Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité11 mai 2018
|Les milieux des droits de l’homme dressent un bilan du mois d’avril

Burundi - Sécurité10 mai 2018
|Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

Burundi - Rdc - Sécurité - Santé 9 mai 2018
|L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

Burundi - Sécurité 8 mai 2018
|La femme du journaliste Antoine Kaburahe échappe à un attentant en Belgique.

Burundi - Sécurité 7 mai 2018
|L’ancien administrateur de la commune Buyenzi arrêté

Burundi - Politique - Sécurité5 mai 2018
|Des militants de la coalition Amizero y’Abarundi continuent d’être arrêtés

Burundi - Justice - Sécurité4 mai 2018
|Deux prévenus accusés de lancement de grenade condamnés à perpétuité

Burundi - Politique - Sécurité3 mai 2018
|Un militant de la coalition enlevé ce matin à Kanyosha

Burundi - Sécurité 2 mai 2018
|Une attaque armée fait un mort et cinq blessés en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité1er mai 2018
|Situation sécuritaire alambiquée la semaine dernière

Burundi - Sécurité - Justice30 avril 2018
|Une rwandaise désignée persona non grata au Burundi sous les verrous

Burundi - Sécurité - Justice28 avril 2018
|"Burundi : lourde condamnation pour Germain Rukuki", dixit RFI

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2018
|"La camion abîmé à Ngozi n’appartient pas au Pam", dixit cette agence onusienne

Burundi - Sécurité26 avril 2018
|Des personnes trouvent la mort dans un accident grave de roulage

Burundi - Politique25 avril 2018
|Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement

Burundi - Sécurité24 avril 2018
|Assassinat d’une jeune fille à la veille de son mariage

Burundi - Sécurité23 avril 2018
|Une femme proche d’Agathon Rwasa ligotée et battue

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité 20 avril 2018
|Axel enlevé par le service national de renseignement

Burundi - Sécurité 19 avril 2018
|Un enfant de la rue été tué à Gitega

Burundi - Sécurité18 avril 2018
|Le ministère de la sécurité donne son bilan trimestriel de l’année 2018

Burundi - Sécurité17 avril 2018
|Attaque armée dans la commune de Gihanga, des morts et des blessés

Burundi - Sécurité 16 avril 2018
|Le directeur commercial de la Buceco reste introuvable

Burundi –Sécurité14 avril 2018
|Trois enfants tués, d’autres blessés par les eaux de la rivière Gasenyi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Situation sécuritaire alambiquée la semaine dernière

1er mai 2018

Bujumbura, le 1er mai 2018 (Net Press). Selon des informations concordantes, au moins trois personnes ont été tuées la semaine dernière, dont deux cadavres retrouvés. Trois autres personnes ont été enlevées et 7 autres torturées au cours de la même période. L’on parle également de 61 personnes qui ont été arrêtées arbitrairement alors que deux autres ont été victimes des cas de violations basées sur le genre.

Selon les mêmes sources d’information, des actes d’intimidations liées au référendum constitutionnel sont signalés. Les milieux des droits de l’homme s’insurgent contre l’impunité des crimes qui est attribuée aux proches du parti au pouvoir Les mêmes informations confirment que des membres de ce parti impliqués dans différents crimes jouissent de l’impunité avec une complicité affichée des pouvoirs publics.

Burundi - Justice

Changement brusque de statut de Melchiade Nzopfabarushe

Bujumbura, le 1er mai 2018 (Net Press) . Quand Melchiade Nzopfabarushe entretenait les "Cnddffddistes" de sa commune natale de Kabezi, il était loin de s’imaginer qu’il allait passer de statut d’homme libre à celui de détenu pendant au moins trois ans. En effet, dans nos livraisons d’hier, nous avions fait mention de sa comparution dans les enceintes mêmes de la prison centrale en procès de flagrance.

Au terme de 4 heures que cette audience a durées, le ministère public l’a chargé de livrer un message rempli de terrorisme, de subversion de la population, de propager des messages incitant les populations à fuir, d’exposer le gouvernement au mépris populaire et d’outrage au parti Cndd-Fdd.

Pour cela, il a requis pour l’inculpé une peine de 6 ans de prison ferme et une amende de 300.000 Fbu. Après délibération de la cour, Melchiade Nzopfabarushe a été condamné à trois ans de prison ferme. Son avocat, Me Alexandre Ndikumana, a indiqué qu’il n’a pas été satisfait par la sentence et il compte interjeter appel, ce qui est un droit pour toute personne détenue. Mais changera-t-il quelque chose aussi longtemps que le parti Cndd-Fdd est intimement lié au pouvoir en place ?

Selon des informations des proches de cette personne, quelques jours avant son arrestation, il était très satisfait du fait que ses propos circulent très rapidement sur les réseaux sociaux. Il avait interprété cela comme un succès de la communication qu’il a faite car elle se propage dans le monde entier.

Burundi - Travail

Le Burundi se joint au monde pour fêter la journée du travail

Bujumbura, le 1er mai 2018 (Net Press) . Le 1er mai de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale du travail et des travailleurs. A l’origine, la fête internationale tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle.

Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai, date du "moving day" parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là, l’ouvrier devant déménager (d’où le terme de moving day) pour retrouver du travail. La grève générale du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie. Ils sont environ 340 000 dans tout le pays.

À Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. À la suite de cet attentat, cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort (Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel, August Spies et Louis Lingg) ; quatre seront pendus le vendredi 11 novembre 1887 (connu depuis comme Black Friday ou « vendredi noir ») malgré l’inexistence de preuves, le dernier (Louis Lingg) s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité. En 1893, ces anarchistes furent innocentés et réhabilités par le gouverneur de l’Illinois, qui confirma que c’était le chef de la police de Chicago qui avait tout organisé, et même commandité l’attentat pour justifier la répression qui allait suivre.

Juste après la diffusion de la nouvelle de l’assassinat d’anarchistes de Chicago, en 1888, les habitants de Livourne se retournèrent d’abord contre les navires américains ancrés dans le port, puis contre le siège de la police, où on disait que le consul américain s’était réfugié. Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés, August Spies : « Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui »

Dans notre pays, les cérémonies au niveau national se sont déroulées dans la province de Rutana et rehaussées par le président de la République. C’est pour cette raison qu’il y avait eu une fouille-perquisition dans le quartier de la société Sosumo. A Bujumbura, les festivités ont eu lieu au terrain de football du lycée Scheppers de Nyakabiga.

Les fonctionnaires contactés par la rédaction ont indiqué que la pauvreté frappe durement ces derniers qui ne savent plus joindre les deux bouts du mois avec leurs salaires. La dévaluation est quasi quotidienne, les prix des produits de première nécessité montent tous les jours au moment où l’Etat augmente rarement les salaires de ses fonctionnaires.

Dans son discours à la Nation de ce 30 avril 2018, le président Nkurunziza a remercié l’office burundais des recettes Obr, qui a collecté 12% de fonds plus que prévus pendant les trois premiers mois de l’année 2018. Il a remercié également des Burundaises et Burundais qui font honneur au pays à l’étranger. Il a cité Jean Claude Birumushahu qui a eu l’honneur d’arbitrer quelques matchs de la coupe du monde qui aura lieu cette année en Russie, Lydia Nsekera, deuxième femme au monde qui œuvre pour le développement du sport, Eric Biribuze, un Burundais primé aux Etats-Unis et Francine Niyonsaba qui rafle souvent des médailles dans ses compétitions internationales sur 800m.

Burundi - Médias

Le gouvernement contre la radio BBC

Bujumbura, le 1er mai 2018 (Net Press) . Le gouvernement du Burundi, via son porte-parole, Philippe Nzobonriba, demande au conseil national de la communication de suivre de près les activités de la radio BBc qui ne respecte plus le code d’éthique et de déontologie. Il en veut pour preuve que l’un de ses journalistes, François Masser, a tendu le micro à une personne sous mandat d’arrêt international qui livré un message de haine et de renversement les institutions.

Le porte-parole du gouvernement a rappelé le rôle des médias dans la diffusion de la haine dans cette région et que le Burundi a failli tomber dans ce piège en 2015. Malgré cela, il assure que le gouvernement fera tout pour garantir la liberté de la presse à l’intérieur comme à l’étranger mais qu’il prendra toutes les mesures nécessaires contre les médias de la haine.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014