. Les faits et les dates sont bien documentés à travers ce bilan.

Il revient aussi sur le plan socio-économique et estime que l’activité sociale et économique a été ralentie dans la capitale Bujumbura depuis le début des manifestations. Une grande partie de la population traumatisée par la répression du pouvoir a été contrainte de se réfugier dans différents pays du monde, en particulier les pays voisins.

Quant au plan judiciaire et des droits de l’homme, cette ligue estime qu’une situation de violations massives des droits de la personne humaine et l’aggravation de l’impunité des crimes s’est installée dans le pays. Les instances judiciaires sont utilisées pour réprimer tout citoyen prétendu opposant ou contre l’idéologie du parti au pouvoir.

La ligue Iteka termine son rapport-bilan par un récapitulatif des cas d’allégations et de violations des droits de l’homme documentés avant d’émettre des recommandations au gouvernement du Burundi, à l’Union africaine, à l’Union européenne, au conseil de sécurité des Nations unies, à la médiation, à la population burundaise et à la cour pénale internationale.

Burundi - Education

Les enseignants tentent d’expliquer les causes de l’échec scolaire ...

Bujumbura, le 27 avril 2018 (Net Press) . Selon le journal "La Voix de l’Enseignant", les causes de l’échec scolaire dans le cycle 4 du fondamental sont purement endogènes. En effet, explique le journal, le manque d’enseignants et d’enseignants non qualifiés, le complexe d’infériorité des directeurs ayant le niveau d’études plus bas par rapport à leurs enseignants qui affectent l’encadrement de proximité, le manque de manuels scolaires, la lourdeur de matières notamment dans le domaine des sciences et technologie, le pléthore dans les classes et la diabolisation de la réforme sont les principaux facteurs d’échec pour les élèves du cycle 4 du fondamental. Ces facteurs ont été relevés par les directeurs et les enseignants de ce cycle.

Au lycée de la Dignité de Ngagara, poursuit le journal, les élèves demandent des heures supplémentaires. Au moment où différentes écoles du pays affirment être prêtes à participer au concours national prévu à la fin du mois de mai 2018 pour les classes de la 9è année fondamentale, les élèves du lycée de la Dignité de Ngagara ont peur de n’avoir pas terminé le programme des cours de Français et d’Anglais dans les délais. Ils demandent des heures supplémentaires.

Notre confrère déplore enfin que les étudiants de l’université et des instituts supérieurs vivent dans la précarité. Les étudiants de l’université du Burundi comme ceux des instituts supérieurs de la mairie de Bujumbura disent que les conditions d’études sont intenables. Ils n’arrivent pas à se payer le ticket du bus, encore moins de se nourrir. Cependant, ils doivent payer certaines redevances quand la bourse tarde à leur être versée.

Burundi - Allemagne - Etats-Unis - Commerce

"Etats-Unis : acier et aluminium au menu de la rencontre Merkel-Trump", dixit Rfi

Washington, le 27 avril 2018 (Net Press) . Trois jours après le président français, Emmanuel Macron, c’est au tour d’Angela Merkel, la chancelière allemande, de rendre une visite à Donald Trump. Sa tâche ne sera pas facile. A plusieurs reprises, le président américain avait critiqué l’Allemagne pour son excédent commercial. Au menu des discussions : le dossier nucléaire iranien, mais surtout les taxes douanières que les Etats-Unis veulent imposer à certains de leurs partenaires commerciaux.

Ainsi, des taxes de 25% toucheront les importations d’acier et de 10% celles d’aluminium. Le Mexique, mais surtout le Canada, le premier partenaire commercial des Etats-Unis et leur premier fournisseur d’acier, en sont pour le moment exemptés. L’Union européenne bénéficie, quant à elle, d’une dérogation provisoire, mais seulement jusqu’au 1er mai, le jour de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a laissé entendre que cette exemption ne serait prolongée que si les Etats-Unis obtenaient des concessions. Pas plus de détails sur la nature de ces concessions. Kudlow a seulement évoqué le secteur automobile. Les Américains ne cessent de réclamer une plus grande ouverture des marchés européens à leurs produits.

Pour le moment, les Européens campent sur leurs positions : ils n’entameront aucune discussion avec Washington sans une exemption définitive des taxes américaines. Lors de sa visite, Emmanuel Macron avait été très clair là-dessus, rappelle Bruno Le Maire, ministre de l’Economie. En revanche, si l’UE obtenait cette dérogation, la France serait prête à ouvrir des discussions avec les Etats-Unis sur le futur de l’Organisation mondiale du commerce.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité